Opinion

Poutine assassiné à Noël: le scénario catastrophe d'un expert américain (Kommersant)


Dans la même rubrique:
< >


RIA-Novosti
Jeudi 13 Décembre 2007

La Russie et le monde seront bouleversés par l'assassinat de Vladimir Poutine à la sortie de la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou après la messe de minuit le 7 janvier 2008, prédit Andrew Kuchins du Centre d'études stratégiques internationales (CSIS) dans un rapport cité jeudi dans le journal Kommersant.

Le rapport, portant sur les scénarios alternatifs de développement de la Russie, sera présenté jeudi à Washington par le CSIS. Parmi ses auteurs figurent Thomas Graham, ancien directeur pour la Russie du National Security Council, Henry Hale, professeur de relations internationales à l'Université George Washington, Anders Aslund, expert au Peterson Institute for International Economics et d'autres encore. Mais c'est le pronostic d'Andrew Kuchins qui est le plus scandaleux de tous.

M. Kuchins, note le Kommersant dans un article intitulé "La Russie et le monde seront bouleversés par l'assassinat de Poutine", estime que les assassins du président russe ne seront jamais retrouvés. La Russie sombrera dans le chaos, le marché des valeurs s'effondrera et des grèves et manifestations massives amèneront à la proclamation de l'état d'urgence dans le pays.

Andrew Kuchins suppose que le meurtre de Poutine perturbera les projets de transmission du pouvoir présidentiel à Sergueï Narychkine et du poste de premier ministre à Dmitri Medvedev, entraînant un renforcement des positions des "silovikis" (membres des "structures de force") au Kremlin, et notamment d'Igor Setchine, de Viktor Ivanov et de Nikolaï Patrouchev.

M. Kuchins s'est trompé dans au moins un de ses pronostics, en citant Sergueï Narychkine comme successeur de Vladimir Poutine. Le pronostic ultérieur, note le quotidien, ressemble au sujet d'un polar. Selon l'expert, après l'introduction de l'état d'urgence, c'est Vladimir Iakounine (président de la société Chemins de fer de Russie, RZD) qui deviendra le nouveau président russe et prendra des mesures rigoureuses afin de stabiliser la situation. Il fera fusiller notamment les employés des compagnies pétrolières en grève à Sourgout et condamnera à mort la gouverneure de Saint-Pétersbourg, Valentina Matvienko, et le maire de Moscou, Iouri Loujkov, pour détournement de milliards de dollars.

Après une série de bouleversements politiques et économiques, un "happy end" nous attend, selon Andrew Kuchins: en 2016, avec l'aide de Mikhaïl Khodorkovski libéré de prison, c'est Boris Nemtsov qui occupera le poste de président russe.

Le plus étonnant, fait remarquer le Kommersant, c'est que l'auteur de ce scénario fantastique, ancien président de la Fondation Carnegie de Moscou, est l'un des kremlinologues les plus informés et les plus influents aux Etats-Unis. A la veille du sommet du G8 de Saint-Pétersbourg en 2006, M. Kuchins avait adressé un message personnel à Vladimir Poutine, dans lequel il lui donnait des instructions concernant le respect des principes démocratiques et le persuadait que l'Amérique n'avait en aucun cas besoin d'une Russie faible, rappelle le journal.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti


Jeudi 13 Décembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires