Politique Nationale/Internationale

Poutine a choisi son successeur (Nezavissimaïa gazeta)



Ria Novosti
Vendredi 20 Avril 2007

Vladimir Poutine a habitué le pays et le monde à ses opérations de nominations. C'est ainsi qu'ont été nommés le premier ministre Mikhaïl Fradkov et le chef de l'administration présidentielle Sergueï Sobianine. Suivant attentivement la promotion de deux successeurs potentiels, Sergueï Ivanov et Dmitri Medvedev, tout le monde pensait que Vladimir Poutine agirait selon sa manière habituelle et en trouverait obligatoirement un troisième.

Mais les hauts fonctionnaires du Kremlin affirment ces derniers temps en privé qu'un point final a été mis à ce jeu. Le président a fait son choix. Le nom du futur président russe est Sergueï Ivanov, celui du futur premier ministre Dmitri Medvedev.

En témoigne également l'analyse de la présence des "successeurs" dans les médias. Une interview accordée par Sergueï Ivanov au Financial Times apparaît très significative en ce sens. Le premier vice-premier ministre a répondu de façon détaillée à des questions concernant la politique intérieure et la politique étrangère de la Russie. Prenant la parole aux forums de Saint-Pétersbourg ou de Davos, Dmitri Medvedev n'a jamais dépassé le cadre de la politique intérieure et de l'économie. Au début de cette semaine, Dmitri Medvedev a accordé une interview à la revue Itogui. Ses réponses n'avaient rien des déclarations d'un homme politique s'apprêtant à mener des pourparlers d'égal à égal avec les dirigeants des grands pays: les questions et les réponses tournaient autour des projets nationaux et de l'engouement personnel de celui qui en est responsable.

Les projets nationaux, aussi importants qu'ils soient pour améliorer les conditions du renouvellement du capital humain, sont plutôt un instrument tactique du Kremlin, alors que la tâche confiée par le président à Sergueï Ivanov - diversifier l'économie et lui conférer une dimension d'innovation - est stratégique.

On dit qu'ayant convoqué un fonctionnaire et lui ayant proposé d'assumer des fonctions ministérielles dans un secteur éloigné de son précédent poste, Vladimir Poutine lui a demandé ce qu'il pensait de cette proposition. "Pour moi, c'est une surprise", a répondu le fonctionnaire. "Je l'espère", a réagi Vladimir Poutine.

Toute fuite d'informations non autorisée en provenance du Kremlin étant habituellement exclue, on a tendance à croire que l'information dont nous disposons est autorisée et, par conséquent, véridique.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.


Vendredi 20 Avril 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires