Palestine occupée

Pourquoi les occupants israéliens laissent passer les bateaux solidaires (Rapport)


Les Israéliens ont lancé des menaces contre les deux bateaux des solidaires qui venaient de Chypre pour briser le blocus de Gaza. Mais plus tard, ils se sont vus obligés de retirer leurs menaces.


Mercredi 3 Septembre 2008

Pourquoi les occupants israéliens laissent passer les bateaux solidaires (Rapport)


Pourquoi ?

Les occupants israéliens disent que les autorités chypriotes ont inspecté les bateaux et n’ont pas trouvé d’arme. C’est l’argument qu’ils présentent. Mais la réalité est autre.

Au premier abord, ils n’ont pas mis leurs menaces à exécution car leur ministère des affaires étrangères avait vu que toute confrontation avec les deux bateaux susciterait une grande tôlé médiatique. Le périple de quarante heures serait couvert, sachant qu’à leur bord, il y a des journalistes bien connus mondialement.

La tôlé médiatique pourrait attirer une sympathie internationale envers les habitants de la bande de Gaza qui souffrent d’un injuste blocus, croient les Israéliens.

Les Israéliens n’ont pas intercepté les bateaux parce qu’ils acceptent le moindre mal, dit le journal hébreu Maariv. Les responsables israéliens ont essayé de présenter les activistes de paix comme des gens qui voulaient provoquer une confrontation avec l’armée maritime israélienne, pour attirer ensuite l’attention des médias internationaux.

Des menaces israéliennes

Dès le départ, les Israéliens ont profilé des menaces en tous genres contre les bateaux. Jandilman, le porte-parole du ministre israélien des affaires étrangères, a argumenté leurs menaces en disant que l’accord d’Oslo et la loi internationale « interdisent l’entrée de tout bateau non désiré dans nos eaux ».

De plus, l’ambassade israélienne à Athènes a qualifié l’action desdits activistes de provocation qui viendra soutenir un groupe terroriste (le Hamas).

La loi internationale

La deuxième raison pour que les Israéliens changent leur position est juridique. Si les Israéliens empêchent les bateaux d’arriver, son allégation de sa retraite de la bande de Gaza sera un mensonge. Ils restent une force occupante et ils doivent assumer les conséquences.

La troisième raison de la réussite de l’entreprise des activistes internationaux, au nombre de 45 personnes, appartenant à 17 nationalités, c’est la foi qu’ils ont en leur entreprise humanitaire.

Une volonté de fer

Les activistes solidaires avec la cause de la bande de Gaza ont insisté qu’ils étaient venus pour Gaza et qu’ils ne partiraient pas avant de rencontrer ses habitants. Ils voulaient mettre fin à l’agression et à l’occupation. Par cette entreprise, les peuples du monde ont défié le blocus et l’injustice, dit Paul Lordait, un organisateur principal.

Les voyageurs étaient prêts à rester plusieurs semaines sur l’eau, si les occupants israéliens compromettaient le voyage.

En tout cas, cette concession israélienne, en laissant l’arrivée de deux bateaux et en ne pouvant utiliser la force contre les activistes, montre la possibilité de l’utilisation de tous les moyens pour briser le blocus imposé sur la Bande. Et en général, cette affaire encouragera d’autres initiatives humanitaires.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Mercredi 3 Septembre 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires