Politique Nationale/Internationale

Pourquoi les Russes protestent contre le régime?



Alexandre Sivov
Dimanche 22 Janvier 2012

Préparation de la manifestation monstre à Moscou pour 4 février

Pourquoi les Russes protestent contre le régime?
L’ascension foudroyante du Vladimir Poutine a commencé au fin des années 90. Boris Berezovsky, en recherchant un successeur pour Boris Eltsine, l’a présenté en personne. Poutine a plu à ce dernier, il a promit de conserver à la famille de Eltsine leur énorme «propriété», pillé pendant le démantèlement d’URSS. «Tu seras mon successeur, le président russe».

Mais Russie selon la constitution est la république, il fallait subir les élections et trouver les moyens de monter le taux de la popularité du dauphin, qui ne dépassait que 2 %. Tant plus que le successeur était dépourvu d’intelligence et du charisme. On a décidé de provoquer «une petite guerre victorieuse».

Le FSB a dynamité plusieurs bâtiments, en accusant les Tchétchènes d’actes du terrorisme. Malgré la propagande belliqueuse, suivi par Deuxième guerre Tchétchène, l’affaire était dévoilée par une bévue des exécutants - l’explosive, posée par FSB dans le sous-sol d’un immeuble, a été trouvée par ces habitants, très attentifs suite les dynamitages précédants. Le scandale est grossi suite les révélations sous l’anonymat des hauts grades du FSB, stupéfiaient par l’ordre sacrifier la vie des centaines Russes dans le but de faire populariser le dauphin.

La Deuxième guerre Tchétchène, formellement victorieux, était la honte militaire de la Russie. Manque d’armement moderne, incompétence, pertes excessives. Les «grands succès» de l’Armée russe faisaient rire à l’époque les expertes de CIA. Les officiers russes, vétérans de la guerre, sont expulsés de l’armée, souvent sans retrait, et chassé des grandes villes pour ne pas démoraliser la population par ses récits sur l’état pitoyable de l’armée.

L’affaire Koursk, trois mois après l’inauguration du nouveau président. 12 août 2000 le sous-marin nucléaire Koursk a entré en collision avec le sous-marin américaine Toledo. Dans l’embarras total le capitaine de l’autre sous-marin américain Memphis a apprécié ça comme une attaque et fut torpillé Koursk. Dans le but de ne pas dévoiler le tort des américaines, Poutine, sans interrompre sa vacance, a donné l’ordre secret ne pas sauver les membres d’équipage encore vivants. Les notes posthumes pour leurs familles avec les explications de la tragédie étaient saisit par FSB et jamais transmit aux proches. TV, sous l’ordre, transmettait les «hypothèses» mensongers, mais dans la base des sous-marines à Severodvinsk, les familles savaient bien la vérité, et les troubles ont commencé. Le cinéaste français Jean-Michel Carré a fait le documentaire honnête «Koursk: un sous-marin en eaux troubles». Il est interdit pour la translation en Russie, mais fait la une à l’Internet russe. L’affaire Koursk a fait comprendre aux intellectuelles russes qu’en tête de la Russie a installé un monstre totalement fou.

Avant l’avènement de Poutine le prix du pétrole était moins de 30 dollars/baril. La hausse des prix d’hydrocarbure a donné l’illusion de soi-disant hausse économique. Mais tous les Russes connaissent bien : l’économie réelle a effondré, les champs sont devenus des friches, les célèbres instituts de haute technologie, qui survivaient tant bien que mal sous Eltsine, était démantelés. L’industrie aérospatiale a démontré ses échecs cuisants les derniers temps. Dans la province reculée russe la situation alimentaire frise à la famine. La situation dans l’Armée russe, jadis tout-puissant, fait rire les experts étrangers. Mais le vrais comble s’avérait suite le conflit avec Géorgie en août 2008.

Le service d’intelligence russe (GRU) a donner tous les détails exacts sur l’intention de Géorgie d’attaquer l’Ossètie du Sud le 8 août, en précision même d’une heure. Malgré cela, au moment du déclenchement de la guerre, Poutine était au bord de son avion en partance a la Chine, et il n’a pas retourné suite le commencement de la guerre. Après la première vague d’attaques, une vingtaine militaires russes pour la maintient de la paix a été massacrée, mais Poutine s’abstenait depuis la Chine de tous commentaires et ordres. Dmitri Medvedev a «disparu» à Moscou pour 36 heures. Les généraux russes, sans recevoir l’ordre quelconque pendant les premières 12 heures de la guerre, ont décidé agir comme bon leurs semble et aider à la milice ossète, qui tenait la résistance héroïque, mais désespérée face à la machine de la guerre géorgienne. A noter, que pendant ce conflit l’armée géorgienne a utilisé les drones, inexistant chez l’Armée russe. Que après la Russie s’approvisionnait des mêmes drones... de fabrication israélien! Après ce conflit l’opinion russe a donné son verdict sans appel aux ses dirigeants «disparus» pendants la guerre: les clowns !

Le régime tente faire de l’orthodoxie l’idéologie officielle de la Russie. Subventions sont pharaoniques, le nombre du clergé russe a dépassé ceci de l’armée. Dans un pays du Lev Tolstoï, où l’intelligence russe se déclare athée depuis plusieurs générations, l’image des hauts dirigeants du pays faire prier à l’église fait rire tout le monde sur leur hypocrisie. Tous connaissent les vices traditionnels du clergé orthodoxe – alcoolisme, pédophilie, corruption, stupidité. Sodomie et la tradition ancestrale de l’orthodoxie russe, plusieurs monastères sont entièrement «homo», mais le comble a été intronisation à 2010 sous la houlette de Poutine du nouveau patriarche Cyrille – un gay bien confirmé.

Poutine a choisit pour ses prochains présidentiels que des concurrents encore plus insipides que lui même, les autres ne sont pas enregistrés. Le même est pour les législatifs. Le parti communiste de Guennadi Ziouganov était enregistré parmi autres partis communistes que pour sa corruption totale envers le régime.

Sur le plan international la Russie a réussi détériorer les relations avec tous les Etats, qui tentait être ses amis après démantèlement d’URSS – Ouzbékistan, Tadjikistan, Transnistrie, Cuba, Corée du Nord, Viêtnam... Mais l’opinion russe est surtout sensible pour la cause de Biélorussie, en théorie le plus proche satellite de la Russie.

Sous l’URSS le niveau de la vie en Biélorussie était à peu près le moyen, voire même au-dessous, avec l’industrie moyenne et l’agriculture plutôt médiocre. Tandis qu’après le démantèlement d’USSR la Russie a sombré dans le chaos, la Biélorussie a réussi conserver l’économie réelle, et sous Alexandre Loukachenko, après quelques reformes à la manière de Yougoslavie des années 70, cette république a subi une croissance galopante, en devenant «le tigre européen». Economie socialiste prospérante, industrie en plein essor, grenier de la Russie (les écoles de Moscou sont approvisionnées par le lait biélorusse), corruption zéro, chômage inexistante, les élections sans trucages. Chaque week-end des millions Russes passent la frontière en quête de la nourriture beau marché et «eco», et en revenant chez eux ils plaignent de vivre en Russie à l’époque des Moyens Ages.

La popularité de Loukachenko en Russie dépasse même telle en Biélorussie. Les tentatives de mettre en doute ses vertus sacro-saintes et faire accepter quelques défauts, font les Russes furieux et on risque même d’être insulté. Mais en écoutant les médias russes crachant tout le temps la haine viscérale en encontre Biélorussie et Loukachenko, dans une tonalité dépassant même l’Occident, les Russes s’explosent en détournant leur haine à l’encontre de la Russie et de ses leaders.

Impopularité extrême du régime a démontré la tentative d’organiser en 2010 une guérilla russe (Приморские партизаны) dans les forets de Primorie, à l’extrême Est du pays. Bien que FSB a réussi de démanteler le noyau des guérilleros, les observateurs étaient choqués par le niveau de leur appui populaire spontané. L’Internet est plein des chansons à la gloire des guérilleros, des milliers des blogues éloquents...

TV russe est sous le contrôle total du régime. Les petits journaux hebdomadaires d’opposition sont tolérés, vendables souvent que par des vendeurs ambulants. Mais dans les derniers temps l’Internet a prit ses positions prépondérantes, dévoilant les crimes du régime. Malgré des trolls, subventionné par FSB, et les DdoS attaques subit par les sites d’opposition. C’est l’Internet qui a fortement contribué le chancellement du régime ces derniers temps. Les protestes sont spontanés, mais plusieurs forces et leaders tentent d’en profiter. Pour la plupart ils n’ont aucune affinité avec les Américains, malgré les mensonges du régime.

Deux partis d’extrême gauche ont les plus fortes chances s’en profiter ses protestes.
.
- Une coalition floue des organisations communistes non enregistrées par le régime, avec Sergei Udaltsov en tête – http://en.wikipedia.org/wiki/Sergei_Udaltsov..

- Le parti «L’Autre Russie», non enregistré de même. Plus jeune, structuré, très radical, avec l’expérience de la clandestinité, se déclarant révolutionnaire non marxiste, Edward Limonov en tête - http://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Limonov.



Dimanche 22 Janvier 2012


Commentaires

1.Posté par geger le 22/01/2012 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

du grand n'importe quoi cet article. Il a sa place au Monde ou a Liberation, pas ici

2.Posté par Bernard le 22/01/2012 23:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà un article qui s'inscrit parfaîtement dans le cadre de la propagande médiatico-politicienne nord-occidentale destinée à provoquer une "révolution" colorée, botanique ou saisonnière au sein de la Grande Russie...

3.Posté par Bernard le 23/01/2012 00:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ajout :

Cela dit, il ne fait aucun doute que les dirigeants russes actuels, surtout le fallot Medvedev, participent objectivement à la diabolisation nord-occidentale de la Bièlorussie de Loukachenko pour une raison bien simple : cet homme, comme Mouammar Kadhafi en Libye et Hugo Chavez au Venezuela se préoccuppe du bien-être matériél des couches sociales populaires du pays...

4.Posté par joszik le 23/01/2012 00:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

laissez les collabos faire leur sale boulot de désinformation et faite comme si vous n'aviez rien entendu, ignorez les!!

5.Posté par eva R-sistons le 23/01/2012 02:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi ce post sur ce site ? Sans préciser qu'il ne reflète pas nécessairement l'opinion du site ? Je ne comprends pas, car il sent la propagande anti-Russie de Poutine à pleine dose ! C'est dimanche, donc un remplaçant a tout publié même ça... Autre explication ??? Eva

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires