Histoire et repères

Pourquoi le Parlement Européen doit voter la reconnaissance de la traite négrière et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité.

« Et le silence se fait profond comme un coffre-fort ! ». Aimé Césaire



Convaincus que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l’océan Indien d’une part, et l’esclavage d’autre part, commis à partir du XVe siècle, aux Amériques, aux Caraïbes, dans l’océan Indien ainsi qu’en Europe au détriment des populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes fut un crime contre les droits des gens.


Vendredi 29 Avril 2005



Affirmant que ce crime contre le droit des gens a eu pour conséquence :

a) Le meurtre de membres d’un groupe ;
b) Atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ;
c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique ou mentale ;
d) Transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe ;
Doit être qualifié de génocide, conformément à l’article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide du 9 novembre 1948.

Convaincus que la traite négrière transatlantique, ainsi que la traite dans l’océan Indien d’une part, et l’esclavage d’autre part, commis à partir du XVe siècle, aux Amériques, aux Caraïbes, dans l’océan Indien, ainsi qu’en Europe au détriment des populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes ; a laissé des traces ineffaçables dans la mémoire des descendants de ce crime contre le droit des gens, ainsi que dans celle de l’humanité toute entière, car à l’origine du racisme et de la bestialisation de l’Homme.

Réaffirmant que ce crime de génocide a eu des effets destructeurs sur nos sociétés et sur l’humanité, car étant à l’origine de la hiérarchisation des êtres humains, de la théorisation de supériorité raciale, doctrine ayant débouché sur toutes les atrocités et ignominies du 19 e et 20 e siècle : génocide des Tasmaniens, des aborigènes, colonisation, génocide des Arméniens, Shoah, etc.

Considérant que la responsabilité de certains Etats occidentaux n’est pas à démontrer.

Invite le parlement européen à voter la déclaration tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité, déposée par les députés européens, Bernard LEHIDEUX et Marielle de SARNEZ.

Tony Mardaye
www.collectifdom.com


Vendredi 29 Avril 2005


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires