Propagande médiatique, politique, idéologique

Pourquoi la propagande l’emporte sur la vérité



Samedi 19 Septembre 2009

Pourquoi la propagande l’emporte sur la vérité

VDARE, Paul Craig Roberts, 14 septembre 2009


      Un article paru dans le journal Sociological Inquiry, Il doit y avoir une raison : Oussama, Saddam, et la justification induite, Vol. 79, N° 2, (2009), pp. 142-162, jette la lumière sur l'efficacité de la propagande. Les chercheurs ont examiné pourquoi les énormes mystifications réussissent là où les petites balivernes échouent. Les régimes peuvent s'en tirer avec de grandes impostures, mais les politiciens ne le peuvent pas avec la bagatelle.


      Les chercheurs expliquent pourquoi tant de gens croient encore que Saddam Hussein était à l’origine du 11/9 des années après qu’il est devenu évident que l'Irak n'avait rien à voir avec ces événements. Les gens ont développé des rationalisations élaborées qui se sont profondément accrochées à leurs convictions induites par la propagande du régime Bush sur la présumée implication irakienne. L’implication émotionnelle de la propagande s’est intégrée à leur identité personnelle et à leur sens moral. Ils ont cherché les informations qui soutenaient leurs croyances et évité celles qui les démentaient, sans tenir compte des faits de l'affaire.


      Dans Mein Kampf, Hitler explique la crédibilité en d’énorme mensonge par rapport au petit bobard : « Dans la simplicité de leur esprit, les gens tombent plus facilement victimes d’une monstrueuse fiction que d’un petit boniment, car eux-mêmes se laissent souvent aller à de petites contrevérités peu importantes, mais auraient honte de recourir à de grosses mystifications. Il ne leur viendrait jamais à l’esprit de fabriquer une énorme imposture, et sont incapables de croire qu’un autre pourrait avoir pareil toupet. Même si des faits prouvant qu'il en est ainsi sont portés de manière claire à leur connaissance, ils continuent de douter et pensent qu'il pourrait y avoir une autre explication. »


      Ce que les sociologues et Hitler nous disent, c'est que, avec le temps, les faits devenant évidents, les gens tiennent absolument sur le plan émotionnel aux croyances implantées par la propagande et trouvent que s’en libérer est une expérience déchirante. Il est plus confortable de dénoncer celui qui révèle la vérité plutôt que le menteur.


      La psychologie de l’adhérence à des convictions, même injustifiées, est un pilier de la cohésion et de la stabilité sociale. Ça explique pourquoi, dès que le changement est réalisé, même un gouvernement révolutionnaire devient conservateur. Le revers de la médaille de ce travers, c’est d’empêcher la reconnaissance des faits. Dans l'Union soviétique, cela rendit le système incapable de s'adapter à la réalité économique, et l'Union Soviétique s'effondra. Aujourd'hui, aux États-Unis, des millions de gens trouvent plus facile de scander « USA, USA, USA, » que d'accepter les faits montrant la nécessité du changement.


      L’inertie de l’effroyable imposture constitue la barrière qu’a du mal à abattre le mouvement pour la vérité sur le 11/9. Le racontar selon lequel ce mouvement se compose de théoriciens de la conspiration et de cinglés est évidemment absurde. Les dirigeants du mouvement sont des professionnels hautement qualifiés, comme des experts en démolition, des physiciens, architectes en construction, ingénieurs, pilotes, et anciens hauts fonctionnaires du gouvernement. Contrairement à leurs détracteurs qui répètent comme des perroquets l’histoire du régime, ils savent de quoi ils parlent.


      Voyez cet exposé de l'architecte [*] Richard Gage devant un public d’universitaires canadiens. La vidéo de la présentation dure deux heures et semble avoir été adaptée pour ne pas dépasser cette durée. Gage est flegmatique, mais ce n’est guère une personnalité éblouissante, ni un présentateur très clair. Peut-être est-ce parce qu'il s'adresse à un public d'universitaires et tient pour acquis qu’ils connaissent les termes et les concepts.


      Ceux qui croient en l’histoire officielle du 11/9 et traitent d’énergumènes les sceptiques peuvent tester la validité du constat des sociologues et l'observation d’Hitler en regardant la vidéo et en observant leurs réactions devant les évidences qui mettent leurs croyances en question. Êtes-vous capable de regarder la présentation sans railler quelqu'un qui en sait bien plus long que vous à ce sujet ? Quelle est votre réaction en sentant que vous ne pouvez plus défendre vos convictions devant les preuves présentées ? Vous raillez davantage ? Vous devenez furieux ?


      Une autre difficulté face au mouvement pour la vérité sur le 11/9, c’est que peu de gens sont formés pour comprendre les aspects techniques et scientifiques. Le camp qu'ils croient leur dit une chose, le camp qu’ils ne croient pas leur en raconte une autre. La plupart des gens n'ont pas les rudiments leur permettant de juger de la valeur des arguments.


      Par exemple, prenons le cas de l'attentat de Lockerbie. Une pièce à conviction utilisée pour condamner Magrahi consistait en un morceau de circuit imprimé de l’appareil qui aurait contenu le Semtex qui a fait exploser l'avion de ligne. Pas une personne vraiment très convaincue de la culpabilité de Magrahi et de la Libye et offensée par les autorités écossaises libérant Magrahi pour des motifs prétendument humanitaires, ne savait que les circuits imprimés à cette époque avaient une température d’inflammation très basse et partaient facilement en fumée. Le Semtex produit une très haute température. Il n’aurait rien resté de l’appareil contenant le Semtex. Il est évident pour un expert que le bout de circuit imprimé a été posé après l'événement.


      J'ai demandé à plusieurs reprises, et n'ai jamais obtenu de réponse, ce qui ne veut pas dire pas qu'il n'y en ait pas, comment des millions de pages non brûlées, provenant de la destruction des tours du WTC, pouvaient planer dans l’air au-dessus de Manhattan, alors que l'explication officielle de la destruction raconte que les incendies étaient si chauds et si uniformément distribués qu’ils ont provoqué l’affaiblissement des structures d’acier massif et leur effondrement simultané, faisant s’écrouler les bâtiments dans les temps d’une chute libre, comme ils l’auraient fait s’ils avaient été abattus par une démolition contrôlée.


      Comment expliquer des incendies si chauds que l'acier cède mais qui ne brûlent pas les pages de papier ?


      Les gens ne remarquent même pas les contradictions. Récemment, une équipe internationale de scientifiques, qui étudie depuis 18 mois des échantillons de poussière de la destruction des tours jumelles collectés par trois sources distinctes, a déclaré avoir découvert de la nano-thermite dans la poussière. Le gouvernement étasunien avait ses propres scientifiques pour discréditer la trouvaille, au motif que le bien-fondé de l’origine des échantillons n'a pu être vérifié. En d'autres termes, quelqu'un a trafiqué les échantillons et ajouté de la nano-thermite. C'est tout ce qu'il a fallu pour discréditer la découverte, malgré le fait évident que l'accès à la nano-thermite est strictement contrôlé et personne, à part l’US Army et, éventuellement, Israël, ne peut y accéder.


      Le physicien Steven Jones a produit des preuves accablantes du recours à d’explosifs pour abattre les bâtiments. Son témoignage n'est pas entendu, examiné, testé ou réfuté. Il est tout simplement ignoré.


      L'expérience du Dr Jones me rappelle celle de mon professeur d'Oxford, le distingué physicien chimiste et philosophe Michael Polanyi. Polanyi est l'un des plus grands scientifiques du 20ème siècle. À un moment tout président de section de la Société Royale a été son étudiant. Pour leurs travaux scientifiques, nombre de ses élèves ont obtenu un prix Nobel, comme Eugène Wigner à Princeton et Melvin Calvin à l'UC de Berkeley, et son fils, John Polanyi, de l'Université de Toronto.


      Jeune homme, dans les premières années du 20ème siècle, Michael Polanyi découvrit les explications de l'adsorption chimique. Les instances scientifiques jugèrent que la nouvelle théorie mettait trop en question les croyances existantes et la rejetèrent. Bien qu’éminents scientifiques du Royaume-Uni, Polanyi fut dans l’impossibilité d’enseigner sa théorie. Un demi-siècle après, sa trouvaille a été redécouverte par des scientifiques de l’UC de Berkeley. La découverte a été encensée, mais ensuite les scientifiques les plus âgés ont dit que c’était une « vieille erreur de Polanyi. » Il se trouve que ce n’est pas une erreur. Polanyi a demandé de s’adresser aux scientifiques au sujet de ce demi-siècle de manquement de la science pour qu’ils reconnaissent la vérité. Comment fait la science, qui repose sur l'examen des évidences, pour marcher aussi mal. La réponse de Polanyi, c’est que la science est un système de croyances, exactement comme toute chose, et que sa théorie était en dehors du système de croyance.


      C'est ce que nous observons autour de nous, pas seulement au sujet de la perfidie des Musulmans et du 11/9.


      En tant que spécialiste en économie j'ai passé un moment très difficile à faire le point sur l'économie soviétique, sur les théories de Karl Marx, et sur l’impact fiscal de la politique économique de l’offre. Aujourd'hui, certains de mes lecteurs deviennent furieux parce que mes écrits rapportent des choses qui sont en dehors de leur système de croyance. Ces lecteurs pensent que je devrais éliminer ce qui est incompatible avec leurs convictions et m’orienter sur le travail de terrain. Jamais ils n'ont eu quelque compréhension du sujet. Ils sont tout simplement offensés sur le plan émotionnel.


      Ce que je trouve curieux, ce sont ces gens que je connais, qui ne croient rien de tout ce que raconte le gouvernement, sauf sur le 11/9. Pour des raisons qui m'échappent, ils pensent qu’un régime, qui les mystifie sur tout, leur raconterait la vérité sur le 11/9. Comment cela pourrait-il être, je leur demande. Le gouvernement ferait parfois des bourdes et dirait la vérité ? Ma question ne les incite guère à repenser leur croyance en l’histoire du 11/9 du gouvernement. Ils se mettent plutôt en colère avec moi parce que je doute de leur intelligence ou de leur intégrité ou de quelque trait béni, par exemple [le discernement n’est pas donné à tout le monde, certains ont arrêté leur initiation à la vie après le choc d’avoir appris que le Père Noël n’existe pas, ndt].


      Le problème devant la vérité, ce sont les besoins affectifs des gens. Dans le cas du 11/9, de nombreux individus pensent devoir croire leur gouvernement pour ne pas faire l’effet d’être peu coopératifs ou mauvais patriotes, et ils ont très peur d'être stigmatisés « sympathisants terroristes. » Ceux de l’extrême gauche ont le besoin affectif de croire qu’il s’agissait d’un « retour de flamme » des peuples opprimés par les États-Unis. Certains gauchistes pensent que les États-Unis méritent ce genre de retours de manivelles et croient pour cela la propagande du gouvernement sur les Musulmans qui les auraient attaqués.


      Des gens naïfs pensent que, si l'explication sur le 11/9 du gouvernement était fausse, les physiciens et les ingénieurs prendraient tous la parole. Certains l’ont fait (voir ci-dessus). Seulement, pour la plupart des physiciens et des ingénieurs ce serait un acte suicidaire. Les physiciens doivent leur carrière à des subventions gouvernementales, et leur service est fortement tributaire du financement public. Pour l’essentiel, en prenant la parole, un physicien met fin à sa carrière universitaire. S’il est professeur titulaire, pour apaiser Washington l'université rachètera son poste, comme BYU l’a fait dans le cas de l’honnête Steven Jones.


      Une firme d'ingénierie qui oserait parler ne se verrait plus jamais accorder de contrat du gouvernement. Par ailleurs, ses clients patriotes cocardiers considéreraient la société comme une apologiste du terrorisme et arrêteraient de faire du business avec elle.


      À New York, il y a aujourd'hui une poussée énorme des familles victimes du 11/9 en faveur d’une enquête réelle et indépendante sur les événements. Des dizaines de milliers de New-yorkais ont fourni les signatures nécessaires aux pétitions exigeant que l'État propose de voter pour l’instauration d’une commission indépendante. Seulement, jusqu'ici l'État ne se conforme pas à la loi.


      Pourquoi les dizaines de milliers de New-yorkais qui demandent une véritable enquête sont-ils considérés comme des théoriciens de la conspiration ? Les sceptiques en savent bien plus sur les événements du 11/9 que les gens mal informés qui les qualifient de ce nom. La plupart des gens que je connais, qui se contentent de l'explication officielle, n'ont jamais examiné les preuves. Pourtant, ces nullités conspuent ceux qui ont étudié la question de près.


      Il y a évidemment quelques énergumènes. Je me suis souvent demandé s’ils sont ridicules intentionnellement, pour discréditer les sceptiques bien informés.


      Un autre problème auquel fait face le mouvement pour la vérité du 11/9, c’est que ses alliés naturels, ceux opposés aux guerres des Bush-Obama et les sites Internet soutenus par le mouvement pacifiste, craignent d'être accusés de traîtres et d’anti-étasuniens. Il est assez difficile de s'opposer à une guerre pour ceux que le gouvernement étasunien a réussi à diaboliser. Les sites pacifistes pensent qu’en permettant de remettre en question le 11/9, ils pourraient être étiquetés « sympathisants terroristes » et que cela discréditerait leur opposition à la guerre. Information Clearing House est une exception.


      Les sites pacifistes ne réalisent pas que, en acceptant l'explication officielle sur le 11/9, ils ont sapé leur propre mouvement d’opposition à la guerre. Dès que vous admettez que des terroristes musulmans l’ont fait, il est difficile de s'opposer à les punir pour cela. Ces derniers mois, d'importants sites pacifistes, comme antiwar.com, ont eu des difficultés, leurs campagnes de levée de fonds prenant beaucoup plus de temps qu'auparavant. Ils ne comprennent pas qu’en admettant les prémisses du gouvernement pour ses guerres, il est impossible de s'opposer aux guerres.


      Autant que je sache, la plupart des gens ont bien plus confiance en leur gouvernement qu'en la vérité. Durant la Grande Dépression, avec leur « New Deal » les libéraux réussirent à inculquer aux Étasuniens la confiance en leur gouvernement comme en un protecteur. Cela marcha avec la gauche et la droite. Les extrémités de l'éventail politique sont eux aussi incapables d’une remise en cause fondamentale du gouvernement. Cela explique la facilité avec laquelle notre gouvernement embobine systématiquement les gens.


      La démocratie repose sur l’idée que les gens sont des êtres rationnels, qui examinent les faits et les arguments et ne sont pas faciles à manipuler. Les études ne trouvent pas que ce soit le cas. Dans ma propre expérience universitaire, en politique publique et en journalisme, j'ai appris que tout le monde, depuis le professeur jusqu’à étudiant du secondaire, a des difficultés avec les faits et les analyses qui ne collent pas à ce qu'ils pensaient déjà. L'idée selon laquelle « nous n'avons pas peur de suivre la vérité partout où elle pourrait conduire » est une notion extrêmement romantique et idéaliste. J'ai rarement vu un esprit ouvert, même en dissertation académique ou aux strates les plus hautes du gouvernement. Dans le grand public, la capacité à suivre la vérité partout où elle pourrait mener est quasi inexistante.


      La réponse du gouvernement au 11/9, indépendamment de qui en est responsable, a changé notre pays pour toujours. Nos libertés civiques ne seront jamais plus aussi solides qu'elles l’étaient. La capacité financière des États-Unis et leur niveau de vie sont réduits pour toujours. Le prestige de notre pays et son leadership mondial sont à tout jamais compromis. La première décennie du 21ème siècle a été dilapidée en guerres inutiles, et il semble que la deuxième décennie sera aussi perdue dans la même quête inutile et ruineuse.


      Le plus inquiétant de tous reste le fait que la responsabilité des événements hostiles du 11/9 n'a fait l’objet d’aucune enquête.



      Paul Craig Roberts fut ministre des Finances adjoint dans l'administration Reagan. Il est coauteur de The Tyranny of Good Intentions. Il peut être contacté à l'adresse : PaulCraigRoberts@yahoo.com.



Original : vdare.com/roberts/090914_propaganda.htm
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



* Ndt : Vidéos sous-titrées en français avec Richard Cage :
http://video.google.fr/videosearch?hl=fr&q=%22Richard+Gage+%22&lr=lang_fr#




Samedi 19 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par RobbyNez le 19/09/2009 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas besoin de faire une étude, la réponse c'est : parce que dans les médias il n'y a pas de vérité, que de la propagande.

2.Posté par knossos le 19/09/2009 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article est particulièrement intéressant parce qu’il pose le problème crucial de notre responsabilité individuelle.
Nous avons la responsabilité devant l’Etre suprême d’être libre c’est-à-dire d’être dans la vérité et pour cela d’être insensible au conditionnement et si le mal est déjà fait de s’en libérer.
Notre cerveau est stupide lorsqu’il n’est qu’un cerveau.
Le cerveau seul n’est capable que d’une chose : mémoriser. Quoi que nous fassions par notre cerveau il est fait appel à sa fonction mémoire. C’est ainsi qu’il est capable d’accumuler toutes sortes de fichiers mémoires comme un ordinateur ultrapuissant.

Voilà pourquoi il est si sensible au conditionnement. À la base, les raisons de cette capacité au conditionnement sont nobles : il s’agit d’un mécanisme biologique de survie. Toute la pré programmation de notre cerveau est vouée à la survie biologique. Nous sommes exposés à un environnement dont nous recevons les informations par nos cinq sens.

La plupart de nos conditionnements nous les recevons par les deux sens les plus sollicités : la vue et l’ouïe. Voir et entendre voilà ce que l’on nous propose du matin au soir au travers des médias. Et cela commence presque au berceau.

Le problème c’est que l’on peut nous faire voir et entendre ce que l’on veut si nous n'y prenons garde. Accepter d’être asservi à ces conditionnements en se plantant des heures par jour devant une télévision par exemple est de notre responsabilité. Heureusement nous n’y sommes pas contraints.

Il n’y a pas que les informations du JT de 20 heures qui aient une fonction de conditionnement. Chaque film, chaque émission, chaque propos ont une fonction de conditionnement. Même le site Alter Info, même les commentaires qui y figurent.

Le cerveau mémorise tout ce qui a pu constituer une menace, une mise en cause de la qualité de notre vie biologique voir de notre vie tout court. A partir de sa programmation initiale il s’auto programme en fonction des conditionnements vécus ( éducation, religion, expérience douloureuse, expérience tout court, expérience des autres etc.).

Un exemple en est parfaitement illustré par les propos que cite Craig :

« Dans la simplicité de leur esprit, les gens tombent plus facilement victimes d’une monstrueuse fiction que d’un petit boniment, car eux-mêmes se laissent souvent aller à de petites contrevérités peu importantes, mais auraient honte de recourir à de grosses mystifications. Il ne leur viendrait jamais à l’esprit de fabriquer une énorme imposture, et sont incapables de croire qu’un autre pourrait avoir pareil toupet »

Cette observation est très fine. Effectivement, l’éducation d’un enfant est le plus souvent construite sur des notions de bien et de mal, de ce que l’on peut faire ou ne pas faire etc. Ce conditionnement aboutit à ce que, persuadés que le renoncement au mensonge est un consensus social établi, notre cerveau en arrive mécaniquement à juger impensable que cette règle soit bafouée au plus haut niveau de la hiérarchie pyramidale de nos sociétés.
Plus les élites nous formatent à ce qui est bien et ce qui est mal plus il nous semble impensable qu’ils puissent agir à l’inverse.

En soi, a priori, cela n’est pas condamnable que de mettre en garde sur la différence entre le bien et le mal. Mais cela ne peut pas, ne doit pas passer par le conditionnement qui par définition nous prive de liberté. La vraie éducation est l’éveil de la conscience, la valeur que l’on donne à la responsabilité individuelle, la primauté que l’on attribue à la vérité qui conduit à la liberté individuelle et à l’Amour.

Dans ce type d’éducation on est loin de donner toute son importance à la fonction mémoire du cerveau.
Nous n’avons pas besoin de mémoire pour ressentir avec notre sensibilité propre, la beauté d’un soleil couchant, d’un arbre, d’un aigle planant, d’une larme sur une joue, d’un sourire, d’un geste de compassion.
Nous n’avons pas besoin de mémoire pour s’accorder le temps d’une méditation silencieuse et solitaire. Nous n’avons pas besoin de mémoire pour engager une relation vraie avec quiconque de nos semblables.

Non, nous ne sommes pas seulement des êtres biologiques programmés, nous avons aussi potentiellement et heureusement une dimension spirituelle, qui est immatérielle, qui ne se situe pas dans la matière du cerveau mais ailleurs. En revanche lorsque nous laissons de l’espace à l’esprit dans le cerveau, les deux peuvent collaborer en bonne intelligence dans ce monde matériel.
Ce monde matériel presse constamment le cerveau de mémoriser, mémoriser, mémoriser, accumuler, accumuler, accumuler.
Les fichiers mémoires s’entassent envahissent tout le disque dur, ne laissant plus de place à « autre chose » qu’à cette accumulation de conditionnement. La religion dont il est souvent question ici (je ne dis pas la foi) dont il est souvent question ici, fait partie de ce conditionnement.

Ces conditionnements sont à l’origine des pensées, c’est-à-dire ce bla-bla incessant, ce brouhaha chaotique souvent présent dans nos cerveaux. Ces pensées ont toujours pour origine le passé (nos conditionnements) et les pensées ne sont que la représentation de ces fichiers mémoires toujours douloureux, et stressants.

Ce qui fait que le cerveau mécaniquement tend à en fuir la prise de conscience, par le divertissement, la diversion sous toutes ses formes, musique, activisme, parlotte, mantras, amusement, télévision, internet, substances de toutes sortes, alors qu’au contraire nous devrions aller jusqu’au bout de l’exploration de nos conditionnements pour nous en libérer et par là apprendre à nous connaître, à savoir de quoi nous sommes faits. Nous ne pouvons le faire que dans la solitude avec nous-mêmes, dans le silence intérieur, ce qui n’est pas le cas.

Voilà pourquoi ce monde est si superficiel (à la surface des choses), si facile à manipuler, car certaines personnes savent très bien comment fonctionne le cerveau lorsqu’il n’est qu’un cerveau mécanique.

Vous avez accumulé des fichiers mémoires d’agressions (fims)?
On vous apporte la sécurité.

Vous avez accumulé des fichiers mémoires de dévalorisation ?
On vous propose le crédit pour acheter la belle bagnole qui va vous valoriser( consommation).

Vous avez accumulé des fichiers mémoires d’injustice ?
« il y a ceux qui se lèvent tôt le matin…. » (vous connaissez ?)

Vous avez accumulé des fichiers mémoires de peur de la maladie ?
N’ayez crainte on a les vaccins nécessaires.

Vous avez accumulé les fichiers mémoires des TWC qui s’effondrent ?
Pas de problème on va bombarder les grottes d’Afghanistan.

Vous avez accumulé les fichiers mémoires du chaos sanglant des révolutions ?
On réprime les manifestations pacifiques et ça nous rassure.

Vous avez accumulé les fichiers mémoires du tabac qui « tue » ou rend malade ?
On augmente le prix des cigarettes (mais on ne les interdit pas) pour soi disant nous préserver

Vous avez accumulé les fichiers mémoires du drame du chômage ?
On vous invite à tout accepter pour ne pas perdre votre travail.

La liste est presque infinie, vous pouvez-la compléter vous-même, c’est intéressant comme exercice.

Mais ce que nous devons bien comprendre en le faisant, c’est notre responsabilité dans nos conditionnements que nous ne voulons pas voir et qui autorisent, permettent les réponses qui leur sont apportés.

Si nous n’avions pas accepté ces conditionnements, si nous les avions « vus », si nous avions conscience de leur présence dans notre matière d’être, de réfléchir de réagir, bref si nous savions comment fonctionne notre cerveau, le monde ne serait pas ce qu’il est.

Angoisse, ego (les pensées-mémoire ont toujours pour centre son ego), matérialisme, cumuls d’expériences, désir, souffrances psychologiques (les pensées-mémoire-passé en sont toujours à l’origine) ne font pas bon ménage avec l’esprit.

Il est temps de libérer de l’espace dans le cerveau au bénéfice de l’esprit.

Dans le témoignage de NDE que j’ai eu l’occasion de mettre sur ce site, ces phrases ne sont pas anodines et méritent d’être méditées :

i[[…]Je suis revenue avec un sens de la beauté exacerbé, beauté d’une fleur, d’un paysage, d’un enfant qui s’éveille à la vie mais aussi, beauté des âmes. Je ressens beaucoup plus qu’avant la présence d’une grâce dans la nature et dans tout ce qui est et, parfois, j’en ai les larmes aux yeux.

[…]Désormais le désir le plus profond de ma vie est de retrouver consciemment cet état de liberté et de plénitude que j’ai goûtés lorsque je suis arrivée "au coeur de moi-même" dans cet espace intérieur où il n’y a plus ni conflit, ni peur, ni passion, ni conditionnement, où je n’étais plus prisonnière de mes émotions et de mes identifications. Quelle merveilleuse liberté dans cet oasis de paix ! C’est certainement ce qui est le plus important dans cette expérience car, à partir de ce centre de paix qui, je le sais désormais, est ma véritable nature, je me rendais compte de tout ce qui, en moi ou autour de moi, faisait obstacle à cette plénitude.

[…] Il m’a été montré aussi le futur de l’humanité. J’ai vu que notre terre serait l’objet de grands bouleversements et que nous traverserions de grandes épreuves, de grandes tribulations, car nous avions une technologie avancée, beaucoup de science, mais peu de fraternité et de sagesse. Et l’on me montrait tout ce qui risquait d’arriver SI on ne changeait pas. J’insiste sur le si car il est déterminant. L’on me disait que nous étions à la croisée des chemins et que rien n’était inéluctable, tout dépendait de notre capacité à aimer et à agir avec sagesse. J’ai senti néanmoins l’extrême urgence d’une grande transformation individuelle et planétaire de l’humanité et la nécessité d’instaurer la paix et la tolérance en nous et autour de nous, pour vivre en harmonie et dans le respect de ce qui vit.
[…] On oublie que les autres sont nous et l’on se fait du mal les uns les autres ...

[…] Je crois en une religion sans frontière, celle de l’amour qui est au coeur de chaque être et qui, au-delà des dogmes, amène l’homme à se transformer de chenille en papillon.]

Aucun pouvoir, aucun cynisme ne peut venir à bout d’une grande transformation individuelle, condition sine qua non d’une transformation planétaire.


Bonne transformation !

3.Posté par Alif le 19/09/2009 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


En tant que croyant,je crois à dieu ,non pas parce que mes parents ou la société y croient,mais par conviction, aprés avoir, longtemps, debatu avec moi même de cette question,et des journés et des nuits à construire et deconstruire des reflexions à la recherche de la vérité,si c'est la cas pour dieu,pourquoi devrait-je croire les medias sur parole,qu'est ce qui m'empeche de penser en profondeur ce qui ils me proposent pour faire ma propre opinion et un point de vue autonome .

Evidemment la question est plus complexe,j'ai l'impression que les gens vivent dans l'ivresse en permanence,à cause de la culture de divertissement qui a occupé les esprits,à cause du train de vie qu'ils menent et qui va vite sans laisser aux gens le temps necissaire pour se revisiter et reviser l'idée qu'ils ont de la vie et du monde,sans oublier bin sûr les quantités impressionantes d'informations, que les masses subissent de la part des masses medias trés puissants aux tehniques de conditionements trés sophistiqués qui les empechent de faire le tri et d'en extraire le le vraie du faux .

Ce qui facilite la tache au mal de s'emparer des esprits,c'est qu'il use de moyens et de thecniques que le bien n'ose pas utiliser par respet à la morale et l'ethiquité .



4.Posté par Alif le 19/09/2009 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


J'aimerais ajouter ceci si vous permettez :

L'urbanisme dans lequel on vit actuelement, joue aussi un rôle important qui rend le public
trés velnurable à la propagande,car j'imagine mal un enfant,grandissant dans une grande métropole comme Paris,New york ou mexico et subissant dés son plus jeune age une quantité impressionante de bruit,de visages,d'images ou tout se mouve à grande vitesse,devolloper une personalité sainte, forte et stable qui peut l'aider à ne pas tomber facilement dans les filets que lui tendent la propagandistes de tous les cotés .

L'homme modérne n'a rien à voir ou presque avec celui d'auparavant .

5.Posté par Wadaï le 19/09/2009 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crois qu'il n'y a rien à rajouter sur le sujet.
L'article contient tous les faits.
Le commentaire de Knossos contient toute la vérité.

Courage à nous tous, foi dans nos valeurs, foi dans la liberté, dans la vérité, dans la libération.

6.Posté par kamel le 19/09/2009 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le matérialisme a tout remplacé...

Le temps que laisse l'etre humain contemporain à la reflexion par jour n'est meme pas d'une demi heure...
Sinon oui il reflechit beaucoup,voire enormement à son matériel ou à sa future acquisition ou à sa réparation ou à son remplacement etc...

La matrice est le matériel,le matériel definit toutes les barriéres invisibles à l'oeil,le matériel fait des castes chez les occidentaux(on verra jamais "une riche" se marier avec "un pauvre"),les frustrent,les jalousent et s'entre dechirent pour leur néo-divinités...

Nos lois républicaines défendent LES BIENS(c'est en premier) et les personnes,vous violez quelqu'un vous prennnez à tout casser 3 ans ferme et encore!!! Mais vous falsifiez ne serait ce qu'un seul billet vous encourez 30 ans,la perpet quoi...

Regardez les gens victimes d'inondations assurés et je dis bien assurés!!! Nous affirment aux JT qu'ils ont tout perdus...enfants ou animaux? Non, juste le garage est inondé,les frais sont pour l'assurance,mais ils ont tout perdus!!!!

Les soldes sont toujours filmées pour les émeutes(légales car mércantile) qu'elles provoquent,si vous n'achetez rien vous n'etes rien,à la sortie sans achat des centres commerciaux le vigil vous regarde mal quand vous avez rien consommé,bientot vous vous ferez hués et je vous le jure,des fois meme un p'ti coup de tazer (fouet maconnique) sera préconisé pour les gens atteint de non consommation(ceux qui ne savent pas vivre soi disant)...

Vous n'avez pas de hobbies,vous etes malade et trés surement,vous ne savourez pas la vie diront certains,tandis que celui qui y laisse tout son temps voire sa vie est un fan(juste cela) ou plutot un suppo je dirais,il néglige sa femme,ses enfants,sa famille etc...Et c'est juste quelqu'un de passionné...Alors qu'à mon avis ce n'est qu'un fou...

Tout ces codes et cette art de vivre sont faits UNIQUEMENT pour nous détourner,et dirent que certains paient le prix fort pour leur égarement,un peu comme quelqu'un qui lit le figaro,il paye le mensonge!!

Ils ont cru qu'ils avaient du matériel or c'est le matériel qui les a et les emprisonne...

7.Posté par brigitte le 19/09/2009 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très belle phrase postée par kamel : " Ils ont cru qu'ils avaient du matériel or c'est le matériel qui les a et les emprisonne... "

8.Posté par dik le 20/09/2009 02:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article, si brillant par son contenu et sa simplicité, me rappelle un exemple cadrant parfaitement avec le sujet :

Un condamné pour meurtre a été finalement reconnu innocent et libéré, mais après 30 ans d'emprisonnement! Un journaliste américain a eu la curiosité de faire un sondage parmi ses concitoyens leur demandant dans quel pays cela a bien pu se passer. Tout le monde a répondu en Libye... en Irak, la Russie... Personne n'a cité son propre pays, les USA. Une bonne vieille femme a carrément menacé le journaliste de sa canne quand il lui a appris que c'était aux USA!!

9.Posté par Bouanani le 20/09/2009 02:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour résumé il est plus facile de trompé 1 million de personnes qu'une seul!
et un gros mensonge passe mieux qu'un petit!
mais pour adhérer a la thése officiel ,chacun devrai cherché a étudier le sujet en profondeur car prétendre qu'une thése est fausse sans en connaitre et en avoir étudier en proffondeur les tenans et aboutissant,celà rime a tenir des propos purement hazardeux.

10.Posté par Bouanani le 20/09/2009 02:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je présise,aprés avoir vue les images officiel,et les témoignages ,il serai insultant pour mon intelligence de croire en la version officiel.de plus il on bien accusé l'Irak de détenir des arme a déstruction massives pour les attaqués ,alors qu'il sagissé d'un mensonge prémédité,donc force est de constaté qu'ils (les USA et leur alliés) sont capable du pire!

11.Posté par Pascal le 13/10/2009 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la guerre ne Irak a eu lieu parce-que saddam hussein voulez se faire achetez son pétrole en euro ce qui aurais précipitée la chute du dollar la guerre en Afghanistan pour protégé leur pipeline.c'est fou ce que le 11 septembre 2001 a été un miracle pour les états-uni sans les attentat rien de tous ça n'aurais été possible ya pas c'est un miracle.et tous ça avec de simple cutter même pas besoin de la moindre technologie 2 avions 3 immeuble de tomber encore un miracle mes amis 1 avion dans le pentagone et la pas de débris un autre miracle 1 autre a Shanksville idem pas de débris que dalle les miracle existes du pain bénis pour bush d'ailleurs j'y pense mais a qui profite le crime surement pas aux pseudo terroriste ...

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires