EUROPE

Pourquoi en tant que Palestinienne, je voterai Jeremy Corbyn


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 21 Janvier 2020 - 00:35 La mue muette de la Mafia

Jeudi 16 Janvier 2020 - 00:25 L’Otan au secours de Taïwan


Il est grand temps que la Grande-Bretagne rende des comptes pour ses crimes coloniaux en Palestine, et Corbyn peut le faire.


Yara Hawari
Jeudi 12 Décembre 2019

Jeremy Corbyn, aujourd'hui Premier secrétaire du Labour, lors d'une manifestation contre la guerre à l'occasion du onzième anniversaire du début de la guerre en Afghanistan, en octobre 2012 - Photo : Archives
Jeremy Corbyn, aujourd'hui Premier secrétaire du Labour, lors d'une manifestation contre la guerre à l'occasion du onzième anniversaire du début de la guerre en Afghanistan, en octobre 2012 - Photo : Archives
Les élections générales au Royaume-Uni offrent la possibilité de certains changements sismiques sur la scène politique mondiale.

Le Parti travailliste lance un défi sérieux et radical au Parti conservateur qui pourrait avoir des effets de grande envergure. Jeremy Corbyn, le leader travailliste, nous a débarrassés du New Labour de Tony Blair et a ramené le parti à une politique qui renoue avec ses racines ouvrières et socialistes.

Il est à présent question d’une politique internationaliste qui reconnaît les solidarités entre les peuples de couleur, les femmes, la classe ouvrière, les syndicats et autres dans la lutte contre le capitalisme, le néolibéralisme, le patriarcat et le colonialisme. C’est une politique qui devrait s’accorder avec la lutte palestinienne.

Mais encore, je ne peux pas cacher que ma relation avec le Parti travailliste est complexe.

J’ai déménagé au Royaume-Uni depuis la Palestine en 2001, deux années seulement avant la guerre en Irak. Jeune adolescente, j’ai marché dans les rues avec des centaines de milliers d’autres à la veille de la guerre, appelant le gouvernement à ne pas envahir l’Irak. N’ayant jamais vu autant de personnes mobilisées dans les rues, je me souviens distinctement avoir ressenti ce qu’était la puissance du peuple.

Je me souviens, encore plus distinctement, du sentiment écrasant lorsque le parlement britannique, dirigé par le New Labour de Tony Blair, a approuvé l’invasion.

En tant que Palestinienne avec un passeport britannique, il était dévastateur de savoir que des bombes et des soldats britanniques allaient s’abattre sur mes frères et sœurs en Irak. Quelques années plus tard, le New Labour serait également à l’avant-garde des accords de ventes d’armes avec l’Arabie saoudite. En effet, bon nombre des avions de chasse saoudiens utilisés pour bombarder le Yémen aujourd’hui leur ont été vendus par les gouvernements du New Labour, d’abord sous Blair, puis sous Gordon Brown. Le parti travailliste n’a certainement pas les mains propres en ce qui concerne l’implication du gouvernement britannique au Moyen-Orient.

« L’implication » est probablement un euphémisme pour la longue et violente histoire de la Grande-Bretagne dans la région.

En tant que puissance coloniale, elle a joué un rôle déterminant dans le découpage du Moyen-Orient. Elle a divisé les peuples, soutenu des élites fidèles aux puissances coloniales et réprimé les mouvements indépendantistes. Plus notoirement, en Palestine, elle a approuvé et facilité la prise de contrôle de terres – déjà habitées par des Palestiniens autochtones – par le mouvement colonial sioniste. En effet, le Parti travailliste britannique a soutenu ardemment Arthur Balfour et sa déclaration de soutien à une patrie juive en terre de Palestine. Le soutien continu de la Grande-Bretagne au sionisme et à l’État d’Israël, sous la forme de liens diplomatiques, de partages de renseignements et d’activités commerciales, ainsi que d’accords sur les ventes et production d’armes, a eu des conséquences désastreuses pour le peuple palestinien.

Il est plus que jamais temps que la Grande-Bretagne rende compte de ses crimes coloniaux en Palestine et ailleurs, et il est également temps que cesse la complicité britannique dans les violations en cours contre le peuple palestinien. Le Parti travailliste de Jeremy Corbyn pourrait commencer s’engager sur cette voie.

Corbyn a souvent parlé de la lutte contre le colonialisme dans le système éducatif britannique et le Manifeste du Labour mentionne la création d’un « Emancipation Education Trust » pour éduquer les jeunes britanniques sur le colonialisme et l’esclavage. Corbyn s’est également fait entendre et a évoqué ouvertement des droits des Palestiniens; il a récemment tweeté son soutien au Droit au retour.

Dans son manifeste, le parti travailliste expose également diverses politiques liées aux Palestiniens. Il est important de noter qu’un gouvernement travailliste suspendrait immédiatement la vente d’armes à l’Arabie saoudite et à Israël. Actuellement, Israël est le huitième plus grand marché d’armes du Royaume-Uni, achetant une variété d’armes, notamment des véhicules blindés, des fusils d’assaut, des munitions pour armes légères, des fusils de sniper et des composants pour fusils de sniper. Ces types d’armes sont fréquemment utilisés dans les attaques militaires israéliennes contre Gaza – attaques au cours desquelles des dizaines de civils palestiniens sont souvent tués. Ils sont également utilisés pour tirer sur des Palestiniens en Cisjordanie. Les plans du Labour pour arrêter les ventes d’armes à Israël sont une étape fondamentale pour stopper la complicité en cours.

Bien sûr, voter pour le parti travailliste ne sauvera pas les Palestiniens de l’oppression israélienne, ni ne corrigera les torts du passé colonial britannique. Mais avec un gouvernement travailliste dirigé par Corbyn, le régime israélien est plus susceptible de faire face aux conséquences des violations et des violences horribles qu’il commet contre les Palestiniens. Cela pourrait créer un effet domino dans lequel d’autres pays obligeraient également Israël a rendre des comptes.

Bien que je pense que nous devrions rester prudents dans notre optimisme pour la Palestine si un gouvernement travailliste était élu – principalement en raison de la géopolitique et des structures de pouvoir à plus grande échelle – l’engagement de Corbyn depuis des décennies pour la justice et la liberté signifie qu’il y aura plus de place pour demander ses comptes à Israël.

Bien sûr, je reconnais que la Palestine n’est pas le seul problème à résoudre; sauver le NHS, protéger l’environnement et éliminer la pauvreté sont quelques-unes des questions qui sont également cruciales dans cette élection générale. Néanmoins, ma relation avec le Parti travailliste britannique et la politique britannique, en général, restera toujours compliquée en raison de son héritage au Moyen-Orient et dans le monde.

J’espère que certains des crimes commis seront reconnus, et que des excuses seront faites pour les atrocités coloniales et la guerre en Irak, mais je doute que nous obtiendrons de telles excuses pour la Palestine. De plus, je ne me fais aucune illusion sur la libération de la Palestine au cas où Corbyn serait élu Premier ministre. Il y a tellement de travail qui nous attend avant ce jour, mais je pense que le gouvernement travailliste de Corbyn nous facilitera la tâche.


* Yara Hawari est analyste politique à Al-Shabaka, le groupe de réflexion palestinien.

Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine


Jeudi 12 Décembre 2019


Commentaires

1.Posté par Koburn le 12/12/2019 17:16 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous ne pouvons rien dire, nous vivons sous une dictateur de la pensée et de la parole.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires