Conflits et guerres actuelles

Pour quelle raison les Allemands devraient-ils «apprendre à tuer et à mourir» en Afghanistan?


A quelques semaines du sommet de l’OTAN à Bucarest, du 2 au 4 avril, et trois mois avant la conférence sur l’Afghanistan, prévue pour juin, les Etats-Unis et leurs proches alliés ont renforcé leur pression sur l’Allemagne. Le président américain George W. Bush a, lors d’une rencontre avec le premier ministre danois à son siège à Crawford, exprimé qu’il s’attendait à ce que les pays alliés s’apprêtent à «porter une lourde charge».
La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, a pris la même position lors d’une rencontre des ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN le 6 mars à Bruxelles.
Mais en même temps, le candidat démocrate à la présidence, Barack Obama, exprimait crûment l’opinion que les Etats de l’OTAN ne pouvaient pas laisser les Etats-Unis et la Grande Bretagne seuls à accomplir la «sale besogne».


Dimanche 23 Mars 2008

par Karl Müller, Allemagne


Des politiciens américains de tous les partis veulent entraîner l’Allemagne dans la guerre

Le grand maître de la stratégie américaine, Henry Kissinger, avait donc raison de prétendre, lors d’une interview accordée au magazine «Der Spiegel» du 18 février, qu’il ne fallait pas se faire des illusions quant à une diminution de la pression américaine après les élections présidentielles aux Etats-Unis.

Les communiqués, modifiés journellement, concernant les plans du gouvernement allemand quant à l’engagement du pays en Afghanistan, ne contribuent guère à clarifier la situation. Bien au contraire: il est vrai que la chancelière allemande Angela ­Merkel affirmait, dans une interview accordée au «Der Spiegel» le 3 mars, qu’il était exclu que des soldats allemands soient envoyés pour une longue durée dans le sud de l’Afghanistan – «un engagement dans le sud n’entre pas en ligne de compte» – et qu’en aucun cas le mandat actuel du parlement ne serait remis en question avant octobre. Le gouvernement allemand sait très exactement qu’une large majorité des Allemands refuserait un engagement renforcé dans la guerre d’Afghanistan.

Un dangereux opportunisme allemand en matière de guerre

Le gouvernement allemand est très lié à la politique américaine. Les inquiétudes, même de l’opposition parlementaire, quant à un pas supplémentaire dans la participation à cette sale guerre d’Afghanistan, apparaissent dans une question posée le 15 février par le groupe parlementaire du parti Bündnis 90/Die Grünen et qui n’a toujours pas reçu de réponse. En acceptant d’envoyer 450 soldats allemands comme troupe d’intervention rapide, le gouvernement allemand a franchi, une fois de plus, le seuil vers l’intervention armée. C’est ce qui ressort de la réponse du gouvernement du 26 février à une question du groupe parlementaire «Die Linke», qui montre bien que cette troupe d’intervention peut être engagée dans tout le pays. De plus, il est question – pour la première fois dans l’engagement de soldats allemands en Afghanistan – «d’opérations offensives contre des forces hostiles au gouvernement».

La réaction de la chancelière au coup perfide du Pentagone de passer une importante commande – 179 avions ravitailleurs au prix de 40 milliards de dollars – à la multinationale franco-allemande Airbus, et non pas à Boeing montre tout l’opportunisme dangereux du gouvernement allemand en matière de guerre. La chancelière Merkel, qui avait la veille même appelé, lors d’un Sommet de l’économie allemande, à un ­comportement éthique s’extasia sur l’«énorme succès d’Airbus et de l’industrie aéronautique européenne» et souligna en même temps le fait que cette commande était «une marque de confiance dans la collaboration avec les Etats-Unis en matière de politique de sécurité». (Conférence de presse du gouvernement fédéral du 1er mars).
Comment est-ce possible d’être fier face aux continuels crimes de guerres perpétrés par les forces militaires US-américaines?

L’industrie de l’armement vise la guerre

Deux exemples démontrent à quel point l’industrie de l’armement, notamment allemande et européenne, vise la guerre: l’ancien général allemand Klaus Naumann, qui en appelle à une OTAN encore plus belliciste (utilisation d’armes nucléaires contre des Etats ne la possédant pas, principe de la majorité au sein de l’OTAN qui serait dirigé contre les Etats membres qui ne voudraient pas participer aux engagements militaires, etc. cf. Horizons et débats n° 5 du 4/2/08) et veut que l’Allemagne engage ses soldats dans la guerre en Afghanistan contre la volonté même de la population, a son siège dans le conseil d’administration de la multinationale française d’armement Thales Group; jusqu’en été 2005, il était président du conseil d’administration de l’entreprise d’armement Odenwaldwerke Rittersbach AG.

Le deuxième exemple: deux jeunes rédacteurs liés étroitement aux Etats-Unis (Jan Techau et Alexander Skiba: «Un engagement fort en Afghanistan») se sont prononcés en faveur d’un engagement militaire de l’Allemagne dans la revue DGAP-Stand­punkt, publiée par la Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik e.V. (DGAP). Cette DGAP - soutenue par l’ensemble de la classe politique allemande – perçoit des subventions de l’ordre de 10 000 euros par année, voire 25 000 euros de la part de l’industrie d’armement germano-européenne (Daimler, EADS, Rheinmetall). Il n’est donc pas surprenant que ce soient les partisans d’une participation à la guerre illimitée de l’Allemagne aux côtés des USA qui s’expriment dans un article de fond intitulé «L’OTAN en fin de course?» dans l’édition de mars de la revue Internationale Politik qui prépare le sommet de l’OTAN de Bucarest (également publiée par la DGAP).

C’est faire preuve de beaucoup de naïveté que de s’imaginer que les soldats allemands ont réellement une mission de défense de l’Allemagne dans l’Hindu Kuch; et c’est tout aussi naïf de croire que par la guerre en Afghanistan et l’occupation du pays, il s’agit d’empêcher des attentats terroristes.

Il faut s’opposer avec force au bellicisme du gouvernement américain

L’Institut suisse d’études stratégiques montre dans ses analyses quels sont les réels motifs de cette guerre. Il semble bien que la fin justifie les moyens pour le parti de la guerre («viser le contrôle et la domination de l’Eurasie, de ses populations, de ses matières premières et de ses biens»). Les forces d’occupation travaillent en étroite collaboration avec la criminalité organisée liée à la drogue, en ne s’embarrassant d’aucun scrupule dans le choix des moyens.
On doit donc se poser la question de savoir qui est actuellement responsable du grand nombre des héroïnomanes et des décès qui s’ensuivent. Quels sont les buts politiques visés lorsque des quantités d’héroïne toujours plus grandes arrivent en Russie et en Europe? Le gouvernement russe se plaint depuis des années de l’invasion du pays par le commerce afghan de l’héroïne.

Et maintenant on exige que les soldats allemands «apprennent à tuer et à mourir» pour un tel commerce honteux! Jusqu’où devra-t-on aller dans cette voie grotesque pour que le gouvernement allemand soit contraint d’y mettre le halte-là. Que faudra-t-il pour faire cesser les mensonges officiels?

Le gouvernement allemand doit savoir qu’en continuant de s’engager dans cette guerre, il ignore brutalement et sans scrupule la volonté de la population. En revanche, il faut aussi qu’il sache qu’il aurait l’appui de cette population dans la mesure où il s’opposerait de façon déterminée au bellicisme du gouvernement américain.

http://www.horizons-et-debats.ch/ http://www.horizons-et-debats.ch/



Dimanche 23 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par al akl le 23/03/2008 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a pas de gouvernement allemand, il y a juste une succursale du sionistan.
Idem pour la France, des ministres figurants, et des criminels décideurs, qui suivent à la lettre la politique raciste du sionistan.
Le fait que les sionistes aient massacré plus de 80 nationalités différentes dans le world trade center démontre plus que le racisme, car il s'agit de xénophobie. Plus raciste je meurs.

Sachant que le sionistan compte plus de racistes que n'en a eut Hitler lors des élections qui l'ont porté au pouvoir, on peut s'attendre au pire.

2.Posté par DRL le 23/03/2008 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


A ce propos, je vous conseil une série d'articles écrite par un ancien analyste de renseignements Allemands, sous le nom de plume, 'Axel Brot'.

Lesdits articles [ci-dessous] sont dense, longues et redigées en Anglais [malheureusement il n'y a pas de traduction française, actuellement], mais je peux vous assurer que tout effort investi pour comprendre les thèses que l'auteur élabore sera bien récompensé.

Si Brot parle d'une campagne médiatique organisée, destinée à faire évoluer l'ésprit pacifique de la population Allemande vers une consensus guerrier, son message devrait résonner auprès de tous les Européens.

Gerany - the reegineered ally
By Axel Brot

Part 1: Readiness for endless war
http://tinyurl.com/2jprfn

Part 2: Everything is broken
http://tinyurl.com/2du75d

PART 3: Hail to the chief, or else
http://tinyurl.com/2cvj42

Bien à tous.

3.Posté par Aigle le 23/03/2008 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merkel est beaucoup plus intelligente que Sarko le petit "dur" de neuilly . Elle sait qu'est l'interet de l'Allemagne et vers ou se diriger

4.Posté par Zorro mythological destroying system le 23/03/2008 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est vrai que l Allemagne revient au coeur des enjeux géopolitiques en tous les cas.

5.Posté par laury le 23/03/2008 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir la coalition allemande est fragile et du coup ont peu légitimement se demander qui
du gouvernement où du cartel des puisant tien les reines .le mirage des avions ravitailleurs
n'ai pas finie celui qui va emporter le marché aura surement le plus de sionistes avec lui
suivez mon regard !!!!!

6.Posté par DRL le 23/03/2008 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


A ce propos, je vous conseil une série d'articles écrite par un ancien analyste de renseignements Allemands, sous le nom de plume, 'Axel Brot'.

Lesdits articles [ci-dessous] sont dense, longues et redigées en Anglais [malheureusement il n'y a pas de traduction française, actuellement], mais je peux vous assurer que tout effort investi pour comprendre les thèses que l'auteur élabore sera bien récompensé.

Si Brot parle d'une campagne médiatique organisée, destinée à faire évoluer l'ésprit pacifique de la population Allemande vers une consensus guerrier, son message devrait résonner auprès de tous les Européens.

Gerany - the reegineered ally
By Axel Brot

Part 1: Readiness for endless war
lien

Part 2: Everything is broken
lien

PART 3: Hail to the chief, or else
lien

Bien à tous.

7.Posté par Visiteur Indigène le 23/03/2008 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une traduction française des articles cités de Mr Axel Brot serait le bienvenue..

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires