Géopolitique et stratégie

Pour comprendre le Darfour, il faut se rappeller le Biafra


Tout le rafus médiatico-humanitaro-militaro-politique autour du Darfour n'est pas nouveau.
Il y a eu des tas de précédents: Yougoslavie, Somalie...

La matrice du devoir d'ingérence mélangeant humanitaire, barbouzard et livraisons d'armes, est sans doute le Biafra, le premier conflit qui mettra en scène les French Doctors.

C'est depuis ce conflit que l'humanitaire est pris en otage par les va-t'en-guerre, avec déjà, Kouchner dans le rôle du faux gentil.

Cette vidéo témoigne des magouilles cachées derrière les opérations dites "humanitaires"


ogrecismigiu@gmail.com
Mardi 25 Septembre 2007

Pour comprendre le Darfour, il faut se rappeller le Biafra
Source: le blog de Cismigiu http://ogrecismigiu.blogspot.com

Une fois n'est pas coutume, je vais tâcher de faire un texte concis.

Les feux des médias se sont braqués sur le Darfour, avec l'habituel cortège de pleureuse venu faussement défendre les droits de l'homme noir.

Bien évidemment, parmi la multitude de causes qui vaut la peine qu'on se batte pour elles, mais dont on entendra jamais parler (par exemple les génocides pygmées ou des indiens de la forêt Amazonienne, toutes victimes de l'exploitation capitaliste des forêts, ou encore le génocide aborigène, qui n'intéresse pas les associations humanitaires), ce n'est pas un hasard si de temps en temps les médias s'intéressent aux malheurs des noirs.

Il y a des intérêts géopolitiques évidents au Darfour: il suffit d'ouvrir un planisphère pour se rendre compte de l'intérêt stratégique évident du Soudan, situé juste au dessus de la corne de l'Afrique, et qui longe la Mer Rouge, point de passage principal des pétroliers du Moyen-Orient vers la Mer Méditterrannée, via le Canal de Suez.

Hormis la position stratégique du Soudan, ce pays possède aussi d'importantes ressources en hydrocarbures.

Afin de stigmatiser les arabes, et de placer le conflit impérialiste du Darfour dans l'optique du choc des civilisations, on a fait passer ce conflit pour un conflit racial, arabes contre noirs, musulmans contre chrétiens et animistes. Alors qu'en fait le Soudan est peuplé quasi exclusivement de noirs, et que les "arabes" sont en fait des africains noirs et arabisés, et que les conflits en fait d'être religieux sont avant territoriaux et tribaux.

Et que surtout, ceux qui tirent les ficelles et arment les différentes factions sont exactement les mêmes qui arment les différentes factions ennemis tout au long des riches pays d'Afrique en proie à des guerres par procuration.

De nombreux pays d'Afrique en fait de guerre civile, vivent tout simplement des guerres pour les diamants, ou le pétrole, voir l'uranium. Le chaos perpétuel maintenu dans ces pays par la guerre, permet aux multinationale de faire un beurre maximum.

Il est plus avantageux de vendre des armes à des factions rebelles, qu'elles paient en diamants et en pétrole, plutôt que de payer les taxes d'un Etat Africain Souverain décidé à utiliser ses richesse naturelles pour développer son pays, construire des routes, des ponts, des écoles et des hopitaux.

Cette analyse pourtant évidente de la situation de guerre civile de nombreux pays africains, ne comptez pas sur les médias pour vous en parler...

Du moins pas avant une trentaine d'années après le conflit, après qu'il y ait eu prescription (mais y a-t'il prescription pour les crimes contre l'humanité? Quand les victimes sont africaines on dirait que oui!).

Ainsi donc, dans 30 ans vous apprendrez peut être certains éléments cachés dans le conflit au Darfour.

Un peu comme aujourd'hui on peut apprendre que le conflit du Biafra n'a pas été ce qu'en on dit les médias à l'époque.

Dans ce reportage en bas d'article, vous aurez des témoignages extrémement intéressant des leaders de la rebellion au Biafra, qui témoigne du rôle joué par la France et les associations humanitaires dans la guerre coloniale par procuration entre la France et l'Angleterre.

En résumé, la propagande de l'époque a fait du Biafra un conflit barbare et incompréhensible, aussi incompréhensible que le Darfour aujourd'hui.

C'est lors de ce conflit qu'apparait pour la première fois un jeune docteur du nom de Bernard Kouchner, qui prendra son surnom de "french doctor" dans les médias anglo-saxons.

Son association humanitaire ne s'appelle pas encore "Médecins sans Frontières" mais elle le deviendra après ce conflit.

Tout dans ce mouvement donne l'apparence du droit et de l'humanitaire... C'est la naissance des associations humanitaires!

Or 30 ans après on apprend qu'en fait, ces french doctor ont été manipulé par le Général De Gaulle et son chargé des néo-colonies Foccart.

L'enjeu était d'affaiblir le Nigeria, néo-colonie Britannique, et de lui soustraire la région du Biafra riche en pétrole.

Les rebelles Biafrais, peu importe la légitimité ou non de leur cause, seront utilisé par l'Elysée à cette fin: ils désirent faire cessetion, et lance une rebellion.

Rebellion matée violemment par le Nigeria, et qui en l'absence de soutien extérieur n'aurait pas duré plus de quelques semaines, et n'aurait pas causé plus de quelques milliers de victimes.

Or ne pouvant intervenir à visage découvert, Foccart décide de lancer une campagne médiatico-humanitaire de soutien aux rebelles Biafrais.

Ce qui aurait du rester une affaire intérieure rapidement close, devient un enjeu international.

Les french doctors sont le fer de lance de cette stratégie d'apitoiement médiatique.

French doctors qui auront donc servi la cause de Foccart, et accessoirement des rebelles, en leur fournissant des moyens de financement pour acheter des armes (livrées par des mercenaires de Foccart).

Finalement, cette magouille françafricaine fait dégénérer le conflit qui durera 3 ans et fera entre 1 et 3 millions de victimes!

En fin de compte, les French Doctors auront contribué à un génocide afin de satisfaire la rivalité pétrolière entre la France et l'Angleterre.

Le plus odieux est qu'aujourd'hui Kouchner se vante encore de son intervention au Biafra, tout en reconnaissant qu'il a aidé les rebelles.

Pour finir sur rien, puisque la rebellion sera un échec. Un échec qui aura coûté un génocide.

Bien entendu tous les frenchs doctors n'étaient pas conscient du fait d'être manipulé par les services secrets. Mais assurément leurs chefs l'étaient.

D'ailleurs, par la suite, les médecins régleront leurs comptes entre eux: conscient d'être un jouet des services secrets de tout bords dans les conflits où ils interviennent, ils décident de se recentrer sur l'humanitaire apolitique, et se sépareront de Bernard Kouchner (accusé de rouler pour sa bosse) qui ira fonder Médecins du Monde.

Pour le Darfour, on est aujourd'hui vraisemblablement dans la même logique.

D'ailleurs Médecins sans Frontières, vaccinés contre les barbouzeries kouchnerienne, dénoncent totalement l'opération médiatico-militaro-politique en cours. Voir sur ce lien. Pour eux, la situation est stabilisé, les morts c'étaient il y a 3 ans qu'il fallait intervenir, aujourd'hui arriver après la bataille est du pur opportunisme.

Regardez cette vidéo, et vous comprendrez pourquoi je "sors mon flingue" quand je vois des associations humanitaires ou de défense des droits de l'homme prendre une cause en otage.

On vit réellement dans un monde Orwellien: les "bons" sont en fait les méchants! La défense du "bien" c'est en fait servir le "mal"!!! Horrible! Vous comprendrez mon aversion des partis politiques ou associations de toutes sortes, et pourquoi les petits donneurs de leçons les mains pleines de sang de font ricaner.



Bon finalement j'en ai encore écrit une tartine, mais ça m'a pris qu'un petit quart d'heure, alors je suis content! Je vais pouvoir retourner bosser (faut bien payer ses factures). Source: le blog de Cismigiu http://ogrecismigiu.blogspot.com


Mardi 25 Septembre 2007


Commentaires

1.Posté par morgna dandois le 22/01/2008 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouais va travailler!!!

2.Posté par chouket le 22/01/2008 21:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'estime que vous avez raison en quelque sorte car l'interressement des occidentaux pour le darfour cahe derrière ça enormement de choses

3.Posté par myriam tixier le 01/04/2008 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour avoir longuement étudié ces questions et travaillé sur le terrain, je trouve votre réflexion bien naïve et bien manichéenne, ce qui s'explique sans doute par les 15 minutes seulement passées à "cracher" cet article. L'épisode du Biafra est certes plus sombre et plus compliqué que l'image d'icone que lui donne Kouchner. cependant, votre analyse est un peu rapide sur la nature du conflit. revoyez vos classiques. le conflit "racial" est la partie émergée de l'iceberg et le conflit est effectivement plus un conflit d'ordre tribal, mais l'analyse n'a pas été créée de toutes pièces par les médias occidentaux pour "placer le conflit impérialiste du Darfour dans l'optique du choc des civilisations" et d'ailleurs conflit impérialiste, le Darfour ? enfin, les réserves d'hydrocarbures sont au Sud Soudan et non au Darfour, et un conflit n'a jamais aidé l'exploitation du pétrole, au contraire, cela déstabilise l'économie d'un pays et fait peur aux investisseurs....
toute votre analyse est biaisée par ce que vous cherchez à démontrer et repose sur un argument manichéen.
l'humanitaire ne se résume pas qu'à la manipulation médiatique et par les services secrets. la plupart des ONGs se sont fortement professionnalisées pour éviter d'ailleurs ce genre de manipulation politique et ne sont motivées que par une chose: aider les populations en toute neutralité. et malheureusement, les organisations n'aident pas que les Noirs. si les médias se focalisent aujourd'hui sur le Darfour, ce n'est pas parce que ce sont des Noirs mais une des plus grosses crises humanitaires du monde actuel (le génocide des Aborigènes, malheureusement, c'était il y a quelques années, et pour votre gouverne, beaucoup sont morts de la simple importation de maladies occidentales en Australie...). les organisations humanitaires sont également bien éloignées des préoccupations politiques et médiatiques des pays occidentaux. les organisations humanitaires ou de défense des droits de l'homme se battent pour des causes contre les médias pour dénoncer des situations dont la plupart des personnes landa se contrefichent. Si celles ci ne le font pas, qui le fera à leur place ? certainement pas les médias eux-mêmes, ni les politiciens.

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires