Propagande médiatique, politique, idéologique

Polonium radioactif dans les cigarettes : les mass media savaient.


Le 27 août 2008, le Figaro « découvre » le « secret du polonium-210 », élément hautement radioactif contenu dans les cigarettes ; « les industriels savaient tout et n'ont rien dit »


charles-eric.dubois at hotmail.fr
Samedi 30 Août 2008

Polonium radioactif dans les cigarettes : les mass media savaient.

Polonium radioactif dans les cigarettes : les mass media savaient.

 

 

Le 27 août 2008, le Figaro « découvre » le « secret du polonium-210 », élément hautement radioactif contenu dans les cigarettes ; « les industriels savaient tout et n'ont rien dit »

Le Nouvel Observateur titre : « Du polonium 210 dans les cigarettes: les industriels savaient » en mettant l’information au conditionnel (le Nouvel Observateur ne vérifie donc pas ses informations avant de les rendre publiques).

L’Express, comme Europe 1 et la RTBF assurent, eux aussi, qu’il s’agit d’une « révélation ». Europe 1 déclare que « le secret a été si bien gardé ». 20 Minutes reprend : « Du polonium dans les cigarettes : comment le grand secret des fabricants a été dévoilé ».

Etant co-auteur de l’ouvrage « Le Rideau de fumée – les méthodes secrètes de l’industrie du tabac » avec le professeur Gérard Dubois, je m’étonne que les journalistes aient la mémoire si courte. Publié en 2003, aux éditions du Seuil, « Le Rideau de fumée » annonçait dans la liste des composantes du tabac : « le polonium-210 (élément hautement radioactif) » (p.83). Même en 2003, il ne s’agissait pas d’une révélation de notre livre.

Nous évoquions une réunion de scientifiques de l’industrie du tabac, en janvier 1974, à Floriday Keys, lors de laquelle un chercheur de Philip Morris, William Farone, évoquait les moyens de réduire cette radioactivité. Nous résumions : « Contre la présence de polonium radioactif, il est possible de dépister les métaux lourds dans les récoltes et de rejeter les chargements aux niveaux trop importants. » (p. 129).

La recherche publiée par Monique Smuggli dans l’American Journal of Public Health de septembre 2008 a le mérite d’approfondir la question. Néanmoins, comment expliquer que les journalistes attendent 2008 pour révéler une information disponible dès 2003 et qui n’a jamais été contestée par l’industrie du tabac ?

Comment expliquer la stratégie des mass médias qui a consisté pendant cinq ans à taire cette information ?

Comment expliquer le traitement médiatique qui a été, plus généralement, réservé au « Rideau de fumée », fruit de plus de dix années d’archives personnelles, de deux années d’enquête, contenant plus de 370 pages et 640 sources référencées ? Entre le boycott pur et simple par certains « journaux de référence » et les éloges de façade qui servaient d’alibi à des résumés tronqués, entre d’une part les contrefaçons consistant à recopier l’ouvrage pour en falsifier les informations et en détourner le lectorat et, d’autre part, le sabotage minutieux de son exploitation par notre éditeur, les éditions du Seuil, nous n’avons pas trouvé une seule recension exacte et conséquente de l’ouvrage dans aucun des médias de masse.

Pendant combien de temps encore les journalistes vont-il faire semblant de découvrir des informations déjà disponibles et jamais démenties par l’industrie du tabac?

A qui profite cette inertie et cette naïveté feinte ?

 

Charles-Eric Dubois

co-auteur du « Rideau de fumée – les méthodes secrètes de l’industrie du tabac »

28 août 2008

charles-eric.dubois at hotmail.fr

 

http://pagesperso-orange.fr/rideau-de-fumee/ http://pagesperso-orange.fr/rideau-de-fumee/



Mardi 16 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par amar le 30/08/2008 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les mass merdia sont au service de la mondialisation et défendent plus l'intérêt des grands argentiers de la planète que la santé du citoyens lambda .Heureusement que le les temps changent et que la plupart des journaux merdiques vont bientôt disparaitre.

2.Posté par zevengeur le 30/08/2008 23:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Disparaitre ? Si seulement !

le public va bien finir par se rendre compte que l'on est presque arrivé à un système de type presse Union Soviétique où chacun sait pertinemment que ce que l'on lit dans les journaux est à défaut d être faux du moins orienté systématiquement dans le même sens.

La "purge" de Richard Labévière de RFI durant les congés est le symbole d'une presse mainstream à la botte de la pensée unique dictée par Washington :
http://french-revolution-2.blog.fr/2008/08/26/rfi-vient-de-faire-taire-un-grand-reporter-4641734

3.Posté par 1200μgrammes le 31/08/2008 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ça c'est la revelation de la semaine. je savais pour l'amoniac (NH4) qu'ils ajoutaient pour accentuer la dependence, mais du polonium ?!!!!! (oui l'auteur n'est pas obligé de preciser "radio-actif" parce qu'il est par defaut tres radio-actif et mortel,

quelques details interressants "à lire" sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Polonium

Précautions [modifier]

Le polonium est un élément hautement radioactif et toxique. Même pour de faibles quantités (quelques microgrammes), la manipulation de 210Po est très dangereuse et nécessite un équipement spécial et des procédures strictes. Absorbé dans les tissus, il provoque des dommages directs par émission de particules alpha. L'absorption de 1 à 10 microgrammes est suffisante pour provoquer la mort.

L’activité maximale admissible pour du polonium ingéré est seulement de 1 100 becquerel, soit l’équivalent à 6,6×10-12 gramme. À masse identique, le polonium est environ 106 fois plus toxique que le cyanure de sodium ou le cyanure de potassium.

Du fait de l’utilisation d’engrais à base de phosphate de calcium, le tabac contient du 210Po. La fumée inhalée par les fumeurs contient une proportion infime (de l'ordre de moins d'un micro Sv ) mais déjà dangereuse de polonium. [2]

Présence mortelle dans le tabac [modifier]

Le chirurgien C. Everett Koop, pionnier de la pédiatrie moderne (Philadelphie, USA) a récemment déclaré que la radioactivité de ²¹⁰Po retrouvée dans de nombreux tabacs, et cela plutôt que le dérivé de goudron, "compte pour au moins 90% de tous les cancers de poumons relatés des fumeurs."[3] Les fabricants des tabacs concernés étaient au courant de cette information depuis 1975.[4]

Voir aussi [modifier]

Tabagisme, Aux Etats-Unis, les cigarettes contiendraient des traces de Polonium 210 à cause de l'engrais extrait des mines d'apatites utilisé pour donner son goût spécial au tabac.

4.Posté par jacjac le 31/08/2008 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous les moyens sont bons pour contrôler les populations, surtout si on les estime trop nombreuses...

5.Posté par Geoffray d'A le 04/09/2008 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il semble que cette info ne concerne pas tous les tabacs, notamment noirs ...
Donc pas toutes les cigarettes ...
Alors quelle est la réalité ?
Merci

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires