RELIGIONS ET CROYANCES

Plus de 2 millions de pèlerins au Mont Arafat


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 27 Novembre 2009

Plus de 2 millions de pèlerins au Mont Arafat
Plus de deux millions de pèlerins étaient rassemblées ce jeudi sur le mont Arafat pour une journée de prière, moment fort du pèlerinage de La Mecque.
 
Ce rassemblement se déroulait sous un un ciel clément, au lendemain d'averses ayant provoqué la mort de 48 personnes dans la région de La Mecque.
  
A pied ou à bord de centaines de bus, les pèlerins de toutes nationalités se sont rendus de la vallée de Mina, où ils avaient passé la nuit, au mont Arafat, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de la ville sainte.
   
Sur le monticule rocheux, site du dernier prêche du prophète Mohammad (S), les pèlerins vont prier toute la journée et invoquer la miséricorde divine.
 
Au coucher du soleil, les pèlerins doivent refluer vers la vallée de Mina pour préparer vendredi l'Aïd al-Adha, la fête du sacrifice, avant le rite de la lapidation de stèles symbolisant Satan.
  
Par ailleurs, des milliers de pèlerins iraniens ont manifesté dans le calme, comme à chaque année contre les ennemis de l'Islam, à leur tête les Etats-Unis et l'entité sioniste.  
 
La manifestation, à l'appel des dirigeants iraniens, s'est déroulée alors que les policiers saoudiens s'étaient déployés autour du campement des pèlerins iraniens près du mont Arafat.
 
Le chef de la délégation iranienne au hajj, cheikh Mohammed Richari, a lu un message du guide suprême de la révolution islamique en Iran, l'ayatollah Sayed Ali Khamenei, dans lequel il a dénoncé "les ennemis de l'islam qui œuvrent à diviser" les musulmans et plaidé en faveur de leur unité.
 
  Il a dénoncé l'action des "ennemis de l'islam en Palestine, à Gaza en Afghanistan et en Irak", déplorant la guerre au Yémen, qui constitue "un autre coup de poignard dans le dos des musulmans".

La Mecque: début du pèlerinage, sur fond de menace de grippe H1N1


Des centaines de milliers de fidèles ont convergé, sous de fortes pluies, vers la vallée de Mina près de La Mecque, pour entamer les rites d'un pèlerinage placé cette année sous haute surveillance médicale pour éviter la propagation de la grippe H1N1.
  
D'importants moyens ont également été déployés pour éviter les bousculades et garantir la sécurité des pèlerins.
 
 Les services de la défense civile ont annoncé dans un communiqué qu'aucun incident n'avait été signalé en fin d'après-midi dans la foule de plus de deux millions de personnes qui constitue le plus grand rassemblement humain annuel.  
S'abritant sous des parapluies, les pèlerins en tunique immaculée se sont dirigés, à pied ou en bus, de la ville sainte de l'islam vers la vallée rocailleuse de Mina, où ils doivent passer la nuit.
  
Les averses ont cependant réduit le mouvement des pèlerins, surtout que plusieurs rues de La Mecque sont devenues impraticables en raison de la pluie.  
 Les autorités saoudiennes n'ont pas précisé le nombre total de pèlerins mais selon une source officielle, le royaume a délivré des visas à 1,6 million de pèlerins étrangers, auxquels s'ajoutent des centaines de milliers de fidèles du royaume.  
Cette gigantesque concentration humaine fait craindre une propagation de la grippe H1N1. Vingt mille personnes sont affectées aux services médicaux du hajj cette année et d'importants moyens techniques ont été mis en place.
  
Peu de pèlerins portaient mercredi des masques en se rendant à Mina, malgré les injonctions des autorités. La route était sillonnée de cliniques mobiles et d'ambulances.
   Des caméras thermiques ont également été placées aux entrées de la vallée de Mina pour détecter les pèlerins ayant une température élevée.
   Ryad a toutefois écarté le risque d'une pandémie de la grippe H1N1 durant le hajj, marqué jusqu'ici par l'annonce de quatre cas mortels parmi les fidèles.
  "Il y a jusqu'ici 67 cas prouvés ou suspectés de grippe H1N1", a déclaré  le porte-parole du ministère de la Santé, Khaled Mirghalani, précisant que 60 d'entre eux ont été hospitalisés. "Tout se passe bien", a-t-il ajouté.
   Les pèlerins doivent passer la nuit dans des tentes ignifuges et climatisées dressées par les autorités saoudiennes à Mina, avant de se rendre jeudi au mont Arafat, appelé aussi Mont de la Miséricorde, moment fort du pèlerinage.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Vendredi 27 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par emailbleu le 28/11/2009 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas de commentaires???

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires