Palestine occupée

Plus de 2.000 pèlerins palestiniens bloqués du côté égyptien de Rafah parce qu'ils refusent de rentrer par un poste frontière sous contrôle sioniste


Les pèlerins refusent de rentrer à Gaza par le passage frontalier de Kerem Salem parce qu'ils ne s'y sentent pas, à juste titre, en sécurité.
Le Président de l'Autorité Palestinienne M. Abbas refuse que le poste frontalier de Rafah soit ouvert pour le retour des pèlerins à Gaza.

Par ISM


Lundi 31 Décembre 2007

 Plus de 2.000 pèlerins palestiniens bloqués du côté égyptien de Rafah parce qu'ils refusent de rentrer par un poste frontière sous contrôle sioniste
Samedi, sur IMEMC :

1.200 pèlerins palestiniens coincés en Jordanie à cause d'une dispute entre l'Egypte et Israël

Pendant que les autorités israéliennes et égyptiennes se querellent pour savoir quel passage de frontière doit être utilisé, 1.200 pèlerins palestiniens rentrant chez eux après le pèlerinage musulman annuel en Arabie Saoudite sont coincés à Aqaba, sur la frontière égypto-jordanienne.

Les autorités égyptiennes demandent que les pèlerins rentrent dans la Bande de Gaza par le poste frontière sous contrôle israélien Kerem Shalom, après qu'Israël ait accusé l'Egypte de ne pas avoir un contrôle correct du poste frontière sous contrôle international, égyptien et palestinien de Rafah (le passage de Rafah est en principe sous le contrôle de l'Autorité Palestinienne, mais les responsables israéliens contrôlent la présence des observateurs internationaux et souvent les font partir, ce qui fait que la frontière ne peut pas être ouverte. Elle est restée fermée pendant plus de 70% du temps en 2007).

Les deux nations se lancent des accusations au sujet de la frontière de Gaza, les officiels israéliens accusant l'Egypte d'autoriser les Palestiniens à passer des armes en contrebande d'Egypte à Gaza, et les officiels égyptiens accusant Israël de fabriquer des vidéos qui montrent les prétendus contrebandiers.

Les Palestiniens coincés en Jordanie (après avoir voyagé d'Arabie Saoudite en Jordanie par l'Egypte (seule route aérienne autorisée par Israël) n'ont pas été autorisés par le gouvernement égyptien à entrer en Egypte tant que le conflit n'est pas résolu.

Ils sont à Aqaba, beaucoup d'entre eux sans provisions, après avoir dépensé leur argent pour le pèlerinage (al-Hajj). Faire le pèlerinage à la ville sainte de La Mecque est l'un des cinq principaux piliers de l'Islam, avec la reconnaissance d'Allah comme seul dieu, prier cinq fois par jour, donner l'aumône aux pauvres et jeûner pendant le mois de Ramadan.

Mais les Palestiniens qui vivent dans la Bande de Gaza, dont les frontières sont fermées et dont on ne peut ni entrer ni sortir, même pour des cas médicaux d'urgence, ont trouvé très difficile et compliqué de se rendre à La Mecque cette année. Les responsables israéliens ont érigé un barrage après l'autre et les officiels palestiniens ont négocié sans relâche jusqu'à atteindre un accord sur un trajet pour La Mecque. Maintenant que le pèlerinage est fini, le retour à la maison s'avère tout aussi difficile.

Dimanche, sur Maan News :

La crise des pèlerins de Gaza continue : une délégation égyptienne doit se rendre en Israël alors que les Palestiniens sont transférés dans le pays

(…)

L'Egypte, apparemment sous la pression israélienne, a changé sa position vis-à-vis des pèlerins. Après les avoir d'abord autorisé à quitter la Bande de Gaza par le poste frontière sous administration palestinienne de Rafah, le gouvernement égyptien veut maintenant que les pèlerins passent pour rentrer par un poste frontière sous contrôle israélien, ce que les Palestiniens refusent.

Pendant ce temps, environ 1.200 pèlerins ont été transportés en bus vers un camp provisoire à Al-Arish, en Egypte, près de la Bande de Gaza, pour y attendre la décision finale des autorités égyptiennes. Plus de 1.000 autres pèlerins, d'un second ferry, seront emmenés à Al-Arish bientôt.

Les habitants de Gaza ont passé plus de deux jours en mer après avoir refusé de signer les documents par lesquels ils acceptaient de passer par un checkpoint israélien.

Samedi, des milliers de Gazaouis ont manifesté, du côté palestinien du poste frontière de Rafah, demandant que les pèlerins bloqués soient autorisés à rentrer chez eux.

Dimanche, sur IRIB :

Les pèlerins palestiniens veulent revenir en sécurité

Plus de 2.000 pèlerins palestiniens du Hajj ont été bloqués samedi sur des bateaux au large du port de Nuweiba, sur la Mer Rouge, après qu'ils aient refusé de rentrer à Gaza par les postes frontières contrôlés par les forces sionistes, selon une source de la police égyptienne.

"Quelques 2.250 pèlerins palestiniens sont bloqués sur deux ferries au large de Nuweiba" après avoir navigué, vendredi dernier, depuis le port jordanien d'Aqaba, sur la Mer Rouge, selon l'AFP.

(…)

Les pèlerins refusent de rentrer à Gaza par le passage frontalier de Kerem Salem, sous contrôle israélien, parce qu'ils ne s'y sentent pas en sécurité.

Le porte-parole du gouvernement palestinien basé à Gaza (Hamas) a donné une conférence de presse à Gaza : "Les pèlerins ont confirmé qu'ils refusaient de rentrer par un autre poste frontalier que celui de Rafah, par où ils sont sortis."

"Ils ne veulent pas être confrontés au harcèlement de la sécurité "israélienne", car tellement de Palestiniens ont à faire face au harcèlement et aux arrestations lorsqu'ils traversent les postes frontières contrôlé par 'Israël' ", a dit Sami Abu Zuhri.

(…)

Ajoutons, pour être complet, que le Président de l'Autorité Palestinienne M. Abbas refuse que le poste frontalier de Rafah soit ouvert pour le retour des pèlerins à Gaza.

Sur le Centre Palestinien d'Information, samedi :

Abbas refuse le retour des pèlerins palestiniens de Gaza à travers le passage de Rafah

(...)

Il est à noter que le membre du bureau politique du Hamas Ezzat Al-Rachk a condamné fortement les tentatives qui ont empêché le retour des pèlerins de la bande de Gaza à travers le passage de Rafah, tout en affirmant que leur retour à travers Al-Ouja, contrôlé par les forces sécuritaires de l'occupation, permet l'arrestation des citoyens palestiniens, notamment des responsables politiques du Hamas qui accompagnent les pèlerins.

Dans sa déclaration exclusive au Centre Palestinien d'Information, le vendredi 28/12, Al-Rachk a dit : « Nous refusons totalement que les pèlerins citoyens de Gaza soient punis de cette façon et nous n'acceptons jamais, sous n'importe quel prétexte, que leurs droits soient violés. Nous confirmons aussi que l'autorité palestinienne dirigée par Abbas tente d’empêcher le retour des pèlerins à travers le passage de Rafah, insistant sur le refus de l’ouverture de ce passage ».

Il a ajouté : « L’Egypte et la Jordanie sont responsables de la sécurité lors du retour des pèlerins de Gaza à leurs maisons dans la Bande, et nous sommes confiants que les deux pays frères ne vont pas se soumettre aux pressions américaines, israéliennes et surtout à celles de l’autorité palestinienne ».

Traduction : MR pour ISM


Lundi 31 Décembre 2007


Commentaires

1.Posté par Changuiti le 01/01/2008 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allah est tres grand,plus ils se rapprochent de tres haut et du digne de louanges, plus les mecrants essayent de leurs nuirent.gloire et pureté a celui qui a tout créé a partir de rien......

2.Posté par Siryne le 01/01/2008 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'armée israelienne snipe les pélerins palestiniens

Stand de tir pour l'armée israelienne: Les pélerins palestiniens,un mort,4 blessés

Au moins un pèlerin palestinien de retour de la Mecque a été tué dimanche par des tirs au point de passage d'Erez, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza. Quatre autres ont été blessés. Selon des témoins, les tirs proviendraient des soldats israéliens. Pour l'heure, Tsahal ne confirme pas.

Source:Le JDD
_______________________

Lamentable , ecoeurant de la part des criminels sionistes , pire le silence des dictateurs du monde arabe comme toujours , tres laches comme toujours .

Jusqu'ou et jusqu'à quand va durer la barbarie des monstres sionistes ?

3.Posté par rach le 02/01/2008 02:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les sioniste ne respectent rien et personnes,SOUBHANALLAH et les dirigeants sois disant musulmans ne reagissent meme pas LAMENTABLE.

4.Posté par Palestro le 02/01/2008 21:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les dirigeants arabes sont des impuissants , le peuple Egyptien est soumis à une grande représsion et je doute que s il pouvait defendre les Palestiniens ils n hésiterait pas.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires