ALTER INFO

Plan secret d'offensive d'été Iranienne pour forcer hors d'Irak les USA


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Simon Tisdall
Vendredi 25 Mai 2007

Plan secret d'offensive d'été Iranienne pour forcer hors d'Irak les USA


Simon Tisdall, The Guardian, 22 mai 2007


​​​​Selon des officiels US, l'Iran forge en secret des liens avec des éléments d'Al-Qaida et des milices Sunnites Arabes en Irak en vue d'une confrontation cet été avec les forces de la coalition, dans l'intention de faire basculer les hésitations du Congrès US dans le vote pour un plein de retrait militaire.


​​​​« L'Iran mène une guerre par procuration en Irak et c'est une très dangereuse ligne de conduite pour qu'ils soient les suivants. Ils commettent déjà des actes de guerre quotidiens contre les USA et les forces Britanniques, » avertissait un haut fonctionnaire US à Bagdad. « L'Iran est derrière de nombreuses attaques connues censées miner la volonté de la coalition, comme les attaques de roquettes sur le palais de Bassora et sur la Zone Verte à Bagdad. Les attaques sont dirigées par la Garde Révolutionnaire qui est en lien direct avec le sommet du gouvernement iranien. »


​​​​L'officiel US dit que les commandants se fortifient dans tout le pays, pour une offensive d'été orchestrée par les Iraniens en lien avec Al-Qaida et les insurgés Sunnites avec les milices Chiites de Téhéran, l'Iran espérant déclencher une révolte politique à Washington et le retrait US. « Nous attendrons qu'Al-Qaida et l'Iran veuillent tenter d'augmenter la propagande et la violence avant le rapport de Petraeus en septembre, quand le commandant général US David Petraeus fera son rapport au Congrès sur la sécurité après six mois de la controversée " poussée " de 30.000 troupiers de renfort du président George Bush, » a dit le fonctionnaire.


​​​​« Certainement que la violence va reprendre de leur côté. Il y a d'importantes possibilités latentes en Irak, surtout des possibilités parrainées par les Iraniens. Ils peuvent apparaître quand ils le désirent. Vous pouvez voir cela dans le prépositionnement en cours et les énormes réserves d'armes iraniennes que nous avons vu arriver dans les deux derniers mois. Les rapports entre l'Iran et les groupes comme Al-Qaida sont très fluides, » a dit le fonctionnaire.


​​​​« Souvent des individus font des descentes, et les gens changent constamment de place. Par exemple, les soi-disant groupes Sunnites Arabes de la résistance se servent dans leurs propres buts de l'idéologie Salafiste jihadiste. Mais l'ensemble des liens entre Al-Qaida et l'Iran est très menaçant. »


​​​​L'Iran a entretenu des liens étroits avec les partis politiques Chiites et les milices Irakiens mais a jusqu'ici évité de collaborer avec Al-Qaida et des insurgés Sunnites.


​​​​Les officiels US disent maintenant qu'ils ont la preuve solide que Téhéran s'est aiguillé sur une autre voie au moment où il sent une chance de victoire en Irak. Dans une mise au point parallèle, ils disent avoir aussi la preuve que l'Iran a inversé sa politique antérieure en Afghanistan, et est maintenant en train de soutenir et d'approvisionner la campagne des Talibans contre les USA, les Anglais et les autres forces de l'OTAN.


​​​​La stratégie de Téhéran pour discréditer la poussée [des troupes] US et pour fomenter une révolte décisive du Congrès contre M. Bush est d'envergure nationale est non pas confinée aux sud Chiite, sa traditionnelle sphère d'influence, a dit le haut fonctionnaire à Bagdad. Ça inclus une coordination intensifiée avec les milices Chiites telles que les Jaish Al-Mahdi de Moqtada Al-Sadr ainsi que les groupes Sunnites Arabes soutenus par les Syriens et Al-Qaida en Mésopotamie, a-t-il ajouté. Dans une diversification maximum, l'Iran élargit aussi ses contacts avec les forces paramilitaires et les groupes politique, dont les partis Kurdes comme le PUK, un allié des USA.


​​​​« Leur stratégie tient compte de l'ensemble de ces divers partis. L'Iran joue sur l'ensemble de ces différentes factions pour maximiser son futur contrôle et les difficultés US et Britanniques. Leur conspirateur associé est la Syrie qui permet aux jihadistes Salafistes fondamentalistes de traverser la frontière, » a dit le fonctionnaire.


​​​​Toute décision US pour exercer des représailles contre l'Iran sur son propre territoire peut être seulement prise au niveau politique le plus élevé à Washington, a dit le fonctionnaire. Mais il a indiqué que les étasuniens étaient à bout de patience.


​​​​Avertissant que les USA étaient « absolument déterminés » à rendre coup pour coup durement là où ont été provoqués par des délégués des iraniens ou des agents à l'intérieur de l'Irak, il a cité le cas de cinq membres allégués de la force al-Quds de la Garde Révolutionnaire détenus à Irbil en janvier. En dépit des protestations laborieuses de Téhéran, qui soutient que ces hommes sont des diplomates, ils n'ont pas été toujours libérés.


​​​​« Téhéran se comporte comme un joueur sur un hippodrome. Il parie sur tous les chevaux de la course, même sur des gens dans lesquels ils n'ont fondamentalement aucune confiance, » a dit un haut fonctionnaire de l'administration à Washington. « Ils ne savent pas ce que seront les résultats en Irak. Alors ils protègent leurs paris. »


​​​​Le fonctionnaire de l'administration a aussi réclamé que nonobstant les récentes ouvertures US et Britanniques, la Syrie collaborait toujours étroitement à la stratégie de l'Iran en Irak.


​​​​« 80% à 90% » des jihadistes étrangers entrant en Irak le font depuis le territoire Syrien, a-t-il dit.


​​​​En dépit des récents contacts diplomatiques, et d'un accord de tenir des entretiens bilatéraux au niveau d'ambassadeur à Bagdad la semaine prochaine, les fonctionnaires US disent qu'il y a eu aucune trêve dans les activités hostiles iraniennes, incluant le soutien continuel de la violence, la contrebande d'armes et la formation.


​​​​ « L'Iran perpétue le cycle de la violence sectaire en soutenant des cellules extrajudiciaires pour le massacre et le meurtre. Il amène des membres de milice et des groupes d'insurgés irakiens en Iran pour les former puis les aident à s'infiltrer de nouveau dans le pays. Nous avons des preuves abondantes de diverses sources. Il n'y a pas à argumenter à ce sujet. C'est juste un fait, » a dit le haut fonctionnaire à Bagdad.


​​​​Dans une tentative pour forcer la retraite des USA, le leadership intransigeant de l'Iran espère aussi provoquer leur humiliante défaite politique et diplomatique qui réduiraient l'influence régionale de Washington tout en augmentant celle de Téhéran.


​​​​Mais si l'Iran réussi « prématurément » à éconduire les forces US et Britanniques hors d'Irak, le résultat probable sera un « colossal désastre humanitaire » et une possible guerre régionale se dessinant dans les État Arabes Sunnites du Golfe, la Syrie et la Turquie, a-t-il dit.


​​​​En dépit de tels soucis, ou à cause d'eux, les USA ont bien accueilli la chance de parler à l'Iran, a dit le haut fonctionnaire de l'administration. « Notre ordre du jour commence par la force de protection en Irak, » a-t-il dit. Mais il y avait beaucoup d'autres questions connexes sur l'Irak à débattre. Récemment la pression a montré que le comportement Iranien pouvait être modifié, a prétendu le fonctionnaire : « L'hiver passé il leur a été permis littéralement de s'en tirer avec le meurtre. »


​​​​Mais une action plus dure des forces de la sécurité en Irak contre les agents et les réseaux iraniens, l'envoi d'un groupe de porte-avions supplémentaire dans le Golfe et les résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU imposant des sanctions ont donné un coup d'arrêt à Téhéran, a-t-il dit.


​​​​Les analystes et les commentateurs de Washington prévoient que le rapport du général Petraeus à la Maison Blanche et au Congrès, en début septembre, sera un moment clef de l'histoire des quatre ans et demi de guerre, et que la décision de commencer un abaissement du niveau de troupe ou la continuation de la politique de poussée dépendra de ses résultats. La plupart des démocrates et beaucoup de républicains du Congrès croient que l'Irak est aux prises avec une guerre civile et que c'est un peu ce qu'une continuelle présence militaire peut obtenir. La « volonté politique a déjà échoué. C'est au-dessus, » a dit un ancien fonctionnaire de l'administration Bush.


​​​​Un haut conseiller du général Petraeus a rapporté ce mois-ci que la poussée [des troupes] avait réduit la violence, surtout les massacres sectaires, dans la région de Bagdad et dans la province d'Anbar, dominée par les Sunnites. Mais le conseiller a admis qu'une grande partie des problèmes ne s'étaient que déplacés ailleurs, « ayant pour résultat des pics d'activité au nord à Diyala et dans quelques régions au sud de la capitale ». « La violence globale est à un niveau à peu près identique, comme au moment où la poussée a commencé en février. »


​​​​Les officiels iraniens démentent catégoriquement les allégations US et Britanniques, selon lesquelles ils participent aux violences internes en Irak ou aux attaques contre les forces de la coalition. Interviewé récemment à Téhéran, Mohammad Reza Bagheri, adjoint au ministre des Affaires Étrangères pour les Affaires Arabes avec la principale responsabilité de la politique de l'Iran en Irak, a dit : « Nous pensons qu'il serait à l'avantage des occupants et des irakiens que les forces de la coalition se retirent immédiatement. »



Original : http://www.guardian.co.uk/frontpage/story/0,,2085195,00.html

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info



NDT : Ce que relate cet article ressemble à de la propagande contre l'Iran. Les déclarations du fonctionnaire US rendent les Iraniens responsables des massacres de masses en Iraq, que l'on sait exécutés par les troupes spéciales de la coalition et leurs sous-traitants. Aucune preuve n'est présentée contre l'Iran, seulement des allégations.

​​​​D'après ce fonctionnaire, l'Iran aurait aussi réussi à fédérer les Sunnites, Al-Qaida, les Kurdes et les Chiites pour vaincre la coalition. Il prétend même que l'Iran soutient les Talibans contre l'OTAN sur le front Afghan.

​​​​Le plus significatif est que fonctionnaire déclare que les USA sont à bout de patience contre l'Iran qu'ils ont laissé jusqu'ici commettre ses massacres... En somme, les étasuniens ouvrent la voie pour que l'Occident combatte l'Iran « pour des raisons valables », quand il en aura le courage.




Vendredi 25 Mai 2007


Commentaires

1.Posté par mathieu le 25/05/2007 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il n'y a pas de gentils d'un coté et des mechants de l'autre. La verité c'est que c'est le mal contre le mal, dont chacun cherche a se victimisé pour se dire soit disant bon et devant utilisé des methodes monstrueuses pour detruire son ennemi. Nous tournons a l'heure de la victimisation a toute azimut dans n'importe qu'elle conflit auquel jamais les individus ne se remettent en question. Iran ou USA, ces 2 pays veulent la guerre, donc il l'a feront, ça en est ainsi pour Israel et la Palestine, sa en ainsi pour tous les conflits, les seules qui trinquent comme toujours se sont les femmes, enfants, viellards, mais jamais personne ne se levera et fera une manifestation contre cela, chacun dans son dogme de pensée, chacun son racisme, chacun sa culture, triste humanité.

2.Posté par loup le 26/05/2007 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourquoi ne pas rester chez soi ,ne pas chercher des gens dans leur payes comme l'amerique fait ,l'instinct il faudra riposter a tout attaque comme tous les animaux ...un conseil pour vous amerique ,ou ennemis de l'islam pas l'ennemis des arabes ..rester chez vous ces mieu .

3.Posté par loup le 26/05/2007 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message a tous les payes developer ,je crois que vous mener le monde a une fin inevitable , avec votre science polluante ,votre methode de detruire la faune et la flaure ,enfin votre facon de voitre la logique ,je suis ni l'un ni l'autre .....?

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires