ALTER INFO

Plan de paix saoudien et plan regional de paix américanosioniste

Palestine : Le Plan Obama/Netanyahou


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Lundi 6 Juillet 2009

Plan de paix saoudien et plan regional de paix américanosioniste
L 'Administration Obama et le gouvernement Netanyahou sont entrain de travailler en coulisse à un plan de résolution du conflit israelo palestinien qui manipule le plan de paix Saoudien de 2002

Plan de paix saoudien et plan regional de paix américanosioniste

En 2002, lors du 14 ème Sommet de la Ligue Arabe à Beyrouth, en l'absence de Yasser Arafat menacé par Israël de ne pas pouvoir rentrer en Cisjordanie s'il y participait, ainsi que des chefs d'état égyptien et jordanien, l'Arabie Saoudite a proposé un plan de paix pour résoudre le conflit israélo palestinien qui a pris le nom d"initiative de paix arabe". Ce plan proposait à Israël une paix globale en échange de son retrait de tous les territoires occupés en 1967 ( Cisjordanie, Gaza, et Golan syrien), la création d'un état palestinien avec Jérusalem Est comme capitale, et d'une solution négociée, un règlement " équitable et agrée" selon les termes mêmes du plan de paix, au problème des réfugies palestiniens. Ce plan était à l'époque soutenu par l'UE dont le président du moment, l'espagnol José Maria Aznar, avait assisté au sommet comme invité. "C'est particulièrement important car nous considérons l'initiative saoudienne comme une occasion unique de trouver un moyen de sortir de la situation actuelle" avait alors déclaré l'UE. Ce plan a été par la suite reconduit tel quel, et reste donc d'actualité.

Côté israélien, l'initiative de paix saoudienne a été d'emblée rejetée par le gouvernement Sharon. Plus tard, le gouvernement Olmert l'avait qualifié "d'intéressant" mais ensuite Shimon Peres, président de l'entité sioniste, l'avait rejeté en disant : «Il est impossible de nous dire: vous devez prendre ce que l’on vous propose tel quel. Si Israël acceptait cette initiative, des négociations n’auraient plus de raison d’être. Par un diktat, ni les Palestiniens, ni les Arabes, ni nous, n’aboutirons à un résultat»."

Autrement dit, pour Tel Aviv ce plan devait servir de base à des négociations et non pas servir à discuter des modalités de sa mise en application, alors même qu'il ne fait que reprendre les exigences des différentes résolutions de l'ONU votées au fil des années et qu'Israël a toujours rejetées. Pour leur part, les dirigeants arabes estimaient qu’Israël devait accepter l’initiative dans son intégralité avant d’en négocier les modalités, les Israéliens eux refusant d’accepter un texte sans avoir leur mot à dire sur le contenu du plan.

Après avoir récemment reçu Netanyahou à Washington, l' Administration Obama prépare actuellement un plan de paix qui viserait à geler la construction des colonies en Cisjordanie en échange d'une normalisation des relations avec les pays arabes. Comme on peut le constater, Obama/Netanyahou sont entrain de manipuler le plan Saoudien au profit des Israéliens qui n'auraient qu'à "geler" la construction de leurs colonies illégales pour de facto obtenir une reconnaissance régionale et ce au détriment des Palestiniens qui seraient privés du soutien arabe dans leur revendications politiques légitimes. Lors d'une rencontre entre l'envoyé US au Proche Orient, George Mitchell, ces dernières semaines et des responsables israéliens, ces derniers lui ont dit qu'ils étaient prêts à geler pour trois mois la colonisation, ce gel étant conditionné à des avancées substantielles côté arabe pour normaliser les relations et des garanties des US.

D'autre part, le président Obama vient d'envoyer une lettre au roi du Maroc, Mohammed VI, exprimant son espoir et son attente que les pays arabes prendraient des mesures concrètes pour mettre fin à "l'isolement" d'Israël au Moyen Orient et disant qu'il espère que " le Maroc dirigera l'initiative pour combler le fossé entre Israël et le Monde Arabe", notamment en encourageant les pays du Golfe à autoriser Israël à ouvrir des représentations diplomatiques dans leur pays et réciproquement d'envoyer leurs délégations diplomatiques en Israël.

Ehud Barak, le ministre de la défense israélienne, qui a rencontre Mitchell à Washington la semaine passée, a encouragé ce dernier à démarrer une navette diplomatique entre le gouvernement israélien et un certain nombre de pays arabes pour établir un plan de paix régional. Ce qui veut dire en clair que Washington et Tel Aviv se sont mis au diapason concernant le règlement du conflit israélo palestinien en visant à remplacer l'initiative de paix saoudienne par un plan de paix régional qui imposerait le dictat sioniste aux Palestiniens obligés de subir la tutelle du monde arabe dans le règlement du conflit colonial qui les opposent à l'entité sioniste. Autre idée avancée lors de cette rencontre Barak Mitchell, c'est la réunion d'un sommet international de paix (un de plus !) dans les mois à venir pour un "accord régional" établissant en quelque sorte une feuille de route à suivre par Israël et les pays arabes. Côté israélien on affirme que le message passé à Mitchell c'est que " la durée et l'étendue du gel des constructions dans les colonies seront proportionnels à la qualité de la reprise des négociations de paix, et aux signaux reçus des pays arabes". Barak et Mitchell doivent de nouveau se rencontrer ce lundi 6 Juillet, non pas pour discuter d'une éventuelle relance des négociations avec les Palestiniens en échange d'un "gel" des constructions dans les colonies, mais bien sur le "gel" en échange de certains gestes des pays arabes à l'égard de l'entité sioniste. Israël serait prêt à "geler" la construction de 2500 habitations en Cisjordanie occupée pendant plusieurs mois, mais voudrait obtenir d'Obama de pouvoir compléter les projets de construction déjà en chantier. Mitchell devrait rencontrer Netanyahou dans deux semaines en Israël.

C'est maintenant clair qu'Israël a entrepris de faire du chantage aux pays arabes, avec semble-t-il la bénédiction d'Obama, pour que ceux ci normalisent leurs relations avec l'entité sioniste et de facto reconnaissent son droit d'exister en lieu et place de la Palestine en tant qu' état " Juif". L'initiative de paix saoudienne ainsi manipulée se retourne contre les pays arabes et, si ces derniers devaient céder au chantage de Tel Aviv et surtout de Washington, les feraient entrer dans l'histoire comme ceux qui ont vendu la Palestine aux Sionistes en dépossédant les Palestiniens de leur pays. Bref, terminer ce qui avait déjà été commencé en 1948, puisqu'ils ont militairement été incapables de défendre la Palestine contre l'offensive militaire du colonialisme sioniste soutenue par les pays occidentaux. Ce serait politiquement entériner un constat d'échec non seulement face au Sionisme colonisateur, mais également face à toute entreprise coloniale occidentale au Moyen Orient et ailleurs, dont celle actuellement en cours en Irak et en Afghanistan, un camouflet pour les élites collaboratrices dirigeantes de ces pays arabes confrontés à leurs peuples qui soutiennent la légitimité de la cause palestinienne et sont outrés par la faiblesse de la réaction de leurs dirigeants face aux souffrances endurés par le peuple palestinien.

Les gesticulations occidentales pour dissimuler "l'entente cordiale" pour ce nouveau plan de paix régional sioniste

Côté propagande sioniste/occidentale, les gesticulations des Sarko, Merkel et Cie, de Benjamin Netanyahou et du gouvernement CollaboraSioniste d'Abbas et Fayyad, peuvent se comprendre à la lumière de ce nouveau plan de paix - initiative de paix arabe revue et largement corrigée selon leurs intérêts par les AméricanoSionistes - et sur lequel les capitales occidentales se sont probablement déjà mises d'accord sur le dos des Palestiniens.

Côté pays occidentaux, on joue le "durcissement " face à Israël en demandant un arrêt des constructions dans les colonies même pour des raisons dites de croissance démographique "naturelle". SarkoSioniste joue au père fouettard en demandant à Netanyahou de virer Lieberman et de le remplacer par Tzipi Livni, ex Mossad à Paris, et ministre des affaires étrangères sous Olmert qui, étrange coïncidence, avait concocté ce plan régional de paix avec dans les coulisses le feu vert de SarkoSioniste. La pseudo querelle Netanyahou SarkoSioniste a "fuité" opportunément dans les médias complices. Merkel, quant à elle, de retour de Washington, a entonné son chant de la Walkirie Sioniste Holocaustique tout en osant demander un "gel " des constructions dans les territoires occupés.

Côté régime fantoche de Ramallah, Abbas exige l'arrêt des constructions dans les colonies avant de redémarrer toute négociation, refuse toute normalisation pays arabes israël tant que les colonies ne seront pas démantelées et les colons sionistes partis des territoires occupés, et s'est engagé à lutter contre cette normalisation sur le dos des Palestiniens.

Côté sioniste, Netanyahou réaffirme son exigence d'une reconnaissance d'Israël comme "état juif", pas de compromis sur les réfugiés palestiniens et création d'un état palestinien démilitarisé, mais se dit prêt à une reprise des négociations dans un cadre régional cette fois selon les termes imposés par l'entité sioniste.

Mais, pour le régime sioniste, ce plan régional fait aussi partie d'un plan plus vaste visant à monter une coalition anti Iran des AméricanoSionistes avec les pays arabes dits "modérés" (Jordanie, Egypte, Arabie Saoudite, EAU, Maroc ) avec comme objectif d'attaquer l'Iran dans un futur plus ou moins proche. Dans le cadre de ce plan régional élargi, La propagande médiatique sioniste bat son plein.

Deux informations "intéressantes" font la une des journaux sionistes et de leurs relais occidentaux. Un sous marin nucléaire israélien, stationné en Méditerranée, aurait récemment traversé le Canal de Suez pour rejoindre la Mer Rouge pour participer à des manoeuvres militaires, un signal fort à l'égard de Téhéran, car habituellement les sous marins nucléaires israéliens sont obligés de faire le tour de l'Afrique ce qui prend plusieurs semaines et nécessitent plusieurs ravitaillements. L'Egypte a aussitôt démenti cette information précisant qu'il n'était pas question qu'elle prête son concours à une éventuelle attaque israélienne contre l'Iran. La deuxième information concerne l'Arabie Saoudite qui aurait tacitement donné son accord à Israël pour un survol de son territoire en cas d'attaque sioniste contre les installations nucléaires iraniennes. Selon la presse sioniste, le Mossad entretiendrait avec l'Arabie Saoudite des relations "très discrètes".

Infointox sioniste ?

Pour forcer la main de certains pays arabes en révélant publiquement par des "fuites" organisées dans les médias propagandistes leur implication dans des relations collaborasionistes afin de faire pression et les obliger à endosser le plan de paix régional concocté par Tel Aviv et Washington ?

En tout état de cause, les pays arabes devraient réfléchir deux fois avant de s'engager à une "normalisation" avec l'état sioniste sur le dos des Palestiniens, sauf d'avoir pousser la corruption (donc la possibilité d'être soumis à des chantages) à un tel point qu'ils fonctionnent désormais en mode "sauf qui peut" sans se soucier d'apparaître comme des traîtres non seulement à la cause palestinienne, mais aussi à la cause arabe, et de renier leur engagement à protéger les lieux Saints de l'Islam à Jérusalem contre la main mise sioniste, étant entendu que Netanyahou vient de nouveau de réitérer son engagement de ne jamais céder une quelconque partie de cette ville trois fois sainte (Judaïsme, Christianisme, Islam).


Myriam Abraham


Lundi 6 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par zenbreko le 06/07/2009 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C' est bien vrai , votre analyse voit juste , on n' a pas encore entendu israel reconnaitre que les colonies doivent disparaitre et que l' etat palestinien doit avoir comme frontieres ceux de 1967 comme stipulaient dans les resolutions des nations unies . Je suis d' accord avec toi que les plans israelo-USA ne sont que des entourloupes, des mensonges , pour tenter de gagner du temps , aiguisé et exacerbé les contradictions dans le monde musulmans entre peuples et dirigeants et entre sunites et chiites, entre pays acquis a israel et washington et pays qui soutiennent la lutte du peuple palestinien.
L' entreprise israelo-etasunienne consiste a retourné les pays arabes contre eux memes
et contre les palestiniens , on a dejà entendu le president moubarek taxé des membres du hamas comme des ""agents de l' Iran"" au momment meme ou des palestiniens se faisaient massacrer en masse. Et c'est plus que sur que vers les mois de mai juin 2010
l' Iran sera agressé par l' OTAN et israel avec en plus le soutien des etats arabes ,
l' egypte pour le passage des navires et des sous marins par le canal de suez ,et l' arabie seoudite pour les basses aerienes bien entendu, sous reserve qu' il ne se passe rien de grave qui puisse chambouler d' ici là toute la geostrategie politique des USA et d' israel .Quant la question des sorties de fuites voulues , a mon avis ce n' est pas avec cà qu' ils travaillent pour detruire les arabes et les musulmans, mais surtout avec la corruption , si tu regarde de tres pres le gouvernement egyptien , tu trouvera que la classe dirigeante comme l' opposition sont corrompu jusqu' a la moelle epiniere et c'est valable ailleurs. A mon sens, c' est la nouvelle arme de destruction massive. Derriere ces plans il y a du Kisinger et du Bresinski .


2.Posté par hamou le 06/07/2009 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils ( israeliens) veulent pousser les arabes au statu-quo.. pour continuer la colonisation et mettre le fait accompli ou faire payer tres cher (plus de 500 k$/maison valeur virtuelle ds les livres comptables) chaque evacuation pour des lots de terrain qui ne valaient pas grand chose avant l occupation.

3.Posté par AS le 06/07/2009 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je me souviens avoir poste un com affirmant qu'un coup etait previsible si obama ne donnait pas le feu vert la semaine derniere, biden ouvre la voix a une frappe avec l'aide des pays arabes dont els dirigeants sont tous sefarades... je viens de tomber sur cette article du jpost... les israeliens affirment que nejad est juif par descendance info ou intox

http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1246443708720&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull

4.Posté par VIRGILE le 06/07/2009 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le criminel Ehud Barak est un des principaux acteur du sabordage de tous les processus de paix, depuis Clinton jusqu'à ce jour, et ne compter pas sur lui pour faire avancer la paix, sinon il finira comme Itzac Rabbin. L'objectif final des sionistes n'est pas l'état palestinien mais l'extension de l'état d'Israël du Nil aux rives de l'Euphrate.

Sans une action concertée et virile des US (pour peu qu'ils restent des lucides non sionistes fanatiques), des Russes et des Chinois:
1. il n'y aura jamais la paix en Orient (tant qu'il y aura du gaz et du pétrole)
2. aucun, jamais, état palestinien (tout au plus une province semi-autonome)
3. les pays musulmans tout autour resteront sous la menace nucléaire juive s'ils restent sans contrôle (TNP) et sans cordon de casques bleus comme partout ailleurs dans le monde où des civils sont exterminés froidement. La Palestine est la seule région agressée au monde qui ne bénéficie pas de la protection (C.B.) de l'ONU ! C'est un fait unique dans l'histoire contemporaine. (c'est vrai, il y a la Tchétchénie...)

5.Posté par Maintenant ou jamais le 07/07/2009 00:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



6 juillet 2009

Une sénatrice US emprisonnée en Israel.

Lettre de Cynthia McKinney depuis une prison israélienne
REPRISE d’ARTICLE

Je suis Cynthia McKinney et je parle depuis ma cellule, dans une prison israélienne à Ramle. [Je fait partie] des 21 activistes des droits humains du Free Gaza Movement incarcérés actuellement pour avoir essayé de transporter de l’aide médicale, des matériaux de reconstruction - et même des crayons pour enfants ; j’avais une valise remplie de crayons pour les enfants. Pendant notre traversée, en route pour Gaza, les israéliens ont menacé de tirer sur notre bateau, mais nous n’avons pas fait demi-tour. Les israéliens ont arraisonné le bateau et nous ont détenus parce que nous voulions offrir des crayons aux enfants de Gaza. Nous sommes détenus et nous voulons que les citoyens du monde sachent comment on nous a traités parce que nous voulions livrer de l’aide humanitaire au peuple de Gaza.

Au début de l’opération israélienne, intitulée « Plomb Durci » [en décembre 2008], je suis montée à bord d’un bateau du Free Gaza Movement, avec un jour de préavis, et j’ai essayé, en tant que représentante des États-Unis dans une délégation multi-nationale, de livrer 3 tonnes d’aide médicale à Gaza déjà assiégée et ravagée.

Pendant "Opération Plomb Durci", des avions F-16, fournis par les États-Unis, ont lâché leurs feux infernaux sur un peuple pris au piège. Le nettoyage ethnique s’est transformé en un génocide généralisé, purement et simplement. Du phosphore blanc, de l’uranium appauvri, de la technologie robotique, des munitions DIME et des armes à sous-munitions, fournis par les États-Unis - des nouvelles armes provoquant des blessures encore jamais traités par les médecins jordaniens et norvégiens. Les médecins, qui présents à Gaza pendant le massacre israélien, m’ont dit plus tard que Gaza était devenue le vrai laboratoire d’Israël pour tester ses armes, les personnes étant utilisées comme cobayes pour tester et améliorer l’efficacité du taux de mortalité de ses armes.

Grâce à Al Jazeera, diffusée en arabe et en anglais, et à Press TV, diffusée en anglais, le monde a pu voir la violence méprisable d’Israël. J’ai vu ces transmissions, jours et nuits en direct, non pas aux États-Unis mais au Liban où ma première tentative pour rentrer à Gaza s’était terminée car les militaires israéliens avaient éperonné, dans les eaux internationales, le bateau à bord duquel j’étais... C’est un miracle si je suis ici pour écrire sur ma deuxième rencontre avec les militaires israéliens, une autre mission humanitaire avortée par les militaires israéliens.

Les autorités israéliennes ont essayé de nous faire confesser que nous avions commis un crime .. Je suis maintenant connue comme la prisonnière d’Israël numéro 88794. Comment puis-je être en prison pour avoir rassembler des crayons pour les enfants ?

Le sionisme est sûrement arrivé au terme de sa légitimité si ceci est sa réponse aux personnes croyant tellement profondément dans les droits humains pour tous qu’ils mettent leur propre vie en jeu pour les enfants de quelqu’un d’autre. Israël est l’expression du sionisme à son summum, mais si Israël a peur pour sa sécurité car des enfants de Gaza ont des crayons, alors non seulement Israël a perdu son dernier lambeau de légitimité mais Israël doit aussi être déclarée un état défaillant.

Je risque d’être déportée par un état qui m’a amenée ici sous la menace des armes après avoir réquisitionné notre bateau. J’ai été amenée en Israël contre mon gré. Je suis retenue dans une prison car j’avais un rêve, celui que les enfants de Gaza puissent colorier et peindre, que les blessures de Gaza puissent être soignées et que les maisons bombardées de Gaza puissent être reconstruites.

Mais j’ai appris une chose intéressante en étant dans cette prison. Premièrement, la population est majoritairement noire : peuplée principalement par des éthiopiennes qui, elles aussi, avaient un rêve... comme mes compagnes de cellule, dont une d’elles est enceinte. Elles ont toutes une vingtaine d’années. Elles pensaient qu’elles venaient en Terre Sainte. Elles avaient un rêve, que leurs vies soient meilleures... L’Éthiopie, autrefois fière et jamais colonisée, [s’est retrouvée] sous la coupe des États-Unis et est devenue un lieu de torture, de "rendition" (transfert et détention secrète) et d’occupation. Les éthiopiens doivent libérer leur pays car les politiques des super-puissances [sont] devenues plus importantes que les droits humains et l’autodétermination.

Mes compagnes de cellule sont venues en Terre Sainte pour se libérer des exigences des politiques des super-puissances. Elles n’ont commis aucun crime à part celui d’avoir eu un rêve. Elles sont venues en Israël car elles pensaient qu’Israël leur offrait un espoir. Leur voyage pour Israël, passant par le Soudan et l’Égypte a été très ardu. Je peux seulement imaginer ce que se fût pour elles. Et il n’était pas donné. Beaucoup d’entre elles sont le symbole des efforts collectifs importants de leurs familles. Elles se sont frayées un chemin jusqu’à la Haute Commission aux Réfugiés de l’ONU. Elles ont reçu leurs papiers d’identité jaunes. Elles ont eu leurs certificats pour la protection de la police. Elles sont des réfugiées de la tragédie et elles sont arrivées en Israël et seulement après qu’elles soient arrivées, Israël leur a dit "il n’y a pas d’ONU en Israël".

La police, ici, est libre de les attraper et de les donner en pâture à un semblant de système judiciaire. Chacune de ces femmes, superbes, diligentes et fières, est l’espoir de toute sa famille. L’image d’Israël les a bien eu et nous avec. Dans une campagne de publicité astucieuse et diffusée à grande échelle, Israël s’est représentée elle-même comme le premier lieu de refuge et de sécurité pour les juifs et les chrétiens. Moi aussi, j’ai cru en cette publicité et j’ai manqué de regarder plus en profondeur.

La vérité est qu’Israël a menti au monde. Israël a menti aux familles de ces jeunes femmes. Israël a menti aux femmes elles-mêmes qui maintenant sont prises au piège dans le centre de détention de Ramle. Et qu’allons nous faire ? Une de mes compagnes de cellule a pleuré aujourd’hui. Elle est ici depuis 6 mois. En tant qu’américaine, pleurer avec elles n’est pas assez. La politique des États-Unis doit être améliorée et alors que le président Obama donne 12.8 billions de dollars aux élites financières des États-Unis, il devrait être clair que l’espoir, le changement et le "oui, nous pouvons" furent de très fortes images de dignité et d’accomplissement de soi, individuellement et nationalement en lesquelles, de partout, les personnes assiégées ont réellement crues.

C’était une campagne de publicité rondement menée, habilement vendue au monde et aux électeurs américains, tout comme la publicité d’Israël le fût au monde. Nous nous sommes tous fait avoir, mais plus tragiquement, ces jeunes femmes.

Nous devons voter en toute connaissance de cause pour de meilleurs candidats désireux de nous représenter. J’ai lu et relu la lettre du Dr. Martin Luther King Junior écrite depuis une prison de Birmingham. Jamais dans mes rêves les plus fous, je n’aurais imaginé que moi aussi, un jour je devrais en écrire une. Il est clair que les contribuables en Europe et aux États-Unis ont beaucoup à se repentir pour ce qu’ils ont fait à d’autres autour du monde.

Quelle ironie ! Mon fils rentre à l’école de droit sans moi car je suis en prison, en essayant de faire de mon mieux, à ma manière, pour les enfants d’autres personnes. Pardonne moi, mon fils. Je suppose que je suis en train de connaître la dure réalité, la raison pour laquelle les gens ont besoin de rêver. [Mais] j’ai de la chance. Je sortirai de cet endroit. Est-ce qu’Israël est devenue le lieu où les rêves meurent ?

Demandez-le au peuple palestinien. Demandez-le à la file ininterrompue d’hommes noirs et asiatiques que je vois arriver à Ramle. Demandez-le aux femmes de ma cellule. [Demandez-vous :] Qu’êtes-vous prêts à faire ?

Changeons le monde ensemble et réapproprions-nous ce dont nous avons tous besoin en tant qu’êtres humains : la Dignité. Je demande aux Nations Unies que ces femmes, qui n’ont rien fait de mal sinon d’avoir cru en Israël comme gardienne de la Terre Sainte, soient réinstallées dans des maisons paisibles. Je demande au département d’État des États-Unis d’inclure la situation désespérée des réfugiés certifiés par le HCR et détenus dans le rapport sur Israël lors de son rapport annuel sur les droits humains. Je demande, une fois encore, au président Obama d’aller à Gaza : dépêchez votre envoyé spécial, Georges Mitchell, là-bas pour qu’il rencontre le Hamas en tant que parti élu par les palestiniens.

Je dédicace ce message à celles et à ceux qui se battent pour une Palestine libre, et aux femmes que j’ai rencontrée à Ramle.

Je suis Cynthia McKinney, connue comme prisonnière de Ramle numéro 88794, le 2 juillet 2009.

— -

Écrit par Free Gaza Team

Pour écouter l’enregistrement original (en anglais) :

http://freegaza.org/it/home/56-news...

Cynthia McKinney est une ancienne membre du Congrès américain, candidate présidentielle pour le Parti des Verts et est une avocate acharnée pour les droits humains et la justice. La première femme noire américaine a représenter l’état de Géorgie, McKinney a été élue six fois à la Chambre des Représentants, de 1993 à 2003 et de 2005 à 2007. Elle a été arrêtée et kidnappée puis emmenée de force en Israël alors qu’elle tentait d’apporter de l’aide humanitaire et des matériaux de reconstruction à Gaza, le 30 juin.


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires