VIDEOS

Pierre Panet : du sionisme




francesco.condemi@clap36.net
Mercredi 18 Novembre 2009

Pierre Panet : du sionisme
Pierre Panet est un compagnon de route historique de l’humoriste Dieudonné. Ancien cadre de La Poste et surtout militant politique depuis plus de quarante années, il nous livre sa réflexion concernant la méprise actuelle de celle qu’on appelé avant son décès « la gauche », à propos de l’humoriste le plus ostracisé de notre époque.
www.clap36.net

Comment taire sans qu’on m’enterre

Francesco Condemi / Mercredi 3 Juin 2009

J’ai été adhérent et militant depuis plus de vingt ans en France d’organisations se situant dans le giron de la gauche non réformiste : la LCR, les Vertes, Agir contre le Chômage (AC !) puis sympathisant et militant de la CNT, l’Alternative Libertaire.

On ma demandé souvent dans le cadre de cette campagne le pourquoi de mon engagement auprès de Dieudonné.
 
Je vais développer à ce propos un argumentaire, qui s’adresse  à deux publics distincts mais appartenant à ce qu’il est aujourd’hui encore convenu d’appeler, mais de moins en moins plausiblement,  « la gauche », et  dont je suis issu.
 
Le premier public est composé d’une population qui pense vivre relativement bien dans cette société. Relativement seulement ; et cela uniquement si l’on fait fi des accompagnements chimiques et psychologiques, supports du bonheur virtualiste de leurs erzatz d’existences qui leur servent de vie. Cette population s’agite au sein de cette « prison ratée » qu’est notre société avec une relative désinvolture. Elle y est bien intégrée ou pense un jour pouvoir l’être, c’est en tous les cas ce qu’elle dit publiquement penser.
 
Le deuxième public est composé de la multitude ordonnée de personnes qui, pour la plupart, n’attend plus rien de ce système. Ni emploi, ni distraction, ni divertissement.
 
Je me considère, moi même, comme appartenant  par intermittence à l’un et à l’autre groupe ; selon le moment, selon mes propres espoirs, selon mes propres accablements, mes propres joies. Et je pense que nous sommes beaucoup à être tiraillés entre ce que l’on peut faire et ce que l’on doit par décence faire  à un moment donné.
 
C’est important d’opérer cette distinction, car selon qu’on soit en attente ou en rupture avec ce système on n’appréhende pas la réalité de la même manière.
 
Et je crains que, seuls ceux qui souhaitent vivre autrement que comme des mort vivants et comprennent ce que cela implique, puissent entendre ce que je cherche à partager ici dans ces quelques lignes. Qu’ils s’y retrouvent comme ils l’entendront le mieux.
 
Après ces préalables, voici mon raisonnement.
 
Je pense toujours que les élections sont des pièges à cons.  Cette fois-ci c’est très facile de le vérifier.
Voici qu’un évènement spectaculaire récurent dans la société, qu’autrefois « la gauche » (en tous cas la partie dont les opinions sont les plus avancées, l’extrême-gauche de celle-ci on va dire) appelait « la farce électorale » et qui est devenu de nos jours le seul horizon politique imaginable, se transformer dans un lynchage de tous, contre Dieudonné.
On ne recompose plus la gauche, on ne la refonde plus, on ne la radicalise plus à gauche de la gauche.  On crie contre Dieudonné.  Tous les « winners » de la gauche et de l’extrême gauche crient contre Dieudonné et pour l’occasion ensemble avec la droite, même la plus extrême et réactionnaire et, et, et,   fachooo quoooiiii…
« L’essentiel, dans la guerre moderne, est cette “bataille des cœurs et des esprits” où tous les coups sont permis. Le procédé élémentaire, ici, est invariable : individuer l’ennemi afin de le couper du peuple et de la raison commune, l’exposer sous les atours du monstre en le chargeant des pires atrocités supposées ,le diffamer, l’humilier publiquement, inciter les plus vils à l’accabler de leurs crachats, les encourager à la haine ».
 
Il serait pourtant facile en se tenant aux choses essentielles de voir de quel côté il faudrait se ranger aujourd’hui.
 
Sans doute pas de ceux qui ont, le 24 janvier passé, pour la première fois dans l’histoire du mouvement ouvrier en France dans une manifestation de solidarité avec le peuple de Gaza littéralement volé l’exclusivité de la ratonnade à l’extrême droite… car lorsque l’on frappe des musulmans et des femmes parce qu’elles sont voilées et musulmanes, assurément on franchit le pas de ce qui sépare l’islamophobie mondaine de bon aloi et poissée de la RATONNADE !
 
 
On ne peut pas non plus quand on se prétend de gauche ou libertaire, quand on se lève comme un seul homme  devant le drapeau tricolore Mexicain durant la réunion internationale convoquée par le sous-commandant Marcos, revenir ensuite  en France et expliquer aux immigrés du pays que le drapeau tricolore ici c’est de la merde ! Sauf pendant le match de football bien sûr…
 
Bref,  les griefs à ceux qui ont amené une génération politique dans une impasse totale et qu’aujourd’hui encore continuent d’exalter le champs de ruine qui a pris demeure à la place des lendemains qui chantent sont trop nombreux pour ne serait-ce  que les citer.
 
Maintenant, concrètement, il est encore temps avant que la gauche et le mouvement libertaire ne deviennent, pour une génération issue de la décolonisation, les principaux ennemis à combattre, comme l’a été le Front National pendant le quart de siècle qui vient de s’écouler, de vous ressaisir.
Ouvrez les yeux !
La France multiethnique, multi réligeuse, multiculturelle des laissés pour compte et de ce côté ci, du côté de Dieudonné !
 
 
Hurlons notre rage contre la mondialisation américano-sioniste !
Crions ensemble notre colère contre le massacre en terre de Palestine : sionistes, racistes, assassins !
 
 
Votez Dieudonné et dites-le !

FRANCESCO CONDEMI de la liste antisioniste


Mercredi 18 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par Joël le 18/11/2009 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ancien militant trotskiste, j'ai durant plusieurs année avant de quitter cette structure milité "entres autres" pour les Palestiniens à différentes occasions; Mais jamais, jamais le terme sionisme n'est apparu lors de débats en interne dans la LCR!!! Conférences débats, ou rencontres militantes n'ont jamais été abordés sous cet angle avec cet adjectif!!! Ce sont des gens "LCR et consorts"qui ne veulent pas de rencontres suivit d'échanges de points de vues quels qu'ils soient sur ce sujet brûlant! Bizarre tout de même pour des gens soit disant ouvert au dialogue et à la curiosité incontournable de la composition de notre société... Et d'ailleurs dans ce cadre de réflexions, je vois bien mal Besancenot tenir un discourt cohérent dans un débat devant par exemple Alain Soral son contradicteur patenté! Il en a tellement peur qu'il se sert de l'adjectif raciste et antisémite pour ne pas se retrouver dans une situation de débat sur quelques soit les sujets de société; Il n'en n'a absolument pas les moyens intellectuels! C'est plus facile d'invectiver que d'affronter; Besancenot n'est pas crédible du tout, et ceux qui le suivent seront bien déçus...D'ailleurs son drapeau un mégaphone... Quel conviction, quelle hargne... Quel révolutionnaire de pacotille; Qu'il retourne chez Drucker se faire mousser!

2.Posté par AS le 23/11/2009 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pas mal...

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires