RELIGIONS ET CROYANCES

Pétrole, magouilles et « Terre promise » : une histoire presque drôle


Dans la même rubrique:
< >


Arthur Lepic
Jeudi 26 Juillet 2007

Pétrole, magouilles et « Terre promise » : une histoire presque drôle
Selon la tradition, c’est au pdg de la première société introduite en Bourse dans la nouvelle année que revient l’honneur de sonner la cloche pour ouvrir la séance solennelle et la cérémonie des vœux de la Bourse états-unienne (American Stock Exchange, AMEX).
Le 3 janvier 2007, le « hasard » a donc fait qu’un certain John Brown, pdg de « Zion Oil and Gas », société d’exploration pétrolière basée au Texas, soit l’heureux élu. Cet entrepreneur pour le moins atypique a réussi, après plusieurs tentatives infructueuses, à réunir les fonds requis par la SEC (6, 5 millions de dollars) pour faire accéder son entreprise dans le sanctuaire du culte économique moderne.

Grâce à cet exploit, il peut désormais réunir le capital nécessaire pour forer des puits d’exploration pétrolière sur la « Terre promise » —activité particulièrement pieuse à ses yeux de missionnaire chrétien évangélique— en clamant haut et fort que la Bible recèle des indices prouvant que le sous-sol israélien regorge de pétrole. En témoigne le discours d’introduction de la dernière réunion d’actionnaires, à Dallas, le 19 juin 2007, prononcé par le révérend Stephen Swisher, qui anime régulièrement, pour sa part, la prière d’ouverture des séances du Sénat du Texas. Il y puise allègrement dans les écrits bibliques*, pourvu qu’ils fassent référence à cette « huile » dont la polysémie est synonyme d’abondance pour John Brown & Co. En effet, si le mot anglais « oil » recouvre à la fois la signification de pétrole et d’huile végétale sous toutes ses formes, dont l’huile sacrée utilisée pour les cérémonies religieuses, l’Hébreu quant à lui distingue bien l’huile végétale (shemen), mot utilisé dans les passages de la Bible en question, du pétrole (nefte).

Pourtant, comme l’atteste même un historique de l’exploration pétrolière en Israël disponible sur le site internet de Zion Oil & Gas, en termes géologiques la situation est claire : compte-tenu des formations géologiques existantes, si un gisement commercialement exploitable est un jour découvert en Israël, il sera de taille très réduite. Faute d’études géologiques attestant de sa bonne foi, John Brown ne lésine donc pas sur les arguments bibliques, que ses petits actionnaires texans comprennent de toute façon mieux que le jargon de l’exploration sismique. Aussi, pour justifier le fait qu’un Texan aille ainsi prospecter la « Terre promise », il se revendique messie en invoquant le Livre des Rois (8 :41) : « Quand l’étranger, qui n’est pas de ton peuple d’Israël, viendra d’un pays lointain, à cause de ton nom […] ».

Malgré les succès de John Brown en termes de capital, il y a quelques jours la presse spécialisée rapportait les résultats forcément décevants du premier forage exploratoire. Et le berger John Brown de recentrer l’attention de ses actionnaires égarés sur les Rois (1 :18) : « […] et dit à son serviteur : Monte, regarde du côté de la mer. Le serviteur monta, il regarda, et dit : Il n’y a rien. Elie dit sept fois : Retourne. ».
Bref, c’est une histoire d’escroquerie classique qui pourrait se finir en baptème texan : on enduit le « croyant » de mazout et de plumes.


Arthur Lepic
Journaliste français, spécialiste des questions énergetiques et militaires

source Réseau Voltaire


Jeudi 26 Juillet 2007


Commentaires

1.Posté par Gilles COUTURIER le 29/07/2007 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle sommet de bétise...Ce pays dispose d'un réservoir inépuisable d'énergie renouvelable unique au monde et inviolable, et s'entête dans le pétrole pollueur en guerres, jalousies et maladies à long terme...

Pour enfin trouver la paix, il n'a qu'à utiliser cette "énergie de la paix", la Méditerrannée - 412M.

2.Posté par Gilles COUTURIER le 30/07/2007 03:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans l'immédiat, cette terre est "compromise "

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires