Economie

Perte de la valeur des bons de trésor algériens déposés à l’étranger et évolution du cours du pétrole



Samedi 9 Mai 2009

Perte de la valeur des bons de trésor algériens déposés à l’étranger et évolution du cours du pétrole
Docteur Abderrahmane MEBTOUL, professeur d’ Université

Expert International, Economiste



1.Une importante étude financière réalisée par Blomberg en date du 08 mai 2009 concernant les bons du trésor confirme mes études des mois de décembre 2008 et janvier 2009 parues dans les quotidiens algériens et sur les sites internationaux concernant les risques de dépréciation des bons du trésor Algérien, du fait qu’en date du 08 mai 2009 la Fed ayant acheté pour 590 milliards USD d’obligations et que le prix des bons de trésor américain baisse sensiblement (voir ci-joint extrait Blomberg). Cela est imputable essentiellement à l’important déficit américain pour 2009 plus de 12% du PIB et donc d’un danger réel d’une lente dépréciation de la monnaie américaine avec le risque d’un retour à l’inflation mondiale (planche à billets, le dollar représentant plus de 60%des transactions mondiales). Avec des taux d’intérêts directeurs allant vers zéro dont la dernière en date est celle de la BCE ( 1% contre 0,25% pour la FED, idem pour la banque d’Angleterre et la banque du Japon ) et compte tenu de l’inflation mondiale entre un et deux pour cent, quel est le rendement réel des placements des réserves de change algérien à l’étranger plus de 75% sur les 140 milliards de dollars selon certaines informations dont 45 milliards de dollars en bons de trésor américain : cela mérite une réponse claire car il y va de la sécurité du pays du fait que la crise actuelle est structurelle et non conjoncturelle avec un taux de chômage inégalée qui devrait passer de 8,5% en 2009 à plus de 10% en 2010 dont l’Espagne avec plus de 20%, donc une baisse de la consommation future. L’économie mondiale devrait connaître le second semestre 2010 une relative stabilisation après la décroissance de 2009, le taux de croissance de la zone OCDE devant varier entre moins 0,1% et 1%, l’économie mondiale devant revenir à l’équilibre d’avant la crise vers 2013/2014 et sous réserve que les thérapeutiques préconisées s’avèrent efficaces, supposant une coordination mondiale sans faille et une nouvelle régulation , ce qui n’est pas évident avec les divergences entre les USA et l’Europe d’une part,les pays émergents et les pays développés d’autre part.

2 Lié au point précédent, concernant le cours actuel du pétrole, dont le cours futur sera fondamentalement déterminé par la nouvelle politique énergétique des USA, des énergies alternatives et du nouveau défi écologique , ( WIT et brent, le gaz étant indexé ) pour avoir la valeur réelle, il faudrait donc déflater par la dépréciation du dollar, les exportations du pétrole étant libellées en dollars. En effet le brent qui était coté à 48 dollars avec un cours de 1,28 dollar un euro entre janvier/février 2009 est passé le 08 mai 2009 à 58 dollars pour le brent( mer du Nord) et le WIT ( Texas) du fait à la fois à la baisse des stocks , donc à leur reconstitution, une légère reprise des bourses non due aux fondamentaux technologiques et surtout à la dépréciation du dollar qui est passé à plus de 1,36 dollar un euro.

Ce qui donne en parité de pouvoir d’achat euros un cours de 53 dollars ayant donc gagné 5 dollars en un trimestre. Si l’on prend l’hypothèse d’un cours à 60 dollars et si la tendance va vers 1,45/1,50 dollar un euro, et sous réserve d’une stabilisation de l’inflation mondiale en dessous de 2/3%, la parité du cours du pétrole en termes de parité de pouvoir d’achat en euros serait entre 52/53 dollars à prix constant parité euros. Aussi, comme on l’enseigne en 1ère année d’économie, évitant d’induire en erreur l’opinion publique qui a une faible culture économique, il est faux de raisonner en prix courants sans tenir compte à la fois de l’inflation ou déflation et de la dépréciation ou de l’appréciation du dollar. AM



Source Bloomberg (08 mai 2009)



“ Prices of Treasury coupon securities have taken a rather traumatic tumble this day as Tim Geithner conducted a 30 year bond auction and the invited guests failed to show up for the party. As I related in an earlier post the auction was a debacle and the price action since the result printed is worrisome. (...)



The yield on the 2 year note climbed 3 basis points to 0.99 percent. The yield on the 3 year note is 4 basis points higher at 1.47 percent.



The yield on the 5 year note is 9 basis points higher at 2.14 percent. The yield on the 10 year note jumped 11 basis points to 3.29 percent.



The yield on the Long Bond exploded 17 basis points to 4.27 percent. (...)The price action is ugly. There will be bonds for sale at every level above the market.



The street and investors are long and very wrong. Following are the cumulative details of the current purchases of Treasury securities:



cumulative # of Last Purchases Transactions Transaction = TOTAL $592,444 58 N/A” $92,215 16 5/6/2009 - Agency $70,528 24 5/1/2009 - Agency MBS $429,701 18 5/6/2009”.





Le 09 mai 2009



Professeur Abderrahmane MEBTOUL



Samedi 9 Mai 2009


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires