Economie

Perspectives économiques en Zunie



Paul Craig Roberts
Mercredi 14 Juillet 2010

Perspectives économiques en Zunie


Economy In Crisis, Paul Craig Roberts, 9 juillet 2010


      Au 20ème siècle, Detroit au Michigan symbolisait la puissance industrielle zunienne. Cette ville incarne aujourd’hui l'économie délocalisée.


      La population de Detroit a diminué de moitié. Un quart de la ville, 90 kilomètres carrés, est désert, avec seulement quelques maisons encore debout dans des rues en grande partie abandonnées. Si l’administration locale arrive à obtenir de l'argent de Washington, les urbanistes réduiront la ville et installeront des aires rurales ou des périmètres verts là où se trouvaient d’habitude les quartiers.


      Le président Obama et les économistes débitent des platitudes sur la reprise. Seulement, comment fait-on pour redresser une économie quand ses dirigeants économiques ont passé plus de dix ans à déménager à l’étranger les emplois de haute productivité et à forte valeur ajoutée de la classe moyenne avec le produit intérieur brut qui leur est associé ?


      Certains rapports très décourageants sont publiés ce mois-ci par le Bureau des statistiques du travail. Il y a eu une baisse record à la fois des emplois et des heures travaillées. À la fin de l'année dernière, l'économie comptait moins d'emplois qu'en fin 1997, il y a douze ans. Les heures travaillées à la fin de l'année dernière étaient moindres qu’à la fin de 1995, il y a quatorze ans.


      La durée moyenne de la semaine travaillée est en baisse. Elle égale actuellement 33,1 heures pour les employés ordinaires.


      Problème majeur pour la théorie économique, la productivité du travail ou le rendement horaire et la rémunération du travail ont divergé de façon très nette au cours des derniers dix ans. Les salaires n’ont pas suivi la productivité. L'explication réside peut-être dans les chiffres de la productivité. Susan Houseman a constaté que les statistiques de la productivité du travail pourraient en fait refléter la faible rémunération du travail délocalisé. Une entreprise zunienne produisant en Zunie et en Chine, par exemple, produit des résultats globaux sur le rendement et la rémunération du travail. Les statistiques de productivité mesurent donc la productivité du travail des multinationales, et non pas du travail en Zunie.


      Charles McMillion a souligné que les coûts unitaires de main-d’œuvre ont en fait diminué en 2009, mais que les coûts non-salariaux ont augmenté tout au long de la décennie. La hausse des coûts non-salariaux reflète peut-être la baisse de la valeur de change du dollar et la dépendance accrue envers des facteurs de production importée.


      Les économistes et les décideurs ont tendance à reprocher le déclin de Detroit à l’autogestion et aux syndicats. La fabrication a pourtant diminué dans tous les domaines. Evergreen Solar a annoncé dernièrement déplacer sa production solaire, la fabrication et l’assemblage, du Massachusetts en Chine.


      Une étude du ministère du Commerce sur le secteur des machines-outils de précision a constaté que la Zunie se classe au dernier rang. Cette industrie a une part de marché réduite et le plus faible gain de valeur à l'exportation. Le ministère du Commerce a interrogé les utilisateurs finaux des machines-outils de précision et a constaté que les importations ont représenté 70 pour cent des achats. En Zunie, certains distributeurs de machines-outils de précision n’ont même pas de marques zuniennes en stock.


      L'économie financière, qui devait remplacer l'économie industrielle, n’est nulle part en vue. La Zunie n'a que cinq banques dans le Top 50 mondial de la taille des actifs. Sa plus grande banque, JPMorgan Chase, se place au septième rang. L'Allemagne a sept banques dans le top 50, et le Royaume-Uni et la France en ont six chacun. Le Japon et la Chine ont chacun cinq banques dans le top 50, et, ensemble, les petits pays de Suisse et des Pays-Bas en ont six dont les actifs réunis, 1185 milliards de dollars, sont plus importants que ceux des cinq plus grandes banques zuniennes.


      Pour couronner le tout, après l’arnaque des produits dérivés perpétrée contre les banques du monde par les banques d'affaires zuniennes, il ne faut guère s’attendre à ce qu’un pays fasse confiance à la direction financière zunienne.


      Les directions économique et politique ont utilisé leur pouvoir pour servir leurs propres intérêts au détriment du peuple et de ses perspectives économiques. En s'enrichissant eux-mêmes sur le court terme, les banqsters et les politiciens ont conduit l'économie dans le mur. La Zunie est en voie de devenir un régime économique tiers-mondiste.



      Paul Craig Roberts fut secrétaire adjoint au Trésor durant le premier mandat du Président Reagan et rédacteur en chef adjoint au Wall Street Journal. Il a occupé de nombreux postes universitaires et a reçu la Légion d'Honneur sous François Mitterrand. Il est l'auteur de Supply-Side Revolution : An Insider's Account of Policymaking in Washington; Alienation and the Soviet Economy et de Meltdown: Inside the Soviet Economy. Il est coauteur avec Laurent M. Stratton de The Tyranny of Good Intentions : How Prosecutors and Bureaucrats Are Trampling the Constitution in the Name of Justice. Son tout dernier livre est How The Economy Was Lost.



Original : www.economyincrisis.org/content/offshored-economy
Traduction copyleft de Pétrus Lombard




Mercredi 14 Juillet 2010


Commentaires

1.Posté par JBL le 19/07/2010 15:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon ben nous voilà rassurés !!!

En même temps ça fait un moment qu'on le sait ; y'a qu'à suivre Alex Jones sur PrisonPlanete.com. En france, contreinfo nous a alerté depuis un bon moment sur l'état réel de l'économie Zunienne !

On voudrait juste rappeler à Zébulon 1er qu'il est Président de la République Française ! Et non Roi du Monde !

Du goudron et des plumes !!!! Sinon y'a la Guillotine !

2.Posté par le 100e singe le 09/08/2010 00:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avez vous remarqué les yeux de Jimmy Carter: l'oeil droit avec pupille verticale comme les reptiles . Voyez ce qu'en dit David ICKE là dessus! Nous avons ici affaire à un non humain! Pour ceux qui doutent encore de la présence de telles créatures aux manettes du monde.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires