Palestine occupée

Père Manuel Mussalam : « Je serai le dernier à quitter Gaza »


Dans la même rubrique:
< >

Le Sheik Hussein, le grand Imam de Rafah, m’emmène aujourd’hui à Gaza rencontrer le Père Manuel Mussalam, le curé de la paroisse de Gaza où vivent 3.500 Palestiniens catholiques.

Par MG, ISM-France


Jeudi 29 Janvier 2009

De gauche à droite : le Sheik Hussein, Monsieur Ahmed As-Soufi, un représentant du Fatah, le Père Manuel et le Dr Attala Abu Siba, Ministre de la Culture du gouvernement élu du Hamas.
De gauche à droite : le Sheik Hussein, Monsieur Ahmed As-Soufi, un représentant du Fatah, le Père Manuel et le Dr Attala Abu Siba, Ministre de la Culture du gouvernement élu du Hamas.
Le père Manuel Mussalam est un Palestinien de 70 ans, né à Birzeit, qui est arrivé à Gaza en 1995. Il est très respecté par les Musulmans de Gaza et en particulier par les dirigeants du Hamas, car il se considère comme un homme de Dieu, mais aussi comme un Palestinien ; il aide tous les habitants, chrétiens et musulmans.

Ses prêches du dimanche sont également très virulents contre l’occupation et les exactions des Israéliens.

Avant de prendre la route pour Gaza ville, nous allons chercher le sage de Rafah, Monsieur Ahmed As-Souffi, qui est une sorte de médiateur dans chacun des conflits internes.

A Gaza, nous nous rendons d’abord au Ministère de la Culture où nous sommes attendus par le docteur Attala Abu Siba, le Ministre de la Culture du gouvernement élu du Hamas, qui nous accompagnera dans l’une des Ecoles Catholiques de Gaza où se trouve le bureau du Père Manuel Mussalam. Sur le mur à l’extérieur du Ministère de la Culture, on peut lire une énorme inscription : « Au revoir Monsieur Bush, nous ne vous regretterons pas. »

Avant de partir, le Dr Attala Abu Siba, dit Abu Alaa, m’explique son admiration pour le Père Manuel Mussalam et me raconte comment à Noel dernier, celui-ci a refusé de se rendre à Bethléem en précisant : « J’ai refusé d’y aller en raison du blocus. Je serai le dernier à quitter Gaza. »

Abu Alaa ajoute : « Son sermon de dimanche dernier était extraordinaire et j’ai demandé à Ismail Hannieh de lui proposer un poste dans le gouvernement. »

A notre arrivée, deux représentants du Fatah se joignent à notre rencontre. Même si au niveau des dirigeants politiques, il existe toujours des divergences importantes, les Palestiniens de Gaza de toutes tendances partagent les mêmes souffrances de la vie sous le siège et s’entraident.

Le Père Manuel Mussalam commence par expliquer qu’il a sous sa responsabilité 2 écoles dans la Bande de Gaza dont l’une accueille 1.150 élèves, dont seulement 140 sont chrétiens. « Les autres sont musulmans » dit-il, en ajoutant : « Je refuse de n’être le prêtre que des Chrétiens. Nous sommes tous le peuple de Palestine et nous avons les mêmes droits que tous les autres peuples. »

Il m’explique que les communautés chrétiennes et musulmanes vivent en harmonie dans la Bande de Gaza.

En riant, il raconte : « L’autre jour, quelqu’un m’a demandé si j’avais peur du Hamas et je lui ai répondu que c’est le Hamas qui devrait avoir peur de moi car j’ai des enfants Musulmans dans mes écoles. »

Plus sérieusement, il ajoute : « Le Hamas est le peuple de Palestine. Le Hamas, ce sont des femmes, des enfants, des hommes et nous parlons tous de la même chose : la libération de la Palestine.

Les Chrétiens, ici, ne souffrent pas à cause des Musulmans mais ils souffrent aux côtés des Musulmans. Les Chrétiens et les Musulmans ont combattu ensemble pendant cette guerre et les soldats sionistes ont tué aussi bien des Chrétiens que des Musulmans. Ma maison, qui se trouve dans le quartier Al Zeitoun, a été touchée pendant la guerre.


Pendant cette guerre, j’ai ouvert mon école à tous : qu’ils soient musulmans ou chrétiens. J’ai offert un abri à tous. Nous n’avions pas d’eau, pas d’électricité. Cela a duré 3 semaines.

Dans notre religion catholique, nous devons aider les pauvres et les opprimés. Vous, les Chrétiens d’Europe, vous devez soutenir et aider les Palestiniens. Vous êtes compatissants vis-à-vis des Juifs suite à la Shoah et vous les laissez faire parce que vous vous sentez coupables. Mais le problème est qu’en 1948, vos gouvernements occidentaux ont décidé d’offrir en compensation un pays aux Juifs, contre l’avis des Palestiniens et du monde arabe, et vous avez soutenu l’expulsion forcée des Palestiniens, et aujourd’hui vous continuez à soutenir les Israéliens.

Vous devez arrêter de les soutenir. Avec les roquettes, les Israéliens ont perdu 1% de leur sécurité mais depuis 1948, les Palestiniens ont perdu 100% de leur sécurité.

Ce sont les Palestiniens qui sont les opprimés et notre religion catholique nous enseigne de les aider.

Vous les Français, vous avez combattu l’occupation allemande et vous avez refusé de devenir les esclaves des Allemands. Notre lutte n’est pas différente. Nous refusons de devenir les esclaves des Israéliens.

Oui, la Paix est encore possible mais pas SANS JUSTICE. Toutes les frontières doivent être ouvertes, les habitants de Gaza doivent être libres de leur mouvement et d’aller se faire soigner à l’extérieur.

Et maintenant, combien allons-nous être obligés d’ouvrir d’hôpitaux pour handicapés ? Avec cette guerre, nous aurons plus de 6.000 personnes handicapées, que comptez-vous faire ?

Votre devise en France est Liberté, Egalité, Fraternité. Pourquoi cela n’est-il pas valable pour nous, les Palestiniens ? Nous ne sommes pas dangereux, nous n’avons pas de bombes nucléaires, nous n’avons pas d’armée, nous n’avons pas de F16, d’hélicoptères Apache, de tanks. Nous n’avons que des armes rudimentaires pour défendre notre terre.

De Gaulle et Chirac avaient une position beaucoup plus respectable vis-à-vis des Palestiniens mais Sarkozy suit la politique de Bush et protège l’agresseur et non les victimes. Ce sont nous les victimes et non les Israéliens.

Pourquoi la France envoie-t’elle un navire de guerre dans les eaux internationales pour protéger les Israéliens ?

Quand allez-vous ENFIN comprendre ? »


Au retour vers Rafah, nous passons par le secteur de Johaldik, près du camp de réfugiés d’Al-Burej. Là encore des images de destruction massive : 115 maisons y ont été détruites et 90 ont été partiellement endommagées. D’immenses champs de culture ont également été détruits.

L’un des fermiers nous interpelle : "Vous venez tous faire des reportages, prendre des photos, filmer et puis vous partez : Qui va nous aider ? A quoi cela sert ? "

Il est clair que nous devons faire beaucoup plus pour aider et soutenir les Palestiniens. Ils ont d’abord et avant tout besoin que les passages frontaliers soient ouverts et ils ont besoin d’argent ainsi que d’anciens appareils pour cuisiner qu’ils appellent « Baboo ». En effet, même si les Israéliens ont autorisé l’entrée des bouteilles de gaz de cuisine et que petit à petit chaque ville commence à être approvisionnée, ils s’attendent à une nouvelle attaque israélienne et à une nouvelle rupture de stock de gaz de cuisine.

L’envoi de ce matériel, par l’Egypte, est URGENT car les frontières risquent de ne pas être ouvertes longtemps pour l’entrée de l’aide humanitaire.

Nous mettons en place actuellement, avec les militants égyptiens, un circuit d'aide pour Gaza. Nous vous tiendrons informés très rapidement.

Vidéo de Jabaliya, filmée le 24 janvier 2009

http://ism-france.org/news/article.php?id=11064&type=temoignage&lesujet=R%E9sistances http://ism-france.org/news/article.php?id=11064&type=temoignage&lesujet=R%E9sistances



Jeudi 29 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par coeurdegaza le 29/01/2009 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

VOILA UNE BELLE IMAGE CHRETIEN ET MUSULMAN ONT PAS DE PROBLEME
SAUF AVEC LE SIONISME QUI DOIT ETRE DISPARU DE LA TERRE

2.Posté par tarci le 29/01/2009 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Magnifique témoignage ! bravo. ! Je ne comprends pas comment la France soit descendue si bas pour être du côté d'Israël. En fait, la majorité des français comprenne qu'Israël a colonisé une partie de la Palestine. Mais notre problème ici, les media, nos hommes politiques sont aux ordres des juifs pro Israël. Je ne comprends pas Sarkozy ni Kouchner. Ils peuvent être juifs tout en étant pour la Palestine ; de nombreux juifs le sont aussi. Il faut absolument que nos hommes politiques arrêtent de se mettre à genoux devant des clans tels que le CRIF. Pourquoi lors de leur réunion, nos ministres se précipicent ils tous, au dîner offert ? Si le CRIF veut arrêter l'antisemitisme, il faut qu'il prône la vérité. Ce n'est pas le cas actuellement.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires