Société

Pédocriminalité: l'enquête qui accuse, Serge Garde coauteur du 'Livre de la honte' témoigne



Mardi 12 Février 2008

Pédocriminalité: l'enquête qui accuse, Serge Garde coauteur du 'Livre de la honte'  témoigne
Pédocriminalité: l'enquête qui accuse

Des enfants sont en danger...

Des menaces de mort pèsent sur des journalistes.

Des réseaux pédocriminels se sentent à l'abri de la Justice.

Dans le même temps, des démarches visent à interdire un livre.

Un livre qui relate une enquête minutieuse sur "Le dossier de la honte".

Le 24 février 2000, Serge Garde publie un dossier de trois pages dans le quotidien L'Humanité. Il y révèle l'existence d'un CD-Rom informatique contenant 8.500 documents de pédocriminalité. On y voit des scènes de viols d'enfants, et même des viols de nourrissons. Quelque mois plus tard Laurence Beneux publie un article dans le Figaro et participe à un reportage sur Canal+. Logiquement, la Justice et la police auraient dû prendre le relais, averties par les révélations des journalistes qui montrent sans conteste qu'il existe en Europe des véritables réseaux pédocriminels. Des enfants sont en danger. Des réseaux obscurs s'adonnent au trafic de jeunes vies. Ce marché immonde rapporte davantage que la drogue. Il ne nécessite pas d'investissements. Il suffit de se "procurer" un enfant puis d'un appareil photo pour promouvoir la marchandise... Et, surtout, c'est une activité dont les risques vis-à-vis de la Justice sont bien limités. Tellement limités que les journalistes qui ont mené l'enquête dénoncent: "Du côté des institutions, police et Justice, c'est la gêne, le dénigrement et parfois la désinformation pour masquer une dépénalisation de fait de la pédosexualité dans de nombreux dossiers". Ils posent la question: Pourquoi la police et la Justice n'ont-elles pas poussé l'enquête?

Serge Garde nous raconte l'histoire du "dossier de la honte"

Serge Garde, vous venez de publier, avec Laurence Beneux, un livre qui a pour titre Le Livre de la honte. Pourquoi ce titre?

Parce que ce que nous racontons est honteux. Parce que la façon dont la Justice française a traité cette affaire de pédocriminalité ne mérite pas d'autres qualifications. C'est honteux car, au départ, nous avons publié dans L'Humanité et dans Le Figaro des révélations concernant un CD-Rom contenant 8.500 documents de pédocriminalité et de viols d'enfants, de nourrissons, et nous avions rapporté qu'à partir de ce CD-Rom la police hollandaise avait établi un fichier contenant 472 portraits d'enfants. D'enfants en danger car on les voit sur le CD-Rom dans des situations absolument sans équivoques. Pour beaucoup d'entre eux, on est témoin des scènes de leur viol. Ce qui nous a donc particulièrement choqués, c'est qu'à la suite de nos révélations concernant ce document, rien n'a été fait pour rechercher ces enfants en danger. Or ce document existe bien, il est en possession de la police hollandaise, il a été transmis à Interpol et donc aussi aux autorités françaises. Rien, absolument rien n'avait été entrepris de la part de la Justice, ni de la police et, il y avait même un certain embarras sur l'existence de ce fichier. Quand nous avons questionné les autorités, afin de savoir si elles avaient connaissance de ce fichier... il y a eu un refus de nous répondre.

D'où provient ce document informatique que vous vous étes procuré?

Le CD-Rom a été retrouvé chez un pédotrafiquant néerlandais domicilié a Zandvoort qui s'appelait Gerrit Ulrich. C'était une sorte d'activiste informatique, dans le sens qu'il intervenait beaucoup sur Internet. Il était évident qu'on se trouvait en face d'un élément important d'un réseau. Sur le fichier tiré de ce CD-Rom, les visages des enfants sont identifiables, tout comme les visages de certains violeurs. Donc, pour nous il était évident que la police française, tout comme la Justice des autres pays européens se trouvait devant une urgence. Rechercher les enfants afin de les sauver et mettre hors d'état de nuire les adultes violeurs. Nous nous étions dits qu'à partir du moment où nous publiions les révélations sur l'existence de ce document, notre travail de journalistes etait terminé et que le travail de la Justice devait commencer. Sauf... que c'est tout le contraire qui s'est produit. Nous avons été contraints de constater que la seule activité de la Justice française dans cette affaire a été celle d'essayer de minimiser, voire d'enterrer l'affaire... et le pire, c'est qu'ils sont sur le point de réussir.

Comment avez-vous trouvé ces documents?

Je me trouvais en Belgique avec Laurence Beneux, et nous étions en train d'enquêter sur ceux qu'on appelait en Belgique les "témoins X", c'est-à-dire des témoins qui apportaient des éléments sur l'existence de réseaux de prostitution d'enfants impliquant des personnalités belges dans le cadre de l'affaire Dutroux. On les appelle "témoins X" pour protéger leur sécurité. L'unité d'élite de la gendarmerie belge qui travaillait sur les "témoins X" a été stoppée net. Ces gendarmes ont commencé à avoir de très sérieux ennuis à partir du moment où plusieurs "témoins X" ont mis en cause des personnalités politiques importantes, voire des membres de la famille royale belge. C'est en travaillant sur ce phénomène qu'une personne m'a dit que je devrais contacter l'association Morkhoven, en Belgique. Ça m'a intrigué, et c'est comme ça que j'ai contacté l'association Morkhoven. C'est cette association qui avait découvert le CD-Rom, et qui avait "négocié" la remise à la police néerlandaise.

Des enfants ont été identifiés?

En conduisant l'enquête, nous avons été littéralement assaillis par les demandes des parents qui éprouvaient des inquiétudes très vives concernant des enfants qui ont disparu ou qui déclarent avoir été abusés devant des caméras ou les objectifs d'appareils photos. Alors que la Justice restait inactive, c'est nous, les journalistes qui avons accepté de recevoir des parents pour qu'ils puissent consulter ce fichier à la recherche d'un enfant.

Un jour, une maman, habitant la région parisienne a dit "c'est mon fils". Puis il y en a eu une deuxième. Ce deuxième enfant a été reconnu par sa mère, par deux pédopsychiatres qui l'ont eu comme patient ainsi que par une travailleuse sociale. Nous avons reçu la visite de dizaines et de dizaines de parents, grands-parents, je pense que nous avons reçu environ deux cents personnes qui sont venues visionner ce fichier, qu'ils ne pouvaient pas voir ailleurs. Il y a même eu des personnes qui sont venues de Floride, et au total nous sommes arrivés à l'identification d'une vingtaine d'enfants français et belges. Donc, plusieurs mois après nos révélations nous pouvons dresser le bilan suivant: travail de la justice, aucune identification; travail des journalistes et des associations, une vingtaine d'enfants identifiés.

Mais quelle a été la position des autorités judiciaires?

Du côté de la Justice la seule activité évidente ça a été de dire: les mamans qui ont reconnu leurs enfants se trompent. Nous avons même pu constater que des mensonges ont été distillés à la presse. Il y a eu une véritable pratique de désinformation. Je sais que ce que je dis est grave, mais j'affirme que le parquet de Paris a pratiqué la désinformation en lançant, via les agences de presse, des informations fausses en accréditant l'idée que les parents qui avaient identifié un enfant sur le fichier s'étaient trompés. Et puis, nous avons même vu une intervention du substitut du procureur des mineurs à Paris, Yvon Tallec, qui devant les caméras de France 2, au cours d'un journal télévisé, a eu une déclaration incroyable. Il affirmait qu'il fallait minimiser cette affaire du CD-Rom pédocriminel. Et, pour motiver ses propos, il a avancé trois raisons: la première raison c'est que, selon ce magistrat, les documents contenus sur le CD-Rom seraient des documents anciens. Or, comment peut-on juger à partir d'une photo d'un visage d'enfant s'il s'agit d'une image ancienne ou récente? Et, même s'il s'agissait d'images anciennes... on est dans le domaine du crime sexuel et la prescription du crime n'intervient que 10 ans après la majorité légale de la victime! C'est-à-dire que les nourrissons qui sont violés, comme c'est le cas de ceux que nous voyons sur le CD-Rom, pourront porter plainte jusqu'à leur vingt-huitième anniversaire.

La seconde raison évoquée par ce magistrat est, elle aussi, aussi incroyable que la première. Il affirme qu'il n'y aurait quasiment pas d'enfants français sur ce fichier. Or, moi je souhaite qu'un magistrat puisse me dire, sur la base de ces photos, quel enfant est ou n'est pas français... c'est complètement aberrant!

La troisième raison invoquée par ce magistrat, sidère tout le monde. Il affirme que les images d'enfants photographiés sur le CD-Rom proviennent en réalité de certaines revues, et que les enfants étaient consentants, ou que leurs parents l'étaient. Nous sommes donc confrontés à un magistrat, qui sur Paris a le pouvoir de procéder a un classement sans suite, et qui nous dit en substance que, dans ce cas de proxénétisme, il n'y aurait aucun problème dès lors que les parents seraient consentants! Si nous le comprenons bien, ce magistrat nous explique que si un enfant dit "oui" il n'y a pas de viol. Effectivement, si l'on adopte ce point de vue, on comprend pourquoi Paris est une des régions de France où les classements sans suite et les non-lieux dans ce type de crime sont les plus fréquents. Quand nous avons compris comment la Justice parisienne commençait ses investigations sur l'affaire du CD-Rom, nous nous sommes rendus compte qu'on allait vers l'étouffement de l'affaire. C'est pour ça que nous avons poursuivi notre travail d'investigation et que nous avons écrit ce livre.

Combien d'enfants disparaissent chaque année en France?

Je n'ai pas de réponse précise. En France, on peut avoir des statistiques sur tout, même sur le nombre de saumons contrôlés dans le bassin de la Loire en l'an 2000, mais sur les enfants disparus, il n'y a pas de chiffre, ou s'il existe, il est caché. Le seul chiffre que j'ai pu retrouver, remonte à 1982: il fait état de la disparition de plus de soixante-dix enfants de moins de 12 ans. Il ne s'agit pas de fugues, mais bien de disparitions corps et biens. Mais je n'ai pas souvenance d'enquêtes concernant ces disparitions. Récemment le député du Val d'Oise Robert Hue a posé la question à la Garde des Sceaux: il serait bien qu'on ait des chiffres sur le nombre d'enfants qui disparaissent en France, et cela depuis dix ans. J'attends avec impatience la réponse de la ministre.

Dans le CD-ROM que vous avez retrouvé, y a-t-il des photos d'enfants français?

Il y a des enfants de la région parisienne, beaucoup de la région Chambéry-Annemasse, ensuite c'est diversifié. Pour l'Yonne, c'est terrible. Dans le cadre de l'affaire des "disparues de l'Yonne", des parents ont demandé à visionner le fichier. Après énormément de résistances, la juge d'instruction parisienne qui bloque tout à Paris sur cette affaire a été amenée à transmettre un exemplaire du fichier dans les différents commissariats et gendarmeries. Malgré qu'elle l'ait fait pendant les mois d'été, des parents ont consulté le fichier, notamment à Auxerre. Deux jeunes filles ont été reconnues et identifiées par des familles de disparues de l'Yonne. Je ne sais pas encore jusqu'à quel point cette identification est valable, mais si c'est le cas, alors toute la version officielle de l'affaire des "disparues de l'Yonne" tombe. Actuellement on est dans l'hypothèse d'un serial killer de campagne, solitaire, Emile Louis. Dans le cas d'une vérification positive, comment pourrait-ton expliquer qu'on retrouve les photos de ces disparues dans le cadre d'un réseau informatisé en Hollande?

Comment pouvez-vous être sûr de l'existence de véritables réseaux?

Lorsque j'ai eu entre les mains le CD-Rom et le fichier, j'ai également pu disposer de 200-250 feuilles, des photocopies des agendas, des carnets d'adresses de Gerrit Ulrich et de certaines personnes qui gravitaient dans la même sphère. Sur le carnet d'adresses d'Ulrich, on relève des contacts en Hollande, en Grande-Bretagne, en Espagne, en Suède, aux USA, en Bulgarie, en Pologne en Lettonie et... en France! Il y a aussi des références bancaires: l'Europabank for reconstruction and Development, la Banque nationale d'Ukraine, mais aussi, le Crédit agricole et le Crédit Lyonnais...

Pour quelle raison la justice éprouve des difficultés à admettre l'existence des réseaux pédocriminels?

Je reste convaincu que la pédocriminalité est niée parce qu'elle est invisible. La justice française est habituée à traiter d'abord la criminalité visible, celle qui crée un trouble à l'ordre public. Dans le cas de viols d'enfants, c'est invisible, et le scandale ne va apparaître que lorsqu'il y a le dépôt de la plainte, et que le juge va faire son travail. C'est-à-dire que c'est le juge qui va devenir le vecteur du scandale. Et ceci, les juges ne le supportent pas; ils sont là pour rétablir l'ordre lorsque l'ordre public est troublé par un scandale. La tendance générale de la Justice en France c'est de minimiser ce qui n'est pas visible. C'est valable pour les viols d'enfants, comme pour la délinquance économique. Il y a en plus d'autres phénomènes qui vont jouer, et qui vont conduire à l'étouffement de ces plaintes.

Prenons un autre exemple, dans l'Yonne, l'affaire du pavillon d'Appoigny. Dans ce village, un individu, Claude D., avait ouvert, avec sa femme, un véritable bordel spécialisé dans le sadomaso très hard. Moyennant un tarif affiché dans la cave, on pouvait torturer des jeunes filles -qui avaient été kidnappées, et qui appartenaient à la DDASS. Elles étaient sous le même contrôle social - théorique - que les disparues de l'Yonne. Les "clients" pouvaient écraser une cigarette allumée sur un sein pour 600 francs, ou apposer une croix gammée au fer rouge - il y avait une idéologie nazie dans ces activités - sur la peau d'une jeune fille pour beaucoup plus cher. Il est clair, quand on voit l'addition que cela pouvait représenter, qu'il y avait beaucoup de notables parmi les clients. Les voisins n'arrêtaient pas de voir arriver de grosses cylindrées qui venaient s'arrêter devant le pavillon. Et le tenancier tortionnaire avait un carnet, dans lequel il notait les noms de ses clients. On retrouve là le réflexe de certains nazis qui étaient très fonctionnaires, et qui avaient le souci du détail et qui tenaient des registres sur leurs crimes comme si c'était une activité industrielle ou commerciale.

Claude D. a été arrêté parce qu'une jeune fille a réussi à s'échapper et qu'elle a pu prévenir les gendarmes. Deux prisonnières ont été sauvées à ce moment-là, mais on ne sait pas depuis combien d'années ça durait et combien de jeunes filles sont passées entre les mains de ces tortionnaires et ce qu'elles sont devenues. Pendant l'enquête, le carnet d'adresses a disparu. Le plus beau, c'est qu'il s'est volatilisé dans le bureau du juge d'instruction. Et donc, lorsque Claude D. a été jugé, il n'y avait pas de clients dans le box des accusés. Une affaire de proxénétisme sans clients. Il a été condamné à perpétuité en 1991, et il a été remis en liberté dès l'an 2000. Certains pourront dire que le carnet avec tous les clients n'a pas été perdu pour tout le monde.

Retrouve-t-on souvent des personnalités influentes, des notables à l'intérieur de ces réseaux?

Je pense à ce qu'a dit le juge Connerotte qui était en charge du dossier Dutroux, au moment où il a été dessaisi: "On a touché au jouet des riches"... Il s'agit là d'un tabou, et donc ça coûte cher. Ce magistrat travaillait à la recherche d'un réseau, il a été dessaisi, et l'on a réécrit l'affaire Dutroux. Officiellement, c'est l'affaire d'un pervers isolé.

Moi, j'essaie d'en rester aux faits. Je pense que la pédocriminalité, la pédosexualité est sans doute l'une des dernières pratiques sexuelles qui permettent de "tenir" ceux qui se font piéger ou qui s'y adonnent. En France, au moins, le fait qu'un responsable vive sa vie dans des circonstances que certaines morales reprouvent, tout le monde s'en fiche, pourvu que ce soit entre adultes consentants. La pédosexualité est sans doute l'un des derniers domaines où l'on peut être l'objet de chantage. Je crois qu'il y a en France une longue tradition dans ce domaine. Je repense aux activités du SAC, un organisme para-policier, où l'on retrouvait des flics, des truands, tous avec la même carte tricolore. Le SAC avait certaines activités financières, et notamment il avait dans son giron une société dirigée par un certain Charlie Lascorz dont le travail consistait à organiser des parties fines, à inviter des personnalités et à les piéger en les filmant, en les photographiant. Ensuite les gens se trouvaient confrontés à des chantages, qui n'étaient pas seulement financiers, mais qui pouvaient s'apparenter à un trafic d'influence.

Je peux penser qu'actuellement, organiser une partie fine et introduire au cours de la soirée des mineurs avec prise de photos, ça piège tous les participants. Et je vois mal comment certains groupes se priveraient de cette arme qui peut leur procurer des parcelles de pouvoir et de l'argent.

Comment est appliqué le droit en France pôur les affaires de pédocriminalité?

Globalement, la Justice fonctionne normalement, même si les juges ne sont pas formés, ou n'ont pas de moyens, mais il y a en France un certain nombre de secteurs où le droit n'est pas appliqué. La région de Nice jusqu'à une période récente, les régions alpines, des poches dans la vallée du Rhône, Paris... Le droit prescrit que tout acte sexuel commis par un adulte sur un mineur de moins de 15 ans est un crime. C'est ça les textes. Et ces textes ne sont pas appliqués dans ces zones de non-droit. Lorsque 60 à 80% des plaintes exprimées par les enfants sont classées sans suite, ça veut dire que l'on considère ces enfants comme des présumés menteurs alors qu'ils sont à priori victimes. On leur dit "non, vous êtes coupables de mensonge". Il y a une inversion des valeurs. Lorsqu'on a été victime de ce genre de crimes sexuels, il y a une étape qui est indispensable pour pouvoir se reconstruire, c'est le fait qu'on vous reconnaisse le statut de victime. Pour tous ces enfants, c'est un déni de justice. On leur dit, "vous êtes des menteurs et pas des victimes". Ça ne peut s'appeler autrement que du non-droit.

Combien de documents pédocriminels avez-vous découverts?

Au début de l'enquête, nous avions un CD-ROM, qui contient 8.500 documents. Et puis, au cours de cette enquête, Laurence Beneux a trouvé un deuxième CD-Rom.

Lorsque l'enquête a été publiée au printemps 2000 dans L'Humanité puis dans Le Figaro, la Garde des Sceaux s'est déclarée troublée. Elle intervient alors dans le journal de France 3, où elle va tenir un langage étonnant... "Nous avons le fichier [qui était en possession d'Interpol], mais nous ne pourrons rien faire tant que nous n'avons pas le CD-Rom". Et ça, c'est étonnant, car déjà dans le fichier il y a des documents assez précis pour pouvoir commencer à travailler. Le lendemain de cette intervention, je remets donc le CD-Rom au procureur général auprès de la Cour d'appel de Paris, Alexandre Benmaklouf. Ce que je ne savais pas, quand je remettais le CD-Rom au procureur général, c'est qu'il l'avait déjà. Depuis un an. Et l'affaire avait été classée au bout de quelques semaines, au motif qu'il n'y avait pas matière pour une incrimination pénale. Je rappelle que dans ce CD-Rom il y a des viols de nourrissons...

Ensuite, Laurence Beneux, qui travaillait à l'époque pour Canal+, a eu accès au deuxième CD-Rom, qui contient des scènes de torture de petites fillettes insoutenables, et elle le remet à la Justice. Depuis, rien. C'est-à-dire que la Justice possède deux CD-Rom, et... strictement rien.

Au moment où nous parlons, nous avons vingt CD-Rom. C'est-à-dire entre 80.000 et 100.000 documents pédosexuels et pédocriminels. Ce sont des documents qui doivent servir pour identifier les enfants, pour les sauver. Derrière chaque photo, il y a un enfant réel, qui a été violé, qui souffre. Qu'est-ce qu'on va faire de ces CD-Rom? Pour moi, il n'est pas question de les remettre à la Justice française, quand on voit ce qu'elle a fait des deux premiers que nous lui avons confiés, je ne peux pas être complice de ça.

Vous avez déjà été menacé?

Oui. Des menaces de mort. Au moment de la sortie du livre. J'interprète ça comme des pressions, des tentatives de vouloir m'empêcher de faire mon travail, on veut me faire peur, me déstabiliser. Je pars du principe que si un jour on voulait m'abattre, on ne me préviendrait pas à l'avance. Je travaille en réseau avec d'autres journalistes. C'est ça la meilleure protection

http://www.amnistia.net/news/articles/pedcrim/sgarde.htm http://www.amnistia.net/news/articles/pedcrim/sgarde.htm



Dimanche 1 Mai 2016


Commentaires

1.Posté par Ferlinpimpim le 12/02/2008 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très courageux de la part des auteurs. BRAVO!

Si tout cela éclate, c'est le système qui explose.

Est-ce à souhaiter?

OUI, sans aucun doute.

2.Posté par al akl le 12/02/2008 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Puisqu'il y a des photos des violeurs il faut les publier. On va bien finir par les reconnaître. Sachant que les institutions protègent ce genre de types, il faut appliquer une justice plus directe. Plus humaine et moins basée sur la soit disant protection de la paix sociale. Il ne peut y avoir de paix face à ce genre de personnes. Partagez leurs visage s sur internet s'il vous plaît. Quoi que cela puisse coûter. quoi que cela puisse entraîner.

3.Posté par rachi le 12/02/2008 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a belle lurette que nous savons que notre "justice" est tout sauf "juste". C'est un instrument aux mains des puissants et nous n'y pouvons rien hélas!
Ce que nous pouvons faire en revanche, c'est shunter la justice et le pouvoir en diffusant sur internet toutes les infos que nous possédons sur le sujet et faire beaucoup de pub à ce livre. Je trouve l'auteur bien courageux car par les temps qui courent un accident est si vite arrivé...

4.Posté par Stefou le 12/02/2008 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, Serge Garde et Laurence Beneux on fait un excellent travail d'investigation.

... Puisque vous avez l'air intéressé par quelques articles,
peut être pourriez vous aussi prendre un communiqué important pour le diffuser qui est celui ci. Merci

http://rechezstefou.magicrpm.com/

Sachant que l'enjeu cité par la victime:

' Est ici en jeu la suspension de la prescription pénale, et mon affaire est une première jurisprudentielle qui permet dès aujourd'hui à tout avocat français de saisir un juge un temps indéterminé après les faits. Il faut qu'ils le sachent et qu'ils en soient informés.

Effectivement, mon affaire a été instruite 12 ans et demi après les faits (au-delà du délai légal de prescription de 10 ans).

AUCUNE prescription ne saurait tenir contre l'adage « contra non valentem agere non currit praescripto » dont la Haute Cour fait saine application en Droit Pénal comme en Droit Civil. (Cassation, Assemblée Plénière du 23 décembre 1999).

C?est-à-dire que l?on ne peut sanctionner l?inaction du justiciable par la prescription dans la mesure où il n?a pu exercer d?action en justice. Il s?agit de la cause suspensive de TOUTE prescription.

Ces dysfonctionnements noyés parmi d'autres, ailleurs, relèvent moins de l'anecdotique (au demeurant intolérable) et quotidien des victimes dont je suis, que du besoin de l'Etat français d'étouffer et taire cette jurisprudence, avancée Majeure pour toutes les Victimes.

Il faut le dire, le faire savoir.

Merci. '

Stéphanie Tacquet

5.Posté par xray le 13/02/2008 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pédophilie
Les médecins nous affirment que c’est une maladie. Vont-ils nous dire le contraire ?

L’injustice est un métier.

Un éclairage sur la réalité

Un procureur général qui n’en est plus à un détail prêt.

6.Posté par Mike le 19/02/2008 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un copain sur Bxl a achaté un film porno sur un site us qui abritait d'autres films (dont de la pédophilie).

Le fichier client américain a été envoyé en Belgique à des fins d'enquête. La police a saisi son PC pour examen, dossier classé sans suite, il n'ont rein trouvé chez lui.

On peut conclure que parfois il y a un vrai travail d'enquête

7.Posté par rushes le 22/02/2008 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A PROPOS SE SECTES, DE PERBEN, DE BAUDIS, et de bien d'autres amis des scarifications et autres transgressions.....On commence à mieux saisir ces phénomènes de sectes prédatrices qui ne sont plus marginales mais centrales. UNE VIDEO EXPLOSIVE...Des noms, des faits....190 morts à Toulouse. Magistrats, hommes politiques, policiers;financiers, notables regroupés en parrainages .
< http://www.dailymotion.com/video/x28l2_interview-des-enfants-roche_business>
Nous aussi, on s'interroge ! Surtout quand on comprend par la même occasion les dessous de l'affaire Zoé et l'importance du Dr Francçois SARKOZY < http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=93735>

(LVO.info) : Les deux enfants du magistrat PIERRE ROCHE assassiné suite à son implication dans l'affaire Alègre brisent enfin le silence pour rendre public leur témoignage révélant un nouveau volet de l'affaire gardée secret jusqu'à ce jour. Ou comment les deux enfants d'un Magistrat qui détenait toutes les clefs de cette sombre affaire, transmettent son témoignage post mortem.

Le testament vérité d'un acteur de ce drame "nettoyé" peu après sa confession de repentir auprès de ses enfants. Diane et Charles vous livrent le récit détaillé des exactions perpétrées lors de "soirées très spéciales" entre notables qui se déroulaient dans la région toulousaine auxquelles leur père participait. Pour la première fois, c'est l'un des acteurs de ce système, l'un des participant qui a brisé le voile de l'"omerta" en allant se confier peu de temps avant sa mort, alors qu'il craignait déjà pour sa vie, à ses deux enfants. Le fils ROCHE EST LUI MEME Juge

8.Posté par rushes le 22/02/2008 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le lien direct sur la vidéo....

9.Posté par rushes le 22/02/2008 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LIEN DIRECT SUR LA VIDEO TEMOIGNAGE

10.Posté par Rozie le 22/02/2008 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut publier les photos
Il faut que ça explose
Il faut une vrai justice
Il faut dire Stop,
Enfants victimes, Enfants volés par l'injustice

11.Posté par Werkgroep Morkhven le 26/06/2008 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Serge Garde est le vulgaire voleur du travail de Marcel Vervloesem. S’il reçoit des menaces de mort, elles sont présumées provenir de victimes, certainement pas du réseau qui au contraire, le remercie vivement pour avoir permis de flanquer des mères en prison pour enlèvement parental, en leur flanquant la frousse sans leur venir en aide. Son homologue anglais, qu’il s’est également approprié de travail de Marcel Vervloesem, tout en le traitant d’illettré imbécile, est actuellement sur le gril de Scotland Yard.

Serge Garde ment : il a reçu le cédérom de Gina Bernard en 1998, avant son meurtre qui date du 14 novembre de cette année précise, et non en 1999. S’il s’en sort vivant, c’est uniquement du fait que Marcel Vervloesem et le Werkgroep Morkhoven demandent aux victimes de ne pas se laisser avoir : de ne pas se rendre justice, car les maffia les feront passer pour des meurtriers en série.

Serge Garde brille par son silence, quand après s’en être mis plein les poches avec le travail de Marcel Vervloesem, après avoir accepté les félicitation du gouvernement français non pas pour son travail mais celui de Marcel Vervloesem, il le laisse enfermer pour viols, alors qu’il était atteint d’un cancer de la prostate, cardiaque diabétique et insulinodépendant.

Le seul regret, c’est de savoir que Serge Garde bénéficie du délai que la justice de Dieu lui accordera.

12.Posté par Werkgroep Morkhven le 27/06/2008 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Explication complémentaire : Les mères ont été terrorisées, convaincues par de fuir, ce qui permettait aux pères maffieux, de porter plainte pour enlèvement parental. Serge Garde n’a rien fait pour elles. Pire encore, après s’être remplis les avec le travail du Werkgroep Morkhoven, qu'il n'a même pas prévenu de la situation de ces femmes. Il a expliqué à l’une d’elle, que son histoire trouverait une réponse dans quarante ans. La mission d’un journaliste est de dire la vérité. Pas de prendre des airs de chien battu pour se remplir les poches, en laissant crever sans rien dire, la source de ses informations.

13.Posté par Paul Emile CHARLTON le 21/07/2008 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne vais pas rentrer dans la polémique Garde / Werkgroep Morkoven, car moi aussi j'aurai des choses à dire....et pas seulement à Garde. J'ai été déçu par 'les Belges' !Mais ici n'est pas le lieu de règler nos comptes, nous le ferons entre courageux.
Juste un petit salut et mes amitiés à Marcel Verloesem...Ce qui est important c'est cela:

Extrait de Boîte à Pandore N° 48 :

HOLLANDE l’homme qui fait pschittt !……

(même site www.editionsliberte.com …à lire absolument et SVP en entier !)
……
Me revient en mémoire cette phrase du Lieutenant Colonel Henri retranscrite par l’Adjudant de gendarmerie Michel Roussel dans son livre et concernant cette saloperie toulousaine d’affaire Alègre :

« - ‘On’ ne nous laissera pas aller jusqu’au bout »… « Vous dérangez Paris et les autres… » « On touche au pouvoir, au financement des partis politiques par les municipalités et la franc-maçonnerie… »

Il avait vu juste le Colonel ! Je ne suis pas resté longtemps à l’école mais j’ai vite compris. Ce vaste trafic commandité d’êtres humains n’est que la transfiguration perverse et financière à l’échelle nationale, européenne, voire mondiale de ce qui ce passait à Toulouse.
Pour cela l’on se sert dans le troupeau ! Drôle de pacte passé avec la pègre …

CHIRAC / SARKOZY / HOLLANDE / ROYAL / BERLUSCONI / CAVACO / ZAPATERO / MERKEL et autres consorts Suisses Belges Autrichiens ou Anglais :

Tous avertis de longue date !

Êtes vous de ce modèle Américain du ‘ Nouvel Ordre Mondial ’ ?

De ce cercle élitiste sectaire et maçonnique des Skull and bones (crâne et os), des Bush Kerry et autres illuminés…, dont la franc-maçonnerie française se pare de tous ses symboles lucifériens ?

Reconnaissez-vous en cela ce et pourquoi vous avez été élus et mandatés par le peuple ?

• En ce qui concerne les enlèvements d’enfants, à la vue insoutenable des CD Rom du réseau Zandvoort, les atrocités infligées à ces pauvres bambins sont à la mesure des profits réalisés sur cette ‘chair fraîche’ et sur le juteux trafic de ces cassettes de pédo-criminalité.

• Que le sort réservé à notre force vive, sexualités perverses et/ou trafics d’organes (que l’on m’a si bien détaillé à Marseille) soit une source intarissable et incommensurable de revenus ne fait, vu le cours du marché et le nombre effarant de disparitions, aucun doute.

• Seulement, vous qui êtes tous avertis par mes soins depuis quatre ans et restez étrangement silencieux, je voudrais bien que vous vous expliquiez sur les indiscutables enlèvements et le devenir de toutes ces personnes âgées de 50… 60…70…80…90…et même 95 ans !!!! qui disparaissent par dizaines et dizaines tant en France que dans les pays limitrophes.
(voir preuves dans : ‘Lettre ouverte aux familles…’ sur : www.editionsliberte.com )

Ces rituels maçonniques de sacrifices humains, au nom d’une idéologie loufoque et moyenâgeuse seraient donc une réalité !

Le degré d’intronisation de vos Maîtres « Illuminati » serait-il
directement proportionnel à l’âge du grand-père ?

Pas étonnant qu’en 4 ans, vous et toute la classe politique avertie (vos larbins et autres vermines de frères moutons mercantiles et combinards au possible), brillez tous aux abonnés absents. Pas étonnant que tous les médias Européen’ aux ordres’ ferment leur gueule Pas étonnant que je n’ai jamais vu un seul flic français ou européen avertis et que mon portugais continue sa sale besogne en toute impunité.Tu m’étonnes…Il bosse pour vous !

En voila les raisons !

C’est quoi ce monde de fous ?

A présent je comprends mieux la gêne de tous ces policiers ou gendarmes qui, parfois allant jusqu’à me donner des renseignements informels, comme par exemple : qui étaient présents dans ‘la soirée’ de la petite Marion à Toulouse, terminaient l’entretient par un :
- « Bonne chance monsieur. Bon courage » ou un - « Soyez prudent » très significatif, lorsqu’ils ne m’avertissaient pas en me disant :- « Attention prenez vos précautions, ils vont essayer de vous faire passer pour fou. »

Je pensais que c’était la pègre qui tirait les ficelles, je me suis trompé…ou plutôt si : c’est bien la pègre ! Les plus truands de tous ne sont pas ceux qu’on croit. Je serais bien curieux de connaître les tenants et aboutissants de ce pacte passé avec cette pègre; savoir qui tient les comptes et à qui va le fric ? Il serait fort étonnant que vous ne vous contentiez que des vieux…

Je l’avais bien dit qu’internet vous perdrait.

Le ‘troupeau’ appréciera.

Les familles de disparus vont être ravies !


Vous ne me faites pas peur…vous m’horrifiez !


*

14.Posté par Tsaddé le 30/08/2008 01:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le mot qui m'est de suite venue à l'esprit ce est : INDIGNATIONS ,
Déja revoltée et l'esprit en fusion devant tant et tant de malversations concernant la nourriture , la terre et l'eau empoisonnée .. .monsanto . codex alimentarius , pour expliquer ...puis HAARPS ( le projet ou le progres ?) qui pourrait me confirmer ce que je craignais : Dieu que nous sommes lents à nous reveillés ou aveugles totalement à une vérité qui saute ou crève les yeux .!
Comment pensez que l'elite dirigeante , la vraie celle des Bildeberg et autres corporatistes francs maçons associés avaient à coeur , notre état d'ame , nos finances , notre santé , ?????
C'est etre naifs ou chloroformés ...d'esprit , ceux que nous voyons au sommet des etats ne sont pas ceux qui gouvernent reellement , les vrais ne se montrent pas .. mais je ne vous cache pas qu'ils disposent de tout les droits .. ils fabriquen,t , les lois , les etats , les candidats , les guerres , le marchandising d"enfants , d"etres humains ; d'organes , bref pedophiles notoires pour beaucoup mais eux vont encore bien plus loin car ils vouent un culte au démon , je sais cela va vous paraitre aabsurde et con mais leurs force reside justement qu'ils est bien difficile de prouver leur aliance au démon et pourtant .. si vous saviez combien de pretres marabouts grand sorciers sont francs maçons curieux non ?? certains rituels utilsent des enfants . et bien des disparitions ne sont pas imputables aux seuls pedophiles isolés mais bel et bien à de vrais reseaux mafieu à la solde de ces personnages sans etats d'ames ni pitié !
Sans doute pour cette raison aussi que la censure frappe à tout va quantité de reportages et pages n'existent plus . déjà .?
Alors je dirais qu'il n'est plus l'heure à la plemique mais bel et bien à l'action organisée de notre coté :
Regroupons nos savoir , faites du bruit autour de vous , federez vous , federons nous autour de personnes sages efficaces et courageuses qui au peril de leur vie defendent nos enfants d'un danger permanent : Les reseaux mafieux et pedophiles .
Que faire ?? ? OSER SOUTENIR DES ACTIONS TELLES QUE CELLES de STAN MAILLAUD qui apporte encore des preuves atroces de ces evenements tortures ,d'adultes et d'enfants , sacrifices , menaces de morts pour les temoins genants ...;;
Il faut arreter d'avoir peur de ce qui va se passer apres notre ebullition car nous sommes déjà en etat de morts coté psychologique si nous pensons que cela n'est pas si grave car c'est bien loin de chez nous ...
C'est DEVANT chez nous ; presque sous notre nez ..! ENSEMBLES , TOUS NOUS POURRONS AVANCER et FAIRE BOUGER... mais ne soyons pas stupides pas de revolutions mais des actions torpilles tres tres bien preparées , soyons aussi vicieux qu'eux donc tres ORGANISES ...
Un BIG MERCI tous ceux et celles qui m'ont aidés à secouer une partie de l'opaque verité mais plus encore à ceux qui vont le faire dans peu de temps .. en attendant je soutien les actions de Stan Maillaud et le COURAGE de Paul'Emile charlton .
Peuple souverain ose reprendre ce que des abruptis t'ont confisqués jusqu'a ta propre dignité ; Tsaddé !

15.Posté par LEADER Sandrine le 29/10/2008 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour,
j'ai assisté le 28/10/08 à une conférence organisée par Innocence en danger, où Serge Garde est brillamment intervenu. c'est un homme de conviction, engagé, sans langue de bois.
je me pose une question : n'y a-t-il pas dans la loi française de texte qui permettrait à n'importe quelle personne en possession de telles preuves - les CD Rom - de saisir la justice à un autre niveau que national ? ou de "porter plainte" contre la justice-même pour non assistance à personne en péril, ou autres motifs de ce type ?
car, tout magistrat qui serait en possession de dossiers identifiant des pédocriminels et n'engagerait aucune poursuite, ne pourrait pas s'en sortir sans devoir rendre de comptes ?!
et les médias ? qui se font le relai de tant d'hypocrisie !
ne peut-on pas, au titre de simple citoyen non concerné directement par une affaire, saisir un tribunal ?

les enfants qui souffrent aujourd'hui, quels adultes seront-ils dans 20, 30 ans ?... s'ils survivent !

16.Posté par thierry le 04/12/2008 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les faits et la verite sont bien au dela de tout ce que vous pouvez imaginer.bandes d ignards

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires