Actualité nationale

Pascal Praud : Le petit marquis du grand Capital.


Il est la dernière bouée de sauvetage du grand Capital français, propriétaire premier des médias. Et son rôle est de détourner une lutte légitime et salutaire, par l’interférence des guerres chimériques fantasmées par les uns ou les autres, raciales ou religieuses soient-elles.


Cide
Dimanche 5 Mai 2019

Il est la dernière bouée de sauvetage en possession du grand Capital français, propriétaire premier des médias : radios, télévisions et journaux.
Surtout que ce dernier est conscient qu’il a désormais brûlé tous ses subterfuges de guerre, de déchirement et autre faire valoir identitaire, religieux ou ethnique, comme Zemmour et Finkielkraut.

Or, biberonné à la rationalité cartésienne et mariné aux luttes sociales tous azimuts, le peuple français n’est pas de ceux que l’on peut si facilement gruger par les promesses des lendemains troubles.
Il fallait donc passer à la vitesse supérieure, entreprendre en somme la destruction des tous ses fondamentaux culturels, sociaux et même esthétiques.

Et c’est pour cette mission que ce grand Capital aux aguets jeta son meilleur clairon propagandiste à la télévision de Bolloré, matin et soir, et désormais sur RTL, la radio de Bertelsmann.

Alors, forcement, il ne fait pas bon être Gilet jaune sur son plateau. Ni partisan de la justice sociale, ni syndicaliste ou de gauche militante. En revanche, les droites les plus belliqueuses y sont abonnées, choyées et leur idéologie, sans danger pour le marché, y est valorisée.

Adeptes de la simplification à outrance, celles-ci substituent la question sociale par l’attribut ethnique, et l’engagement politique par l’appartenance religieuse, autant dire une vraie aubaine pour le Capital qui de ce fait se trouve oublié et complètement absous de sa responsabilité dans la crise actuelle, et par conséquent aux mains libres pour s’adonner à son exclusivisme sans partage, origine de cet enrichissement sans précédent. Que demande alors Bolloré de mieux ?

Et c’est ainsi que, sentant le besoin à ses services incontournable, le petit marquis de l’audio visuel français exulte et se surpasse en service rendu à ses commanditaires.

Son rôle est de détourner une lutte légitime et salutaire, par l’interférence des guerres chimériques fantasmées par les uns ou les autres, raciales ou religieuses soient-elles.

Mais dont la seule raison d’être est de casser les rangs des pauvres au service du Capital si ce n’est, pour Zemmour ou Finkielkraut, trouver du chair à canon pour d’autres guerres de sauvegarde d’un Israël en perdition, arrivé à terme de ses outrances, ses persécutions et ses propres contradictions.




Dimanche 5 Mai 2019


Commentaires

1.Posté par nom le 05/05/2019 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Marquis, grand capital, le "grand capital" est fait d'argent virtuel et dettes (qui viennent acheter de vraies propriétés ensuite), marquis est un " titre de noblesse " on devrait user plutôt de "bouffon ou fou de la cours " non ? En attendant la chute de la république, il y aura au final denouveau une noblesse d'épée et des sages pour repartir sur une civilisation noble et clairvoyante.

2.Posté par mais oui mais oui le 05/05/2019 22:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une noblesse d'épais :)

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires