Politique Nationale/Internationale

Paris ne souhaite la rupture de la coopération de l’Iran avec l’AIEA



Le Porte-parole du Ministère français des Affaires étrangères a déclaré, dans un entretien avec le journaliste de l’Agence Fars News, à Paris, que les responsables français ne souhaitaient pas la rupture de la coopération de l’Iran avec l’Agence internationale de l’énergie atomique, mais qu’ils voulaient réagir aux évènements, qui se sont produits, tout récemment.


Agence Fars News
Samedi 11 Novembre 2006






En réaction aux récentes déclarations du Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, Ali Larijani selon qui l’Iran pourrait réviser sa coopération avec l’AIEA, le Porte-parole du quai d’Orsay a précisé que la partie iranienne avait, déjà, fait ce gendre de déclarations.

« Je pense que cela ne va pas dans l’intérêt de l’Iran. L’Iran est signataire du TNP, traité de non-prolifération nucléaire et si les Iraniens souhaitent, vraiment, avoir accès à l’énergie nucléaire pacifique, il vaut mieux qu’ils continuent de coopérer avec l’Agence internationale de l’énergie atomique » a ajouté le Porte-parole du Ministère français des Affaires étrangères.

A propos des récentes actions de l’Occident pour sanctionner l’Iran, Jean Baptiste Mattei a déclaré : « Certaines mesures ont été prises, à cet égard, au Conseil de Sécurité de l’ONU. Nous travaillons tous, y compris les Russes. Et comme vous le savez, le projet de résolution européen a exempté la question de la centrale nucléaire de Boushehr ». A en croire, certaines informations rapportées par les agences d’informations, le Secrétaire du Conseil suprême de la Sécurité nationale iranienne, Ali Larijani, a déclaré, à Moscou que l’Iran réviserait sa coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique, si on ne tient pas compte des amendements de la Russie, dans le projet de résolution européen.

Le projet de résolution européen demande à tous les pays d’empêcher la vente du matériel et le transfert de la technologie nucléaire vers l’Iran, d’interdire le voyage des responsables liés au programme nucléaire iranien et de geler les biens des sociétés et des individus qui sont impliqués dans ce domaine.

Interrogé au sujet du tir d’essai du missile stratégique M.I 5, par la France, le Porte-parole du Ministère français des Affaires étrangères a indiqué que l’essai de ce missile n’était pas en contradiction avec les engagements de la France, pris dans le cadre du TNP, et des essais interdisant les essais nucléaires.

« la modernisation et l’adaptation de notre force de dissuasion est, totalement conforme, aux engagements internationaux de la France. Et la France a annoncé sans qu’elle soit obligée, tout son tir de missile, depuis 2005, dans le cadre du règlement de la Haye » a précisé Mattéi.

« En général, je peux dire que ce tir de missile été, totalement, conforme, à tous nos engagements internationaux et dans le cadre du programme de la modernisation des forces nucléaires et de la politique de dissuasion de la France » a-t-il ajouté.

S’agissant du survol libanais, le Porte-parole du Ministère français des Affaires étrangères a affirmé que les forces, déployées, au sud du Liban dont celles de la France avaient, en cas de menaces, le droit de riposter avec les moyens dont elles disposent. Personne ne souhaite un tel évènement, mais dans l’ensemble ces forces ont les capacités de se défendre.

Au journaliste qui l’interrogeait si la France était opposée, catégoriquement, au survol libanais par l’aviation israélienne ou bien elle était opposée au survol des forces de l’UNIFEl, le Porte-parole du Ministère français des Affaires étrangères a déclaré : « La question principale pour nous, c’est l’arrêt de ces vols. En général, nous demandons l’arrêt de ces vols s’ils ne sont pas conformes à la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies ».


Samedi 11 Novembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires