Palestine occupée

Palestine occupée: Les députés captifs demandent une surveillance internationale des conditions d'arrestations


Dans la même rubrique:
< >


Dimanche 3 Août 2008

Palestine occupée: Les députés captifs demandent une surveillance internationale des conditions d'arrestations
Les députés du bloc "Changement et réforme" retenus captifs dans les prisons sionistes ont appelé les organisations juridiques et les parlements des peuples libres à pratiquer des pressions contre les autorités de l'occupation sioniste pour mettre leurs prisons sous une surveillance internationale, humaine et juridique, pour voir les conditions de l'arrestation des captifs palestiniens.

Cet appel est venu dans un communiqué publié par les députés captifs après que cinq d'entre eux ont été blessés à cause des mesures des directions des prisons sionistes.

Le communiqué a dit que les deux députés Mohammed Abou Tair et Naif Al-Rajoub ont été transportés à l'hôpital d'Al-Ramla, après avoir reçu des blessures moyennes à cause des arrêts saccadés du bus qui transportait plusieurs députés captifs à un tribunal sioniste.

Le communiqué a souligné que les députés captifs avaient les mains et les pieds menottées lorsqu'ils ont été blessés dans le bus sioniste.

Les députés captifs ont dit que le silence envers les crimes de l'occupation encourage ses forces à effectuer leurs crimes contre le peuple palestinien.

Palestine occupée: Les députés captifs demandent une surveillance internationale des conditions d'arrestations

Cinq nouvelles victimes en 24 heures haussent le nombre de morts à cause du blocus

Le porte-parole du comité de la défense contre le blocus,Rami Abdou a annoncé la mort de cinq malades palestiniens, au cours des vingt-quatre dernières heures, élevant le nombre de victimes à 225 morts à cause du blocus imposé sévèrement contre les citoyens de Gaza.

Lors d'une déclaration de presse dont le Centre Palestinien d'Information a reçu une copie, Abdou a affirmé que le nourrissont malade Ahmed Aïd Abou Ou'mrah, citoyen de Deir Al Balah (3 mois), touché par une maladie cardiaque, est mort après que l'occupation lui avait interdit d'aller se faire soigner à l'étranger, à travers le passage de Beit Hanoun.
Il a également affirmé que la citoyenne Khadija Joumaa Al-A'ssar, frappée d'un cancer du foie, est aussi morte après que l'occupation l'avait empêchée, quatre fois consécutives, d'aller se faire traiter à l'extérieur de la bande de Gaza.

D'autre part, le Palestinien âgé Djamel Mahmoud Al-Qichta, citoyen de la ville de Rafah, est mort jeudi soir, alors que la citoyenne de Gaza Amal Ahmed Al-Rob'i Al Swissi (44 ans) est morte vendredi matin, suite à de grandes souffrances causées par un cancer, après que les autorités sionistes ne lui ont permis de subir un traitement médical d'urgence à l'extérieur de Gaza.

Des sources médicales ont également déclaré vendredi soir la mort du Palestinien Fayz Al-Za'nine (37 ans), qui a été touché par un cancer. C'était un citoyen de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza. Il est mort après que les autorités sionistes lui ont interdit de profiter d'un traitement à l'extéreur de Gaza, malgré qu'il avait la permission d'accomplir son traitement.

Pour sa part, le porte-parole du comité de la défense contre le blocus a appelé le gouvernement égyptien, au nom de tous les malades et étudiants suspendus, à ouvrir le passage de Rafah, même de manière exceptionnelle, et il a précisé que les malades qui souffrent énormément espèrent des facilités de la part de leurs frères musulmans et arabes, faisant allusion aux Egyptiens.

Gaza : 16 blessés dans des échanges de tirs entre la police et les rebelles du Fatah

Un responsable palestinien a indiqué qu'au moins seize Palestiniens ont été blessés, samedi matin, le 2/8, dans la ville de Gaza, lors d'échanges de tirs à cause des escalades des rebelles du Fatah contre les policiers du ministère de l'intérieur.

Le directeur général des services d'urgence du territoire Mouawiya Hassaneine a affirmé à l'AFP que "seize Palestiniens ont été blessés ce matin lors d'échanges de tirs qui ont éclaté lorsque les forces de sécurité sont intervenues dans le quartier de Choujaya, à Gaza, contre les rebelles du clan familial des Helis" lié au Fatah.

Pour sa parte, le porte-parole du Hamas à Gaza Sami Abou Zouhri a accusé plusieurs membres éminents de la famille Helis d'être "responsables du crime à la bombe du 25 juillet".

On note que cet explosion avait tué cinq membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du Hamas, et une fillette de cinq ans, près d'une plage de la ville de Gaza, et qu'elle a également fait une vingtaine de blessés. "Il y a déjà eu plusieurs arrestations, et il y en aura beaucoup d'autres. Nous avons demandé à la police d'être ferme", a ajouté M. Abou Zouhri à l'agence France Presse.

Le Hamas a accusé le Fatah d'être à l'origine de l'attentat du 25 juillet et il a condamné le Fatah d'avoir ensuite lancé une vague d'arrestations contre ses membres en Cisjordanie. Il a qualifié ses mesures d'inacceptables, venant dans le cadre des coopérations sécuritaires contrôlées par le général américain Kheith Dayton, au profit du projet israélo-américain.

Le Hamas critique les campagnes médiatiques contre ses symboles et leaders

Le mouvement du Hamas a critiqué les campagnes médiatiques qui visent le mouvement et ses symboles, tout en affirmant que ces campagnes ne peuvent pas défigurer l'image du mouvement au sein des Palestiniens et de la nation arabe.

Le mouvement du Hamas en Cisjordanie a dit, dans un communiqué dont le Centre Palestinien d'Information a reçu une copie, que ces campagnes viennent simultanément avec les efforts de l'autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas pour poursuivre et frapper le mouvement du Hamas et ses dirigeants en Cisjordanie. Il a indiqué que ces mesures affirment l'existence d'objectifs communs entre les Sionistes et leurs agents pour frapper le mouvement et casser la volonté des ses fils, partisans et résistants.

Le mouvement a affirmé que les nouvelles qui insultent l'un des membres de la famille de leader du mouvement du Hamas, le député captif dans les prisons sionistes Cheikh Hassan Youssef, sont des mensonges, parce que la famille a contacté son fils qui a totalement démenti ces nouvelles.

De leur côté, les députés captifs et les autres captifs du mouvement du Hamas ont exprimé leur étonnement envers la poursuite de certains médias palestiniens à prendre les nouvelles de l'occupation, et ils ont affirmé que les services de renseignements sionistes dirigent tous les médias hébreux.

Ils ont dit, dans un communiqué commun dont le Centre Palestinien d'Information a reçu une copie, que certains médias palestiniens ont publié des nouvelles rapportées de journaux hébreux qui prétendent que le fils du député Cheikh Hassan Youssef, Mousab, a laissé sa religion islamique pour entrer dans la religion chrétienne. Ils ont affirmé que ces nouvelles sont mensongères.

Palestine occupée: Les députés captifs demandent une surveillance internationale des conditions d'arrestations

Haniyeh rencontre une délégation judiciaire, sportive et universitaire

Le premier ministre palestinien Ismail Haniyeh a rencontré, dans son siège résidentiel à Gaza, une délégation qui représente l'autorité judiciaire qui regroupe le ministère de la justice, le procureur général, le chef du haut conseil de juridiction, le comité juridique au conseil législatif et de la juridiction militaire.

Selon un communiqué de son bureau dont le Centre Palestinien d'Information a reçu une copie et qui a été publié vendredi 1/8, Haniyeh a discuté avec cette délégation des circonstances juridiques, judiciaires, du déroulement des missions dans les tribunaux, au secteur de la juridiction et au parquet général, et il a insisté sur la nécessité de pratiquer la loi pour tout le monde.

Il a insisté sur le respect de l'indépendance de l'autorité judiciaire et sur la poursuite de ses missions pour approfondir le principe dominant de la loi.

Haniyeh a aussi rencontré une délégation représentant les unions sportives. Ils ont discuté de l'amélioration sportive en Palestine et de la résolution des problèmes auxquels ont fait face, dernièrement, certains clubs sportifs. Il a également promis de prendre des mesures pour développer la situation au niveau du sport et de surmonter les problèmes imposés devant le mouvement sportif.

Pour sa part, le chef du conseil des secrétaires de l'université l'ingénieur Djamel Al-Khoudari a salué le premier ministre qui a fait un don d'un million de dollars à l'université islamique et ses efforts déployés au profit de ce conseil universitaire.
Haniyeh a fortement insisté sur l'enseignement en général, notamment l'enseignement des études supérieures en Palestine.

De son côté, lors de sa rencontre avec le premier ministre, le chef de cette université Dr. Kameline Cha'th a affirmé que son université a remporté la vingtième place au niveau de toutes les universités arabes dont leur nombre atteint 400 universités.

Haniyeh a salué les efforts déployés par le conseil de gestion et de tous ceux qui travaillent à l'université.

Palestine occupée: Les députés captifs demandent une surveillance internationale des conditions d'arrestations

Ghazzal: la libération des captifs politiques dans les prisons d'Abbas finit la tension

Le membre de la direction politique du mouvement du Hamas, Dr. Mohammed Ghazzal, a affirmé que les services de sécurité de l'autorité palestinienne dirigée par le président Mahmoud Abbas, emprisonnent des grands nombres des captifs politiques, tout en appelant à les libérer pour finir la tension dans la cour palestinienne.

Dans un entretien avec la chaîne d'Al-Jazeerra, Ghazzal a souligné, hier soir, vendredi 1/8, après sa libération des prisons des services de sécurité de l'autorité d'Abbas, à la grande injustice pratiquée contre les citoyens palestiniens dont les cadres et partisans du mouvement du Hamas en Cisjordanie.

Il a dit que cette injustice cause une grande tension dans la cour palestinienne, en exprimant son espoir à respecter la décision du président Abbas pour libérer tous les captifs.



Il a précisé qu'il ne sait pas la raison de son arrestation, en faisant attention qu'il a compris que sa libération est venue après la décision du président Abbas de libérer tous les captifs.

Le leader du Hamas a dit: je veux affirmer que les services de sécurité d'Abbas enlèvent un grand nombre des captifs politiques en Cisjordanie en appelant à les libérer pour reprendre la confiance entre les deux côtés et finir la tension dans la cour palestinienne.

Il a dit que la majorité des captifs en Cisjordanie n'ont aucune relation au mouvement du Hamas, tout en soulignant que l'arrestation des académiques et des personnalités nationales comme le professeur, Abdul-Satar Qassem.

Les services de sécurité d'Abbas avaient libéré, hier après-midi, vendredi 1/8, trois professeurs à l'université nationale d'Al-Najah dont Dr. Mohammed Ghazzal, membre de la direction politique du Hamas.

L'occupation transforme la région proche de la porte des Maghrébins à un temple juif

Des sources de presse hébreu a dévoilé que le ministère de l'intérieur à l'entité sioniste a entamé ses travaux pour effecteur un plan de construire un temple juif près de la porte des Maghrébins, l'une des portes des esplanades de la sainte mosquée d'Al-Aqsa dans la ville occupée d'Al-Qods.

Le journal hébreu "Maariv" a publié que la commission de la planification et la construction au ministère sioniste de l'intérieur a accepté, avant deux semaines, un plan de transformer la région située sous le nouveau pont installé dans la porte des Maghrébins à un temple juif.

Le rabbin du mur d'Al-Bouraq a proposé d'exploiter la faiblesse du pont pour construire un grand temple juif dans cette zone.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Dimanche 3 Août 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires