Palestine occupée

Palestine occupée: Le jour où le général israélien laisse tomber son soldat capturé par le Hamas


Dans la même rubrique:
< >

Le général Moché Yaalon avait dit qu’il y a des circonstances où on peut laisser tomber un captif. Ces propos reflètent le côté immoral de grands chefs de l’armée israélienne, toutes générations confondues. Cet ancien chef d’état-major avait lancé ces propos sans faire un tremblement de terre dans le pays. Non seulement ils n’ont fait cela, mais de plus, quelqu’un de la première chaîne de télévision dit avec un peu de respect que l’homme n’avait pas eu peur, « il exprimait tout simplement son avis ». Cependant, on ne dit pas si Yaalon avait eu peur de s’exprimer ou non. Le problème réside dans son avis.


Lundi 30 Juin 2008

Palestine occupée: Le jour où le général israélien laisse tomber son soldat capturé par le Hamas
Par Robik Rozental



En fait, l’expression « sacrifier un captif » est très grave, très répugnant. Il l’a prononcé comme une phrase ordinaire : « partir en excursion » par exemple. Elle a été prononcée par un homme envers qui j’avais un grand respect. Plus maintenant. « Sacrifier un captif », en effet, est une mise à mort d’un homme dont le seul crime qu’il avait commis était de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Il a été enlevé après une série d’échecs dont il n’est pas le responsable.

« Sacrifier un captif » est une expression dite et appliquée par les plus mauvaises nations. Laisser tomber un captif est une phrase qui brise en mille morceaux un principe sacré de l’armée israélienne. Nous ne laissons jamais tomber un blessé sur le champ de bataille. Maintenant, monsieur Yaalon peut sans aucune honte dire que dans certaines circonstances, il est permis de laisser un blessé perdre le sang jusqu’à la mort.

« Sacrifier un captif » a été dit par un homme sortant vers le combat de la façon dont une personne joue avec des soldats en bois.

Le phénomène de Yaalon cache un autre phénomène plus vaste et plus inquiétant. Il cache la morale de grands chefs de l’armée, toutes générations confondues. Ces chefs peuvent oublier les échecs militaires de Haloutz. Mais ce qui reste de lui est cet héritage d’un homme militaire sans échine morale.

Et Rafoul parlait de gens comme s’ils sont des insectes. Un regard hautain valant l’antisémitisme par excellence, accompagné par un aveuglement envers la puissance de l’ennemi.

Ce que Yaalon, Rafoul et Haloutz ne comprennent pas, ainsi que bon nombre de chefs de l’armée, anciens comme actuels, c’est que les questions morales ne sont pas des questions militaires. Elles ne font pas partie d’informations militaires, ni de la carrière militaire. Tout au contraire, la morale est un signal lumineux d’avertissement, pendant la guerre. Surtout pendant la guerre, conservez l’image de l’homme.

Gilad Chalit n’est pas un homme et il n’a pas de famille. Il n’est qu’un « soldat », son nom est gravé sur un CD et sur une carte de captif. Il est un fardeau pour la nation. Sa mort sera préférable que sa vie. Arrêtez Moché Yaalon ! Un peu de honte, général !
Article paru dans le journal hébreu Maariv, le 26 juin 2008
Traduit et résumé par le CPI

Hamas : Il n'y a aucune proposition officielle au sujet de l'opération d'échange de prisonniers

Le leader du mouvement du Hamas Dr. Oussama Al-Mouzaïni a démenti l'existence de nouvelles propositions officielles pour réaliser l'opération d'échange de prisonniers. Il a déclaré que son mouvement a accepté un appel égyptien pour l'organisation de négociations indirectes avec l'Etat de l'occupation afin de réaliser l'opération d'échange de prisonniers, sans limiter un temps officiel.

Al-Mouzaïni a dit, dimanche 29/6, dans des déclarations de presse, qu'ils n'ont reçu aucune proposition officielle, tout en affirmant que son mouvement n'entame pas de négociations avec l'occupation avant l'exécution de tous les points de l'accalmie.

Il a précisé que les factions qui retiennent le soldat sioniste Gilad Shalit n'acceptent que la liste qui a été présentée pour réaliser l'opération d'échange de prisonniers.

D'autre part, des sources de l'ONU ont dit qu'on a enregistré huit violations durant la première semaine d'accalmie dont sept perpétrées par les forces de l'occupation israélienne, alors que les Palestiniens ont commis une seule violation.

Les statistiques de l'ONU n'ont pas mentionné que le lancement d'un missile sur la colonie sioniste de Sdérot est venu en riposte aux violations sionistes.

La majorité de ces violations sont perpétrées par les Sionistes qui ont ouvert le feu sur des fermiers palestiniens qui se dirigeaient vers leurs terres agricoles près de la frontière sécuritaire qui sépare la bande de Gaza des territoires palestiniens occupés en 1948, selon les sources de l'ONU.

On note que les Sarayas d'Al-Qods, la branche militaire du mouvement du Djihad islamique en Palestine, ont également enregistré les violations des forces de l'occupation qui ont perpétré 15 violations durant la première semaine d'accalmie.

Palestine occupée: Le jour où le général israélien laisse tomber son soldat capturé par le Hamas

Les forces de l'occupation blessent 13 Palestiniens lors d'une marche pacifique à Na'lin

Treize citoyens palestiniens ont été blessés, aujourd'hui dimanche 29/6, par les forces occupantes qui ont attaqué une marche pacifique contre la construction du mur de séparation sioniste raciste installé sur les terres agricoles du village de Na'lin, à 30 km à l'ouest de la ville de Ramallah.

Le chef de la municipalité, Aymen Nafe'a, a dit qu'on a organisé, aujourd'hui à midi, dimanche 29/6, une grande marche populaire devant le siège de la municipalité, au centre du village, pour protester contre la confiscation de terres agricoles du village dans le but de construire le mur de séparation raciste.

Il a souligné que les forces occupantes ont attaqué plus de 100 participants dans cette marche par des balles réelles et des bombes, blessant 13 manifestants.

Les autorités de l'occupation israéliennes avaient confisqué un certain nombre de terres agricoles du village pour construire le mur d'apartheid, ainsi qu'un tunnel pour permettre aux colons sionistes d'aller dans leurs colonies construites illégalement sur les terres des citoyens palestiniens dans la ville de Ramallah et à Al-Bira.

Palestine occupée: Le jour où le général israélien laisse tomber son soldat capturé par le Hamas

La Croix-Rouge : Le blocus sioniste contre Gaza a détruit tous les secteurs de la vie des citoyens

La commission internationale de la Croix-Rouge a affirmé que le blocus sioniste injuste imposé sévèrement contre la bande de Gaza, depuis plus de deux ans consécutifs, a causé de grands dommages sur tous les secteurs de la vie de plus d'un million et demi de citoyens palestiniens qui habitent dans la bande de Gaza.

Dans son rapport, la commission a dit que la fermeture de la bande de Gaza a causé de grands dommages à tous les secteurs de la vie dans la Bande.

La présidente de la délégation de la commission de la Croix-Rouge dans la ville occupée d'Al-Qods a dit que le carburant et les matières premières sont des besoins nécessaires pour l'industrie locale, alors que les aides humaines sont nécessaires à la majorité des habitants de la bande de Gaza. Elle a appelé à aider à la reprise de l'industrie et du commerce au niveau local afin de créer de bonnes conditions de vie pour les habitants de la Bande.

Elle a souligné que les autorités de l'occupation interdisent l'entrée des matières premières vers la bande de Gaza depuis plus d'un an.

Palestine occupée: Le jour où le général israélien laisse tomber son soldat capturé par le Hamas

Le Hamas refuse d'exclure les factions palestiniennes de l'opération d'échange de prisonniers

Une source responsable du mouvement du Hamas a dit que son mouvement a refusé une proposition sioniste de libérer 450 captifs palestiniens qui appartiennent au mouvement du Hamas seulement et d'exclure les autres factions palestiniennes de l'opération d'échange de prisonniers.

Le journal Al-Hayat a rapporté, dans son numéro d'aujourd'hui, dimanche 29/6, d'un dirigeant du mouvement du Hamas, que le responsable sioniste chargé du dossier d'échange de prisonniers a informé les responsables égyptiens que l'entité sioniste a accepté de libérer 450 captifs palestiniens, à condition qu'ils appartiennent tous au mouvement du Hamas seulement.

Il a ajouté que le mouvement du Hamas a refusé ces conditions en disant qu'elles sont inacceptables, tout en soulignant que le mouvement du Hamas ne change pas ses conditions et que l'occupation sioniste porte toute la responsabilité de l'échec de cette opération.

Le journal a rapporté d'une source égyptienne que l'Égypte et le mouvement du Hamas ont refusé cette proposition sioniste d'exclure les captifs qui ont participé dans des opérations contre les colons et les soldats sionistes à l'intérieur des territoires palestiniens ou à l'étranger.

Palestine occupée: Le jour où le général israélien laisse tomber son soldat capturé par le Hamas

Le Hamas avertit l'occupation de sa poursuite à la judaïsation de la ville occupée d'Al-Qods

Le mouvement du Hamas a averti l'occupation israélienne de la poursuite de ses plans qui visent à judaïser la ville occupée d''Al-Qods et de la démolition de la mosquée sainte d'Al-Aqsa, en soulignant que le silence des pays arabes et islamiques est injustifiable.

Le porte-parole du mouvement du Hamas Fawzi Barhoum a dit, dimanche 29/6, dans une déclaration spéciale au Centre Palestinien d'Information, que l'occupation veut effacer les aspects de la ville d'Al-Qods et démolir la mosquée sainte d'Al-Aqsa, tentant de les exclure des principales questions palestiniennes.

Barhoum a affirmé que la continuation des creusements affirme l'existence d'un plan sioniste qui vise à judaïser la ville d'Al-Qods et à démolir la mosquée sainte d'Al-Aqsa pour construire leur prétendu temple juif.

Il a ajouté que l'occupation exploite les accords signés avec les pays arabes et le soutien américain ainsi que la connivence européenne pour effacer les aspects islamiques de la ville d'Al-Qods, au moment où plusieurs parties, notamment l'entité sioniste et les Etats Unis, travaillent pour renforcer les désaccords inter-palestiniens pour mettre à exécution les plans sionistes.

Le leader du Hamas a appelé à l'organisation de marches populaires palestiniennes, arabes et islamiques pour démasquer ce plan sioniste, en insistant sur l'importance de l'existence d'une position arabe forte qui puisse faire face à ce crime sioniste. Il a appelé les organisations juridiques dans le monde à intervenir pour arrêter ces crimes sionistes continuels.

Barhoum a affirmé qu'on doit prendre une forte position palestinienne envers cette question et couper toutes sortes de contact et de négociations avec l'occupation qui a montré ses mauvaises intentions lors des rencontres et discussions répétées qui endommagent la question palestinienne.

Il a poursuivi que son mouvement poursuit attentivement tous les développements dans la ville occupée d'Al-Qods et contacte les pays arabes, de façon continuelle, pour leur montrer ces mesures et pratiques sionistes dangereuses.

Palestine occupée: Le jour où le général israélien laisse tomber son soldat capturé par le Hamas

Al-Khatib : L'entité sioniste impose un contrôle total sur la mosquée sainte d'Al-Aqsa

Le vice-président du mouvement islamique dans les territoires palestiniens occupés en 1948, Cheikh Kamal Al-Khatib, a averti de l'accélération des plans sionistes pour judaïser la ville d'Al-Qods et la sainte mosquée d'Al-Aqsa.

Il a ajouté que celui qui se montre surpris, notamment l’équipe négociatrice de l’autorité palestinienne, par la politique sioniste qui prend en cible la ville d'Al-Qods et la mosquée sainte d'Al-Aqsa, ignore la politique israélienne dont le principal but est la conservation de la ville occupe d'Al-Qods comme la capitale éternelle et unique d'"Israël".

Al-Khatib a affirmé dans une déclaration à Qods Press que les informations qui viennent sur les plans sionistes qui visent la judaïsation de la ville d’Al-Qods représentent la principale politique sioniste. Il a dit : "Je suis très inquiet de la méconnaissance des Palestiniens de la vérité des événements et des mesures sionistes dans la ville occupée d'Al-Qods et ses alentours, notamment des responsables palestiniens, après les annonces sionistes continuelles de construction de nouvelles unités coloniales dans la ville occupée d'Al-Qods".

Cheikh Kamal Al-Khatib a attiré l'attention sur le fait que les autorités sionistes aient construit, depuis le congrès d'Annapolis fin novembre dernier, plus de neuf mille unités coloniales à l'intérieur et aux alentours de la ville occupée d'Al-Qods, tout en affirmant que les Sionistes disent lors des négociations le contraire de ce qu'ils exécutent comme travaux sur le terrain.

Il a ajouté : «Nous sommes maintenant devant une nouvelle situation où les Sionistes changent totalement les alentours de la mosquée sainte d'Al-Aqsa et les régions situées près d'elle».

Al-Khatib a affirmé qu'il condamnait la position de l'autorité palestinienne et de son équipe négociatrice. Il s'est interrogé : «Comment le négociateur palestinien peut-il accepter la construction de plus de neuf mille unités coloniales dans la ville d'Al-Qods et ses alentours, en plus des fouilles et creusements au-dessous de la mosquée sainte d’Al-Qods ?».

http://www.palestine-info.cc/ http://www.palestine-info.cc/



Lundi 30 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par AMIPAL le 30/06/2008 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« La seule option éthiquement défendable pour un Juif israélien, c’est l’acceptation que lui et/ou les êtres plus jeunes qui lui sont chers, dans une vingtaine d’années, suite à une "absorption" en deuxième étape de l'état israélien, aient une carte d’identité de citoyen palestinien vraiment à part entière, et à défaut une carte de résident. Tout autre option est complicité rétroactive objective, conscientisée ou non, avec les inadmissibles meurtres, spoliations, expropriations, expulsions, exécutions, deshumanisations, etc. des années 1947-49 et suivantes jusqu’à ce jour ».

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires