Palestine occupée

Palestine: Un congrès national à l'occasion de la 60ème commémorations de la Nakba palestinienne



Mercredi 7 Mai 2008

Palestine: Un congrès national à l'occasion de la 60ème commémorations de la Nakba palestinienne
L'association des "professeurs des universités" a annoncé la poursuite de ses préparatifs pour tenir le congrès de l'entente nationale, le 15 mai prochain, à Gaza pour commémorer la 60ème occasion de la (Nakba) du peuple palestinien, sous le slogan " transformez la commémoration de la Nakba à une journée de l'unité nationale".

Il est prévu que le mouvement du Hamas, du Fatah et du Djihad islamique vont participer à un congrès national, pour la première fois depuis, depuis les événements de Gaza, le 14 juin 2007.

L'association a envoyé une invitation au secrétaire général du front démocratique, Nayef Hawatma, pour participer au congrès, tout en disant que tous les palestiniens à Amman, Beyrouth, Damas, Ramallah, Al-Nassera et à Gaza vont participer à ce congrès et que les secrétaires généraux des factions palestiniennes vont donner des discours des lieux de leurs séjours.

Les organisateurs du congrès ont déclaré que le mouvement du Hamas, la direction du front démocratique, le front populaire et le mouvement du Djihad islamique ont affirmé et annoncé leur participation, tout en indiquant qu'ils coordonnent avec la direction du mouvement Fatah en Cisjordanie et la bande de Gaza, ainsi que le bureau du président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, pour participer à ce congrès.

Le président de l'organisation, Houssam Adwan, a exprimé son espoir que ce congrès va conduire à un dialogue palestinien général pour finir les désaccords palestiniens internes.

Palestine: Un congrès national à l'occasion de la 60ème commémorations de la Nakba palestinienne

Siyam : L'accalmie ne signifie jamais bouche cousue face à l'agression de l'occupant

Saïd Siyam, ministre de l'intérieur dans le cabinet palestinien dirigé par Ismaël Haniyeh, insiste à dire que l'accalmie ne signifie jamais accepter les agissements de l'occupant israélien. La résistance reste un droit. Le droit de toujours répliquer à son agression.

Le gouvernement de Haniyeh a officiellement demandé à l'Egypte d'ouvrir le passage, dans le cas où l'occupant n'accepte pas l'accalmie, une initiative égyptienne, dit Siyam. Il affirme que Omer Solyman a confirmé avoir dit aux Israéliens des propos allant dans ce sens.

Par ailleurs, beaucoup d'Européens, officiels comme officieux, contactent le Hamas. Ils se rendent de plus en plus compte qu'on ne peut se passer de ce mouvement. Il n'y aura pas d’opération de paix dans la région sans que le Hamas n'y joue un rôle principal. Plus d'un croient aussi que le blocus a déjà montré ses limites.

Ces propos et d’autres encore ont été évoqués dans l'interview donnée par Saïd Siyam à notre Centre Palestinien d'Information (CPI), dont ci-dessous le résumé traduit par le soin du département français du Centre.

L'accalmie ou l'escalade

CPI : La situation va-t-elle plutôt vers l'accalmie ou vers l'escalade ?

Saïd Siyam : L'accalmie n'est pas encore de mise. Et les efforts donnés pour une accalmie ne signifient guère que nous resterons silencieux devant les agissements de l'occupant. Notre peuple palestinien a toujours le droit de répliquer à toute agression. Et il est maintenant connu que l'occupant persistera, comme à sa coutume, à donner quelques coups, question de sauver la face.

CPI : Y aura-t-il une réponse israélienne à l'initiative d'accalmie ?

Saïd Siyam : Cette affaire est actuellement aux mains du ministre égyptien, et nous attendons la réponse.

La position israélienne

CPI : La position israélienne de l'accalmie est dans un état de confusion totale, alors ?

Saïd Siyam : Nous ne pouvons compter que sur la position égyptienne. Par ailleurs, même si le gouvernement de l'occupation cherche l'accalmie, elle est dans l'intérêt de notre peuple. Très longue est notre guerre avec l'occupation.

CPI : Certains ricanent en disant que l'accalmie ne sera qu'un recul ?

Saïd Siyam : C'est le Hamas qui gouverne Gaza. Il constitue la tête de lance de la résistance. C'est lui qui voit où réside l'intérêt du peuple palestinien. Celui qui ricane et possède une solution pour alléger la souffrance de notre peuple, qu'il se présente.

Les choix

CPI : L'accalmie pourrait ne pas réussir. Plus d'un parlent d'un été chaud, d'une escalade à Gaza, d’une volonté de l'occupant d'assassiner les chefs du Hamas... Comment lisez-vous la scène avec toutes ces menaces ?

Saïd Siyam : Tous les scénarios sont possibles. Si l'accalmie réussit, la résistance s'y engagera. Si elle échoue, les factions continueront toujours la résistance.

CPI : Y a-t-il une promesse égyptienne d'ouvrir le passage de Rafah, si nécessaire ?

Saïd Siyam : Le ministre égyptien nous a informé que l'affaire sera ainsi. Mais concrètement, nous ne pouvons pas connaître l'étendue de cette ouverture.

CPI : Pourquoi cette attaque de quelques médias égyptiens ?

Saïd Siyam : La dernière visite en Egypte était une vraie réussite. Et l'escalade médiatique fait partie du passé.

CPI : On parle de contacts du Hamas et du gouvernement avec des Européens ?

Saïd Siyam : Oui, depuis quelques temps, des Européens contactent le Hamas, sur les niveaux officiel et officieux. Ils se rendent de plus en plus compte qu'on ne peut se passer de ce mouvement. Il n'y aura pas d’opération de paix dans la région sans que le Hamas n'y joue un rôle principal. Plus d'un croient aussi que le blocus a déjà montré ses limites. Le problème était ce que des étrangers se renseignaient sur le Hamas auprès de ses ennemis ! L'ancien président américain Jimmy Carter a été très étonné quand il a pris connaissance des principes du Hamas, que c’est mouvement national cherchant la libération de sa patrie, qu'il possède une vision politique de premier ordre.

CPI : Ces contacts-là auront-ils un quelconque résultat ?

Saïd Siyam : On ne peut pas encore parler de résultats concrets. Mais ils sont dans le bon chemin pour briser l'embargo imposé sur le mouvement.

CPI : Jimmy Carter, on dit que le Hamas lui a donné trop d'importance ?

Saïd Siyam : Nous n'avions pas demandé de le rencontrer. Cependant, si cette rencontre n'avait pas eu d'importance, elle n'aurait pas suscité cette colère violente de la part des Sionistes et des Américains. En tout cas, ses déclarations sont au profit du mouvement.

CPI : Des Européens intercèdent pour le soldat Chalitt, quoi de neuf quant à ce dossier ?

Saïd Siyam : Les Européens interviennent dans le dossier du soldat captif Chalitt. Mais rien de neuf, sachant la capacité des Sionistes à manoeuvrer. Nous exigeons la libération des captifs palestiniens condamnés à de longues peines.

Le dialogue avec le Fatah

CPI : Y a-t-il un espoir de réconciliation entre le Hamas et le Fatah ?

Saïd Siyam : Il faut poser cette question au président Abbas. Il devra respecter l'accord signé au Yémen. Etant revenu très déçu après sa rencontre avec Bush, il a dû se réconcilier avec son peuple. Pour sa part, Michaal s'est montré prêt à rencontrer le président Abbas.

Menaces

CPI : On dirait que la ministre israélienne des affaires étrangères a menacé le Hamas, ainsi que Michaal ?

Saïd Siyam : Khaled Michaal sa déjà échappé à une tentative d'assassinat en 1997. Ce qui est étonnant, c’est qu'une telle menace se fait dans un pays arabe.

Dialogue, élections, cabinet élargi

CPI : On parle de contacts non déclarés entre les mouvements du Hamas et du Fatah ?

Saïd Siyam : C'est vrai qu'il y a une grande tendance au Fatah qui veut traiter avec le Hamas. Mais il n'y a pas de dialogues avancés.

CPI : Bientôt, des élections présidentielles doivent être organisées. Vous y participerez ?

Saïd Siyam : Jusqu'à ce moment, nous avons respecté la présidence. Mais il est trop tôt pour parler de la participation du mouvement dans de telles élections.

CPI : Le Hamas veut élargir le gouvernement palestinien de Gaza. Cela n'élargira pas encore plus la division de la scène palestinienne ?

Saïd Siyam : Le Hamas dirige la bande de Gaza. Il a besoin d'élargir le cabinet, pour des raisons administratives uniquement.

La sécurité intérieure

CPI : Quelle est votre lecture de la situation sécuritaire ?

Saïd Siyam : Après la date fatidique du 14 juin dernier, la sécurité dans la Bande a tout à fait changé. Tous les citoyens et les visiteurs sont témoins de la situation qui s’est ô combien améliorée.

CPI : On a beaucoup parlé d'un réseau qui voulait assassiner le premier ministre Haniyeh. Quel est le sort de ses membres ?

Saïd Siyam : Les vrais organisateurs sont dernière les barreaux, attendant leur jugement. Cependant, les jeunes qui avaient refusé d'exécuter l'assassinat, même sous contraintes, ont été relâchés.

Les traîtres

CPI : L'occupant n'était-il pas pour quelque chose dans ces tentatives assassinat ?

Saïd Siyam : Il n'est pas impossible que l'occupant tente de pratiquer des crimes en engageant des traîtres. Mais dans cette affaire, tous les aveux s'orientent vers Ramallah.

CPI : Apparemment, vous avez mis la main sur des traîtres. A quel stade se trouve ce dossier ?

Saïd Siyam : Les grands traîtres ont reçu de grands coups, en dépit du travail très difficile. C'est une guerre ouverte. Même les appareils de sécurité sont visés par l'occupant. Il y a tout de même des avancées considérables.


Palestine: Un congrès national à l'occasion de la 60ème commémorations de la Nakba palestinienne

Al Bardawil:l'annonce des progrès dans les négociations est une tromperie pour frapper la résistance

Le mouvement du Hamas a estimé très étrange l'annonce des progrès dans les négociations par le groupe de Ramallah qui a prétendu que le côté américain tient sérieusement à ses promesses, au moment où les conseillers centraux n'ont débouché à aucune avancée.

Le Hamas a qualifié les déclarations du groupe de Ramallah d'une tromperie à l'opinion public pour servir des agendas sécuritaires sionistes et politiques américains.

Le porte-parole du Hamas et le député au conseil législatif palestinien, Dr. Al Bardawil a accusé les leaders du groupe de Ramallah de publier des propagandes trompeuses, en critiquant leurs déclarations honteuses après qu'ils ont prétendu d'une part, qu'il existe des avancées dans les négociations, et d'une autre part, ils ont annoncé que les dossiers d'Al Qods, des réfugiés, des eaux et du colonialisme n'ont abouti à aucun résultat.
" Ces déclarations sont venues après des ordres israélo-américains, car la direction de George Bush a tellement besoin des deux leaders (Ehud Olmert frappé par un nouveau scandale et Abbas qui a été frappé par une crise cardiaque) pour soutenir leurs agendas dans la régions.

Il s'est interrogé :"pourquoi la direction américaine a-t-elle envoyé Rice à la région pour appuyer les missions des deux dirigeants devenus plus faibles que jamais?"

Al Bardawil a considéré que la visite récente de Condoleezza Rice à la région est venue pour renforcer les dossiers sécuritaires afin de frapper la résistance palestinienne, tout en niant tout avantage aux sujet des négociations, en faisant allusion aux opérations militaires actuelles des forces armées sionistes contre les postes des résistants à Gaza.

Il a insisté que les autorités sionistes veulent profiter du temps pour escalader leurs crimes sur le terrain, notamment après que les factions palestiniennes ont accepté l'accalmie proposée par l'Égypte, tout en déclarant que les résistants palestiniens ne respectent pas une accalmie de leur coté seulement, car les factions palestinienne exigent une accalmie générale, réciproque et simultanée.

Palestine: Un congrès national à l'occasion de la 60ème commémorations de la Nakba palestinienne

Cinq palestiniens blessés lors d'une incursion au sud de Gaza

Les forces de guerre de l'occupation ont perpétré de nouveau, aujourd'hui à l'aube, mercredi 7/5, un massacre contre des palestiniens lors d'une incursion, où elles ont utilisé des raids aériens et leurs artilleries contre le village d'Abassan, au sud de la bande de Gaza.
Des sources médicales et sécuritaires ont affirmé au correspondant du centre palestinien d'information qu'un drone militaire de l'occupation avait lancé un missile contre un groupe de résistants d'Al Qassam qui ont fait face aux forces armées sionistes lors de leur incursion dans la région d'Abassan, où trois résistants d'Al Qassam ont été blessés.

Les sources ont confirmé également que deux autres citoyens palestiniens ont été blessés par les cannons des forces sionistes envahissantes, au moment où les avions de guerre de l'occupation survolaient le ciel, alors que les bulldozers démolissaient les terres des palestiniens dans cette région.

De leur part, les brigades d'Al Qassam ont affirmé dans deux communiqués militaires que les résistants d'Al Qassam ont fait face avec acharnement aux troupes occupantes, en les ciblant par six roquettes de type "RPG" et "Yacine", ainsi que cinq obus de mortier.

Les brigades d'Al Qassam ont affirmé fort attachement au combat contre les troupes sionistes qui tentent sans cesse d'envahir la bande de Gaza, en perpétrant des massacres et des crimes affreux contre les citoyens palestiniens.

Palestine: Un congrès national à l'occasion de la 60ème commémorations de la Nakba palestinienne

L'interdiction des activités de solidarité avec les palestiniens en Jordanie

Le gouverneur de la capitale jordanienne, Amman, a refusé la demande du parti du travail islamique pour organiser, le vendredi prochain, un festival populaire à l'occasion de la commémoration de la 60e catastrophe (Nakba) du peuple palestinien.

Le responsable du dossier palestinien au bureau exécutif du parti, Hekmat Al-Rawasheda, a critiqué ce refus en exprimant, dans une déclaration de presse publiée par le site électronique du parti, son étonnement envers la décision du gouverneur d'Amman et du gouvernement jordanien d'interdire ces activités sous l'ombre de l'augmentation des complots contre le droit de retour des réfugiés palestiniens.

Il a ajouté que le refus à ces activités sert l'ennemi sioniste, tout en attaquant la position du gouvernement jordanien (inconstitutionnel) envers les activités qui visent à rappeler la 60 commémoration de la catastrophe (Nakba) du peuple palestinien, au moment où il permet à l'ambassade sioniste à Amman de célébrer la commémoration de l'occupation sioniste en Palestine.

Il est à noter que le gouvernement jordanien a interdit le mouvement islamique d'organiser des activités de solidarité avec le peuple palestinien, notamment avec les habitants de la bande de Gaza qui vivent sous un sévère blocus sioniste.

Palestine: Un congrès national à l'occasion de la 60ème commémorations de la Nakba palestinienne

Hamas : Les négociations de l'autorité avec l'occupation visent à tromper l'opinion générale

Le mouvement du Hamas a dit que les déclarations autour de l'avancée des négociations entre l'autorité palestinienne et l'occupation israélienne représente un nouveau mensonge pour tromper l'opinion générale palestinienne et internationale.

Le porte-parole du mouvement du Hamas Fawzi Barhoum a dit, dans un communiqué de presse dont le Centre Palestinien d'Information a reçu une copie, aujourd'hui mardi 6/5, que ces déclarations sont venues selon la demande de la ministre américaine des affaires étrangères Condoleezza Rice, lors de sa dernière visite dans la région, dans le but de camoufler l'échec de la direction américaine après les promesses mensongères du président Bush à Abbas à Annapolis.

Barhoum a remarqué que les déclarations autour de l'avancée des négociations viennent pour couvrir l'échec du président Abbas et de son équipe négociatrice après plus de 30 rencontres, n'ayant pu convaincre l'occupation de lever un seul barrage en Cisjordanie.

Il a également déclaré que ces propagandes médiatiques viennent dans le cadre des tentatives américaines de sauver le premier ministre sioniste Ehud Olmert, notamment après le rapport de Winograd et le dernier scandale de corruption.

Palestine: Un congrès national à l'occasion de la 60ème commémorations de la Nakba palestinienne

L'autorité de l'environnement avertit de la détérioration dans la bande de Gaza

L'autorité de l'environnement du gouvernement d'unité nationale dirigé par Ismaïl Haniyeh à Gaza a averti des dangereux résultats du blocus sioniste sévère imposé contre la bande de Gaza, depuis plus de onze mois, et de la détérioration de l'environnement et de la situation humanitaire dans la Bande.

Dans deux lettres adressées au directeur exécutif du programme d'environnement à l'ONU "UNEP", Achim Steiner, et au directeur régional du programme dans la région Ouest de l'Asie, Dr. Habib Al-Haber, le responsable de l'autorité de la qualité de l'environnement, l'ingénieur Youssef Al-Aziz, a expliqué la situation détériorée de l'environnement dans la bande de Gaza à cause du blocus sioniste et les dangereux résultats de l'épuisement des besoins nécessaires des citoyens palestiniens.

Il leur a demandé de se rendre dans la bande de Gaza pour constater de près les dangereux résultats du blocus sioniste imposé contre Gaza, et il a salué leurs efforts pour défendre l'environnement dans le monde.

http://www.palestine-info.cc/ http://www.palestine-info.cc/



Mercredi 7 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par houssam le 01/06/2009 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

palestine 3azima 9awiya inani a9ch3irou li tilka amanader alati ya3malounaha lakoum asahayna w lyahoudiyoun


Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires