Palestine occupée

Palestine: Le Hamas n'accepte aucune condition touchant aux principes et droits nationaux, dit Michaal


Dans la même rubrique:
< >


Samedi 10 Mai 2008

Palestine: Le Hamas n'accepte aucune condition touchant aux principes et droits nationaux, dit Michaal
Khaled Michaal, président du bureau politique du mouvement de la résistance islamique "Hamas", confirme que son mouvement n'accepte aucune condition touchant aux droits et principes nationaux palestiniens. Le Hamas n'accepte aucune condition contre un arrêt du blocus imposé sur les territoires palestiniens en général et sur la bande de Gaza en particulier.

Michaal a prononcé ces propos, hier jeudi 8 mai, dans la conférence politique organisée par l'organisation des femmes musulmanes, filiale du mouvement du Hamas. L'organisation commémorait le triste soixantième anniversaire de la Nakba, la catastrophe.

"Le mouvement du Hamas ne veut pas de cet argent politique que quelques partis intérieurs n'ont pas honte de se procurer", a-t-il exprimé.

Le leader palestinien a répété son avertissement contre la continuation du blocus qui fait suffoquer la bande de Gaza. "Si les appels à briser le blocus ne trouvent pas d’échos positifs, Gaza sera une boule de feu qui explosera à la face de tout le monde", a-t-il déclaré. Il a cependant confirmé que le Hamas "ne se laissera jamais voir en conflit avec un pays arabe".

Le président du bureau politique du mouvement de la résistance islamique "Hamas" a précisé dans son discours que son mouvement s'intéresse de près à la réalisation de l'unité nationale par tous les moyens, après la levée du siège". Cette unité doit être basée sur une base correcte. Le Hamas veut des appareils sécuritaires sans corruption, des appareils qui seront au service du peuple palestinien et de ses droits, insiste-t-il à dire.

Palestine: Le Hamas n'accepte aucune condition touchant aux principes et droits nationaux, dit Michaal

Des pays européens changent leur position envers le blocus

Plusieurs pays européens avaient participé au siège mené contre la bande de Gaza. Ils viennent de changer leur position. Ils le considèrent désormais comme un crime. Explicitement, ils appellent à l'arrêter, dit Faraj Al-Ghoul, représentant du groupe "Le changement et la réforme" du Hamas au Conseil législatif palestinien.

Par exemple, Ban Ki-Moon , secrétaire général des Nations Unies, vient de dire que le blocus a transformé la bande de Gaza en une grande prison, et ses habitants en des pauvres et nécessiteux. "C'est une honte pour les Etats-Unis", exprime Al-Ghoul. Il indique que plus d'une centaine d’institutions européennes refusent le siège et le considère comme acte immoral et contraire à toutes les lois humanitaires.

Al-Ghoul, membre du Conseil législatif palestinien, se montre désolé de voir les parlements arabes inertes, silencieux envers le siège imposé sur Gaza. Il se trouve désolé de voir des parlements européens condamner le blocus et appeler à le briser, avant de voir de telles positions de la part des systèmes arabes, des parlements en particulier.

Un seul parlementaire a concrètement travaillé pour soutenir les habitants de la bande de Gaza dans leurs moments des plus difficiles. C'était le membre du parlement bahreïni Nasser Al-Fadala, qui a mis tous ses efforts pour les aider pendant l'ouverture des frontières entre la Bande et l'Egypte.

Palestine: Le Hamas n'accepte aucune condition touchant aux principes et droits nationaux, dit Michaal

La bande de Gaza sera sans électricité dans quelques heures, faute de carburant

La distribution de l'électricité pourrait être coupée partout dans la bande de Gaza, faute de carburant. En fait, la société de l'électricité ne pourra très bientôt assumer cette distribution. Elle ne possède l'énergie suffisante pour faire marcher ses engins, ses élévateurs, ses outils nécessaires à l'entretien et la réparation…

Jamal Al-Dirsawi, dans une conférence de presse, a affirmé, hier jeudi, que déjà plus de 80% des engins de la société se sont arrêtés. Le reste s'arrêtera dans les heures à venir, si une quantité suffisante de carburant n'arrive pas à la société. La société, qui a mensuellement besoin de cinq mille litres d'essence, n'a sous la main que quelques litres, utiles à rien.

Les équipes de techniciens ne peuvent plus arriver aux lieux où on a besoin d'eux. Les réseaux électriques menacent de s'écrouler. Cela pourra mettre des quartiers tout entiers dans un noir total.

La société a appelé les Européens et les donateurs à faire le nécessaire pour que l'occupant permette l'entrée du carburant nécessaire au fonctionnement de la distribution de l'électricité.

Il est à noter que l'occupation israélienne impose à la bande de Gaza un blocus des plus durs, depuis voilà onze mois. Et voilà sept semaines qu’elle ne fournit pas de carburant à la Bande. Une catastrophe frappe la population de Gaza, une catastrophe de plus en plus dangereuse.


Palestine: Le Hamas n'accepte aucune condition touchant aux principes et droits nationaux, dit Michaal

Les droits de l'homme ne comptent pas pour l'occupant, les crimes d'Absane le confirment

Hamad Al-Raqab, porte-parole du mouvement de la résistance islamique "Hamas", dans le département de Khan Younes, au sud de la bande de Gaza, confirme que les droits de l'homme ne comptent pas du tout pour l'occupant israélien, ses crimes commis à Absane Al-Jadida le confirment.

Al-Raqab a organisé une conférence de presse, hier jeudi, à côté du cimetière Al-Latifa rasé par l'occupant. Il remarque que l'occupant a osé tuer une institutrice entourée d'enfants. Ses bulldozers ont profané et rasé des tombes. Des milliers d'arbres ont été arrachés. Des terrains agricoles ont été rasés. Tous ces agissements, dit Al-Raqab ne sont que des preuves évidentes que les droits de l'homme et les appels internationaux ne comptent guère pour l'occupant.

Pourquoi raser les tombes ? Les morts tirent-ils des missiles ? Pratiquent-ils de la résistance ? Où sont alors les organisations des droits de l'homme, se demande-t-il.

"Israël" parle aussi fréquemment d'une accalmie alors qu'elle pratique ses agressions. Et chaque fois qu'une chance d'accalmie se dessine, elle met le feu aux poudres. Elle veut toujours voir le sang du peuple palestinien couler, dit Al-Raqab.

Le Hamas met tous ses efforts pour assurer l'intérêt de son peuple, avec la réalisation de l'accalmie. Mais au lieu d'encourager ses efforts, elle pousse la situation vers l'escalade, en multipliant ses crimes.

Dans une zone d'un kilomètre carré, l'occupant a détruit plus d'une centaine de maisons civiles. Des dizaines d'animaux ont été tués. Des milliers d'arbres fruitiers ont été arrachés, confirme enfin Hamad Al-Raqab, porte-parole du mouvement de la résistance islamique "Hamas", dans le département de Khan Younes.

Palestine: Le Hamas n'accepte aucune condition touchant aux principes et droits nationaux, dit Michaal

Les Egyptiens autorisent à une centaine de personnes de traverser le passage de Rafah

Une centaine d’Egyptiens suspendus à Gaza ont reçu, hier jeudi, la permission de traverser le passage de Rafah pour regagner leur pays. Cette permission vient après une coordination entre les services de sécurité, palestiniens et égyptiens.

Ces personnes font partie de mille cent porteurs de la carte d'identité égyptienne toujours suspendus à Gaza.

Les efforts continuent pour laisser passer un autre nombre de malades et de blessés de Gaza pour qu’ils aillent recevoir le soin nécessaire en Egypte.

Tous les Palestiniens suspendus sur le côté égyptien rentreront dans la bande de Gaza lundi prochain, disent des sources sécuritaires.

Les sources ajoutent que c'est le ministère palestinien de la santé qui avait coordonné avec les autorités égyptiennes la traversée des blessés de la dernière agression israélienne contre le peuple palestinien.

Notons que des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza avaient pu traverser les frontières, le 23 janvier dernier, pour se procurer des produits de première nécessités, qui manquaient à cause du blocus imposé par les Israéliens depuis plusieurs longs mois.

Palestine: Le Hamas n'accepte aucune condition touchant aux principes et droits nationaux, dit Michaal

Les services de sécurité d'Abbas exécutent des agendas américains et sionistes

Le mouvement du Hamas a affirmé que la campagne des services de sécurité du président Abbas vient dans le cadre d'un plan américain pour frapper la résistance palestinienne et imposer des agendas sionistes, et pour exécuter la feuille de route qui confisque le droit du peuple palestinien à défendre ses principes et ses territoires occupés.

Le secrétaire du bloc "Changement et réforme" du Hamas au conseil législatif palestinien, le député Mouchir Al-Masri, a dit qu'il est devenu clair pour le monde entier que les divergences dans les territoires palestiniens et dans la région sont une différence entre le projet de résistance, qui veut protéger et défendre les droits et les principes, et le soi-disant projet de paix qui renonce aux droits et principes palestiniens.

Il a ajouté que les négociateurs coordonnent leurs efforts avec l'ennemi sioniste pour exécuter les agendas américains, et tentent de mettre en application la feuille de route qui ne donne rien aux Palestiniens.

Dans une déclaration de presse, Al-Masri a dit que le contrôle des villes palestiniennes par les services de sécurité d'Abbas vient dans le cadre de ce complot, après que leurs forces ont été entraînées par des agents d'espionnages américains sous la direction de Dayton dans certains pays arabes.

Il a affirmé l'échec de toutes les tentatives des ennemis de frapper la résistance palestinienne.

Au sujet de l'accalmie avec l'occupation, Al-Masri a dit que l'occupation retarde sa réponse officielle envers l'accalmie proposée par les Egyptiens, et il a affirmé que la trêve ne se fera pas gratuitement.


Palestine: Le Hamas n'accepte aucune condition touchant aux principes et droits nationaux, dit Michaal

Le député captif Abdel-Jawad appelle Abbas à dévoiler aux Palestiniens l'échec des négociations

Le député captif du bloc "Changement et réforme" Dr. Nasser Abdel-Jawad a appelé le président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à dévoiler au peuple palestinien l'échec des négociations avec l'occupation.

Le député, captif dans les prisons sionistes depuis le 29 juin 2006, a dit que le choix des négociations a affirmé son échec et sa faiblesse dans la réalisation des droits du peuple palestinien.

Dans une lettre parvenue de sa cellule dans la prison sioniste de Majdo, le député captif Abdel-Jawad a dit que les Palestiniens ne comprennent pas pourquoi la direction de l'autorité palestinienne s'attache jusqu'à présent au choix des négociations avec l'occupation qui ne donnent rien au peuple palestinien.

Il a ajouté : "Nous croyons aux négociations et au dialogue qui garantissent la reprise des droits palestiniens et la libération de toute la Palestine".

Il a souligné que les négociations avec l'occupation viennent au moment où ses forces poursuivent leurs pratiques inhumaines contre les Palestiniens, la démolition des maisons, la construction de colonies sionistes et du mur d'apartheid ainsi que la judaïsation de la ville occupée d'Al-Qods.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Samedi 10 Mai 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires