Palestine occupée

Palestine: La tragédie de Mo'ataq confirme l'intention de l'occupant israélien de tuer la famille palestinienne


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 2 Mai 2008

Palestine: La tragédie de Mo'ataq confirme l'intention de l'occupant israélien de tuer la famille palestinienne

Sur le seuil de la maison de la famille de Abou Mo'ataq, le sang, les petits corps déchirés et le reste du repas se mélangent. C'est la conséquence de cet affreux massacre perpétré par les forces de l'occupation israélienne, le matin du lundi 28 avril, à Beit Hanoun. Une mère et quatre de ses enfants y ont péri. Une nouvelle fois, l'occupation exprime son intention d'anéantir des familles palestiniennes dans leur totalité.

Liquider une famille !

Le choc anéantit le père de cette famille martyre qui voit sa famille liquidée par l'occupant. Ce dernier lui avait déjà tué un enfant, dans une précédente incursion.

Les mains sur la tête, le pauvre père crie et répète : « Nous n'avons qu'Allah ».

La femme d'Ahmed et leurs quatre enfants prenaient leur repas lorsque les obus sionistes les ont fauchés.

Détails

Le Centre palestinien des droits de l'homme en avait donné les détails. Notre Centre Palestinien d'Information (CPI) en a reçu une copie. En fait, un bombardier sioniste couvrait une incursion de l'armée de l'occupation israélienne, dans la zone de Beit Hanoun. A huit heures quinze du matin, il a tiré un missile en direction de résistants, non loin de la mosquée d'Abdallah Azzam, un kilomètre plus loin de la zone de l'incursion ! L'obus est tombé dix mères seulement plus loin de la maison de la famille martyre.

Moins d'une minute plus tard, l'avion militaire a lancé deux nouveaux missiles pour détruire la porte de la même maison.

Les éclats des missiles étaient bien suffisants pour tuer madame Mayssar Abou Mo'ataq, 40 ans, et quatre de ses enfants. Deux autres enfants ont été moyennement blessés. Et une dizaine de passants ont aussi été atteints.

Quelle scène !

En dépit du danger omniprésent, les voisins se sont précipités chez eux pour porter les corps, ou du moins ce qui en restait. Ils ne pouvaient les transporter que sur des charrettes, faute d'ambulances. En fait, ces engins ne peuvent plus rouler, manque de carburant, conséquence du blocus, une autre tragédie provoquée par l'occupant.

Et lorsque les journalistes sont arrivés, le lieu de crime reflétait encore le crime. Un voisin a dit que la famille prenait son repas lorsque les obus les ont surpris pour les transformer en petits morceaux.

Un registre noir

Ce nouveau crime vient s'ajouter au registre noir de l'occupant. Cet occupant avait déjà anéanti plusieurs autres familles.

Pas plus loin que le mois de mars dernier, un avion militaire israélien a tiré trois missiles sur la maison du sexagénaire palestinien Abdou Ar-Rahman Attallah, dans la rue An-Nafaq de la ville de Gaza. La maison détruite a enseveli six membres de la famille dont trois femmes. Huit autres personnes ont été blessées dont trois enfants et un nourrisson de deux jours seulement.

Quelques temps auparavant, le 9 juin 2006, des embarcations maritimes israéliennes ont visé la famille de l'enfant Hoda Al-Ghaliya. Elle s'amusait sur la plage de Gaza, dans la zone As-Sodaniya. Sept membres de la famille y ont péri, dont le père et la mère. Tous les autres membres de la famille ont été blessés.

La famille d'Abou Salmiya n'était pas mieux lotie. Le 12 juillet 2006, elle a perdu neuf de ses membres. Un bombardier israélien F16 avait lâché sur leur maison une bombe d'une tonne. Le père, la mère et sept enfants y ont laissé leur vie.

Quelques années en arrière, en 2002 plus exactement, une bombe du même poids avait été lâchée sur la maison de Salah Chahada pour tuer dix-neuf personnes dont sept membres de la famille Abou Mattar.

En somme, ces actes pratiqués systématiquement contre les familles palestiniennes font partie de la politique de terreur pratiquée contre tout le peuple palestinien. Contre ses enfants, ses femmes, ses personnes âgées, ses résistants, sa terre, ses principes, ses députés, ses leaders…


Palestine: La tragédie de Mo'ataq confirme l'intention de l'occupant israélien de tuer la famille palestinienne

Le gouvernement de Haniyeh salue la position commune de toutes les factions palestiniennes

Le gouvernement palestinien d'entente nationale, dirigé par le premier ministre Ismail Haniyeh, a salué la position forte commune de toutes les factions palestiniennes qui ont accepté d'entamer une accalmie générale, réciproque et simultanée avec l'occupation.

Dans son communiqué publié mercredi 30/4, le gouvernement a estimé fortement les efforts déployés par le président égyptien Mohammed Hosni Moubarak et le ministre Omar Souleymane pour parvenir à une entente nationale palestinienne, afin d'arrêter les escalades militaires de l'occupation.

Il est à noter que le communiqué final publié par un responsable égyptien, lors de l'achèvement des discussions des factions palestiniennes au Caire, a souligné que cette accalmie a été acceptée par le président Mahmoud Abbas et le mouvement du Hamas, chose qui a conduit à une entente nationale palestinienne pour arrêter les escalades sionistes. Ils exigent levée immédiate du blocus et l'ouverture des passages dont le point de Rafah pour sauver les citoyens de Gaza encerclés depuis plus de dix mois.

Le gouvernement de Haniyeh a aussi insisté sur la nécessité que la communauté internationale, l'ONU, le monde libre et les pays arabes prennent leurs responsabilités.

Palestine: La tragédie de Mo'ataq confirme l'intention de l'occupant israélien de tuer la famille palestinienne

Des milliers de colons de Sdéot menacent d'évacuer collectivement la colonie

Des milliers de colons sionistes de Sdérot ont menacé le gouvernement de l'occupation israélienne d'évacuer collectivement la colonie, en protestation contre la continuation de la chute des roquettes de la résistance palestinienne, et de camper dans des tentes sur les espaces de Tel Aviv (Tel Arabi'e), ou dans la ville d'Al-Qods.

La radio de l'armée de l'occupation a rapporté selon le colon Youci Tmisti que la colonie de Sdérot vit dans la terreur. Il a déclaré : "Si notre gouvernement ne pourra pas garantir la sécurité aux habitants, nous allons l'abandonner", soulignant que 3000 colons ont signé une pétition pour la quitter le 10 mai prochain.

Pour sa part, le maire de Sdérot a dit avoir proposé à Ehud Olmert de doubler le nombre de résidents de Sdérot, tout en déclarant que 15% des colons ont définitivement quitté la colonie à cause de l'insécurité.

De son côté, le journal hébreu "Yediot Ahronot" a publié que des éléments du parti extrémité de droite ont protesté contre le gouvernement de leur entité sioniste, contestant les négociations avec les Palestiniens et le retrait de Gaza, en exprimant leurs craintes et leurs

Olmert menace de fortes ripostes contre le Hamas

Le premier ministre du gouvernement de l'occupation, Ehud Olmert, a affirmé que son gouvernement va frapper fortement le Hamas et d'une manière non précédente qui va l'obliger d'arrêter ses combats et attaques contre les israéliens.
Au sujet des négociation avec les palestiniens, Olmert a dit qu'il ne voit aucune possibilité pour arriver à la réalisation d'un accord durant les prochains mois, tout en déclarant qu'il se maintien à la proposition de deux états.

D'une autre part, des sources politiques sionistes ont déclaré que le président américain, Bush, va prononcer un discours à Charm Al Cheikh égyptienne lors de sa participation prévue à l'occasion de la commémoration du 60è anniversaire de la création de l'état de l'occupation sur les territoires palestiniens.

http://www.palestine-info.cc/ http://www.palestine-info.cc/



Vendredi 2 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par ALLAIN JULES C@MMUNICATION le 02/05/2008 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et là, c'est le silence complet. Point de cris d'orfaie. C'est normal, logique. Le monde va mal, celui où des criminels sont en liberté.

2.Posté par mickael le 03/05/2008 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ou se trouve le décret qui autorise la colonisation des terres palestiniennes dans la charte des droits de l'homme?

Et pourquoi le silence des politiques concernant le racisme sioniste est un dogme ?

3.Posté par Daouda le 03/05/2008 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crains que M Abbas aura de la part des sionistes le même cadeau que son prédécesseur.
D'ailleurs les sionistes ne peuvent pas faire cadeau de ce qu'il ne leur appartient pas.
Alors, M. Abbas nage dans les nuages de Bush, et fait perdurer le calvaire des palestiniens par des discussions stériles avec les bourreaux de son peuple.
Je crains qu'un squiso de ses troupes lui fasse subir le même sort que Sadate.
Affaire à suivre.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires