Palestine occupée

Palestine: Haniyeh ''La position des factions est aux mains des Egyptiens''



Samedi 3 Mai 2008

Palestine: Haniyeh ''La position des factions est aux mains des Egyptiens''
Ismaël Haniyeh, premier ministre palestinien, a affirmé, cet après-midi, vendredi 2 mai 2008, que la position des factions de la résistance palestinienne et du gouvernement, quant à l'accalmie, est actuellement aux mains des Egyptiens. Si l'accalmie fera face à un refus de l'Entité Sioniste, les Palestiniens n'abdiqueront jamais.

Dans des déclarations données après la prière du vendredi, Haniyeh a dit : "Les frères égyptiens ont l'image complète de la position des factions. Il y a un accord palestinien général quant à l'accalmie…".

"L'initiative de l'accalmie est de l'Egypte. Et l'Egypte n'accepte guère que le blocus et la fermeture du point de passage de Rafah continuent. Elle aura alors une position, les factions auront aussi une position, si "Israël" refuse l'accalmie. Nous n'accepterons aucunes conditions israéliennes. En effet, nous avons approuvé une trêve dans le but d'assurer l'intérêt de notre peuple et de faire réussir les efforts égyptiens", a ajouté Haniyeh.

Dans la triste commémoration d'An-Nakba, le premier ministre Haniyeh a confirmé que soixante ans après la création d'"Israël", aux dépends du peuple palestinien, la Palestine ne s’efface pas de la mémoire de ce peuple comme l’avait auparavant cru "Israël". La Palestine restera toujours présente avec force dans l'esprit de toute la nation, de tous les hommes libres du monde entier. Quant à la résistance, elle continuera, efficacement, dit-il.

Palestine: Haniyeh ''La position des factions est aux mains des Egyptiens''

Abbas à Bush : Cherche une autre personne que moi, si tu veux garder Olmert à mon détriment

Le président de l'autorité palestinienne serait revenu très déçu des Etats-Unis. Il aurait informé l'administration américaine qu'il ne se présenterait pas pour un deuxième mandat, si cette administration ne fait rien pour obliger l'Entité Sioniste à respecter ses engagements.

Des sources palestiniennes dans la capitale jordanienne rapportent qu'Abbas y est arrivé, venant de Washington et allant à Ramallah, très en colère. Il aurait demandé à Bush qu'il déclare, dans son discours prochain devant la Knesset israélienne, son soutien à un Etat palestinien en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et dans la ville d'Al-Quds. Il faudra demander à l'Entité Sioniste d'arrêter toute colonisation dans tous les territoires palestiniens occupés en 1967.

Ce qui a mis Abbas dans cet état de colère, c'est le refus de Bush, qui lui a fait comprendre qu'une telle réponse pourra faire tomber le cabinet d'Olmert !

Abbas lui aurait répondu : "Vous voulez garder le gouvernement d'Olmert à mes dépends, au détriment de ma popularité, au préjudice de mon destin ?". "Cherchez un autre que moi qui pourra assumer la présidence de l'autorité".

Selon le quotidien qatari Ash-Sharq, Abbas aurait demandé à Bush de ne pas proposer une solution de demie mesure entre les Palestiniens et les Sionistes. Une telle solution sera inacceptable par les Palestiniens. Le président américain Bush aurait accepté cette demande.

Palestine: Haniyeh ''La position des factions est aux mains des Egyptiens''

Nous respecterons une trêve, tant que l'occupant la respectera, dit le Djihad Islamique

Les opérations militaires sionistes continuent dans la bande de Gaza. Le mouvement du Djihad Islamique voit dans cette continuation une volonté de mettre en échec les efforts de l'Egypte pour arriver à une trêve.

Khalid Al-Battach, leader dans le mouvement du Djihad Islamique, affirme que son mouvement respectera toute trêve, tant que l'occupant israélien la respectera. Si "Israël" respecte la trêve et le rôle de l'Egypte, cela promettra. Mais si elle la viole, aussi bien en Cisjordanie que dans la bande de Gaza, nous aurons le droit de répliquer. C'est elle qui en sera la responsable.

Al-Battach attire l'attention sur le fait que la trêve, pour son mouvement, signifie l'accalmie partout. Et le Djihad Islamique respectera l'accord national collectif. Il n’enfreindra l'accalmie, sauf si "Israël" l'aura violée. Elle est alors appelée à la respecter. Les factions de la résistance palestinienne ne font que défendre leur peuple et ses droits. Elles ne cèderont jamais face à une quelconque menace.

Le leader palestinien précise que l'accalmie a six mois pour durer. Elle devra contenir l'arrêt des opérations militaires, mais pas seulement. Il faut ouvrir les points de passage et stopper le blocus. Il faut également, ajoute-t-il, une réconciliation nationale entre les mouvements du Fatah et du Hamas, sous l'égide de l'Egypte

Palestine: Haniyeh ''La position des factions est aux mains des Egyptiens''

La fermeture des associations de bienfaisance est une décision illégale, dit le parlement européen

Madame Luisa Morgantini, vice-président du parlement européen, a qualifié d'illégale la décision des autorités de l'occupation de fermer les associations de bienfaisance et de confisquer leurs biens.

Dans une lettre envoyée à la Campagne populaire pour soutenir les orphelins d'Al-Khalil, elle a exprimé son opinion concernant cette fermeture. Elle considère ladite décision comme despotique et illégale, émanant encore une fois de l'armée israélienne envers la société civile.

L'armée de l'occupation prétend que l'Association Islamique est impliquée dans des activités illégales liées au mouvement du Hamas. La député européenne voit dans ces allégations des justifications sans aucune preuve. Elles sont de nouvelles actions destinées à sanctionner la pauvre et faible société civile. Cette société souffre déjà d'une situation très difficile à cause des colons, de plus de 100 barrages, du mur, des checkpoints qui entravent le mouvement des Palestiniens et transforme la ville d'Al-Khalil (Hébron) en ville fantôme.

Malheureusement, les institutions internationales, dont l'Union Européenne, sont responsables de cette occupation qui continue depuis quarante ans. Il faut toujours la condamner, dit elle dans sa lettre.

Notons enfin que madame Luisa Morgantini a visité les associations de bienfaisance de la ville d'Al-Khalil après qu’elles avaient été investies par les forces de l'occupation israélienne.

Palestine: Haniyeh ''La position des factions est aux mains des Egyptiens''

L'occupant dessine une nouvelle carte pour la Cisjordanie

Un tribunal israélien a approuvé la décision de démolition des maisons dans le village palestinien d'Al-Aqaba. Dr. Ayman Dragma, député du Conseil Législatif Palestinien, a qualifié cette décision de déportation par la force.

Cette décision est une preuve évidente que l'occupation israélienne veut isoler la région d'Al-Aghwar pour l'écarter de toute négociation.

En effet, la politique de déportation, d'annexion de terrains, de construction de colonies confirme l'existence de projets israéliens visant à redessiner la Cisjordanie selon les intérêts de l'Entité sioniste. Cette Entité travaille de façon à rendre les négociations possibles que sur 60% des terrains de la Cisjordanie.

La région palestinienne d'Al-Aghwar est très importante, stratégiquement et dans les domaines de l'eau et de l'agriculture. Elle représente les poumons orientaux de la Palestine. Elle est également son ouverture vers le monde arabe et vers le monde extérieur. Il est impossible pour un Etat palestinien de voir le jour sans cette région. Il faut alors, ajoute le député Draghma, que tout le monde s'y mette pour sauver le village d'Al-Aqaba des griffes de l'occupation israélienne.

Le Quartet demande à Israël de geler la construction de colonies en Cisjordanie

LEMONDE.FR avec AFP

Alors que le processus de paix entre Israël et les Palestiniens est toujours dans l'impasse, le Quartet pour le Proche-Orient, réuni à Londres vendredi 2 mai, a sommé les Etats arabes de tenir leur promesse de soutenir financièrement l'aide au développement des territoires palestiniens.


Le Quartet – qui regroupe l'UE, les Etats-Unis, la Russie et l'ONU – "a également exprimé sa profonde inquiétude face à la poursuite des activités de colonisation et a appelé Israël à geler toute activité (d'extension) des colonies, y compris la croissance naturelle, et à démanteler les avant-postes construits depuis 2001", a déclaré le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Une demande régulièrement formulée par le Quartet, et qui figurait dans sa "feuille de route".


Si le président américain, George W. Bush, s'est récemment déclaré optimiste quant à la conclusion d'un accord de paix au Proche-Orient avant qu'il ne quitte ses fonctions en janvier 2009, Condoleezza Rice a exprimé son scepticisme, jeudi, dans l'avion qui la menait à Londres. "Il y a urgence, car (...) je suis convaincue que la fenêtre d'opportunité d'une solution à deux Etats ne va pas rester ouverte éternellement", a-t-elle noté. "En fait, on peut même dire qu'elle se réduit davantage chaque jour" .

"CRISE HUMANITAIRE IMMINENTE"


La secrétaire d'Etat a, en effet, dénoncé le peu d'empressement de certains riches pays arabes à verser les fonds promis, les accusant de chercher à "payer le moins possible".


Lors de la réunion des donateurs de Paris en décembre 2007, la communauté internationale s'était engagée à verser 7 milliards de dollars au total aux Palestiniens. Or 717 millions de dollars ont été versés à ce jour, dont 500 millions par l'Union européenne, la Grande-Bretagne, la Norvège, la France et les Etats-Unis tandis que les contributions des pays de la Ligue arabe s'élèvent à 215 millions de dollars, selon les chiffres du département d'Etat.


Plusieurs ONG présentes à Gaza ont appelé à une levée immédiate du blocus imposé par Israël dans la bande de Gaza depuis le 17 janvier. Oxfam, Care International et Médecins du monde-Grande-Bretagne ont ainsi appelé le Quartet"à cesser d'être complaisant en exerçant les pressions diplomatiques les plus fortes sur le gouvernement israélien". "L'étau sur les frontières de Gaza rend la vie des gens intolérable et le travail de l'ONU et des autres organisations humanitaires littéralement impossible", ont souligné les ONG, qui estiment qu'une "crise humanitaire est imminente".


Cette réunion du Quartet intervient au moment où le plan de trêve sous médiation égyptienne est soumis à Israël. Douze groupes armés palestiniens ont donné mercredi leur accord à cette offre, mais il est peu probable qu'Israël l'accepte telle quelle. Le gouvernement d'Ehoud Olmert craint que les groupes armés, notamment à Gaza, ne profitent d'une trêve pour se réarmer.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Samedi 3 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par Sémite le 03/05/2008 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abbas commence à se rendre compte qu'il est le dindon de la farce

2.Posté par soakely le 04/05/2008 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

abbas est un traitre comme l'etait petain et tout ceux qui collaborent avec un regime criminel, tous les enfants de palestine ne sont pas morts pour rien et la resistance vaincra. Cet etat qui usurpe le nom d'israel et qui s'est fait sur des cadavres n'a pas d'avenir et sa fin est proche. Les sionistes seront chassés de cette terre qu'ils ne méritent pas et iront comme des fous errer dans le desert à la recherche de la terre promise. Bon voyage !

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires