Palestine occupée

Palestine: Accuser les victimes de cette accès de folie meurtrière défie à la fois la moralité et la raison


La tentative des hommes politiques et des médias occidentaux de présenter le carnage de cette semaine dans la Bande de Gaza comme un acte de légitime défense israélienne – ou au mieux la dernière phase d'un conflit fatiguant entre deux bords somme toute équivalents – a atteint des proportions incroyables.

Accuser les victimes de cette accès de folie meurtrière défie à la fois la moralité et la raison
Par Seumas Milne s.milne@guardian.co.uk


Samedi 8 Mars 2008

Palestine: Accuser les victimes de cette accès de folie meurtrière défie à la fois la moralité et la raison
Depuis que le vice-ministre israélien de la défense Matan Vilnai a lancé la semaine dernière son terrible avertissement que les Palestiniens subiraient un "holocauste" s'ils continuaient de tirer des roquettes artisanales sur Israël, le bilan des souffrances est devenu encore plus clair. Plus de 120 palestiniens ont été tués à Gaza par les forces israéliennes au cours de la dernière semaine, dont 1 sur 5 était un enfant et plus de la moitié des civils, selon le groupe israélien pour les droits de l'homme B'Tselem.

Pendant la même période, 3 israéliens ont été tués, dont 2 soldats qui avaient pris part aux attaques.

Quelle fut alors la réponse du Secrétaire aux Affaires Etrangères britannique, David Miliband, à cette folie meurtrière ? Ce fut de rejeter la faute des "nombreuses victimes civiles" sur "l'augmentation significative", pendant la semaine, des attaques palestiniennes à la roquette et "la réponse israélienne", de condamner les tirs de roquettes comme "actes terroristes" et de défendre le droit d'Israël à la légitime défense "selon la loi internationale".

Ce ne fut bien sûr rien de tel – pas plus qu'ont été évoquées les 40 années d'occupation israélienne des territoires palestiniens, son expansion continue des colonies ou son refus d'autoriser le retour des réfugiés expulsés.

Rien non plus de bien nouveau sur le poids unilatéral des victimes et du malheur de la semaine dernière, mais l'écart est certainement en train de se creuser. Après l'élection du Hamas il y a deux ans, Israël – soutenu par les USA et l'Union Européenne – a imposé un blocus économique punitif, qu'il a renforcé au cours des mois passés en un siège total de la Bande de Gaza, y compris le fuel, l'électricité et les fournitures essentielles.

Parce que l'évasion de masse de janvier par la frontière égyptienne a montré que la punition collective ne marcherait pas, Israël a opté pour une escalade militaire. Sur le terrain, cela se traduit par le fait qu'au plus fort de l'Intifada, de 2000 à 2005, quatre Palestiniens ont été tués pour 1 Israélien ; en 2006, c'était 30 ; l'année dernière, le ratio était de 40 pour 1. Dans les trois mois consécutifs à la conférence d'Annapolis pour la paix au Moyen-Orient, organisée par les USA, 323 palestiniens ont été tués, comparés aux 7 israéliens, dont 2 étaient des civils.

Mais la réponse des USA et de l'Europe est d'accuser les principales victimes pour une crise qu'ils ont appuyée à chaque étape. Au cours d'entretiens avec des dirigeants palestiniens ces derniers jours, les présentateurs de la BBC ont insisté sur le fait que les roquettes palestiniennes ont été "le point de départ" de la violence, comme si l'occupation elle-même n'existait pas.

En Cisjordanie, d'où aucunes roquettes ne sont tirées et où l'administration de Mahmoud Abbas soutenue par les USA maintient un cessez-le-feu, il y a eu 480 attaques militaires israéliennes au cours des 3 mois passés et 26 palestiniens ont été tués. Par contraste, les roquettes qui partent de Gaza, supposées être la justification du dernier massacre israélien, ont tué au total 14 personnes en 7 ans.

Comme n'importe quel autre peuple, les Palestiniens ont le droit de résister à l'occupation – ou de recourir à la légitime défense – qu'ils choisissent ou non de l'exercer. En dépit du désengagement d'Israël en 2005, Gaza reste un territoire occupé, à la fois légalement et dans la réalité. C'est la plus grande prison à ciel ouvert, dont les accès à la terre, à la mer et à l'air sont contrôlés par Israël, qui y conduit des opérations militaires à volonté. Les Palestiniens peuvent diverger sur les tactiques de résistance, mais la position dominante (si elle n'est pas celle d'Abbas) est depuis longtemps que sans pression armée, leur poids dans les négociations sera inévitablement plus faible. Et si on peut objecter que les roquettes sont aveugles, c'est un argument qu'Israël ne peut certainement pas mettre en avant, étant donné son palmarès effrayant de victimes civiles tant dans les territoires palestiniens qu'au Liban.

La vérité est que le contrôle du Hamas à Gaza est le résultat direct du refus des USA d'accepter le choix démocratique des Palestiniens en 2006 et sa tentative secrète de renverser par la force l'administration élue, en se servant de son homme de main du Fatah, Muhammad Dahlan. Comme confirmé par les documents révélés par le magazine US Vanity Fair – et également transmis au Guardian – George Bush, Condoleezza Rice et Elliot Abrams, le conseiller adjoint à la sécurité nationale des USA (célèbre pour l'IranGate), ont fait passer de l'argent liquide, des armes et des instructions à Dahlan, en partie par des intermédiaires arabes comme la Jordanie et l'Egypte, pour provoquer une guerre civile palestinienne.

Lorsque les preuves de l'accumulation d'armes ont émergé, le Hamas a pris les devants du plan US avec sa propre prise de contrôle de Gaza, en juin dernier. David Wurmser, qui a démissionné de son poste de conseiller en chef pour le Moyen-Orient auprès de Dick Cheney, déclare : "Ce qui est arrivé était moins un coup d'Etat du Hamas qu'une tentative de coup d'Etat du Fatah déjoué avant qu'il ne puisse se produire."

Hier, Rice a tenté de défendre la tentative US manquée de renverser les résultats des élections palestiniennes en invoquant le soutien de l'Iran au Hamas. Les attaques israéliennes sur Gaza vont vraisemblablement reprendre une fois qu'elle aura quitté la région, même si personne ne croit qu'elles arrêteront les roquettes. Certains, au gouvernement israélien, espèrent qu'elles affaibliront néanmoins le Hamas, prélude à une poussée de Gaza dans les bras réticents de l'Egypte ; d'autres espèrent ramener Abbas et son entourage à Gaza après qu'ils aient écrasé le Hamas, peut-être avec l'aide d'une force internationale intérimaire pour sauver la face du président palestinien.

Aucune ne semble être une option sérieuse, parce que le Hamas ne peut pas être écrasé par la force, même par le bain de sang que certains envisagent.

La troisième option, pleine de bon sens, soutenue par 64% d'Israéliens, est de saisir l'offre du Hamas – réitérée par son leader Khalid Mish'al pendant le week-end – et de négocier une trêve. C'est une démarche qui séduit non seulement des hommes politiques israéliens de gauche, comme Yossi Beilin, mais aussi un nombre grandissant de personnalités de droite, dont l'ancien conseiller à la sécurité d'Ariel Sharon, Giora Eiland, l'ancien patron du Mossad, Efraim Halevy, et l'ex ministre de la défense Shaul Mofaz.

Cependant, les USA sont résolument opposés à toute négociation avec ce qu'ils ont depuis longtemps étiqueté comme organisation terroriste – ou autorisent n'importe qui à faire de même, y compris d'autres Palestiniens. Comme la fuite dans les journaux américains le confirme, Rice a effectivement chargé Abbas de "faire chuter" le gouvernement d'unité nationale Hamas-Fatah à La Mecque l'an dernier, une décision prise après la prise de contrôle préemptive du Hamas.

Mais pour les Palestiniens, l'unité nationale est une nécessité absolue s'ils veulent avoir la moindre chance d'échapper à un monde de cantons emmurés, de checkpoints, de routes ethniquement séparées, à la dépossession et à l'humiliation.

Que peut faire d'autre Israël pour stopper les roquettes, demandent ses supporters ?

La réponse est on ne peut plus évidente : mettre fin à l'occupation illégale des territoires palestiniens et négocier un règlement juste pour les réfugiés palestiniens, ethniquement nettoyés il y a 60 ans – qui, avec leurs familles, représentent la majorité des 1,5 million de Gazaouis. Toutes les factions palestiniennes, y compris le Hamas, acceptent ceci comme base d'un règlement permanent ou la fin illimitée d'un conflit armé.

Entre temps, accepter la trêve, échanger les prisonniers et lever le siège. Les Israéliens semblent être de plus en plus nombreux à l'accepter – mais la réalité sinistre qui se profile, c'est que beaucoup de sang va devoir encore couler avant que ce soit accepté à Washington.

Source : The Guardian
Traduction : MR pour ISM


Samedi 8 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par ROGSIM le 08/03/2008 23:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Israël n'occupe pas Gaza. Si pas de tirs palestiniens, pas de riposte israélienne. Et que Gaza s'approvisionne à partir de l'Egypte et non à partir d'Israël son ennemi.

2.Posté par ash le 09/03/2008 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Shalom Rogsim
Pour les négationnistes de la terre Gaza quoi l’Afghanistan, Irak aussi n’est pas Occupés, les juifs intégristes fascistes qui sont débarqué de quatre coin de monde pour massacrées et spolies les Palestiniens de leurs terre c’est un mythe aussi, on voit le bourrage de crane chez ces faschos fonction bien.

3.Posté par urf le 09/03/2008 17:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ ROGSIM

Si retour aux frontieres de 1967 et retour des refugiés de la Nakba, pas de tirs palestiniens. Ce que Israel n'acceptera jamais. Depuis quand les voleurs de terres et nettoyeurs ethniques peuvent-ils imposer leurs conditions ? Honte à Israel et leurs soutient, un jour la vérité historique triomphera et ou pourra lire dans les livres que le 20e siècle a connu deux pays à l'origine du chaos planétaire : L'Allemagne nazie et Israel.

4.Posté par ROGSIM le 09/03/2008 23:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Du point de vue historique
On peut reprendre la résolution 242 de l'ONU de 1967. Elle ne prévoyait pas le retrait de tous les territoires occupés.
A dessein, la version anglaise, la seule qui fait foi, utilise l'expression "retrait DE territoires" ("withdrawal of Israeli forces from territories occupied in the recent conflict") et non pas "retrait DES territoires". Des modifications territoriales mineures sont donc possibles.
Quand l'Egypte a sérieusement voulu la paix, Israël s'est retiré de la totalité du Sinaï (env. 80% des territoires occupés). Au printemps 2000, la Syrie a refusé la proposition de Barak de rendre le Golan en échange d'une démilitarisation.
En décembre 2000, Barak avait accepté un retrait de la Cisjordanie, de Gaza et des quartiers arabes de Jérusalem. Israël annexerait les trois implantations les plus importantes et donnerait en échange aux Palestiniens un territoire équivalent de 180 km2. L'enjeu territorial se résumait donc à la moitié d'une commune française.
Après l'attaque surprise de Kippour en 1973, les nationalistes israéliens ont considéré qu'il n'y avait aucun espoir de paix et qu'il était désormais légitime de construire des implantations dans des lieux historiquement juifs.
Depuis sa création, l'ötat d'Israël a dû lutter contre les guerres génocidaires de ses voisins arabes. Perdre une de ces guerre signifiait disparaître de la carte.
Israël prend très au sérieux les appels à sa destruction et à la haine antisémite diffusés quotidiennement dans les écoles, les mosquées et les médias palestiniens.
Les Israéliens ont compris le caractère inéluctable de l'aspiration nationale des Palestiniens et la nécessité de passer par la création d'un état palestinien pour parvenir à la paix.

5.Posté par ROGSIM le 09/03/2008 23:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je voudrais aussi ajouter ceci: il faudrait qu'un intermédiare neutre permette un dialogue entre le Hamas et Israël, dans l'immédiat une trève afin d'arrêter toutes les violences. La solution ne peut être que politique, comprendre l'autre en se mettant à sa place.

6.Posté par salma le 10/03/2008 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

to rogsim
vous êtes des sales hypocrites c'est pour cela que vous avez toujours été maudit!!
le génocide palestinien est une réalité!!!!le massacre que ton peuple commet est une réalité
les palestiniens utilisent des pierres pour se défendre et vous des armes sophistiquées pour tuer les civils!!!!
certes il ya des kamicases!!!c'est des ripostes à vos attaques et d'ailleurs qui ne sont pas proportionnées!!!
arrêtez vos mensonges

7.Posté par salma le 10/03/2008 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

alors maintenant c'est comme ca vous contrôlez d'abord les messages!!!!

8.Posté par salma le 10/03/2008 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

jusque quand les palestiniens vont ils endurer cela????
Quand est ce que le crimminel pseudo état d'israel va t il cesser ce génocide
comment se prévaloir de la shoah et reproduire cette barbarie??
Comment se dire religieux et massacrer des civils innocents???
Ceci est il autorisé dans la shoah??
Devant dieu il n'y a pas que les tueurs qui seront punis même ceux qui ont cachés la vérité qui ont bouché leur oreilles, démentis la réalité de ce massacre ont une part de responsabilité et vont payer devant dieu!!!

9.Posté par aigle le 10/03/2008 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


La capacité des sionistes , surmultiplkiée par les Medias Lourds notamment francais , à travestir les faits et les realités leur a toujours procuré une emprise sur l'esprit des masses occidentales . .....Et ils pensent pouvoir continuer sur Internet ( n'est ce pas rogsim?? )
Oser affirmer que Barak faisait des concessions aux palestiniens et aux syriens , en 2000 , est tout simplement criminel . Heureusement que des Journalistes americains , francais , qui ont vouylu rester des hommes libres ont rapporté les details des soi disantes negociations de Barak avec la complicité des USA . Parmi les details , il y a la pression faite sur ARAFAT de renoncer à Jerusalem , rien que ca ......

10.Posté par ROGSIM le 11/03/2008 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En décemmbre 2000 Barak a fait les concessions indiquées dans mon précédent message.
C'est un fait historique, il vous gêne peut-être, mais vous ne pouvez réécrire l'histoire. Vous pouvez à la rigueur l'interpréter, la commenter.
A l'époque Arafat a fait une grave erreur par peur pour sa vie, peut-être en pensant à Adwar El Sadat. Il ne maîtrisait pas les courants terroristes qu'il abritait.
Si un état palestinien voit le jour, je pense que Jérusalem "est" qui est habitée par des Palestiniens reviendra au futur état palestinien. Il n'y a aucune raison pour Israël de gouverner ces 200000 Palestiniens. L'idée fait son chemin actuellement, dans les négociations en cours.
Heureusement qu'il y a encore des gens de bonne volonté.
D'après les dernières infos, une trêve avec Gaza est en cours de discussion.
Espérons que se soit la dernière.
PS évitez d'écrire n'importe quoi, répendre des paroles de haine ça ne règle rien

11.Posté par aigle le 11/03/2008 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Absolument et d'accord avec vous pour une fois Rogsim ....evitez d'ecrire n'importe quoi .Du moment que ARAFAT est mort vous pouverz lui faire dire n'importe quoi ....
ARAFAT , malgré les pressions faites sur lui meme par les felons qui le cotoyaient et que vos dirigeants avez reussi à soudoyer , a tenu à rester fidele à son sacrifice de 40 ans . Comment pouvez vous manipuler les faits de cette sorte ??? Pensez vous vraiment que les gens sont tarés à ce point pour gober encore un tel mensonge???
ARAFAT QUI A SACRIFIE SA VIE à LA CAUSE DE SON PEUPLE AVAIT PEUR DES "COURANTS TERRORISTES "DITES VOUS ,, ??? VOUS VOUS CROYEZ SUR LE PLATEAU DE TF1 OU DE FRANCE 5 DANS" C'EST DANS L'AIR"" ,,, ???!!
L'HISTOIRE EST IMPLACABLE ROGSIM .....

12.Posté par unbonarien le 11/03/2008 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les guerres genocidaires de ses voisins arabes?quelle est la légitimité de l'etat israélien?il est fondé sur la violence..qui voudrait d'un voisin qui s'est imposé de la sorte:spoliation,dissémination et oppression de la population autochtone?

Conscients de l'illégitimité profonde de l'etat israélien,les sionistes conséquents savent que la paix juste est impossible..ils ne la désirent pas..ils savent que l'etat né du sionisme ne peut s'il veut perdurer qu'inspirer la crainte ..ben gourion ne disait pas autre chose quand il recommandait l'usage ponctuel mais répété de la force contre "ses voisins"..l'etat israélien ne recherche aucun bon voisinage..."ses" voisins ne l'importe autant qu'ils se tiennent tranquilles.

a quoi a donné naissance le reve sioniste du point de vue de ses thuriféraires?une societe militarisée,raciste et violente..une classe politique corrompue qui n'a vu se succeder a sa tete que des militaires dont la moralité n'a cessé de s'effilocher...ou est- il le havre de paix revé par les peres du sionisme?l'identité juive ne se résume plus qu'a un nationalisme exacerbé rongé par la peur,la haine et la force.

Le plus etonnant reste quand meme de voir le bourreau se lamenter comme s'il était victime..les sionistes s'inquiètent ou font mine de s'inquièter pour leur survie..ils se sentent constamment menacés alors qu'ils maintiennent sous leur férule de fer le peuple palestinien..alors qu'ils bombardent jusqu'a ecoeurement "leurs voisins"..ils se sentent menacés comme le criminel apres un mauvais coups...tjs sur le qui vive de peur d'etre marron le prochain coup...l'etat israélien,cet etat inoui,ne vit que pour la prochaine guerre...en etat de guerre permanent..des guerre de faible a forte intensité.

Comme il est etonnant de lire que l'etat israélien prendrait au serieux" les appels à sa destruction et à la haine antisémite diffusés quotidiennement dans les écoles, les mosquées et les médias palestiniens"...quoi?il faudrait de surcroit que la victime tombe dans les bras de son bourreau?il faudrait que les palestiniens déclament en choeur qu'ils aiment leurs formidables amis sionistes qui ne leur ont fait que du bien?la personne qui ecrit ce genre de fadaise est-elle vraiment sérieuse a moins qu'elle ne soit atteinte de cécité morale..a moins qu'elle nous prenne pour des cons..les palestiniens détestent,vomissent les sionistes?le contraire eut paru bien etonnant!!

quel peut-etre l'issue d'un tel cauchemar?une chose est sure la justice finit tjs par triompher..l'impunité dont jouit l'etat israélien ne durera pas..l'ideal morale qui avait présidé a la creation de l'etat israélien est mort,il ne reste qu'un nationalisme étroit,raciste,exclusif et guerrier surlequel rien ne peut perdurer.

13.Posté par belh le 11/03/2008 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pourquoi le president assassiné Rabin voulait faire la paix, non pas parceque c'était un pacificiste, mais il avait une intuition qui allez ce reveler juste, il savait que viendrait le temps des fusées, et que face à cela Israel n'aurait pas d'alternatives.
Voici qu'est arrivé le temps des fusées.

14.Posté par salma le 12/03/2008 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je préfère dire DIEU EST GRAND!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
il voit tout.....

15.Posté par amrani le 13/03/2008 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dessin édifiant qui illustre à la perfection le parapluie (via son véto) américain aux massacres israéliens de civils palestiniens. Ce n'est le dessinateur Ali Dilem qui ferait preuve d'un tel courage! il sait la vérité, il sait que les palestiniens sont victimes d'une injustice indicible et qu'Israel a été fondé sur des mensonges et un bain de sang! ce dessinateur d'origine musulmane n'osera jamais dessiner ce qu'il ressent au fond de lui, puiqu'il doit manger il préfère se vendre aux médias pro-sionites et ainsi cracher sur le monde musulman en caricaturant les palestiniens, ces opprmimés, ces vas-nu-pieds comme des terroristes pour plaire à ses employeurs! regardé l'émission kyosque sur TV5 le dimanche à 17 heures et vous serez ulcéré par la trahison de cet homme qui a fait des dessins islamophobes sont fond de commerce! il est vrai que le jour oû il égratinera par un dessin la politique criminelle de l'entité sioniste, ce jour là il aura signé son arrêt de mort (médiatique)!

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires