ALTER INFO

Pakistan: la disparition de Benazir Bhutto profite aux militaires au pouvoir dans le pays (expert)


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



RIA-Novosti
Jeudi 27 Décembre 2007

Pakistan: la disparition de Benazir Bhutto profite aux militaires au pouvoir dans le pays (expert)
La disparition de l'ex-première ministre pakistanaise et leader de l'opposition Benazir Bhutto profite avant tout aux militaires au pouvoir dans le pays, a déclaré jeudi par téléphone à RIA Novosti le directeur de l'Institut d'analyse et d'évaluations stratégiques (Russie) Sergueï Oznobichtchev.

"La mort de Benazir Bhutto, politique très influente et populaire, candidate réelle au pouvoir dans le pays profite au pouvoir au Pakistan, et notamment aux militaires", a avancé l'expert.

Il n'est pas non plus à exclure que Mme Bhutto ait été assassinée pour faire échouer les futures législatives générales du 8 janvier prochain au Pakistan. "Tant Mme Bhutto elle-même, en tant que réelle prétendante au pouvoir, que les futures élections, auraient pu être la cible de l'attentat. Quand de telles choses arrivent, il existe, en règle générale, tout un ensemble de causes", a fait remarquer M. Oznobichtchev.

Selon lui, ce qui s'est produit au Pakistan témoigne d'une profonde instabilité dans le pays. "Quand des assassinats aussi retentissants se produisent, cela signifie qu'il y a des personnes et des groupes qui sont capables de bien des choses et qui ne reculeront devant rien".

"Tout est possible dans le Pakistan d'aujourd'hui, et je pense que c'est justement la conclusion que nous pouvons faire maintenant. Cela représente un immense danger pour les pays de la région et pour l'ensemble de la communauté internationale", a noté le politologue.

Et d'ajouter que les événements au Pakistan aggravent la principale question pour la communauté internationale, qui est de savoir si le pays conservera le contrôle sur l'arme nucléaire.

"La situation au Pakistan est très instable, et, en réalité, ce n'est pas l'Iran, mais le Pakistan qui constitue une source très sérieuse de préoccupation et de profonde angoisse pour la communauté internationale", a indiqué le directeur de l'Institut d'analyse et d'évaluations stratégiques.

Benazir Bhutto est décédée jeudi à l'hôpital après avoir été grièvement blessée dans un attentat-suicide perpétré lors d'un meeting réunissant plusieurs milliers de ses partisans à Rawalpindi. Cet attentat a coûté la vie à une vingtaine de personnes, dont plusieurs policiers, et a fait au moins quinze blessés.

Benazir Bhutto, l'une des figures de proue de l'opposition, s'apprêtait à prendre part aux élections législatives du 8 janvier prochain. Le jour de son retour au Pakistan, le 18 octobre dernier, deux explosions s'étaient produites sur le parcours de son cortège, à Karachi, faisant plus de 140 morts.


Jeudi 27 Décembre 2007


Commentaires

1.Posté par NG le 27/12/2007 21:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


L'assassinat de Massoud en Afghanistan n'avait précédé les attentats du 11 septembre que de quelques jours. Celui de Bhutto, aujourd'hui, sera-t'il également le signal de départ d'une nouvelle vague d'attentats? Notamment à Paris (vu l'attitude débilement pro-Bush de Sarkozy)? Je ne sais pas mais tout est possible. Espérons que non.

La thèse du chaos, sur laquelle je reste sceptique et prudent, voudrait que les USA aient intérêt à ce que les islamistes prennent le pouvoir au Pakistan. Il ne reste donc plus que Musharraf, le président pakistanais, à éliminer. Une prise du pouvoir au Pakistan, puissance nucléaire, par les "fous d'Allah", pourrait effectivement justifier un bombardement nucléaire "préventif" de la part des USA. Car, si les islamistes prennent le pouvoir au Pakistan et que personne ne fait rien, diront les américains, ils pourront donner la bombe atomique pakistanaise (ou du moins ses plans) à l'Iran qui possède une frontière commune avec le Pakistan, dans l'embouchure du Golfe d'Oman, à l'entrée du Golfe Persique.

Toute personne un peu informée sait très bien que l'Iran shiite n'a rien à voir avec Al-Qaida, qui est sunnite et wahabite, tout comme Saddam, le nationaliste laïc, n'avait rien à voir avec Ben Laden. Mais le peuple américain gobera sans problème, en se satisfaisant d'apparences trompeuses (Iran = Musulman, donc Iran = Al-Qaida). Et voilà donc un super prétexte pour bombarder à la fois le Pakistan et l'Iran, même si les USA admettent que l'Iran a mis un frein à son programme nucléaire militaire en 2003).

Dans le même temps, l'or culmine à 830 dollars (27.12.), le pétrole se rapproche des 100 dollars le baril, et le dollar US est en train de dévisser sévèrement. Le Dow Jones perd des plumes en fin de séance (27.12.). En plus de l'attentat contre Bhutto, une série de mauvaises nouvelles sont venues assombrir le tableau économique. Comme prévu, la petite embellie du début décembre sur les marchés n'était qu'un feu de paille destiné à rassurer le consommateur US, à renforcer provisoirement son pouvoir d'achat juste avant Noël, et voilà que la réalité économique est en train de revenir au galop.

2.Posté par la souris de la nuit le 27/12/2007 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien analyse!

3.Posté par naciri le 27/12/2007 23:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le nucleaire au main des musulmans pakistanais,je connais qq un a TEL AVIV qui va mourir de DIARé. hhhhhhhhhh

4.Posté par al akl le 28/12/2007 01:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A propos de Massoud sait on qui l'a assassiné ???

5.Posté par zorb le 28/12/2007 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour Massoud c'est la CIA.

6.Posté par MINOU99 le 28/12/2007 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pourtant la solution endémique que connaît le Pakistan avec l'assassinat programmé de Bénazir BHUTTO par ses adversaires dont Musharraf a qui profite son odieux crime perpétré devant celle qui pouvait réconcilier toutes les tendances politiques pourrait connaître un heureux dénouement a condition que celui qui s'accroche désespérément au pouvoir sans jamais avoir eu l'onction du peuple fasse preuve de réal politique en démissionnant.
La mise à l'écart de ce dictateur qui est à l'origine de nombreux troubles au Pakistan facilkiterait le processus de la désignation d'un vrai président démocratiquement élu par le peuple. Il a sur sa conscience la mort de Benazir BHUTTO. Il est sur et certain qu'il en souffrira dans son karma.

7.Posté par al akl le 28/12/2007 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourrai tu donner plus de détails Zorb, comme le nom des deux reporters, qui on introduit les explosifs et les armes dans leurs caméras, leur origine, etc...

8.Posté par al akl le 28/12/2007 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Détail important, l'assassinat de Massoud est le premier acte du 9/11.

9.Posté par yvesduc le 28/12/2007 22:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Benazir Bhutto, coincée entre les militaires et les islamistes, ne cadrait pas avec les intérêts étasuniens. Elle avait déclaré récemment qu'en cas d'arrivée au pouvoir, elle envisageait d'autoriser l'armée américaine à pénétrer en territoire pakistanais pour remettre de l'ordre dans les zones tribales, à la frontière afghane, où les partisans de Ben Laden sont nombreux. Naïveté ou propagande à usage interne ? Les États-Unis ne pourchassent PAS Ben Laden, leur meilleur "allié", et s'empressent surtout de le laisser courir (je vous renvoie au film "Ben Laden, les ratés d’une traque" (1)). En 1996 déjà, et pour ne prendre qu'un exemple parmi d'autres, Madeleine Albright fit la sourde oreille lorsque le Soudan proposa de livrer Ben Laden aux États-Unis. Second exemple, en 2001, l'armée US prit soin de ne pas encercler les partisans de Ben Laden en Afghanistan afin de permettre leur fuite au Pakistan (2).

Le Pakistan, c'est-à-dire le général Musharraf et surtout l'ISI, les services secrets pakistanais, fait interface entre la CIA, c'est-à-dire la volonté politique des États-Unis, et Ben Laden. L'ISI, qui d'un côté a profondément infiltré Al-Qaïda, ne refuse rien à la CIA dont il est quasiment une émanation et partage avec lui une longue et étroite collaboration. C'est pourquoi il règne en coulisses la meilleure entente entre Washington et Islamabad. Bush feint la surprise lorsque l'état d'urgence est décrété au Pakistan car Musharraf agit avec son aval ! (3)

Un fait d'armes particulièrement spectaculaire illustre la proximité entre ISI et CIA et la duplicité des deux acteurs : le général Mahmoud Ahmad, directeur de l'ISI à l'époque, fut probablement le financier des attentats du 11 septembre (4). Pourquoi les États-Unis s'acharneraient-ils sur l'inoffensif Zacarias Moussaoui alors qu'ils laisseraient le financier des attentats du 11 septembre en liberté et prospérer en affaires, ce qu'il fait aujourd'hui après avoir prestement quitté la direction de l'ISI pour étouffer le scandale ?

Les États-Unis créent des Frankenstein, les combattent et les ramènent à la vie si jamais ils venaient à succomber. La guerre contre le terrorisme doit continuer mais surtout pas se terminer.

(1) http://video.google.fr/videoplay?docid=-6142559562534513040
(2) Lire par exemple : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=6767
(3) http://www.voltairenet.org/article153421.html
(4) http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=28889

10.Posté par al akl le 29/12/2007 02:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ yvesduc

Bonjour,

Très bonne analyse, qui invite à visiter ton blog,

Tu semble avoir bien fait le tour de la question, et ton analyse est intelligible. Tu cite les bonnes personnes, les bons procédés, les meilleures analyses, les experts et les enquêteurs les plus pointus. Jusque là on ne peut que t’en féliciter. De plus la clarté et la présentation sont admirables. ( le blog bien sur )
Mais après tout ces efforts tu t'arrête en chemin et d'un seul coup tu épouse le même comportement que celui que tu attribue aux médias mainstream. Pour reprendre tes mots sur le blog ;
« Les journalistes sont sincèrement convaincus que la théorie alternative est une idiotie ! »

Etre convaincu d’une chose que l’on refuse absolument de voir, de lire, d’étudier et encore moins d’évoquer, mérite tout sauf l’attribut de sincérité. Il ne leur reste hélas que d'etre convaincus. Surtout que comme tu dis si bien ;

« Les journalistes sont censés être cultivés, intelligents, curieux, ouverts d'esprit et bien informés. Et courageux, aussi. Combatifs... »

Dans ton cas tu semble sincèrement convaincu que la conclusion auquel ton cerveau t’amène est une idiotie, au point que tu refuse absolument de l’évoquer.
Un peu comme si tu croisais d'un coup quelque chose qui te faisait perdre le fil de ta pensée.
Et du coup toute ton intelligence et ton sens de l'analyse est insulté, par les conclusions hâtive que ce quelque chose émet pour toi.

Bien sur l’intelligence ne peut supporter un tel dilemme, et la solution la plus simple et surement la plus courante doit être de cesser le plus rapidement possible d’y penser. Et de se découvrir une passion dévorante subite pour le patchwork, ou le tricot.

A moins de trouver un élément qui compensera ce dilemme, ce qui semble être ton cas. D’où le chapitre du fameux pic pétrolier qui prend des proportions hors normes et s’affuble d’une urgence exagérée.

Merci tout de même Yves de nous confirmer que les lois de la physique sont toujours valables…
D’ailleurs à ce propos, on ne manquera pas de constater dans les commentaires sur le site Alter info, la multiplication récente, de blogs et de site qui font cette contorsion finale dans l’absurde, ou le sensationnel. Ils émanent pourtant tous de personnes d’une intelligence acerbe, et d’une clarté d’esprit évidente.

Que doit-on en conclure ?

Certaines sont toutefois utiles, par exemple la contorsion qui aboutit au les lézards envahisseurs à au moins le mérite d’attribuer aux journalistes ce qui appartient à César. Et ca explique tout. meme s'il reste un lézard en travers de la gorge, des plus naifs.

Sincèrement,

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires