MONDE

POUR UN COLLECTIF INTERNATIONAL DE JURISTES CONTRE LE RACISME D'ETAT !


Au nom du "principe d'Egalité" figurant sur tous les frontons, inscrit dans la Constitution française et dans la Déclaration universelle des Droits de l'Homme ; il ne doit pas y avoir de lois spécifiques d'impunité et d'intouchabilité organisées, des uns, contre les autres... Elles sont donc anticonstitutionnelles !


devoirdedire@neuf.fr
Mardi 26 Juin 2007

Le travail d'information que nous effectuons est fondamental, mais il doit s'accompagner d'un travail politique, législatif et judiciaire au niveau des instances européennes et internationales, sans oublier les Parlements et les tribunaux nationaux , Français, en particulier ; auprès desquels nous nous devons d'agir et de réagir, contre les discours, les lois et les jugements de préférence et de détestation communautaire !

Merci à toutes les personnes, juristes ou non, qui voudront bien répondre à cet appel ou nous signaler des initiatives sérieuses convergentes !


Mardi 26 Juin 2007


Commentaires

1.Posté par A.M. le 28/07/2007 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Une étudiante de nationalité française, née en France de parents Français, nés eux aussi en France "mais d’origine algérienne", poursuivant des études à l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris, a eu droit en cette fin d’année à un examen d’oral d’anglais d’une visée véritablement raciste. Je rappelle que l’ENSMP est un établissement public à caractère administratif soumis au droit public, les personnels sont des fonctionnaires relevant du statut général de la fonction publique ou des agents de droit public relevant de statuts particuliers.

Au cours de l’épreuve d’oral d’anglais, et après avoir discuté un pu de tout, de culture, de société et de politique avec l’étudiante, les examinateurs la préviennent qu’ils allaient après cela lui poser des questions qu’ils annoncent comme étant d’ordre personnel, l’étudiante n’a pu faire autrement que d’apporter son acquiescement, et c’est là qu'après avoir axé leurs questions sur [je cite leurs termes, dont ils usent et abusent] ses "origines" maghrébines et son "intégration" sociale, les examinateurs la questionnent sur sa position par rapport au voile.

L'ironie du sort dans ce racisme socialement et institutionnellement ancré en France, est que les examinateurs ont questionnée l’étudiante sur le voile non pas parce qu'ils l’auraient vu en être vêtue, elle avait la tête nue et habillé comme toute autre Française, mais en tant que principe de sa confession religieuse, l’islam, en allant même jusqu’à lui demander d'avancer la raison pour laquelle elle n’en était pas vêtue, ils ont par la suite enfoncé le clou en lui demandant de dire si elle se voyait, à l’heure où ils la questionnaient, le vêtir dans l’avenir.

L’examen est par définition une discrimination, voire une sélection, mais qui repose sur les connaissances ou les compétences de l’examiné. Le problème est que l’examen est sorti du cadre des connaissances ou des compétences liées à la matière, en l’occurrence l’anglais, et a porté sur l’opinion personnelle de l’étudiante vis-à-vis d’un principe religieux, d’ailleurs les examinateurs ont bien averti l’étudiante du caractère personnel de la question. Bien qu'elle ait été maquillée d’un caractère linguistique, la notation ne porte pas moins sur l'opinion religieuse intime de l'étudiante, l’étudiante a bien été discriminée sur la base de sa religion, or cette discrimination est illégale en vertu du code pénal français.

Code Pénal. Art. 225-1

Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs moeurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

Cordialement, A. M.

PS : Je demande à ce que cette pratique raciste, qui a cours en toute impunité dans les universités et écoles supérieures françaises, et qui a même lieu dans les épreuves d’oral du baccalauréat, soit portée à la connaissance du public afin qu’il fasse part de son indignation par courrier électronique à :

M. Missoum SBIH, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire d'Algérie en France
chancellerie@amb-algerie.fr

M. Benoît LEGAIT, Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris.
benoit.legait@ensmp.fr

M. François FILLON, Premier ministre
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire

Mme Christine LAGARDE, Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Emploi
http://www.minefi.gouv.fr/courrierPHP4/courrierPHP4/formulaire.php?form=cedef.htm&ptheme=557

Mme Rachida DATI, Garde des sceaux, ministre de la Justice
http://www.justice.gouv.fr/inc_alias/contact.php?contact=portail

M. Xavier DARCOS, Ministre de l'Éducation nationale
sup-info@education.gouv.fr

Mme Valérie PÉCRESSE, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
webmaster@recherche.gouv.fr

2.Posté par Daniel Milan le 28/07/2007 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne vous faites aucune illusion à propos de toutes les personnes citées. Elles font partie, et sont le produit d'un même système.

Les faits évoqués dont vous avez été victime, relèvent non seulement du racisme et de la discrimination, mais de l'inquisition et du racisme d'Etat.

La loi dont vous faîtes allusion n'est pas antiraciste, bien qu'elle est qualifiée ainsi.

Elle n'a pas pour but de vous défendre ou de vous protéger, mais elle est au contraire, le fondement du racisme d'Etat !

Je vous invite à lire à ce sujet, deux documents dont je suis l'auteur, accessibles sur le net, intitulés : "LA FRANCE CONFISQUEE" et "RACISME D'ETAT"

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires