Propagande médiatique, politique, idéologique

POUR LES NÉO-CONS, LES ÉCOLES FRANçAISES ET ALLEMANDES SONT DES MADRASSAS Où DES ENSEIGNANTS FANATISÉS ENDOCTRINENT À NOS ENFANTS LA HAINE DU CAPITALISME



Vendredi 4 Janvier 2008

Ce texte est un exemple typique de propagande victimiste des néo-libéraux :
Chaque jour l’école, les médias et les autorités nous serinent que le capitalisme et le libre-échange sont une évidence inattaquable. Chaque jour on nous dit qu’il n’y a pas d’alternative au système libéral. Chaque jour la moindre opinion anti-libérale ou en défense du service-public est ringardisée, dénigrée et démontée par des experts à la radio, la télé et dans la presse…… mais visiblement, pour les talibans du capitalisme, cela ne suffit pas, la moindre opinion divergente est vécue comme une hérésie intolérable qu’il faut éradiquer jusqu’à la racine.

Quitte à ressortir le vieil épouvantail des “profs gauchistes” qui “pervertissent nos enfants”…

L’Europe enseigne une philosophie de l’échec
[Foreign Policy - Stefan Theil - Janvier/Février 2008 - Trad. Grégoire Seither]

Des millions d’enfants sont endoctrinés chaque jour dans des écoles où on leur enseigne des préjugés et de la désinformation. Ils vont dans des écoles où on leur inculque une idéologie faussée, où ils sont exposés à un dogme qui va à l’encontre des croyances de base partagées par de nombreux autres pays européens. Leurs livres de classe sont remplis d’une doctrine qui glorifie la contestation, doctrine qu’ils annonent et regurgitent en attendant d’aller l’appliquer dans l’une des nombreuses universités, dont certaines parmi les meilleures au monde.

De notre réussite à arracher ces enfants aux griffes de la désinformation et de la subjectivité pourrait bien dépendre l’avenir de notre monde, un avenir de prospérité mondiale ou bien une planète déchirée par des fractures globales. Mais ce ne sera pas facile. Car ces enfants ne se trouvent pas dans les madrasas du Pakistan ou bien les écoles d’Etat en Arabie-Saoudite. Non, ces enfants fréquentent les écoles de deux des grandes démocracies du monde, la France et l’Allemagne.

L’enseignement qu’un pays dispense à ses jeunes permet de connaître les fondements de ses croyances nationales. L’école transmet à la génération suivante une narration historique commune. On a beaucoup parlé de la manière dont cette idéologie historique est transmise, on s’est indigné des livres de classe japonais qui minimisent le massacre de Nanjing, des livres de classe palestiniens dont les cartes ne montrent pas Israël ou encore des nouvelles consignes scolaires en Russie qui demandent aux enseignants une présentation plus positive du Stalinisme. Mais il n’y a presque jamais eu d’analyse de la manière dont les pays enseignent l’économie à leurs élèves, alors que ce sujet est tout aussi vital dans la formation d’une identité collective nationale qui fonde les politiques étrangères et intérieures du pays.

Tout comme les écoles enseignent une narration historique, elles transmettent également des “vérités” sur le capitalisme, l’état-providence, et autres principes économiques qu’une société finit par considérer comme relevant de l’évidence. Ainsi, tant en France qu’en Allemagne, le système scolaire a réussi à inculquer une profonde aversion du capitalisme à ses élèves. En 2005, un sondage n’avait trouvé que 36% de Français qui se déclaraient en faveur du système de la libre-entreprise. (…)

http://www.foreignpolicy.com/story/cms.php?story_id=4095

http://libertesinternets.wordpress.com/ http://libertesinternets.wordpress.com/



Vendredi 4 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par ZORRO le 04/01/2008 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article montre a quel point tout systeme educatif tend a l endoctrinnement.Je ne suis pas un ancien mais je sais encore ce qu on m enseignait a l ecole et je vois bien comme cela a changé.
On touche la au fondement des nations et ici precisemment a la volonté de l Allemagne et de la France de differencier culturellement l Europe du monde Anglo-saxon (immense).Le probleme est d ordre ideologique.
Le combat recouvre celui de la mondialisation qui est une harmonisation des valeurs humaines au niveau planetaire.L economie comme l education ou l humanisme... avec tout ce que cela implique comme effacement des differences de modes de vies et de communication.

Actuellement en France je dirais que ceux qui sont contre l assimilation anglo-saxone sont pro russes et les autres pro otan.Mais en europe de l est c est l inverse pour l assimilation russe.

2.Posté par parousnik le 04/01/2008 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous nous avons reçu et recevons dès l'enfance un lavage de cerveau destiné à orienter les réflexions, les priorités etc... bref à formater...mais dans le moule à la servitude, jamais tout le monde ne s'y est glissé et même si de la grande majorité qui s'y glisse, n'en ressort jamais toujours une totalité soumise et abrutie. Sans doute que la nature qui à fait l'homo-sapiens et continue à le faire malgré "les prétentions savantes" sait que le meilleurs atout pour la survie d'une espèce est la diversité de ses reflets et de ses valeurs... Il suffit de si peu parfois pour changer les choses...

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires