Politique Nationale/Internationale

PIETRE DIPLOMATE, POUR QUI ROULE LE DOCTEUR MENGELE ?


Les menaces proférées par le ministre des affaires étrangères françaises à l’encontre de l’IRAN et en dépit de leur aspect hautement bellicistes illustrent et corroborent les récentes prises de position de Paris et son positionnement et recentrage politique à ce sujet sur les Etats-Unis et Israël car PARIS ne compte pas faire de la figuration dans l’arène de la politique internationale. Pourquoi le ministre des Affaires étrangères de la France qui sait se focaliser sur l’IRAN ne s’est pas offusqué que la bande de gaza ait été baptisée et décrétée « entité hostile » par l’entité sioniste, du survol de la Syrie par des avions israéliens et n’a même pas condamné l’intrusion de ces appareils. Bernard Kouchner est-il vraiment apte à faire de la diplomatie, à assumer de hautes fonctions comme celles qui lui sont aujourd’hui dévolues ?


SEDDIKALI2007@YAHOO.FR
Lundi 24 Septembre 2007

PIETRE DIPLOMATE, POUR QUI ROULE LE DOCTEUR MENGELE ?



Les menaces proférées par le ministre des affaires étrangères françaises à l’encontre de l’IRAN et en dépit de leur aspect hautement bellicistes illustrent et corroborent les récentes prises de position de Paris et son positionnement et recentrage politique à ce sujet sur les Etats-Unis et Israël car PARIS ne compte pas faire de la figuration dans l’arène de la politique internationale. Pourquoi le ministre des Affaires étrangères de la France qui sait se focaliser sur l’IRAN ne s’est pas offusqué que la bande de gaza ait été baptisée et décrétée « entité hostile » par l’entité sioniste, du survol de la Syrie par des avions israéliens et n’a même pas condamné l’intrusion de ces appareils. Bernard Kouchner est-il vraiment apte à faire de la diplomatie, à assumer de hautes fonctions comme celles qui lui sont aujourd’hui dévolues ?

DE L’INGERENCE HUMANITAIRE, DU BIAFRA A LA GUERRE PREVENTIVE, Les propos belliqueux du ministre des affaires étrangères de l’état français Bernard KOUSHNER ( le French Terror ou docteur philanthrope ?), mûrement réfléchis et qui ne peuvent prêter à confusion minimisent les efforts de l’AIEA de parvenir à un accord avec Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien que les occidentaux souhaiteraient voir démantelé afin de privilégier le rôle de leadership d’ISRAEL dans la région. L'AIEA a par ailleurs dénoncé un «battage» politico-médiatique pendant qu’à Moscou, M. Kouchner, par une rebuffade et une simulation de « marche en arrière » renonçait à la guerre contre l'Iran. KOUSHNER (Empoisonnement aux pesticides aux Antilles : Kouchner savait depuis 1992 !) agite le péril iranien faisant du droit d’ingérence humanitaire, un blanc-seing démentiel et menace ce pays d’une guerre. Nous sommes donc prévenus, par la bouche d’un homme qui nous aurait déjà volontiers fourrés dans le pétrin en Irak s’il n’en avait tenu qu’à lui.





L’impopularité du président BUSH dans le monde et l’opposition politique à l’intervention militaire en Irak atteignent une masse critique et la visite à Washington de KOUSNHER pour redorer son blason sont aux antipodes d’une imminente attaque de l’armada stationnée dans les eux du golfe persique dont les médias se sont fait constamment l’écho pendant que Kissinger admet que l'attaque de l'Iran est pour le pétrole. Kissinger a réaffirmé que l'hostilité des USA envers l'Iran ne concerne pas la menace de prolifération nucléaire, mais fait partie d'un plus grand programme pour s'emparer des approvisionnements pétroliers iraniens et que les étasuniens ont toujours cherché à bénéficier du pillage impérial des ressources naturelles du Moyen-Orient.



La paix ne peut s'appuyer que sur le droit international et que le droit d'ingérence dont se prévaut le docteur KOUSHNER, le transfuge du PS, n’est en réalité que la facette de l'instrumentalisation des droits de l'homme, des ONG qui ne sont que des viatiques destinés à assouvir leurs desseins cupides afin d’asservir des nations entières. Le renforcement de la flotte américaine dans le Golfe arabo-persique, les récentes manœuvres militaires israéliennes dans le Golan et les menaces contre la bande de Gaza font craindre une escalade de la tension. Le Moyen Orient est sans doute aujourd'hui plus que jamais au seuil d'un embrasement général voulu par les Etats Unis et leurs alliés. Dans un contexte régional marqué par l'aggravation de la crise politique au Liban et en Palestine et ce, alors que l'Irak s'enfonce dans la guerre civile en parallèle au développement de la résistance à l'occupation dans ce pays, les partisans d’une guerre contre l’IRAN, comme KOUSHNER et SARKOZY haussent le ton pour précipiter le calendrier.





Comment Pouvons-nous admettre qu’un médecin PHILANTROPE, qui fait fi du code de déontologie professionnelle, du sermon d’Hippocrate appelle à la guerre par deux fois, une fois en Irak, et aujourd’hui en Iran. Kouchner qui se dit humaniste et qui n’ignore pas le serment d’Hippocrate, connaît mieux que quiconque les ravages et les affres de la guerre, qui a vu les horreurs de la guerre, ne peut pas être ce qu’il a toujours prétendu être, mais bien au contraire, un être profondément démoniaque et malfaisant.



Le maintien d’une supériorité stratégique d’Israël sur l‘ensemble des pays du Moyen-orient réunis, et, au-delà, la persistance de la mainmise occidentale sur les réserves énergétiques de l’Asie occidentale ainsi que le contrôle des nouveaux oléoducs stratégiques en construction depuis l’Asie centrale, constituent indéniablement une des motivations latentes de l’intervention américaine en Afghanistan et en Irak.



Ces déclarations surprenantes du French Doctor qui ne défend pas les intérêts de la France mais d'Israël ont provoqué une levée de boucliers, déclarations empreintes d’un cynisme désabusé qui sont aux antipodes de sa véritable vocation font craindre le pire car ils attisent la guerre et incitent à la mobilisation générale pour faire croire qu’il y aurait péril en la demeure. Ce pro-israélien de la première heure qui renoue avec une logique guerrière absurde dans un climat délétère ne fait qu’amplifier la crise avec l’IRAN et pense peut-être juguler la crise des marchés financiers. Il en vient à parler à Moscou ou dit-il ses propos auraient été mal compris et tente de rectifie le tir avec sa langue de vipère en affirmant qu’il privilégie le dialogue avec Téhéran sans relâche. Celui qui s’est toujours aligné sur l’axe américano-sioniste, le novice en politique aura-t il convaincu ses interlocuteurs que celui qui s’est illustré par un appel à la guerre n’est pas celui qu’on croyait car KOUSHNER veut se faire passer pour un homme de dialogue, qui rejette la guerre et qui favorise un accord final avec tous les moyens mis en œuvre afin de promouvoir un havre de paix au Proche Orient.



Avec sa langue de vipère, ses élucubrations et ses volte-face, le ministre des affaires étrangères ne parviendra jamais à duper l’opinion publique internationale par ses déclarations époustouflantes frisant la provocation, l’indécence et dont le but évident consistait à allumer les esprits pour aller combattre en IRAN et peut-être même pour mobiliser des légions entières et favoriser expressément l’escalade. Nicolas SARKOZY et Bernard KOUSHNER se sont associés aux mensonges éhontés de BUSH avec sa volonté de domination afin de régenter le monde. Sarko, Koushner et leurs émules sont déjà entrés en guerre contre Téhéran en dépit que la formidable armada qui ne cesse de se renforcer de jour en jour aux portes de l’IRAN n’a pas encore ouvert le feu. C’est peut-être dans ce sens que le French Doctor, en faisant allusion à la guerre et au nucléaire iranien qu’il souhaiterait vivement voir démantelé par n’importe quel moyen a voulu volontairement anticipé sur les événements à venir en donnant l’ « état d’alerte » et le SIGNAL à tous les détracteurs de l’IRAN afin qu’ils se tiennent prêts au moment opportun et au garde à vous. Une sortie médiatique en grande pompe afin de relancer la machine à propagande et mener une vaste campagne médiatique pour diaboliser le régime iranien et son armement qui doivent donner des sueurs froides aux dirigeants israéliens qui n’entendent pas voir modifier le rapport de force dans la région.





Bernard KOUSHNER, avec sa véritable vocation de médecin, en s’illustrant par des propos belliqueux faisant référence à la guerre qui sont un aveu de son positionnement sur la politique israélienne mène des activités incompatibles avec ses fonction. Consternant et déplorable, c’est le moins qu’on puisse dire. Et la guerre que semble privilégier KOUSHNER en impliquant la France dans le « futur conflit » avec l’IRAN pourra-t-elle sortir les Etats-Unis de la récession, de l’inflation, de la crise économique, de la chute des marchés boursiers et d’une croissance qui périclite ?.

KOUSHNER, par le biais de sa bourde et qui n’en est pas à sa première encourage et stimule les occidentaux à ne pas trop faire usage de la diplomatie mais à s’engager plutôt dans un bras de fer avec Téhéran.



Face à la plus importante concentration navale de l'histoire contemporaine au large du Golfe arabo-persique, KOUSHNER se serait pénétré de l’idée que le moment serait propice pour se lancer dans une nouvelle aventure et que seul, la guerre pouvait atteindre les objectifs escomptés par les ennemis de l’IRAN dont le nucléaire ne saurait justifier à lui tout seul tout ce tapage médiatique à ne pas en finir.



Comment Sarkozy peut-il amener la France vers le chemin qu’elle prend, le chemin qui n’est pas le sien mais celui de Tel Aviv et Washington, le chemin de l’impérialisme, du sionisme, ces mascarades civilisationnelles ?

Comment expliquer rationnellement que KOUSHNER ait préféré faire parler les armes alors que des naïfs pensaient qu’il était animé par un côté philanthropique et humaniste de sa personnalité, hélas, très controversé.






En son for intérieur, si le Sieur KOUSHNER a été amené à faire des déclarations d’une extrême gravité, c’est sans doute qu’il nourrit des motifs que la guerre est inévitable et que la diplomatie n’a aucune d’être car elle serait qu’une perte de temps. KOUSHNER qui aurait commis qu’une bourde insignifiante aurait-il eu raison de son attitude face à la plus importante concentration navale de l'histoire contemporaine au large du Golfe arabo-persique qui fait craindre le pire, un suspense interminable et de folles appréhensions face à une armada colossale qui se resserre aux portes de l’IRAN. L'ambassade d'Iran au Mexique a dénoncé dans un communiqué les allégations américaines, portant sur les menaces de Téhéran d'un hypothétique holocauste nucléaire contre Israël de la part de l'Iran en précisant que le terme « d'holocauste nucléaire » est mieux adapté aux événements qui se sont produits à Hiroshima et à Nagasaki dont les responsables sont incontestablement les Etats-Unis.







- KOUSHNER VEUT LA GUERRE AVEC L’IRAN







Sarkozy et KOUSHNER sont les principaux va-t-en guerre à anticiper sur les événements à venir et s’alignent résolument sur Washington et Tel Aviv. Il y a bel et bien rupture de la politique française au proche Orient ou SARKOZY a amorcé un virage à 180° afin d’être sur les mêmes ondes que l’axe américano-sioniste.




Comment expliquer que la visite de Bernard Kouchner à Washington soit dominée exclusivement par la crise iranienne ? M. Kouchner a estimé que la France doit jouer un rôle d'intermédiaire entre l'Occident et l'Iran, déclaration qui est manifestement loin de correspondre avec les déclarations tonitruantes du même Bernard KOUSHNER, double du docteur MENGELE. "J'ai été tellement mal compris qu'il est temps de rétablir l'honnêteté et la transparence de ma démarche. Nous ne sommes pas hostiles au dialogue avec les Iraniens, au contraire. Nous l'avons toujours maintenu", a-t il affirmé mais aura-t-il réussi à avoir convaincu ses interlocuteurs qui savent que KOUSHNER défend les intérêts israéliens et qu’il est un pion de l’entité sioniste qui compte sur lui, c'est dire à quel point les dirigeants israéliens misent beaucoup sur lui par le biais d’un soutien indéfectible destiné à parer à toute éventualité en cas de crise majeure. Le 16 Septembre, il avait estimé que le monde devait se "préparer au pire", c'est-à-dire à la possibilité d'une "guerre" avec l'Iran. Mais il avait également appelé à "négocier jusqu'au bout" pour éviter que Téhéran ne se dote de l'arme atomique et demandé des sanctions européennes. KOUSHNER qui s’est déjà illustré par de multiples bourdes n’est en fait qu’un néophyte en politique et ses déclarations bellicistes sont même un aveu qu’il veut détériorer les relations entre la France et l’IRAN pour jouer à un jeu subtil faisant croire à la dangerosité du nucléaire iranien pour la stabilité régionale.






Personnalité atypique (KOUSHNER a été imposé par le CRIF car Sarkozy avait opter dans un premier temps pour la candidature d’Hubert VEDRINE au poste de ministre des affaires Etrangères) issue du parti socialiste, déserteur du PS, mangeant à tous les râteliers, très populaire au sein d'un gouvernement de droite, M. Kouchner arrive avec un à priori plutôt favorable de Washington: il incarne à la fois la nouvelle fermeté française vis-à-vis de l'Iran et une volonté de dépasser la brouille irakienne pour entraîner la France dans un autre conflit ou cette fois-ci les Français seraient partie prenante dans une crise qu’ils auraient fabriqué de toutes pièces et déclencher un foyer de tension dont personne ne peut s’imaginer de la tournure que prendraient les événements. Faisant marche arrière sur ses déclarations, il tient un toute autre son de cloche à Moscou et M. Kouchner avait dû toutefois présenter des excuses au Premier ministre irakien Nouri al-Maliki après des déclarations dans lesquelles il demandait sa démission. Le French Doctor a déclenché une vague d'inquiétudes et de critiques en déclarant le 16 Septembre que le monde devait se "préparer au pire", c'est-à-dire à la guerre avec l'Iran. Devant la levée générale de boucliers provoquée par cette posture toute néoconservatrice, Bernard Kouchner dit avoir été mal compris.



Le représentant de la diplomatie française recule manifestement devant l'incendie qu'il a provoqué en surjouant dans le registre néoconservateur. Il n'en demeure pas moins que sa temporisation est avant tout stratégique. Kouchner, contrairement à ce qu'il prétend, n'est pas la victime d'une manipulation, voire d'une cabale dirigée par ses ex-camarades socialistes.
En réalité, il est le meilleur agent propagandiste de la doctrine du "choc des civilisations", ce qui explique sa présence au quai d'Orsay. Faut-il lui rappeler qu'il a soutenu la guerre coloniale de Bush en Irak ? Il est donc tout a fait cohérent avec lui-même quand il demande aux Français de se préparer au pire, c'est à dire à la guerre contre l'Iran. Ce pays a t-il menacé la France ? NON !




Et quand on sait combien Nicolas Sarkozy, qui mérite plus que n'importe qui son sobriquet the "Américan", tient à aligner la politique étrangère de la France sur celle des Etats-Unis et d'Israël, notamment sur les deux grands dossiers internationaux les plus chauds du moment, le nucléaire iranien et le conflit israélo-palestinien, on comprend les propos pornographiques de Bernard Kouchner. Ce dernier n'est en fait qu'un caniche entre les mains du duo USA-ISRAEL, comme le démontre le compte rendu de sa visite en Israël. Selon l’agence Associated press, la conférence de presse commune avec Les ministres français et israélien des Affaires étrangères, Bernard Kouchner et Tzipi Livni le mardi 11 septembre 2007 à Jérusalem, a donné lieu à une scène extraordinaire de soumission politique.



Les déclarations vitriolés à l’encontre de Téhéran par un homme avisé auront réussi à provoquer une inquiétude dans plusieurs capitales et le jeu subtil auquel s’est livré KOUSHNER, le pyromane par qui le scandale arrive aura réussi à conduire l’UE à s’interroger sur des sanctions contre Téhéran pour les durcir indéniablement par des pressions du président Français qui n’est visiblement pas étranger à cette sortie médiatique controversé du French doctor et ses élucubrations.




Washington avait salué dès le lendemain "le sérieux de la position française", un sérieux qui veut tout dire car l’administration américaine peut se féliciter de la position Française qui peut-être décrite comme plus que primordiale car les observateurs ne seraient pas du tout surpris que la France, qui n’a jamais cessé de cherché des noises à l’IRAN et la SYRIE, pourrait déclencher les hostilités et aggraver volontairement la crise avec l’IRAN pour permettre à BUSH de lancer une attaque contre le régime de Téhéran nonobstant que les forces militaires américaines continuent à s’enliser de jour en jour en IRAK. Et donner concomitamment à bush la preuve de l’allégeance de la France aux Etats-Unis.




Il est nécessaire d’aborder le problème de la responsabilité des médias dans la propagation d’un mensonge officiel. Nous devons le faire au nom de la transparence et de l’objectivité. Sachant que ce « complot » ourdi de l’intérieur des Etats-Unis a pu entraîner des guerres illégales sous le prétexte de « guerre contre le terrorisme », il est temps de stopper la frénésie de la machine à propagande et des médias inféodes aux partisans de la guerre par des mobilisation générales sur toute la planète.



La plus importante concentration navale de l’histoire contemporaine est déployée dans la zone Golfe arabo-persique/Océan indien, dans une démonstration de force américaine sans précédent face à l’Iran, alors que le Conseil de Sécurité des Nations-Unies se penche le 21 septembre 2007 sur le programme nucléaire iranien avec en arrière plan la menace d’une intervention américaine contre le Régime islamique de Téhéran. Et voilà le résultat escompté par KOUSHNER et ses sbires.

Il incombe aux pays arabes de "prendre exemple sur Israël (bien Israël) et de se doter d'une capacité de dissuasion à l'effet de rétablir la parité stratégique régionale et de forcer ainsi le respect des autres pays et du reste du monde.


Minou99
Militant des droits
de l'homme
Le 24 Septembre 2007



Lundi 24 Septembre 2007


Commentaires

1.Posté par BELLE SALVE ! le 25/09/2007 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'approuve en tout point cette salve contre ce triste personnage mais il va bien falloir nous faire un de ces jours le curriculum vitae des Kouchner, Strauss Kahn... pour voir un peu où est la faille, dans leur parcours, où tout c'est jouer et pourquoi... Ou est-ce seulement l'argent, les honneurs... Ils tournent à quoi en fait...? Je me pose souvent la question...

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires