Communiqué

PESTICIDES EN GUADELOUPE : NOUS NE SAVONS PLUS QUE FAIRE



Lundi 12 Décembre 2011

PESTICIDES EN GUADELOUPE :  NOUS  NE  SAVONS  PLUS  QUE  FAIRE
Ceci est l’appel au secours d’un groupe de citoyens guadeloupéens.
 

Comme vous le savez, les sols, les rivières et le littoral guadeloupéens sont empoisonnés pour plus de 400 ans par la chlordécone.
Ce produit, interdit en Europe et aux Etats-Unis en raison de sa très haute toxicité, a été utilisé par dérogation et en toute connaissance de cause pendant 20 ans dans les bananeraies.
De nouveau, sous la pression des lobbies de la banane subventionnée, l’Etat s’apprête à accorder une dérogation pour l’épandage aérien d’un autre produit chimique.
Malgré l’interdiction de l’épandage aérien en France et en Europe, les pouvoirs publics sont désireux d’accorder à tout prix une dérogation et ont organisé en catimini une consultation publique « discrète, voire secrète », pour ne pas risquer d’avoir des avis contradictoires.
Les études prouvant la toxicité du produit utilisé ne sont pas prises en compte et nous font redouter un autre scandale sanitaire à venir.
Vue l’urgence de la situation, nous pensons que le seul moyen d’action est la plus large sensibilisation possible de l’opinion publique au problème.
Les médias locaux étant muets, voire muselés, nous vous faisons appel pour dévoiler ce scandale.
Nous tenons à votre disposition un dossier assez complet sur le sujet.
Au cas où vous souhaiteriez venir en Guadeloupe, nous sommes à votre disposition pour faciliter vos besoins en hébergement et transports sur place.
 
 
Contact : jcfroidefond@wanadoo.fr
                06.90.73.82.47 (port.)
                05.90.68.39.60 (fixe ; attention au décalage horaire…)


Lundi 12 Décembre 2011


Commentaires

1.Posté par tiracoun le 13/12/2011 00:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo!
Vous avez réussi à nous faire entendre,nous les Antillais vivant sur place.
La chlordécone qui a déjà fait beaucoup de dégâts sur le plan sanitaire est un poison avéré pour l'homme et, pourtant l'état français responsable de la santé publique à accordé ,aux lobbies békés de la banane,largement subventionnés, une dérogation pour continuer à utilisé ce dangereux pesticide.
Un nouveau problème de santé publique se pose avec l'épandage aérien d'un nouveau pesticide aussi dangereux.Il faut savoir que l'épandage aérien ne se limite pas qu'à la zone traitée.La solution alternative serait déjà utilisée aux Comores.
Les 2/3 des sols en Martinique, et sans doute autant en Guadeloupe sont inexploitable pour nourrir la population.Il faut rajouter les nappes phréatiques , la mangrove , les rivières et la mer.
Mais le préfet en Martinique accorde de nouveau une dérogation aux planteurs malgré l'opposition de la population qui a été consultée en catimini.
C'est une attitude qui rappelle les temps des colonies.Cela démontre aussi que nous n'en sommes pas sortis.
C'est ça la France en Outre Mer.

2.Posté par joszik le 13/12/2011 01:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On s'en fout, c'est tous des bamboulas, ils n'ont qu'à crever!!
Y"en a un qui vas bientôt avoir sa palme d'or du singe de roulotte en concurrence avec tintin au Congo belge.

3.Posté par MOSSINGUE_MOUTSINGA le 18/12/2011 00:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Twitter
Однако именно Франция в Гваделупа? ПЕСТИЦИДОВ в Гваделупе: Мы не знаем, что делать

Это призыв о помощи от группы Гваделупа граждан.

Как вы знаете, почвы, реки и береговые линии Гваделупа отравления более 400 лет по хлордекону.
Этот продукт запрещен в Европе и Соединенных Штатах из-за его высокой токсичности, была использована в качестве исключения и сознательно в течение 20 лет на банановых плантациях.
Опять же, под давлением лобби из банана субсидий, государство готовится предоставить отказ для воздушного применения другого химического вещества.
Несмотря на запрет на воздушное распыление во Франции и в Европе, правительства готовы предоставить отказ по любой цене и провел консультации с общественностью по хитрой "сдержанный или тайным", чтобы избежать риск рождения противоречивые советы.
Исследований, свидетельствующих о токсичности продуктов используются не принимается во внимание и заставить нас бояться другого скандала здоровья в будущем.
Посмотреть остроту ситуации, мы считаем, что только курс действия максимально широкая осведомленность общественности к проблеме.
Местные СМИ молчат или замолчать, мы обращаемся к подвергайте скандал.
Мы желаем вам довольно полный отчет по этому вопросу.
Если вы хотели бы приехать в Гваделупе, мы находимся в Вашем распоряжении, чтобы облегчить вашу потребность в жилье и транспорт на территории отеля.


Контакты: jcfroidefond@wanadoo.fr
06.90.73.82.47 (Port.)
05.90.68.39.60 (фиксированная внимание на разницу во времени ...)

4.Posté par MOSSINGUE_MOUTSINGA le 18/12/2011 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Twitter
Yet it was France in Guadeloupe? PESTICIDES IN GUADELOUPE: We do not know what to do

This is the call for help from a group of citizens Guadeloupe.

As you know, soils, rivers and coastlines are Guadeloupe poisoned for over 400 years by chlordecone.
This product is banned in Europe and the United States because of its high toxicity, was used as an exception and knowingly for 20 years in the banana plantations.
Again, under pressure from the lobbies of the banana subsidy, the state is preparing to grant a waiver for aerial application of another chemical.
Despite the ban on aerial spraying in France and Europe, governments are willing to grant a waiver at any price and held a public consultation on the sly "discreet or secret" to avoid the risk of having conflicting advice.
The studies showing the toxicity of the product used is not taken into account and make us fear another health scandal to come.
View the urgency of the situation, we believe that the only course of action is the broadest possible awareness of the public to the problem.
Local media are silent or silenced, we are appealing to expose the scandal.
We wish you a fairly complete record on the subject.
If you would like to come to Guadeloupe, we are at your disposal to facilitate your need for accommodation and transport on site.


Contact: jcfroidefond@wanadoo.fr
06.90.73.82.47 (Port.)
05.90.68.39.60 (fixed attention to the time difference ...)

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires