ALTER INFO

PATIENCE Ô GENS DE GAZA


Dans la même rubrique:
< >

La bande de Gaza fut jusqu’à peu de temps une grande prison d’une superficie de 360 km carré contenant un million et demi de détenus dont la moitié est composée d’enfants de moins de seize ans. Maintenant après qu’Olmert, le premier ministre israélien ait fermé tous les passages et stoppé la fourniture en fuel, gaz, médicaments et nourriture d’une manière totale, la bande s’est transformée en un grand four de gaz plus mortel que les fours des nazis.


tunisielibre@yahoo.fr
Mardi 22 Janvier 2008

Patience ô gens de Gaza

Abd-ul-Bari Atwan
21/01/2008
Al-Quds Al-Arabi


J’ai téléphoné à un proche dans la bande pour m’assurer de sa santé et pour connaître la réalité de la situation, mais aussi comme un geste de solidarité. Il m’a alors dit, mot à mot, que dans la mort il y avait encore plus de pitié, car la souffrance que vivent les enfants de la bande est insupportable. Car ce qui est plus dur que la mort, c’est de voir ton enfant blessé s’éteindre sous tes yeux sans que tu puisses lui faire quoi que ce soit. Il n’y a pas d’électricité, il n’y pas de médicaments et il n’y a pas de blocs opératoires. Il n’y a absolument rien du tout, sauf la mort.

Il y a plus de quatre cents Palestiniens blessés dont la moitié des enfants. Ils couchent à la belle étoile dans un froid glacial et sans aucun espoir de secours. Même les congélateurs des morts et des martyrs se sont arrêtés, car comment fonctionner sans électricité ?

Cinquante martyrs sont tombés sous le bombardement israélien continu sur cette bande catastrophée pendant moins de trois jours. Et voilà qu’Olmert, l’ami intime du Président Bush et de quelques Arabes, se montre pour nous dire, avec le sourire du confiant, que les attaques vont se poursuivre ainsi que l’encerclement.

Ceci c’est le seul état démocratique au Moyen Orient et qui représente la civilisation occidentale dans la région. L’état qui a été créé sous prétexte de sauver les Juifs de la mort et de la persécution, et qui a fait chanter le monde entier matériellement et moralement à cause de l’Holocauste, cet état pratique ce qui est plus horrible que l’Holocauste, car mourir de la faim, du froid ou par les balles de ses avions, c’est plus criminel et plus atroce que la mort par les chambres à gaz.

Le monde occidental hypocrite fulmine pour le Darfour, il envahit l’Irak, il l’occupe et il tue un million de sa population sous prétexte de libérer les Irakiens et de les sauver de la dictature de l’ancien régime, et il instaure un état pour les habitants du Timor Oriental, mais il reste immobile quand Israël pratique ses massacres à l’égard des enfants du peuple palestinien. Car Israël est au-dessus de toutes les lois, il peut faire ce qu’il veut, tuer, détruire, affamer, étouffer sans aucun compte à rendre.

Nous nous blâmons aussi en tant qu’Arabes avant de blâmer le monde. Les gouvernements arabes pratiquent le silence du complice. Ils ne font rien sauf d’émettre des déclarations de condamnation et d’indignation allégées et avec une pudeur extrême. Ils ne veulent ni fâcher Israël, ni embarrasser son allié, les Etats-Unis.

Pourquoi le Président égyptien n’ouvre pas le passage de Rafah devant les blessés et les caravanes de secours pour des citoyens dont il est responsable directement d’une manière légale, avant qu’elle soit morale. Car quand la bande de Gaza fut colonisée, elle dépendait directement de l’administration égyptienne, et ses enfants étudiaient les programmes égyptiens, l’histoire des Pharaons et les exploits de Ménès l’unificateur des deux pays (la Haute et la Basse Egypte, ndt).

Est-ce que le Président Moubarak a peur qu’il soit accusé de transgresser les lois internationales s’il ouvre le passage devant les enfants blessés ou pour les caravanes de secours. Ou est ce que la satisfaction d’Israël est plus importante pour lui que de ne pas mettre en colère les 80 millions d’égyptiens entièrement acquis à la cause de leurs frères de la bande de Gaza, ces Egyptiens qui forment un pilier essentiel de la sécurité nationale égyptienne, qui ont déjà donné des milliers de martyrs pour défendre leur cause juste, et qui sont toujours prêts à donner des multiples de ce nombre si leur état décide de sortir de cette humiliation qu’elle subit et de se soulever pour soutenir le droit et lever l’injustice sur leurs frères dans l’ethnie et dans la foi.

Tous les états européens ont se sont rangés du côté de la Bulgarie dans l’affaire des cinq infirmières arrêtées en Lybie sous l’accusation d’avoir injecté le virus du Sida à des enfants, et l’embargo contre la Lybie n’a été levé qu’après avoir libéré ces infirmières, bien qu’elles vivaient dans des villas air-conditionnées et équipées avec les derniers moyens de confort.

Tous les états africains ont soutenu Nelson Mandela dans sa guerre juste contre le régime raciste de l’apartheid, ils ont offert des milliers de victimes, ils ont ouvert leurs pays pour la résistance et ils lui ont fourni de l’argent, des armes et des hommes jusqu’à ce qu’elle ait balayé le régime raciste. Nous n’avons pas entendu un seul état africain blâmer Mandela, ou se vanter en lui rappelant, comme si c’était une faveur, de l’avoir soutenu et d’avoir subi des pertes économique et humaine à cause de ce soutien.

Pourquoi ces chefs arabes qui ont reçu le Président Bush avec les médailles, les danses d’épées et les contrats d’armes bien gras pour des milliards de dollars, pourquoi ils ne l’ont pas appelé, tout en colère, pour lui demander d’intervenir auprès de ses amis israéliens pour arrêter cette horrible tragédie humaine dans un petit territoire encerclé ?

Nous demandons au président palestinien Mahmoud Abbas pourquoi il reste à Ramallah au lieu d’entamer immédiatement une tournée arabe et internationale pour revivifier les consciences mortes. Nous lui demandons aussi pourquoi il ne va pas dans la bande de Gaza par solidarité avec son peuple encerclé. Nous sommes sûrs que s’il y va, il sera très bien reçu, sa visite se transformera en un remède qui guérira toutes les plaies de discordes internes palestiniennes, et elle rétablira l’unité du peuple palestinien.

Ce qui fait mal c’est que le Président Abbas s’est contenté de menacer d’arrêter les négociations avec ses partenaires israéliens. Mais est ce qu’il y a encore des négociations ou des partenaires après tous ces massacres et après toutes ces pratiques israéliennes nazies envers son peuple ?

Et nous n’oublions pas dans notre hâte de blâmer aussi le Hamas, notamment Monsieur Saïd Sayyam, son précédent ministre de l’intérieur, qui a annoncé, en ces moments pénibles, la découverte d’un plan pour assassiner Ismaïl Haniyeh, le premier ministre du gouvernement élu et révoqué, où des membres du Fatah seraient impliqués. Est-ce que c’est le moment pour mettre du sel sur la plaie de discorde ? Avons-nous besoin d’échanger les accusations et les démentis alors qu’on ne trouve pas de congélateurs pour les corps des martyrs, ou un minimum de traitement médical pour garder les blessés en vie ?

Le peuple palestinien affronte héroïquement l’encerclement et la privation de nourriture. Il affronte la mort avec une volonté forte et une confiance absolue dans sa foi et son identité arabe, malgré l’indifférence des gouvernements et des leaderships qui dépensent des centaines de milliards de dollars des ressources de cette nation, sur des contrats d’armes dont le but n’est pas d’affronter les ennemis, mais de sauver les économies américaine, française et britannique de la récession et de garantir du travail pour leurs chômeurs.

C’est la ténacité de ce peuple qui pose problème aux Israéliens, qui dévoile leur image barbare devant le monde entier, et qui montre leur caractère sanguinaire et leur soif pour tuer les innocents et pour exterminer un petit peuple, en pratiquant les pires des punitions collectives à son égard.

Ce que fait Olmert et son ministre de la défense Barak dans la bande de Gaza est le signe de désespoir, et non pas le signe de force, et c’est l’expression d’une défaite intérieure. Ils n’ont pas gagné leur dernière guerre au Liban, ils n’ont pas pu exterminer les résistances islamiques au Liban et en Palestine, ils ne savent pas comment faire avec l’Iran, et ils ont échoué d’imposer la normalisation aux Arabes, notamment aux pays du Golfe.

Nous n’exagérons pas si nous disons que les enfants de la bande de gaza, endurants et tenaces, ce sont eux qui vivent dans la lumière, la lumière de la sérénité et de la défense de la nation et de sa foi. Alors que les autres, ce sont eux qui vivent dans l’obscurité de leur abattement, leur complicité et leur silence. Et ceci, je le jure, est bien plus noir et plus obscur.

http://www.alquds.co.uk






Mercredi 23 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par LADELIVRANCEVIENDRA le 23/01/2008 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BRAVO POUR CETTE ARTICLE PERCUTANT DE VERITE ET DE CONVICTION BIEN FONDEE...

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires