MONDE

PAS D'ARGENT POUR LA GUERRE: BOYCOTT DES ETATS-UNIS


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 11:41 La guerre à la vérité de l'Ouest


L'armée américaine et l'économie de l'Empire dépendent et tirent profits de ces compagnies. Ces compagnies dépendent de vous, leurs clientèles. Utiliser votre pouvoir de consommateur pour arrêter la guerre et l'impérialisme États-Unien : refuser d'acheter les produits de compagnies qui soutiennent la guerre (notamment contre l'Irak).


Zeynel
Vendredi 29 Avril 2005

PAS D'ARGENT POUR LA GUERRE: BOYCOTT DES ETATS-UNIS
Nous sommes des millions dans le monde à manifester dans les rues contre la guerre en Irak. Mais en réponse aux continuels appels à la paix et à la démocratie exprimés par l'opinion internationale, les États-Unis intensifient leurs guerres militaires et économiques ! Puisque manifester ne suffit pas pour arrêter cette guerre, nous devons employer un moyen d'action non-violent plus fort contre l'administration Bush, sur un terrain qui leur est cher, l'économie. Aujourd'hui, nous sommes déjà des millions de personnes à boycotter les produits américains en utilisant notre pouvoir de consommateur. Individuellement, le boycott peut être difficile car beaucoup de produits américains font partie de notre vie de tous les jours, mais il existe des alternatives. En tant qu'employé(e) d'une de ces compagnies américaines, vous pouvez aussi faire pression sur la politique de votre entreprise.

Nous appelons à boycotter massivement les produits de ces compagnies américaines qui soutiennent et financent les guerres - aujourd'hui celle contre l'Irak - et réalisent d'énormes profits dans le crime organisé contre les peuples. Les sociétés de l'armement et du pétrole évidemment mais aussi des centaines d'autres dont les actionnaires s'interchangent et nous manipulent. Nous refusons de financer et d'être ainsi complices de la guerre, de notre esclavage, même de manière indirecte.

Internautes: rendons productif le boycott en élaborant ensemble une liste des articles, denrées et produits de remplacement et de substitution issus du commerce équitable, de la bio, de productions respectueuses de l'humain et de l'environnement. Transmettez-nous vos informations et propositions. contribution

(Pour plus d'informations sur ces compagnies et les alternatives pratiques : www.motherearth.org )

Les donateurs de la campagne de Bush Les 12 principaux fabricants et commerçants d'armes
Exxon-Esso-Mobil ($1.2m), BP Amoco ($950k), Time Warner-AOL ($1.6m), Philip Morris ($2.9m), Coca Cola ($610k), PepsiCo ($720k), Revlon Group ($760k), Microsoft Corp ($2.4m)**, Ford ($510k), Walt Disney ($640k), General Motors ($510k), General Electric ($1.1m), American Airlines ($900k), Bristol Myers Squibb ($2.1m), Pfizer ($1.9m), MBNA ($3.0m), Enron ($1.8m), Citigroup ($1.8m), Amway ($1.3m), Glaxo SmithKline ($1.3m), News Corp ($1.2m), Limited Inc ($950k), Schering Plough ($900k), Anheuser Busch ($850k), Chevron Texaco ($800k), American Home Pr. ($740k), WalMart ($630k), Texas Utilities ($630k), UAL Corp ($570k), Archer Daniels Mi. ($530k). (More information: Open Secrets) k=mille m=million . IBM, Boeing, Mitsubishi, Siemens, British Aerospace Electronics (BAE Systems), Alliant, Bechtel Inc, British Nuclear Fuels (BNFL), General Dynamics, Lockheed Martin, Raytheon, TRW ainsi que University of California*


Firmes automobiles et compagnies aériennes
Cadillac, Chevrolet, Dodge, Ford, General Motors, Daimler Chrysler, Lincoln, Harley Davidson motorbikes , Alaska Airlines, Aloha Airlines, America West, American Airlines, Continental Airlines, Delta Airlines, Northwest Airlines, Southwest Airlines, TWA, United Airlines, USAir

Symboles de l'Impérialisme américain: Certaines compagnies sont des cibles évidentes... Altria (Philip Morris, Kraft), Pepsico (Pepsi, Starbucks), Coca-Cola, McDonalds

et les marques de ces holding de la mort dans vos boutiques

Kraft Foods

Cafés . Coffee : General Foods, International Coffees, Goalie, Maxim, Maxwell House, Sanka, Starbucks*, Yuban

Glaces Frozen Treats : Mr. Freeze, Kool-Aid Slushies

Boissons. Drinks : Tang, Country Time, Crystal Light, Kool-Aid, Capri Sun*, Total Balance

Alimentation. Convenient Meals:

Confiserie Sugar Confectionery: Altoids, Callard & Bowser, CremeSavers, Farley's, Jet-Puffed, Kraft Caramels, Lavie, Life Savers, Milka L'il Scoops, Nabisco Fun Fruits, Now and Later, Sather's, Terry's, Tobler, Toblerone, Trolli. Céréales: Ready-to-Eat Cereals: Post, Alpha-Bits, Banana Nut Crunch, Blueberry Morning, Cinna-Cluster Raisin Bran, Cranberry Almond Crunch, Frosted Shredded Wheat, Fruit & Fibre, Golden Crisp, Grape-Nuts, Great Grains, Honey Bunches of Oats, Honeycomb, Nabisco (Puerto Rico only), Natural Bran Flakes, Oreo O's, Pebbles*, Raisin Bran, Shredded, Wheat, Shredded Wheat ‘n Bran, Spoon Size Shredded Wheat, Toasties, Waffle Crisp, 100% Bran. Bacon: Oscar Mayer, Louis Rich, Louis Rich Carving Board, Stove Top Oven Classics, Taco Bell* . Pizza: California Pizza Kitchen*, DiGiorno, Jack's, Tombstone . Hot Dogs: Oscar Mayer, Louis Rich. Lunch Combinations: Lunchables . Pates, Macaroni, Sauces & Cheese Dinner: Kraft, Kraft Easy Mac, Velveeta, Boca, DiGiorno, Cookies: Marshmallow Twirls, Pecan Passion, Barnum's Animals, Biscos, Café Crème, Cameo, Chips Ahoy!, Crispin (Puerto Rico only), Dad's, Danish (Puerto Rico only), Famous Chocolate Wafers, Family Favorites, Old Fashioned, Ginger Snaps, Hony Bran (Puerto Rico only), Konitos (Puerto Rico only), Lorna Doone, Mallomars, Nabisco (Puerto Rico only), National Arrowroot, Newtons, Nilla, Nutter Butter, Oreo, Peak Freans, Pecanz, Pinwheels, SnackWell's, Social Tea, Stella D'oro, Sweetie Pie (Puerto Rico only), Teddy Grahams, Wild Thornberry's* . Crackers: Air Crisps, Better Cheddars, Cheese Nips, Club Social (Puerto Rico only), Crown Pilot, Doo Dad, Flavor Crisps, Harvest Crisps, Honey Maid, Nabisco Grahams, Nabs, Premium, Ritz, Royal Lunch, SnackWell's, Stoned Wheat Thins, Sportz (Puerto Rico only), Sultana (Puerto Rico only), Triscuit, Uneeda, Waverly, Wheatsworth, Wheat Thins, Zwieback . Ice Cream Cones: Comet Cups. Mélanges Packaged Food Combinations: Handi-Snacks, Lunchables . Refrigerated Ready-to-Eat Desserts: Jell-O, Handi-Snacks . Snack Nuts: Corn Nuts, PB Crisps, Planters. Cold Pack Cheese: Woody's . Cottage Cheese: Breakstone's, Knudsen, Light n' Lively. Cream Cheese: Philadelphia, Temp-tee. Grated Cheese: Kraft. Natural Cheese: Athenos, Churny, Cracker Barrel, DiGiorno, Handi-Snacks, Harvest Moon, Hoffman's, Kraft, Polly-O. Process Cheese Loaves: Kraft Deluxe, Old English, Velveeta. Process Cheese Sauce: Cheez Whiz . Process Cheese Slices: Kraft Deli Deluxe, Kraft Free Singles, Kraft Singles, Kraft 2% Milk Singles, Velveeta. Process Cheese Spread: Easy Cheese. Baking Chocolate/Coconut: Baker's. Baking Powder: Calumet. Barbecue Sauce: Bull's-Eye, Kraft. Breakfast Beverage: Postum. Coating Mix: Shake ‘n Bake, Oven Fry. Condiments: Grey Poupon, Kraft, Sauceworks. Cooked Cereal: Cream of Wheat. Cereal Bars: Nabisco. Dips: Kraft. Dog Biscuits: Milk-Bone. Dry Packaged Desserts: Dream Whip, D-Zerta, Jell-O, Knox, Knox NutraJoint, Minute. Energy Bars: Balance, Jenny Craig*, Oasis Bars. Fruit Preservatives: Ever Fresh. Frozen Whipped Topping: Cool Whip. Ice Cream Topping: Kraft. Margarine: Parkay (Puerto Rico only). Pasta Salads: Kraft. Pectins: Certo, Sure-Jell. Pickles/Sauerkraut: Claussen. Pie Crusts: Honey Maid, Nilla, Oreo. Rice: Minute . Salad Dressings: Good Seasons, Kraft, Seven Seas. Sour Cream: Breakstone's, Knudsen. Spoonable Dressing: Kraft Mayo, Miracle Whip. Steak Sauce, Marinade, Worcestershire: A. 1. Stuffing Mix: Stove Top. Toaster Pastries: Kool Stuf. Yogurt:· Breyers*, Jell-O


Philip Morris International
Cigarettes :Chesterfield, Philip Morris, Marlboro (finance aussi le Ku Klux Klan), Benson & Hedges, L & M, Apollo Soyuz, Bond Street, Caro, Diana, F 6, Fajrant, Lark, Longbeach, Merit, Multifilter , Muratti, Optima, Parliament, Peter Jackson, Petra, Polyot, Red & White, SG, Start, Vatra, Virginia Slims, Alpine, Basic, Cambridge, Bristol, Bucks, Collector's Choice, Commander, English Ovals, Lark, , Saratoga, Superslims

Pepsi Co Holding
Boissons.Drinks :

Pepsi-Cola: Pepsi-Cola, 7UP, Pepsi Max , Pepsi Limón, Pepsi Light, Caffeine Free Pepsi, Diet Pepsi, Caffeine Free Diet Pepsi, Pepsi ONE, Wild Cherry Pepsi, Pepsi Twist, Mountain Dew, Diet Mountain Dew, Mountain Dew Code Red, Mug, Sierra Mist, Slice, Lipton Brisk (Partnership), Lipton Iced Tea (Partnership), Dole juice drinks, FruitWorks juice drinks, Aquafina purified drinking water, Frappuccino coffee beverages (Partnership), SoBe juice drinks and teas, AMP, Mirinda, KasTeem.

Tropicana: Tropicana 100 juices, Tropicana Pure Premium, Tropicana Season's Best juices, Tropicana Twister juice drinks, Tropicana Smoothies, Tropicana Pure Tropics juices, Dole juices, Loóza juices and nectars, Copella juices, Frui'Vita juices, Alvalle Gazpacho.

Gatorade: Gatorade Thirst Quencher, Gatorade Frost Thirst, Quencher Gatorade Fierce Thirst Quencher, Gatorade Ice Thirst Quencher, Gatorade Energy Bar, Propel Fitness Water.

Céréales Quaker: Quaker grits, FrescAvena beverage powder, Toddy chocolate powder, Toddynho chocolate drink, Coqueiro canned fish, Sugar Puffs cereal, Harvest Crunch cereal, Cruesli cereal, Quaker Oatso Simple hot cereal, Scott's Porage Oats, Quaker Snack-a-Jacks rice cakes, Quaker Dipps granola bars, Quaker Oatmeal, Quaker instant oatmeal, Cap'n Crunch cereal, Life cereal, Quaker Toasted Oatmeal cereal, Quaker 100% Natural cereal, Quaker Squares cereal, Quisp cereal, King Vitaman cereal, Quaker Bagged cereals, Quaker Oh's! Cereal, Mother's cereal, Quaker rice cakes, Quaker Quakes rice snacks, Quaker Chewy granola bars, Quaker Fruit & Oatmeal bars, Rice-A-Roni side dishes, Pasta Roni side dishes, Near East couscous/pilafs, Aunt Jemima mixes & syrups.

Frito Lys Brands: Bocabits wheat snacks, Crujitos corn snacks, Fandangos corn snacks, Hamka's snacks, Niknaks cheese sticks, Quavers potato snacks, Sabritas potato chips, Twisties cheese snacks, Walkers potato crisps, Walkers Square potato snacks, Walkers French Fries potato sticks, Walkers Monster Munch corn snacks, Miss Vickie's potato chips, Munchies snack mix, Gamesa cookies, Dippas, Sonric's sweet snacksLay's potato chips, Lay's Bistro Gourmet potato chips, Lay's kettle cooked potato chips, Wavy Lay's potato chips, Baked Lay's potato crisps, Maui Style potato chips, Ruffles potato chips, Baked Ruffles potato chips, Ruffles Flavor Rush potato chips, Doritos tortilla chips, 3D's snacks, Tostitos tortilla chips, Baked Tostitos tortilla chips, Santitas tortilla chips, Fritos corn chips, Cheetos cheese flavored snacks, Rold Gold pretzels, Funyuns onion flavored rings, Sunchips multigrain snacks, Cracker Jack candy coated popcorn, Chester's popcorn, Grandma's cookies, Munchos potato crisps, Smartfood popcorn, Baken-ets fried pork skins, Oberto meat snacks, Frito-Lay dips & salsas, Frito-Lay nuts, Doritos, Cheetos & Chester's snack crackers, Fritos, Tostitos & Doritos snack kits.



liste complémentaire (format excel) 1ère

liste complémentaire (format word) 2ème

liste "rayon par rayon"

liste à afficher sur le réfrigérateur

autres actions boycott 1

autres actions boycott 2





* "L'université de la Californie" UCLA pilote deux laboratoires nationaux en collaboration avec le ministère de l'énergie américain et le département de la défense américaine. Ce sont les laboratoires nationaux de Los Alamos au New Mexico et le laboratoire national de Laurent Livermore en Californie.Les fonctions des deux laboratoires ont toutes les deux un rôle dans les armes et les non-armes liée aux activités nucléaires. En raison de leur participation dans ce type de recherche le rôle de ces laboratoires impliquant UCLA a été mis en évidence dans les armes nucléaire et de destruction massive(et menacé lorsque l'ONU à soumis la ratification du Traité d'interdiction d'essai nucléaire). Pour en savoir plus: http://www.reachingcriticalwill.org/dd/uc.html

** Pour échapper à Microsoft: On peut échapper à Microsoft pour naviguer sur Internet. Il existe un logiciel "libre" non commercial et sans copyright, et qui est aussi bon, voire meilleur que le produits commerciaux connus. c'est "Mozilla" On peut le télécharger par Internet (et il reprend automatiquement vos préférences et signet que vous avez déjà sur Netscape) Là on l'a en anglais, mais ensuite on n'a qu'à télécharger un "language package" dans la langue qu'on souhaite. Ii y a bien sûr le français mai aussi le breton ou le galicien, et "last but not least l'Espéranto langue neutre et anti-impérialiste s'il en est! Bon courage et rendez-vous sur Mozilla! (voir aussi) . Mozilla FireBird http://frenchmozillasourceforge.net/ et pour pack office http://fr.openoffice.org/index.html et le monde ne s'en portera que mieux !!!!!!!



PAS D'ARGENT POUR LA GUERRE: BOYCOTT DES ETATS-UNIS

Interventions Américaines dans le monde depuis 1846 (non-exhaustif)

Selon le rapport du département américains présenté en 1962 par le secrétaire d’état Dean Rusk devant le comité sénatorial et repris sous le titre « Quelques usages de la force armée américaine à l’étranger 1798-1945 » présentant quelques-unes des 103 « opérations extérieures » américaines avant l’intervention américaine à Cuba. Liste "enrichie" par l'actualité.



1846- Mexique. A l’issue d’une guerre qu’ils avaient programmées et provoquée, les USA s’emparent de la moitié du territoire mexicain. Ce territoire conquis s’appelle aujourd’hui : la Californie, le Nevada, l’Utah, l’Arizona, le Nouveau-Mexique, le Colorado (en partie).

1852-1853- Argentine. Les « marines » débarquent et s’installent à Buenos-Aires pour protéger les « intérêts » américains face à une révolution.*

1853- Nicaragua. « protection » des citoyens et intérêts américains pendant des troubles politiques.

1853-1854- Japon. Plan « d’ouverture du Japon » et expédition Perry qui conduit, avec les navires de guerre américains, à forcer le Japon à ouvrir ses ports aux États-Unis.*

1853-1854- Ryukyu et Iles Bonin. Attendant une réponse du Japon l’autorisant à se rendre dans ce pays, le contre-amiral américain Perry, opère une démonstration navale de force et débarque par deux fois. Il obtient des autorités de Naha, sur l’île d’Okinawa, la gestion d’une concession minière. Il opère la même démonstration de force dans les îles de Bonin afin d’obtenir des facilités commerciales.*

1854- Nicaragua. Pour « venger » une offense faite au ministre-résident américain en poste au Nicaragua : destruction de la vile de Greytown (San Juan del Norte)*

1855- Uruguay. Les marines américaines et européennes débarquent pour « protéger » les intérêts américains au cours d’une tentative de révolution à Montevideo.

1859- Chine. Intervention américaine destinée à protéger les intérêts américains à Shanghai.

1860- Angola. Intervention en Afrique occidentale portugaise pour assurer la sécurité des citoyens et des biens américains pendant une révolte indigène à Kissembo.

1893- Hawaii. Sous couvert officiel de protéger les vies et les biens des américains, cette intervention visa à mettre en place un gouvernement provisoire sous l’autorité de Sanford D. Dole.

1894- Nicaragua. Intervention pour protéger les intérêts américains à Bluefields à la suite d’une révolution.

1898- Cuba. Sous prétexte de libérer l’île de la tutelle espagnole, les USA s’installent et imposent une base militaire, la possibilités d’investissements financiers américains et un droit d’intervention dans les affaires intérieures du pays.

1898- Porto-Rico, Hawaii, Wake, Guam. Sous prétexte de défaire la tutelle espagnole, les USA s’installent et imposent une base militaire, la possibilités d’investissements financiers américains et un droit d’intervention dans les affaires intérieures du pays.

1898- Philippines. L’archipel est vendu aux USA par l’Espagne (décembre 1898), les philippins se soulèvent contre les États-Unis (février 1899), les USA envoie 70 000 militaires qui mettront trois ans pour mater le soulèvement (des milliers de pertes).

1903- Colombie. Les États-Unis fomentent une « révolution » à l’issue de laquelle ils créent de toute pièce la république de Panama qui lui assure le contrôle du célèbre canal et des bénéfices énormes qu’il génère.

1915- Haïti. Nouvelle intervention et occupation des troupes américaines pour… 19 ans.

1916- République Dominicaine. Quatrième intervention et maintien des troupes américaines pour… 8 ans.

1926- Nicaragua. Nouvelle intervention et expédition de 5000 militaires pour contrer une révolution.

1945-46- Chine. Les USA bombardent la Chine.
1946- Philippines. Colonie américaine jusqu’à l’occupation japonaise, les Philippines accèdent à leur indépendance en 1946 en concédant aux USA un droit illimité d’exploitation des ressources naturelles du pays au titre des dommages de guerre. Jusqu’en 1992 les USA conservent 23 bases militaires et participent à la répression des opposants communistes ou musulmans.
1947- Grèce. Les américains volent au secours de la dictature de droite mise en place par les britanniques et menacée par la guérilla de gauche. Les USA livrent 74 000 tonnes de matériels militaires et d’armements et envoient 250 « conseillers » militaires sur le terrain, assurant ainsi la victoire des force de droite en 1949.
1950- Porto Rico. Les troupes américaines qui stationnent en permanence écrasent un mouvement d’indépendance. 2 ans plus tard Porto Rico se voit accorder le délicieux statut « d‘État libre associé aux États-Unis »

1950- Corée. Les armées de la Corée du Nord franchissent le 38ème parallèle et pénètrent en Corée du Sud. A la « demande » des Nations-Unies qu’ils dominent très largement, les USA « acceptent » d’aider à repousser l’agression armée. 2 millions de coréens trouvent la mort au cours de cette guerre.
1950-53- Chine. Les USA bombardent la Chine.
1953- Iran. Un coup d’État orchestré par la CIA est mené par l’armée et les grands propriétaires fonciers après que les britanniques aient organisés le boycott des compagnies pétrolières iraniennes suite à leur nationalisation en 1951. Les USA vont alors soutenir pendant les 25 ans qui suivent l’homme fort du pays, le Chah d’Iran. Celui-ci devra s’enfuir en 1978 devant le raz-de-marée de la révolution islamique. (2 ans plus tard, en 1980, la guerre entre l’Iran et l’Irak sera une aubaine pour les industries d’armements, notamment américaines).

1954- Guatemala. Des mercenaires entraînés par la CIA au Honduras et au Nicaragua renversent, avec l’aide de l’aviation américaine, le gouvernement le plus démocratique que le Guatemala ait jamais connu.

1958- Liban. Des milliers de « marines » sont envoyés au Liban pour empêcher le renversement du gouvernement pro-américain et protéger les intérêts américains dans cette région riche en ressources pétrolières.

1958- Indonésie. Les USA bombardent l'Indonésie.
1960- Guatemala. Les USA bombardent le Guatemala.
1961- Cuba. Armés et entraînés par la CIA, plus de 1000 exilés cubains débarquent dans la baie des cochons avec l’espoir de provoquer une rébellion contre le gouvernement castriste en place très populaire. Le soulèvement n’a pas lieu, les mercenaires sont rejetés à la mer, les USA frappe d’embargo Cuba. En 2002 l’embargo américain dure encore.

1961-1972- Vietnam. Pendant 11 ans les USA, prenant le relais de l’armée française, utilisent tout leur arsenal militaire y compris chimique pour venir à bout d’un mouvement révolutionnaire nationaliste d’indépendance. La guerre la plus longue dans laquelle se sont embarqués les USA fera des millions de morts vietnamiens et américains sans succès pour le plus puissant des pays de la planète.

1961-1972- Laos Cambodge- Bien qu’officiellement pas en guerre avec ces deux pays, les USA y effectuèrent d’incessantes attaques aériennes et d’innombrables massacres de populations.

1964- Panama. Les « marines » qui protègent les intérêts des administrations américaines du canal de Panama écrasent une révolte visant à nationaliser ce secteur stratégique. Après avoir protéger et utiliser le dictateur panaméen Noriega pour leurs attaques contre le Nicaragua sandiniste, les USA s’en débarrassent. 26 000 soldats américains envahissent le pays sous couvert de le faire comparaître devant les tribunaux américains pour trafic de drogue. Des centaines de civils périssent sous les bombardements.

1964- Congo. Les USA bombardent le Congo.
1965- Indonésie. Prétextant une tentative de coup d’état des communistes pourtant proches du pouvoir de Sukarno, une opération militaire sanglante dont les dirigeants sont téléguidés par la CIA est menée. Des centaines de milliers d’indonésiens sont victimes d’une chasse à l’opposant, la longue et meurtrière carrière de l’homme de paille américain Suharto commence pour culminer au Timor-oriental.

1965- République Dominicaine. Sous le couvert de l’ « Organisation des États Américains », les USA interviennent militairement pour contrer une prétendue menace communiste. La bataille de Saint-Domingue fait quelque 10 000 victimes.

1965- Pérou. Les USA bombardent le Pérou.
1967-69- Guatemala. Les USA bombardent le Guatemala.
1970- Oman. Épaulées par les « conseillers » américains, les troupes iraniennes tentent d’envahir le sultanat.

1970- Proche Orient. Implication militaire des USA auprès d’Israël dans les guerres qui ont lieu dans cette région du globe.

1973- Chili. Suite à la réforme agraire et aux nationalisations, les États-Unis, par l’intermédiaire de la CIA et de la firme ITT, fomentent un coup d’état militaire qui conduit à l’extermination du Président élu de gauche Salvador Allende. Des milliers de morts, de femmes et d’enfants torturés, de disparus et l’installation de la dictature d’extrême-droite du général Pinochet, conseillé par la CIA.

1975-1999- Timor Oriental. Les USA soutiennent sans faillir l’invasion et l’annexion conduite par l’Indonésie de Suharto. Un tiers de la population est décimée en près de 25 années. Alors qu’en 1999 lors d’un référendum, 80% de la population du Timor-oriental choisit l’indépendance, les USA soutiennent les exactions et la terreur de milices téléguidées par l’armée indonésienne qui s’opposent à l’indépendance. Les États-Unis finissent par accepter, sous la pression internationale, l’idée d’une force de maintien de la Paix de l’ONU.

1980-1990- Salvador. Les USA s’engagent militairement aux côté des forces gouvernementales, de l’oligarchie au pouvoir et des « escadrons de la mort » pour contrer la guérilla de gauche. En 1980, l’archevêque Romero, très populaire chez les pauvres, est assassiné par des hommes proches de la CIA. En dix ans, la guerre civile fait 100 000 morts.

1981-1988- Nicaragua. Les USA n’acceptent pas la série de réformes que les Sandinistes arrivés au pouvoir en 1979 engagent. Les États-Unis apportent leur soutien aux « contras » basé au Honduras. En 1986, le scandale de l’Irangate révèle que le produit financier des ventes d’armes américaines à l’Iran a servi a financer les groupes terroristes de la « contra ».

1982-1984- Liban. Les troupes phalangistes du Liban soutenu par Israël et les USA expulsent et massacres les palestiniens.

1983- Grenade. Embourbés au Liban, les États-Unis font une démonstration de force en envahissant la minuscule île de la Grenade prétextant de la sécurité de quelques citoyens américains. Huit ans plus tard, le « Wall Street Journal » qualifie cette démonstration « d’invasion des banques », l’île était en fait devenue un paradis pour la fraude financière et l’évasion fiscale.

1986- Libye. L’aviation américaine bombarde des villes libyennes, faisant des centaines de victimes parmi les civils et les officiels.

1986- Les USA sont condamnés pour "usage illégal de la force" contre le Nicaragua par la Cour internationale de justice de La Haye .
1989- Philippines. L’aviation américaine prête main-forte aux forces gouvernementales pour contrecarrer un des nombreux coup d’État contre la présidente Corazon Aquino, farouche opposante aux communistes et aux indépendantistes musulmans.

1989- Panama. Les USA bombardent le Panama.
1991- Irak. Allié précieux des États-Unis dans la région durant de longues années, Saddam Hussein envahit le Koweït sans en référer à la superpuissance. Les USA, n’acceptant pas de perdre le contrôle sur une partie des ressources pétrolières du Golfe, déclarent la guerre à l’Irak en janvier 1991 et mettent en place une coalition militaire internationale qui, avec le soutien de l’ONU, libère le Koweït. L’Irak est placé sous embargo.

1994- Haïti. Ayant occupé Haïti de 1915 à 1934 puis soutenu les deux effroyables dictatures de François et Jean-Claude Duvalier de 1957 à 1986, les USA se montrent favorables au renversement par coup d’état en 1991 du premier président élu du pays le père Aristide. Parmi les militaires impliqués dans le coup d’état, le colonel François formé, comme les dictateurs latino-américains Noriega et d’Aubuisson, dans la même académie militaire américaine. Trois ans plus tard les États-Unis interviennent militairement pour remettre en scelle le Président déchu.

1998- Irak. Les USA et l’Angleterre reprennent leurs bombardements sur l’Irak et se fixent comme objectif l’élimination physique de Saddam Hussein et la mise en place d’un gouvernement de remplacement.

1998- Soudan. L’armée américaine détruit par missiles des usines pharmaceutiques supposées servir de lieux de production d’armement chimique à des fins terroristes.

1999- Yougoslavie. Au mois de mars, sous l’impulsion des États-Unis, l’OTAN bombarde le Kosovo et la Serbie ou s’opposent l’Armée de Libération du Kosovo qui depuis 1998 mène des opérations de guérilla et les forces de polices serbes qui, de leur côté, prennent en otage les populations civiles. Des centaines de bombes à uranium appauvris sont testées par les USA.

2001- Afghanistan. Suite aux attentats meurtriers commis le 11 septembre aux États-Unis et attribués à l’organisation Al-Qaida dirigée par Oussama Ben Laden , les États-Unis forment une coalition, implantent des bases au Pakistan et bombardent massivement le pays. Les talibans islamistes sont renversés, les USA ne parviennent pas à imposer leur « protégé » (l’ancien roi), un gouvernement de transition est mis en place, les prisonniers de guerre se voient déniés par les USA les droits internationaux reconnus par les conventions internationales, certains prisonniers sont déportés sur la base militaire américaine de Guantanamo et subissent un régime d’exception contraire aux principes internationaux et à la législation américaine elle-même. Derrière ces événements les USA légitiment leur allié dictateur du Pakistan, assurent peu à peu leur mainmise sur le transit des ressources naturelles régionales.

2002- Corée. Les États-Unis placent ce pays au nombre des composantes de "l’Axe du Mal", nouvelle doctrine militaro-mystique de mise en place de "guerres préventives" contre tous ceux qui ne s'alignent pas sur les USA

2002- Irak. Les États-Unis font pression sur la communauté internationale pour lancer un corps expéditionnaire en Irak visant au renversement de Saddam Hussein, à l’instauration d’un gouvernement favorable à leurs intérêts, à l’obtention des principales parts de marchés de la reconstruction du pays après bombardements, à l’octroi de concessions sur les immenses ressources pétrolières du pays. Fin 2002, les USA et leurs alliés anglais ont massés des dizaines de milliers de soldats sur-équipés sur place, prêts à une offensive.

2003- Irak. Les États-Unis se placent hors la Loi internationale et les décisions de l'ONU et envahissent dans la nuit du 19 au 20 Mars, avec le soutien de l'Angleterre, l'Irak. Un déluge de feu s'abat sur le pays et la population dont déjà près de 500 000 personnes sont mortes en 10 ans du fait du blocus économique (800 missiles Tomahawk, 23 000 bombes à uranium, à fragmentation, mini-nucléaire). Un mouvement mondial d'opposition à la guerre et à l'agression militaire des États-Unis se développe en faveur de la Paix et pour le respect du droit international. La majorité des pays de la planète condamnent l'agression américaine contre un pays souverain. Par cet acte les USA ouvre la voix dangereuse et criminelle à la doctrine de la guerre préventive permettant d'attaquer tout pays ne se soumettant pas à la conception impérialiste américaine


Vendredi 29 Avril 2005


Commentaires

1.Posté par Minouche le 14/10/2009 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis le debut de la guerre en Irak, je boycotte les produits Americains autant que possible, c'est a dire Beaucoup (je boycotte Israel deouis plus longtemps)...
Plus de GAP, Mc Do, Starbuck, KFC, Mark & Spencer et Coca entre autres, on ne peut pas dire que se sont des produits irremplacable, bien au contraire!!!
Ceci-ci, quand je vois certains Arabs a Starbuck, au Mc Do, ou en train de boire du Coca, Cela me fait mal au coeur... Mais Pourquoi donc??!

Pour arreter la machine de guerre Americaine et sioniste, il est imperatif de Boycotter ces produits!!!
Je supplie mes compatriotes Arabes, Surtout Ceux du Golf, de ne plus acheter ces produits nefastes a notre region car chaque centime depenser, et une goutte de sang Arabe deverse!

Boycotter les produits USA et Sionistes!! Merci ;)

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires