Conspiration

PAKISTAN : ET SI LE KAMIKAZE AVAIT POUR BUT D’EFFACER LES TRACES ?



Mercredi 9 Janvier 2008

[Larisa Alexandrovna - Raw Story - 08/01/2008 - Trad. Grégoire Seither]
L’assassinat de l’ancienne première ministre du Pakistan, Benazir Bhutto, le 27 décembre dernier, a provoqué une grande agitation dans les milieux du renseignement U.S.  qui soupçonnent le Président Pervez Musharraf ainsi que certainses factions au sein des services secrets pakistanais Inter-Services Intelligence (ISI) d’être impliqués dans l’attentat. Les services U.S. craignent d’être pris en otage par des actions non concertées entreprises par Musharraf

<…>

Dans plusieurs interviews, des analystes et officiels des services de sécurité U.S. ont exprimé leurs doutes sur la mission d’enquête de Scotland Yard au Pakistan. Ils ne pensent pas que les enquêteurs trouveront beaucoup d’indices, surtout si le but est d’identifier l’éventuel tireur qui a abattu Mme Bhutto - et dont on voit l’arme sur l’une des vidéos tournées juste avant l’attentat. Trois anciens directeurs du renseignement américain ont déclaré aux journalistes que non seulement le tireur est probablement mort mais qu’il y a de fortes chances que le kamikaze qui s’est fait exploser immédiatement après ait eu pour but de tuer l’assassin et de faire disparaitre les traces de son identité.

Un officiel de haut rang au sein de la communauté du renseignement U.S, qui a demandé à garder l’anonymat étant donné son implication dans l’enquête, a montré plusieurs rapports d’analyse qui tendent tous vers la thèse que le tireur est mort dans l’explosion qui a suivi l’attentat contre Mme Bhutto.

“Il est mort juste après avoir tiré ses coups de feu, il ne savait probablement pas qu’il y avait un kamikaze juste derrière lui,” a expliqué ce contact. “Nous ne savons pas si les deux hommes sont arrivés ensemble sur le lieu de l’attentat. Mais nous savons que l’assassin est mort dans l’explosion du kamikaze et que c’était probablement le but de l’opération.”

Cette thèse est confirmée par d’autres analystes des services secrets américains, qui pensent que le kamikaze a probablement été “planté” sur les lieux de l’attentat afin d’éliminer les traces de l’assassinat, y compris l’élimination du tireur d’une manière qui le rendre inidentifiable.

<…>

Le jour de l’attentat contre Mme Bhutto, un meeting de partisans de  Nawaz Sharif – ancien premier ministre et président de la Pakistan Muslim League-N (PML-N) – a été la cible de tirs alors qu’ils se préparaient à accueillir leur candidat, qui devait également faire un discours à Rawalpindi ce jour là. Cet attentat a fait 4 morts, portant le nombre de victimes de ce jour là à 30, y compris Mme Bhutto.

Mr. Sharif a acusé publiquement le Président Musharraf d’être à l’origine de l’attaque contre ses partisans et de l’attentat meurtrier contre Mme Bhutto.

“Le peuple pakistanais est dégouté et déçu de voir George W.  Bush faire le choix de soutenir un seul homme contre la volonté de 160 millions de citoyens de ce pays,” a déclaré Sharif au Hindustan Times.  “J’ai toujours travaillé en bonne entente avec les U.S.A. quand j’étais Premier Ministre, mais aujourd’hui ils me décoivent beaucoup.”

Affirmations contradictoires et probables manipulations des faits

Officiellement les responsables des divers services de renseignement refusent d’associer les généraux pakistanais ou bien des agents de l’ISI à l’attentat contre Mme Bhutto ou contre les supporters de M. Sharif. Mais cette hypothèse n’est pas pour l’instant abandonnée et est celle favorisée en interne par les analystes.

Pour le directeur du bureau d’analyse stratégique de l’ambassade U.S. à New Delhi, “il est logique de s’interroger  sur le possible rôle joué par le Président Musharraf ou par quelqu’un dans son entourage dans les deux attentats de Rawalpindi. Outre les nombreux indices qui pointent vers Musharraf ou l’ISI, les attentats portent la marque de la violence habituelle pratiquée par l’ISI pour éliminer ou intimider des opposants politiques au Pakistan. “



Mercredi 9 Janvier 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires