Politique Nationale/Internationale

Otan: Erdogan soulève des objections à la candidature de Rasmussen



Samedi 28 Mars 2009

Otan: Erdogan soulève des objections à la candidature de Rasmussen
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a indiqué vendredi avoir personnellement exposé à son homologue danois Anders Fogh Rasmussen ses réticences face à sa candidature au poste de secrétaire général de l'Otan.

Dans un entretien avec la chaîne de télévision NTV, M. Erdogan a indiqué avoir expliqué à Rasmussen au cours d'une longue conversation téléphonique, que son éventuelle accession au poste de secrétaire général de l'Alliance susciterait la contrariété des musulmans en raison notamment des caricatures portant atteinte au prophète Mahomet (S).

M. Erdogan a ajouté qu'il avait reçu des appels de dirigeants de pays musulmans appelant la Turquie, seul pays membre de l'Otan dont la population
est à majorité musulmane, à mettre son veto à la désignation de Rasmussen à ce poste.

Il a expliqué que les caricatures publiées en 2005 par un journal danois a suscité une "indignation sérieuse" dans les pays musulmans. "A présent ces pays nous appellent", a-t-il souligné.

Rasmussen avait défendu ces caricatures au nom de la soi-disante "liberté d'expression".

M. Erdogan a relevé en outre que M. Rasmussen n'avait pas donné suite aux demandes de la Turquie qui exigeait la fermeture d'une télévision kurde émettant au Danemark et que les autorités turques disent liée aux extrémistes séparatistes kurdes du PKK.

Vendredi, le président turc Abdullah Gül a laissé entendre que son pays ne mettrait pas son veto à la désignation de M. Rasmussen au poste de secrétaire
général de l'Otan.

Le Premier ministre danois semble être le mieux placé pour devenir le prochain secrétaire général de l'Otan à partir d'août prochain.


Samedi 28 Mars 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires