Politique Nationale/Internationale

Ossétie du Sud: un conflit qui s'inscrit dans la campagne présidentielle américaine(Poutine)



Samedi 30 Août 2008

Ossétie du Sud: un conflit qui s'inscrit dans la campagne présidentielle américaine(Poutine)
La crise en Ossétie du Sud aurait pu être spécialement provoquée par les Etats-Unis à la veille des élections présidentielles dans l'intérêt du candidat républicain, a déclaré vendredi le premier ministre russe Vladimir Poutine dans un entretien à la chaîne allemande ARD.

"Je pense que dans une large mesure, la crise a été provoquée par nos amis américains dans le cadre de la campagne électorale aux Etats-Unis pour assurer la supériorité d'un des candidats en lice, à savoir celui du parti au pouvoir", a noté M. Poutine.

"Nous savons qu'en Géorgie il y avait beaucoup de conseillers américains", a-t-il souligné.

"Cela atteste que les Etats-Unis étaient au courant de la préparation par la Géorgie de cette action militaire et y ont participé, car sans le feu vert de l'administration américaine, les citoyens américains n'avaient pas le droit de se trouver dans la zone du conflit", a-t-il ajouté.

Selon lui, le but des Américains était d'organiser "une petite guerre victorieuse" et de donner à la Russie l'image d'un ennemi pour réunir l'électorat autour du candidat républicain à la présidence.

Russie-Etats-Unis: la coopération remise en cause

L'incapacité des Etats-Unis à retenir la Géorgie qui a attaqué l'Ossétie du Sud a remis en cause les relations russo-américaines, a déclaré le premier ministre Vladimir Poutine interviewé par la chaîne CNN.

"L'incapacité des Américains à arrêter la Géorgie qui a lancé une agression a évidemment remis en cause nos rapports bilatéraux. Mais ce qui est plus alarmant c'est que nos partenaires américains ont formé et équipé l'armée géorgienne", a précisé le chef du gouvernement russe.

Russie-Occident: pas question d'utiliser le levier énergétique

La Russie n'a jamais utilisé le levier énergétique pour influer sur l'Occident et elle n'a pas l'intention de le faire, a assuré jeudi le premier ministre russe Vladimir Poutine.

"Nous ne l'avons jamais fait. La construction du premier système de gazoducs a été lancée pendant les années 1960, au plus fort de la guerre froide, et la Russie a respecté ses obligations contractuelles jusqu'à ce jour, indépendamment de la conjoncture politique", a indiqué M.Poutine dans une interview à la chaîne CNN.

La Russie n'a jamais politisé ses relations économiques, selon M.Poutine. "Nous sommes étonnés par la position de certains responsables de l'administration américaine qui se déplacent en Europe pour persuader les Européens de ne pas acheter nos produits, notamment notre gaz. C'est une politisation inouïe du secteur économique qui est très préjudiciable", a noté le premier ministre russe.

"Certes, les Européens dépendent de nos exportations. Mais nous dépendons aussi de ceux qui achètent notre gaz. Cette dépendance mutuelle garantit la stabilité", a conclu M.Poutine.

Ossétie du Sud: un conflit qui s'inscrit dans la campagne présidentielle américaine(Poutine)

Russie-Italie: entretien téléphonique Poutine-Berlusconi

Le premier ministre russe Vladimir Poutine s'est entretenu vendredi par téléphone avec son homologue italien Silvio Berlusconi, a annoncé le service de presse du gouvernement russe sans fournir d'autres détails.

Le 28 août, M.Berlusconi avait déclaré qu'il oeuvrait au règlement de la crise dans les rapports russo-occidentaux provoquée par la reconnaissance mardi par Moscou de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud (républiques autoproclamées sur le territoire géorgien).

"Je travaille au règlement de cette crise. Nous avons tout fait par le passé pour que la Russie devienne une partie de l'Occident et pour qu'elle ne se sente pas comme une puissance orientale, nous y sommes parvenus. J'espère que cette situation ne réduira pas nos efforts à néant", a indiqué M.Berlusconi cité par la presse italienne.

Le 19 août, les deux premiers ministres se sont déjà entretenus par téléphone de la crise au Caucase du Sud.

Le 26 août, la Russie a reconnu l'indépendance des républiques autoproclamées d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud après que l'armée géorgienne eut attaqué la capitale sud-ossète Tskhinvali, la rayant pratiquement de la carte et tuant des centaines de civils entre le 8 et le 12 août.

la Russie ne sera jamais isolée internationalement

La Russie ne se retrouvera jamais dans l'isolement international en raison des événements autour de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud (républiques autoproclamées sur le territoire géorgien dont l'indépendance a été reconnue par la Russie), a déclaré vendredi le premier ministre russe Vladimir Poutine.

"Je considère qu'un pays, dans notre cas la Russie, capable de défendre l'honneur et la dignité de ses citoyens, de protéger leurs vies, de respecter ses engagements internationaux dans le cadre du mandat de maintien de la paix, un tel pays ne sera jamais confiné dans l'isolement, quoi que disent nos partenaires européens ou les États-Unis. L'Europe et les États-Unis ne sont pas le monde entier", a indiqué M.Poutine dans une interview à la chaîne allemande ARD.

"Si certains États estiment qu'ils peuvent sacrifier leurs intérêts nationaux au profit des intérêts d'autres pays, leur prestige ne fera que diminuer quelles que soient leurs explications. Si les pays européens souhaitent servir les intérêts de la politique extérieure des États-Unis, ils n'en tireront guère profit, à mon avis", a ajouté le premier ministre russe.

M.Poutine a assuré que la Russie ne cherchait pas à aggraver ses relations avec l'Occident et souhaitait avoir des relations de bon voisinage et de partenariat avec tous les pays.

Le 26 août, la Russie a reconnu l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. Les habitants de ses républiques ont demandé à Moscou de reconnaître leur indépendance après les hostilités déclenchées le 8 août par la Géorgie contre la capitale sud-ossète Tskhinvali qui a pratiquement été rayée de la carte. Selon les autorités sud-ossètes, des centaines de civils ont été tués pendant les combats des 8-12 août.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Samedi 30 Août 2008


Commentaires

1.Posté par Ambre le 30/08/2008 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ainsi Que l’a saisi intelligemment Monsieur Poutine (c'est son métier), les chefs d’orchestre de ce qui se trame en Ossétie, ce sont les occidentaux. Toujours eux et on dira qu’ils ne sont pas le diable sur terre.

2.Posté par Pétrole le 30/08/2008 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En cherchant laquelle des compagnies pétrolières à intérêt à ce qu'il y a conflit, et surtout au moment de la chute des cours du pétrole, vous connaîtrez la nationalité des fauteurs de guerre.
Si je ne me trompe pas, l'écusson vert, y a tout intérêt.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires