Conflits et guerres actuelles

Osama, Abu, et Ayman: le téléthon d’al-CIA-da


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:25 Lorsqu’Alep sera tombée...


D’abord ça a été Osama bin Laden, puis Abu Musab al-Zarqawi et maintenant Ayman al-Zawahiri. En l’espace d’une semaine, ces trois poids lourds d’al-CIA-da (deux d’entre eux s’exprimant depuis leur tombe) ont produit des communiqués. “Al-Qaeda en Irak a à lui seul conduit 800 opérations martyres, à côté des victoires des autres mujahidin. Et c’est ce qui a cassé les reins de l’Amérique en Irak” dit al-Zawahiri ou quelqu’un que nous sommes censés croire être al-Zawahiri, dans une cassette vidéo sortie ce soir. Ayman al-Zawahiri a fabriqué cette dernière cassette—ou quelqu’un dans les sous-sols d’un bâtiment de la CIA—depuis le fin fond du Pakistan, de l’Afghanistan ou de sa cellule en Iran (le 18 février, le Guardian reporta que al-Zawahiri était emprisonné dans la prison d’Evin en Iran). Evidemment, c’est la résistance irakienne qui est responsable de casser les reins de l’occupation, pas al-CIA-da, la ligue fantôme des dupes et des idiots utiles.


Mardi 2 Mai 2006


par Kurt Nimmo

Il est intéressant de noter que la dernière production “a été obtenue par IntelCenter, un sous-traitant du gouvernement des Etats-Unis qui travaille pour différentes agences de renseignement” selon le New York Times. Selon un ancien consultant et analyste des renseignements militaires, William M. Arkin, IntelCenter est l’une des nombreuses industries artisanales qui ont “poussé depuis le début des années 1990 pour alimenter l’auge du contre-terrorisme” et “sa clientèle première inclut l’armée, la police et les agences de renseignement aux Etats-Unis et autres pays alliés dans le monde” en d’autres termes, ceux qui ont un intérêt à s’assurer que al-Zawahiri et le semi esprit al-Zarqawi—par le biais de tours de magie et de dessins d’ordinateurs—montrent le bout de leur nez aussi souvent que nécessaire pour émettre des revendications absurdes, coupant les effets de la résistance irakienne.

“Les officiels du contre-terrorisme américain étaient au courant de la vidéo et l’ont analysée. Un officiel américain dit qu’elle faisait partie de la campagne actuelle de propagande d’Al Qaeda tentant de démontrer qu’il reste crédible” conclut le New York Times. Il ne fait pas de doute que les “officiels du contre-terrorisme” authentifieront la vidéo, comme ils le font de manière routinière avec la plupart des communications d’al-CIA-da, même celles dont il a été facilement démontré qu’elles étaient de pures contrefaçons. Naturellement, “al-Qaeda” doit rester “crédible” (c’est-à-dire, prendre tout le crédit à la place de la résistance irakienne), sinon la “longue guerre” se tarirait et s’arrêterait lamentablement. Osama et ses équipes doivent rester au centre du conflit, de peur que l’attention du public américain versatile et généralement pacifique ne se tourne ailleurs.

“Zawahiri a aussi appelé au renversement du président pakistanais Pervez Musharraf, qui a survécu à plusieurs tentatives d’assassinat inspirées par al-Qaeda depuis qu’il s’est allié avec Washington. Le Pakistan a capturé ou tué des centaines de membres d’al-Qaeda” rapporte le journal préféré de la CIA. Musharraf a longtemps proclamé avoir “complètement démantelé” al-CIA-da au Pakistan. Mais comme au jeu de “whack-a-mole”, le chef de “al-Qaeda” ne cesse de revenir. En outre, il semblerait qu’il y ait un camp d’entraînement de “al-Qaeda” à proximité des quartiers généraux de Musharraf à Rawalpindi, selon Maulana Fazlur Rehman, un politicien pakistanais et ami des talibans (un autre monstre créé par la CIA et l’ISI). “C’est un peu comme si il y avait un camp d’entraînement de terroristes dans la banlieue de Washington, D.C.” songeait Richard Clarke, un opportuniste du 11 septembre. “Il est un fait que le régime de Musharraf était le plus grand supporter des talibans, qui abritaient al-Qaeda qui recrutait et formait des terroristes avant le 11 septembre” dit Benazir Bhutto, fille de l’ancien premier ministre Zulfiqar Ali Bhutto, à l’Asia Times fin 2004. Recruter Musharraf pour courir après “al-Qaeda” est comme recruter un proxénète pour éradiquer la prostitution.

Mais peu importe ! Nos dirigeants ont besoin de ces voyous et c’est leur image de marque à elle seule qui conduit la “longue guerre” et son effort de propagande transparente. “Dans son dernier message sur Internet en mars, Zawahiri a lancé un appel à attaquer l’occident, poussant à des frappes similaires à celles contre New York, Londres ou Madrid” ajoute le Washington Post, des attaques qui sont à venir. Bien sûr, comme le temps presse, et que le maelström à venir visant l’Iran monte en puissance, une telle attaque devient de plus en plus probable. Le taux de popularité de Bush est au plus bas et, avec les jours qui passent, il ressemble de plus en plus à Richard Nixon—quoique les crimes de Nixon étaient petits en comparaison.


Mardi 2 Mai 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires