Palestine occupée

Opération anti-blocus de Gaza : Les bateaux pourraient accoster à Gaza entre 17H00 et 19H00 locales (14H00 à 16H00 GMT)



Samedi 23 Août 2008

Opération anti-blocus de Gaza : Les bateaux pourraient accoster à Gaza entre 17H00 et 19H00 locales (14H00 à 16H00 GMT)
Un porte-parole gouvernemental israélien a déclaré samedi que son pays n’empêcherait pas l’arrivée de deux bateaux transportant une quarantaine de militants pro-palestiniens décidés à briser le blocus de la bande de Gaza.
"Ils voulaient une provocation en mer mais ils ne l’auront pas. Nous savons qui sont les passagers et ce qu’ils transportent, donc nous ne voyons aucun problème à les laisser entrer", a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Aviv Shiron.
"Il n’y aura aucun contact entre la marine (israélienne) et les bateaux", a-t-il ajouté.
Les bateaux pourraient accoster à Gaza entre 17H00 et 19H00 locales (14H00 à 16H00 GMT), avait indiqué plus tôt à l’AFP Angela Godfrey-Goldstein, porte-parole à Jérusalem du "Mouvement Liberté pour Gaza", à l’origine de cette opération.
Les militants à bord avaient affirmé en matinée dans un message que leurs systèmes de communications téléphoniques avaient été brouillés. Et depuis le début de la traversée, ils craignaient qu’Israël ne les empêche de mener à bien leur opération.
Mardi, l’Etat hébreu avait demandé aux militants, partis de Crète le 13 août, de ne pas tenter de s’approcher de la bande de Gaza.
"Nous supposons que vous avez de bonnes intentions mais, en fait, le résultat de votre action, c’est que vous soutenez le régime d’une organisation terroriste à Gaza", indiquait le ministère israélien des Affaires étrangères dans une lettre ouverte aux participants, en référence au mouvement islamiste Hamas qui a pris le contrôle de la bande de Gaza par la force en juin 2007.
A leur départ de Chypre vendredi matin, les militants avaient indiqué que leurs bateaux avaient été "inspectés et certifiés par les autorités chypriotes comme ne transportant aucune arme ou (objet de) contrebande de quelque sorte".
"Liberty" et "Free Gaza", qui naviguent sous pavillon grec, transportent 200 prothèses auditives et 5.000 ballons destinés aux enfants de Gaza.
Les militants pro-palestiniens, pour la plupart américains et britanniques, viennent de 14 pays et comptent notamment des étudiants, des juristes, des médecins et des journalistes.
En mars, des ONG internationales avaient affirmé que la situation humanitaire dans la bande de Gaza, où vivent 1,5 million de personnes, était la pire depuis l’occupation du territoire par Israël en 1967.

( 17h00 - Samedi, 23 août 2008 - Avec les agences de presse )

***

Les militants du mouvement Free Gaza, qui ont embarqué à bord de deux bateaux pour tenter de briser le blocus israélien du territoire palestinien, se trouvaient au large de Gaza samedi, bousculés par les flots et privés de communication par une panne de l’électronique de bord.
Angela Godfrey-Goldstein, une des porte-parole de ce groupe de militants des droits de l’homme originaire des Etats-Unis, a accusé Israël de saboter cette mission en brouillant les systèmes de communication des bateaux. "Je ne vois pas d’autre raison, ni d’autre partie y ayant un intérêt", a-t-elle ajouté, estimant que l’Etat hébreu mettait en danger la sécurité du groupe.
Elle a expliqué rester en contact avec les 46 militants à bord par téléphone satellite et mail, et précisé que malgré ces contretemps, ils comptaient bien gagner samedi et débarquer leur cargaison d’aide humanitaire.
L’Etat hébreu a mis en garde Free Gaza contre cette mission, qualifiée de provocation inacceptable. "Nous suivons l’évolution de la situation, et s’ils cherchent à faire de la provocation, nous saurons comment l’éviter", a déclaré Arye Mekel, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Il a dit ne pas être au courant d’un éventuel brouillage des communications des bateaux.
Vendredi, un autre porte-parole du ministère, Aviv Shiron, déclarait que "toutes les options étaient envisagées", quand on lui a demandé si l’Etat hébreu comptait recourir à la force pour faire rebrousser chemin aux bateaux.
Dans leur communiqué, les membres de "Free Gaza" se disent "victimes de piratage électronique" et, notant qu’ils ne sont pas "des marins expérimentés", disent s’inquiéter "pour la santé et la sécurité des personnes à bord".
Les bateaux, battant pavillon grec, se trouvaient toujours dans les eaux internationales alors que dans le petit port de pêche de la ville de Gaza, une armada de petits bateaux avait pris la mer, transportant militants, journalistes et même une fanfare pour aller à leur rencontre, avant de faire demi-tour en raison de l’état de la mer. De nombreux Palestiniens étaient venus sur la plage pour accueillir les militants, espérant toujours les voir arriver pour les remercier de "ne pas nous oublier", comme l’expliquait Jamila Hassan, 42 ans, venus avec ses deux enfants.
Le "Free Gaza" et le "Liberty" ont quitté Chypre vendredi pour la traversé, estimée à 30 heures, cherchant à briser le blocus de Gaza imposé par Israël depuis 14 mois et la prise de contrôle du territoire par le Mouvement de la Résistance islamique (Hamas) en juin 2007.
S’il a été parfois été allégé, le blocus n’a jamais été levé, Israël autorisant le passage d’aide humanitaire, un siège qui provoque d’importantes pénuries dans le territoire où s’entassent 1,4 millions d’habitants.
Parmi les 46 militants venus de 14 pays, on trouve notamment une religieuse catholique de 81 ans et la belle-soeur de l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair, aujourd’hui émissaire du Quartette pour la paix au Proche-Orient. Ils apportent 200 prothèses auditives pour enfants destinées à un ONG palestinienne, et veulent aussi distribuer 5.000 ballons.
"Personne ne pense que ces bateaux vont vraiment briser le siège, mais c’est un message moral : ce qui se passe (à Gaza) est illégal et inhumain, et doit cesser", a jugé le militant des droits de l’homme Raji Sourani.

( 15h00 - Samedi, 23 août 2008 - Avec les agences de presse )

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Samedi 23 Août 2008


Commentaires

1.Posté par Hassan le 23/08/2008 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les militants ont débarquer à gaza vers 19h00 , accueilli par une foule de centaines de palestiniens en joie .

2.Posté par isa le 23/08/2008 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Heureusement que tout s'est bien passé, jusqu'à là !
Les pratiques de l'etat hébreu sont connu mais cette fois, par le faite qu'il y avait plusieurs personnalités etc... sur les bateaux, le gouvernement a du ravaler sa frustration et laissé faire.
Mais l'armée comme a chaque fois qu'ils on pas pu empêchés tel ou tel chose, finissent par se venger d'une autre manière.
Sa c'est la mentalité du gouvernement Israélien avec leur petits soldats robotisés, dont la plus part d'entre eux on du sang d'innocents sur leur mains.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires