Palestine occupée

Open Letter to Nadine Gordimer - Celebrating apartheid in Israel!



Jeudi 1 Mai 2008

Fighting apartheid in South Africa, celebrating apartheid in Israel

Open letter to Nadine Gordimer*

28 April 2008

In your response to our letters of concern and protest over your planned visit to Israel, to participate in a writers festival largely endorsed by the Israeli government, you brush off our criticism, citing the role of literature in "opening up the human mind" and claiming that "whatever violent, terrible, bitter and urgent chasms of conflict lie between peoples, the only solution for peace and justice exist and must begin with both sides talking to one another." So talking, in your opinion, has replaced resistance as the starting point for ending injustice and fighting apartheid and colonial rule? Is that what you and your fellow anti-apartheid colleagues did in your struggle in South Africa – talk to the "other side"?

It is also worth reminding you that Palestinian writers in the occupied Palestinian territory (OPT), like all Palestinians under Israeli occupation, are denied their basic rights, including the "privilege" of freedom of expression which you -- and all of us -- so highly value. They are often denied their right to travel, sometimes even within the OPT; many are denied access to conferences and festivals where they can participate in a free exchange of ideas with their peers on an international level; and some are imprisoned, injured or killed by the occupation forces. By attending this conference you are helping to perpetuate this special form of apartheid that denies us our human rights.

You start your letter asserting that you are "not invited to Israel by the Israeli Government." Is this accurate? Even if it is, is it relevant? You are invited, technically, by that Writers Festival; but the festival itself is primarily funded, promoted, and sponsored by Israeli government sources. Hair-splitting aside, you are, indeed, invited by the Israeli government. Even if that festival were not at all supported by the government, does it in any way take a stand against the occupation, racism and apartheid that essentially define the reality of Israel today for you to consider it acceptable to participate in?

Let us not forget, either, that those Israeli writers who invited you are themselves not exactly opposed to their state's key forms of racist and colonial oppression against the indigenous people of Palestine. They are virtually all Zionists who fully endorse and sometimes openly advocate, to varying degrees, the main pillars of the system of racial discrimination against Palestinian citizens within Israel, the denial of the Palestinian refugees' right to return, in accordance with international law, and even some aspects of the military occupation and colonization of the West Bank, especially in East Jerusalem. Imagine what your reaction would have been if a liberal international writer, of your stature, had accepted an invitation by some group of Afrikaner writers -- most of whom not opposing apartheid itself, but only supporting of a subset of rights for blacks under apartheid -- to a festival in apartheid South Africa that took no public position against the system of racial discrimination there.

Do you need to be reminded of how you, and the late Palestinian intellectual Edward Said, lobbied Susan Sontag to reject the Jerusalem Prize? As far as we know, your logic was that the involvement of the state, represented by Shimon Peres as a judge of the "literary" prize at the time, meant that Sontag and other writers should not participate.

In addition, we are utterly disappointed and saddened by your insulting attempt to "balance" your act of complicity by promising to visit a Palestinian university or some venue in Ramallah! Was visiting a Bantustan ever a moral or rational excuse for participating in a largely pro-apartheid gathering in South Africa? Your participation simply violates the Palestinian Call for Academic and Cultural Boycott of Israel [1], issued in 2004 and widely respected by progressive writers, academics and cultural figures around the world.

And what about the timing? You know well that this festival, like all other cultural events scheduled to take place in Israel during this period, is planned to, and most likely will, promote the "Israel at 60" celebrations. Regardless of your intentions, taking part in such an occasion that ignores the fundamental truth that Israel came into existence 60 years ago as a result of a systematic and brutal campaign of ethnic cleansing, what Palestinian refer to as the Nakba, that led to the dispossession and expulsion of more than 750,000 Palestinians is itself an act of collusion in whitewashing Israel's seminal crime. Doing so at this particular time, when Israel is committing war crimes and "acts of genocide," as international law expert Richard Falk describes them, in occupied Gaza is indicative of a regrettable cross over to the side of the oppressor and a betrayal of your principles in defence of the oppressed.

* By Omar Barghouti and Haidar Eid, both members of the Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (www.PACBI.org).

[1] The PACBI Call for Boycott is endorsed by tens of the leading academic, cultural, professional and other Palestinian civil society unions and organizations: http://www.pacbi.org/campaign_statement.htm


Lettre ouverte à Nadine Gordimer

Le premier Festival International d’écrivains doit se tenir à Jérusalem entre les 11 et 15 mai 2008, trois jours après les célébrations officielles de la création de l’Etat d’Israël en 1948. Nadine Gordimer, Prix Nobel de Littérature a été une opposante active à l’Apartheid dans son Afrique du Sud Natale et a prévu de participer au Festival. Voici une lettre qui lui est adressée par des universitaires britanniques.

13 avril 2008,

Chère Nadine Gordimer

Beaucoup d’entre nous avons pris note et apprécié vos écrits lors des sombres journées de l’Apartheid et nous sommes consternés d’apprendre que vous allez participer au Festival international des Ecrivains en Israël au mois de mai.

Votre venue ne peut qu’envoyer un message décourageant aux Palestiniens : qu’un écrivain de votre envergure morale et internationale accepte de venir dans une ville dont la moitié au moins se trouve sous l’occupation militaire illégale d’un Etat fondé sur le nettoyage ethnique. (Nettoyage ethnique n’est pas juste notre terme : c’est celui que l’historien Ilan Pappe dit avoir finalement accepté comme étant la qualification la plus juste pour décrire ce que les forces israéliennes font aux Palestiniens depuis 1948).

Réfléchissez à un villageois palestinien en Cisjordanie occupée, cerné par les barrages routiers de l’armée israélienne, coupé de ses fils et filles en prison sans inculpation ni procès, ses autres enfants incapables de quitter le village pour se rendre à l’école. Il y en a des milliers de centaines comme lui. Dans ce contexte, n’est-ce pas là une contradiction que de se trouver à Jérusalem occupée, discutant de la moralité et de la responsabilité de l’écrivain en compagnie d’Amos Oz ?

Nous prenons pour argent comptant le fait que vous croyiez toujours aux choses que vous avez dites pendant l’Apartheid au sujet de la responsabilité de l’écrivain qui ne doit pas ignorer l’injustice et au sujet de votre haine du racisme. Mais alors comment votre visite peut-elle cadrer avec cela ? En prenant part à un événement qui est fortement financé par le ministère des Affaires étrangères, vous apportez de la crédibilité à l’Etat qui depuis des décennies assujettit les villes et villages palestiniens à une punition collective, qui se vante des assassinats extrajudiciaires, qui a recouvert le Liban sud de bombes à fragmentation en 2006 alors que le cessez-le-feu avait déjà été convenu (et la liste est vraiment sans fin).

Dans l’un de vos essais, vous avez décrit le professeur John Dugard comme étant un ami. Vous savez sans doute qu’en sa capacité de Rapporteur special des Nations unies sur les Droits humains des Palestiniens dans les territoires occupés, John Dugard a dénoncé sans équivoque les maux infligés aux Palestiniens en Cisjordanie et dans le bande Gaza. Ses déclarations n’ont pas mis fin à la souffrance des Palestiniens. Mais il a eu le grand mérite de démasquer la cruauté systématique de la politique israélienne à l’encontre des Palestiniens.

Toute la société civile palestinienne a appelé à un boycott culturel d’Israël. Ne donnez pas s’il vous plait à l’establishment israélien, à la presse israélienne, à toute la machinerie des relations publiques israéliennes, le prix qu’ils veulent : c’est-à-dire le fait que vous trouvez apparemment des excuses à leur politique.

Votre réputation en tant que figure de conscience est mondiale.

Votre retrait des événements de mai aura un impact important sur une société israélienne qui est en grande partie dans le déni des souffrances barbares qu’elle inflige.

Sincèrement votre,

Professor Hilary Rose

Professor Steven Rose

Professor Jonathan Rosenhead

British Committee for the Universities of Palestine
BM BRICUP
London
WC1N 3XX

source palestine-info.cc


Vendredi 2 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par ROGSIM le 02/05/2008 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

HISTORIQUEMENT CE N'EST PAS JUSTE
En 1947 les Arabes ont eu tord de refuser l'Etat palestinien du plan de partage de
l' ONU. L'état palestinien aurait regroupé la majorité des Arabes et les meileures terres de Samarie et de galilée, ainsi qu'un accès à la zone internationale de Jérusalem.
Il n'était attribué à Israël qu'un miniscule bout de terre de moins de 15 000km2, soit la région désertique du Néguev, ainsi que les terres déjà achetées par les pionniers juifs: une mince bande autour de Tel-Aviv et quelques régions marécageuses autour de Tibériade.

MAIS LES ARABES EN 1948 ONT ATTAQUE ISRAEL
Les Arabes, y compris les Palestiniens, ont commencé la guerre parce qu'ils étaient persuadés de la gagner. On commence une guerre en espérant la gagner. Ils voulaient rayer le jeune Etat d'Israël de la carte.
Avec 5 armées bien entraînées, l'Egypte, la Syrie, la Transjordanie, le Liban, l'Irak et leurs alliés palestiniens étaient persuadés d'écraser ces quelques milliers de Juifs sans appui international et submergés de réfugiés du nazisme.

ISRAEL N'EST PAS RESPONSABLE DES REFUGIES PALESTINIENS
Sans la guerre génocidaire menée par les Arabes en 1948, il n'y aurait pas eu de réfugiés, puisque la majorité des Palestiniens devaient habiter dans l'Etat palestinien prévu par l'ONU
Israël n'a procédé à aucun "nettioyage ethnique". Aucun document n'atteste qu'un tel ordre ait été édicté par une autorité israélienne.
Il y a aujourd'hui 1,5 millions de Palestiniens citoyens de l'Etat d'Israël, C'est une preuve supplémentaire qu'ils n'ont pas été entraînés vers l'exil.
Ils sont représentés au parlement et même eu des ministres palestiniens (Salah Tarif)
Il est remarquable qu'après 60 ans d'hostilité, il n'y aucun "apartheid" et que les Arabes israéliens puissent résider n'importe où, accéder à tous les services publics et exercer toutes les professions.
A part les Druzes, les Arabes israéliens ne servent pas dans l'armée où ils seraient en porte-à-faux par rapport à leurs frères palestiniens.
Il est vrai que des améliorations des conditions de vie des Arabes sont néanmoins encore possibles.

IL Y A QUAND MEME EU 700 000 REFUGIES PALESTINIENS
Les Palestiniens avaient été convaincus par la propagande de leurs Chefs qu'ils allaient gagner la guerre.
Dans ce contexte, les débuts de victoire israélienne ont provoqué une énorme panique et une débandade chez les Palestiniens, ce qui arrive dans toutes les guerres du monde (ex-Yougoslavie, Afghanistan, etc.)
Dans deux cas marginaux, l'armée israélienne a fait évacuer une partie de la population arabe des villes de Ramleh et Lod. Mais il y a aussi de nombreux départs volontaires, comme l'écrit le journal "Filastin" du 19.05.1949: " Les Etats arabes encouragèrent les Arabes de Palestine à quitter temporairement leurs demeures afin de ne pas gêner l'avance des armées arabes"

ON NE PARLE JAMAIS DES REFUGIES JUIFS DES PAYS ARABES
Entre 1948 et 1958, environ 900 000 Juifs sont chassés ou s'enfuient des pays arabes du Proche-Orient et d'Afrique du Nord: 265 000 au maroc, 140 000 en Algérie, 135 000 en Irak, 105 000 en Tunisie, 75 000 en Egypte, 55 000 au Yémen, 38 000 en Lybie et 30 000 en Syrie.
Ils ont été déchus de leur citoyenneté et souvent spoliés de leurs biens. Aucune aide internationale, comme celle de l'ONU aux Palestiniens, ne leur a été accordée pour s'intégrer dans leurs pays d'accueil, en particulier Israël (650 000 réfugiés), la France et la Canada. Ils ont reçu le soutien et la solidarité des seules communautés juives pour refaire leur vie après l'expulsion.

Je demande à ALTERINFO de publier ce commentaire à l'article reproduit de Madame Gordiner pour une discusion éventuelle. J'ai essayé de faire un résumé le plus objectif possible en peu de mots


2.Posté par Aigle le 02/05/2008 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hallucinant !! veritablement inhumain !! Ils sont capables de vous ressortir dans 20 anbs le Meme mensonge
"HISTORIQUEMENT CE N'EST PAS JUSTE
En 1947 les Arabes ont eu tord de refuser l'Etat palestinien du plan de partage de
l' ONU. L'état palestinien aurait regroupé la majorité des Arabes et les meileures terres de Samarie et de galilée, ainsi qu'un accès à la zone internationale de Jérusalem.
Il n'était attribué à Israël qu'un miniscule bout de terre de moins de 15 000km2, soit la région désertique du Néguev, ainsi que les terres déjà achetées par les pionniers juifs: une mince bande autour de Tel-Aviv et quelques régions marécageuses autour de Tibériade."..... En 1947 Les OCCIDENTAUX , à travers l'ONU ont decide de spolier les palestiniens de leurs terres au profit de COLONS VENUS D'EUROPE selon un programme etabli depuis les annes 20 par des minorités Sionistes agissantes et d'ailleurs complices avec les NAZIS pour distinguer ceux qui etaoient bon pour l'Extermination et ceux qu'il fallait preserver pour agresser les arabes qui etaient tous sous domination coloniale sans exception .
Deuxio , "UN PETIT BOUT DE TERRE ..." Comment peut on ne pas avoir un minimum de dignité pour ne pas se faire surprendre par la verité de l'Histoire ??? Les palestiniens detenaient et etaient proprietaires de plus des 70 °/° des terres malgré l'oppression des criminels et racistes british ....Avec le partage IMPOSE PAR LES OCCIDENTAUX ET A LEUR TETE LES BRITISH , les PALESTINIENS QUI REPRESENTAIENT LES 80°/° DES HABITANTS EURENT DROIT a MOINS DE 48/° des terres ...ALLEZ VERIFIER AUPRES DE L'ONU ,LES ARCHIVES N'ONT PAS ENCORE DISPARU ...ET CETTE VERITE EST CONNU PAR VOS PROPRES DIRIGEANT CRIMINELS ET PAR TOI ROGSIM SURTOUT PAR TOI !!!! Alterinfo a d'ailleurs publié y a pas longtemps un Article ecrit par un Juif Libre et Digne avec cartes des Services del'ONU à l'APPUI !!!!!!!!
TERTIO "LES ARABES ONT ATTAQUE ISRAEL..." Là ...C'EST L'HORREUR ABSOLUE : NON SEULEMENT ILS SE FONT VOLER LEUR TERRES PAR DES BRIGANGS CRIMINELS COMPLICES DES NAZIS DANS LES HORREURSSURVENUES EN EUROPE , MAIS EN PLUS ILS ONT EU LA FAUTE DE SE DEFENDRE MALGRE LA "TENAILLE" des occidentaux sur leur destin !!!! Meme votre criminel en chef Bengourion a reconnu que s'IL ETAIT palestinien , il aurait agi de la meme maniere...Documentes toi CRETIN !!!! TU EST CAPABLE ,SI ON TE SURPRENAIT ENT RAIN DE TORDRE LE COU A UN PAUVRE OISEAU , DE DIRE QUE C'EST LUI QUI S'EST MIS EN POSITION D'AGRESSER TES MAINS ....MON DIEU ...
Enfin les JUIFS EXPULSES DES PAYS ARABES !!! ET EN PLUS IL AVANCE DES CHIFFRES !!! .....SI comme tu dis Ces juifs ont ete expulsés des pays arabes , comment se fait il que ton etat racial a passé son temps à vouloir persuader ces juifs "persecutés" à emigrer vers l'Etat nazzi ...jusqu'à ce moment ! ...Il me souvient d'un reportage emis par une chaine europeenne en 2007 qui receuillait les aveux des juifs "SOI DISANT" EXPULSES DES PAYS ARABES !!!! ...LA QUASI TOTALITE REC ONNAISSAIENT QU'IL ONT SUBI DES PRESSION DES GROUPES MAFIEUX DES MOSSAD ET SHIN BEIT POUR REJOINDRE L'ETAT NAZI . ..EN PLUS ILS RECONNAISSAIENT D'ABORD LEUR IDENTITE ARABE !!!!!!!!! LE DOCUMENTAIRE EXISTE VA LE BRULER POUR ENSUITE POUVOIR NIER CETTE VERITE !!!!!!!!!!!!!!!
Quand à ceux qui ont veritablemùent fui les pays arabes notamment au maroc , algerie etc ....ils ne pouvaient faire autrement puisqu'ils ne pouvaient faire face à leurs victimes dans la mesure ou ils constituaient la base des organisations criminelles terroristes du Genre OAS et dans lesquelles ils se retrouvaient merveilleusement bien puisqu'elles etaient nazies dans leur essence
LE PLUS HORRIBLE DANS TOUT CA CEST QUE TU SAIS TOUT CA !!! MAIS CELA NE T'EMPECHES PAS D'ESSAYER ENCORE ET ENCORE D'EFFACER L'HISTOIRE ....ELLE EST IMPLACABLE L'HISTOIRE

3.Posté par ROGSIM le 02/05/2008 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Alors remontons un peu en arrière et toujours du point de vue historique:

La société de Nation (SDN) avait édicté dès 1920 des actes juridiques contraignants selon lesquels les Juifs avaient droit à un foyer national en Israël/Palestine.
D'ailleurs, tous les Etats arabes de la région (Irak, Jordanie, Syrie etc.) tirent leur légitimité juridique de leur création par la SDN, à la même époque.
De plus, en 1937, un premier plan de constitution d'un mini-Etat juif avait déjà été proposé ( Commission Peel).
Après la deuxième guerre mondiale, l'ONU a conféré une légitimité juridique incontestable à Israël en votant une résolution en faveur de sa création (n° 181).
Presque tous les Etats du monde ont reconnu cet Etat.
En 1948 ce sont bien les Arabes qui ont attaqués le jeune Etat d'Israël.
Les Etats arabes considéraient leurs propres frontières, tracées par la SDN et l'ONU, comme artificielles. Ils espèraient pouvoir non seulement avaler l'Etat d'Israël mais aussi l'Etat palestinien prévu par l'ONU.
L'attaque arabe contre Israël en 1948 était génocidaire. Si les Arabes avaient gagné la guerre de 1948, il auraient 'repoussé les Israéliens à la mer' car ils n'avaient proposé aucune solution les concernant.
Dans de nombreux discours publics, des dirigeants palestiniens et arabes appelaient au meurtre systématique des Israéliens.

L'hisoire est ce qu'elle est, les Palestiniens ont eu tort de refuser le Plan de Partage de l'ONU.
Et il faut rappeler aussi que les Arabes avaient déjà réussi en 1920 à extraire la Jordanie du territoire prévu pour le Foyer national juif, contrairement aux promesses britanniques contenues sans la Déclaration Balfour de 1917.

MODERATION:

Allons, allons Rogsim... allons-nous ainsi remonter jusqu'à Jacob (Israël) pour légitimer un Etat illégitime ?

4.Posté par ROGSIM le 02/05/2008 23:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non pas jusque là, mais si on s'arrête un instant aux croisades
En 1099, lorsque Godefroy de Bouillon s'empare de Jérusalem etc...

un peu d'humour ça fait du bien !
A+

5.Posté par ROGSIM le 02/05/2008 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour répondre à l'aigle, j'accepte la controverse sur le plan historique uniquement, mais ne souhaite pas discuter sur le plan idéologique. Je n'ai que rapporté des faits sans prendre position. Les faits sont ce qu'ils sont, point.
Il est vrai que le sujet demanderait un développement, mais ici ce n'est pas facile.
Je voulais juste clarifier les choses en quelques mots.

6.Posté par Aigle le 03/05/2008 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

REMEONTONS ENCORE PLUS LOIN ....Mon Arriere Arriere grand mere s'est runie avec elle meme et apres avoir fumé un joint , a decidé que le cousin de son petit fis devra aller s'installer avec sa famille dans le jardin d'une maison qui se trouvait à PAU à 900 BORNES DE CHEZ ELLE ET ....QU'ELLE NE CONNAISSAIT NI D'EVE ni D'ADAM ....LE COUSIN DU PETIT FILS QU'ELLE NE CONNAISSAIT PAS NON PLUS A SUIVI L LA DECISION DE CETTE DESAXEE .....TU VEUX QUE JE TE REPETE CE QUE LUI ONT DIT LES PROPRIETAIRES DE LA MAISON ?? ........PAR RESPECT à MODERATION ET AUX AUTRES INTERVENANTS QUI ONT EUX UN CERVEAU SAIN ? JE M'EN PRIVERAI !!

ALLEZ REMONTONS ENCORE PLUS LOIN ......REMONTONS AU FAMEUX MYTHE , ARGUMENT ULTIME QUANT UN SIONISTE EST AU ABOIS : LA CONQUETE DE LA FAMEUSE CITE PAR JOSUE .....DES ETUDES INDEPENDANTES , FRANCISE , AMERICAINES , ALLEMANDES , EN ARCHEOLOGIE , ANTROPOLOGIE, ET HISTOIRE ONT DETRUIT SCIENTIFIQUEMENT CE MYTHE ....VA CHERCHER LE DOCUMENTAIR EMIS PAR UNE CHAINE EUROPEENNE DEBUT 2008 , POUR LE BRULER ET POUVOIR PERPETUER UNE MYSTIFICATION QUE MEME L'INDIVIDU LAMBDA NE POUVAIT ACCEPTER D'AVALER TANT C'ETAIT GROS et IMMONDE !! Goebels vous disais je .......

7.Posté par BiBi le 03/05/2008 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ONU 29/11/47.soit 11/11/11.Date maudite. Jour maudit. Une clique d'états coloniaux blancs fait main basse sur la Palestine...
Ce jour maudit, 75% des nations et peuples du monde survivent à peine sous la botte coloniale. Je cherche vainement la trace de leur VOTE.
Je dénonce la résolution ONUsienne car je n'ai pas voté. 150 nations n'ont pas voté. J'aimerai en faire la liste mais je suis trop énervé.


8.Posté par ROGSIM le 03/05/2008 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense m'être exprimé clairement, dans un langage compréhensible, sans animosité, en rapportant des faits historiques sans prendre position. A chacun de se faire sa propre opinion.

Quant aux arguments de l'aigle, désolé mais je ne comprends rien, sauf qu'il ne maîtrise peut-être pas le sujet.
De nombreux ouvrages d'historiens ont rapportés ces faits, avec des analyses politiques. ( Léon POLIAKOV, Bernard LEWIS, Walter LAQUEUR, Pierre HASKI, Anne GRYNBERG...)



9.Posté par ROGSIM le 03/05/2008 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour répondre à BibI, il s'agit de la résolution n° 181 de l'ONU.
Les Juifs ont toujours été attachés à Israël, mais ce n'est qu'à partir du 19è siècle que de nombreux Juifs y sont retournés, à l'apparition du nationalisme dans le monde.

10.Posté par Aigle le 03/05/2008 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Quant aux arguments de l'aigle, désolé mais je ne comprends rien, sauf qu'il ne maîtrise peut-être pas le sujet.".....qu'est ce que je disais : il ne comprend rien mais c'est la FAUTE à Aigle qui ne maitrise pas le sujet ...Alors multipliez ce genre d'arguments par 100 Ans et vous comprendrez comment ils ont pu culpabiliser le MONDE entier sur une atrocité à laquelle leurs semblables ont participé en coulisses ... Allez va rejoindre les tenebres dans lesquels vous etes à l'aise

11.Posté par belh le 03/05/2008 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ceux qui étaient vraiment attachés à cette terre ne l'ont jamais quittée.

12.Posté par ROGSIM le 03/05/2008 20:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui c'est vrai belh, (message 11)
d'après les historiens, les Juifs ont toujours été attachés à Israël et ne l'on jamais quitté. L'attachement à la terre d'Israël et en particulier à Jérusalem est au centre de la religion et de la culture juive. Le Roi David a fait de Jérusalem sa capitale, il y a 3000 ans. Le Mur occidental (ou mur des lamentations), dernier vestge du Temple de Jérusalem, reste le lieu le plus sacré du judaïsme aujoud'hui.
Malgré les exils, les persécutions et les expulsions, les Juifs ont maintenu une présence quasi ininterrompue en Israël. Au 19è siècle, ils constituent la communauté la plus importante à Jérusalem et 61,9% de la population en 1892.
A toutes les époques, ils ont essayé de revenir, mais c'était très difficile. Ils étaient pauvres, pas organisés, les voyages étaient long et peu sûrs. Certains pensaient qu'il fallait attenfre le Messie pour retourner en Israël.
Avant le 19è siècle, la notion de nationalisme n'existait pas et les Juifs pouvaient vivoter dans les sociétés environnantes.
Avec la montée des nationalismes, les Juifs sont parmi les seuls à ne pas avoir d'Etat. Le sionisme est la réalisation politique d'une aspiration religieuse et culturelle à constituer un foyer juif en Israël.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires