Palestine occupée

Olmert menace Abbas d'arrêter les négociations si l'annonce de Sanaa contribuait à une entente



Mardi 25 Mars 2008

Olmert menace Abbas d'arrêter les négociations si l'annonce de Sanaa contribuait à une entente
Des responsables politiques sionistes ont menacé d'arrêter les négociations avec l'autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas si l'annonce de Sanaa parvenait à une entente nationale palestinienne.

La radio hébreu a souligné selon une source politique sioniste qu'Israël allait arrêter les négociations avec Abou Mazen, si l'accord de Sanaa contribuait à la formation d'un gouvernement d'entente nationale.

Dans ce contexte, des sources sionistes ont souligné à la dixième radio hébreu que les négociations entre les deux parties vont s'arrêter s'il y a vraiment un accord entre les Palestiniens (Hamas et Fatah).

De même, les sources sionistes ont affirmé que le premier ministre du gouvernement de l'occupation, Ehud Olmert, et la ministre des affaires étrangères, Tzipi Livni, ont souligné que les négociations vont s'arrêter avec l'autorité palestinienne si les Palestiniens parviennent à un gouvernement d'entente nationale.

En conséquence, des analystes palestiniens ont exprimé leurs craintes et inquiétudes envers les interventions externes qui tentent de faire échouer le dialogue de Sanaa (entre le Hamas et le Fatah), faisant allusion à l'autorité palestinienne qui s'engage dans des missions israélo-américaines.



Al Bardawil : l'autorité de Ramallah refuse l'annonce de Sanaa et exécute des agendas extérieurs


Le porte-parole du bloc du Hamas, Dr. Saleh Al Bardawil a affirmé que le refus de l'autorité palestinienne et du Fatah de l'Annonce de Sanaa, signée par le mouvement du Hamas et du Fatah, représente un engagement bien programmé pour exécuter des agendas extérieurs.

Lors de sa déclaration exclusive au centre palestinien d'information, le lundi 24/3, Al Bardawil a souligné que la position du gouvernement illégal de Ramallah qui refuse toute initiative ou dialogue montre que le groupe de Ramallah parie sur les agendas israélo-américains, en refusant volontairement l'annonce de Sanaa, pour imposer l'impasse.

Le dirigeant du Hamas a appelé le Fatah et ceux qui veulent reprendre l'entente nationale, à déployer tous leurs efforts pour mettre en vigueur l'accord de l'annonce de Sanna, tout en insistant qu'Abbas a refusé le dialogue avec le Hamas en imposant des agendas israélo-amiricains.

Il a affirmé également qu'il existe des responsables palestiniens au gouvernement illégal de Fayyad, comme Namr Hamad qui refusent toute entente nationale, en pariant sur les agendas des ennemis du peuple palestinien.

Al Bardawil a espéré le succès au dialogue, en soulignant qu'il existe de fortes mésententes entre les dirigeants du Fatah et le groupe de Ramallah, tout en confirmant qu'il a été programmé que le dialogue va débuter le mois prochain (avril), après un appel du président yéménite.

Olmert menace Abbas d'arrêter les négociations si l'annonce de Sanaa contribuait à une entente

En considérant la signature pour la reprise du dialogue comme une erreur

En considérant la signature pour la reprise du dialogue comme une erreur
Abbas et son groupe retirent officiellement l'annonce de Sanaa et refusent le dialogue


La présidence de l'autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas et son groupe à Ramallah ont annoncé, dimanche soir 23/3, l'abandon officiel de l'annonce de Sanaa.

Ces déclarations qui refusent explicitement l'accord de la reprise du dialogue inter palestinien signé à Sanaa entre le Fatah et le Hamas, sont venues juste après son achèvement.

Le conseiller politique d'Abbas, Namr Hamad a qualifié l'accord signé à Sanaa, entre le représentant du Fatah, Azzam Al Ahmed et Dr. Moussa Abou Merzouk, comme une erreur, tout en prétendant que le premier n'a pas informé le président Abbas du contenu de cet accord avant d'être signé.

Il a ajouté qu'Al Ahmed est le délégué d'Abbas pour poursuivre l'initiative yéménite, mais il fallait contacter le président avant toute signature, tout en soulignant qu'Al Ahmed a commis une erreur.

La reprise du dialogue entre les palestiniens est entrée de nouveau dans un labyrinthe car le Hamas a annoncé qu'il a signé pour la reprise du dialogue, alors que le Fatah a prétendu le contraire, dans une tentative pour exécuter sa stratégie, en exigeant toujours des conditions préalables avant tout dialogue dont le retour à l'ancienne situation avant le contrôle du Hamas à Gaza

Olmert menace Abbas d'arrêter les négociations si l'annonce de Sanaa contribuait à une entente

Hamas : Les déclarations d'Abou Roudeinah s'opposent à l'annonce de Sanaa

Hamas : Les déclarations d'Abou Roudeinah s'opposent à l'annonce de Sanaa


Le mouvement du Hamas a fortement condamné les déclarations du porte-parole de la présidence palestinienne Nabil Abou Roudeinah au sujet de l'initiative yéménite, en considérant que ces déclarations s'opposent à l'annonce de Sanaa.

Le porte-parole du mouvement du Hamas Dr. Sami Abou Zouhri a dit, hier soir, dimanche 23/3, dans une déclaration spéciale au Centre Palestinien d'Information, que son mouvement remarque que les déclarations d'Abou Roudeinah montrent que la présidence palestinienne ne veut pas de dialogue.

Abou Zouhri a dit que son mouvement salue les efforts yéménites et annonce son engagement à l'annonce de Sanaa, en appelant le mouvement du Fatah à s'engager de même.
L'agence de presse de l'autorité palestinienne Wafa avait publié un communiqué dans lequel Nabil Abou Roudeinah a déclaré que la reprise du dialogue, à l'avenir, devra se faire selon l'application de tous les articles de l'initiative yéménite. Mais cette initiative ne sera pas le cadre du dialogue, "car cela ne donne aucun
résultat. En fait, les articles de l'initiative yéménites sont bien clairs, et nous voulons les exécuter et non dialoguer".


Olmert menace Abbas d'arrêter les négociations si l'annonce de Sanaa contribuait à une entente

Le Djihad : les déclarations différentes du Fatah autour de l'annonce de Sanaa frappent le dialogue

Le Djihad : les déclarations différentes du Fatah autour de l'annonce de Sanaa frappent le dialogue

Le mouvement du Djihad islamique a exprimé son inquiétude des déclarations différentes au sein du mouvement Fatah après la signature de l'annonce de Sanaa, tout en affirmant que ces différences ne donnent pas l'occasion pour la reprise du dialogue et l'unité nationale.

Le porte-parole du mouvement du Djihad islamique, Dawoud Shehab, a dit, aujourd'hui mardi 25/3, dans une déclaration spéciale au correspondant du Centre Palestinien d'Information : "nous ne connaissons pas la raison des différences entre les leaders du mouvement Fatah après la signature de l'annonce de Sanaa, tout en appelant à finir ses désaccords pour reprendre l'unité nationale".

Il a exprimé son contentement de l'annonce de Sanaa signée par le mouvement du Hamas et du Fatah sous le haut patronage du président yéménite, Ali Abdellah Saleh, pour reprendre le dialogue palestinien interne.

En ce qui concerne les déclarations de l'occupation qui ont menacé d'arrêter les négociations avec le président Abbas en cas de reprise du dialogue entre le mouvement du Hamas et du Fatah, Shehab a dit que ces menaces ne sont pas nouvelles et que les pressions américaines et israéliennes contre la présidence palestinienne et l'équipe des négociations visent à les pousser à refuser le dialogue national.


Hamas : les déclarations de Cheney affirment que la direction de Bush a renoncé à ses promesses

Le mouvement du Hamas a considéré que les accusations du vice-président américain, Dick Cheney qui a prétendu, hier matin lundi 24/3, lors de sa visite à l'entité sioniste, que le mouvement du Hamas tente de frapper le processus de paix entre les palestiniens et les sionistes, sont injustes.

Le porte-parole du mouvement Hamas, Fawzi Barhoum, a affirmé, dans une déclaration de presse dont le Centre palestinien d'information a reçu une copie, que son mouvement insiste de protéger le projet national palestinien malgré les tentatives pour défigurer ses positions à travers les déclarations de Cheney qui visent à frapper la résistance dirigée par le mouvement du Hamas pour défendre les droits et les principes palestiniens.

Il a affirmé que les déclarations de Dick Cheney affirme que la direction américaine a renoncé à ses promesses qui ont été données au président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à Annapolis et après la visite de Bush à la région pour créer un état palestinien indépendant, tout en soulignant que les promesses américaines au président Abbas ne sont que des illusions.

Il a ajouté que Cheney veut charger la responsabilité de l'échec de la création de l'état palestinien au peuple palestinien et au mouvement du Hamas, au moment où la direction américaine ne présente rien au président Abbas.

Le vice-président américain, Dick Cheney, avait annoncé, hier lundi 24/3, après sa rencontre avec le président Abbas, que le mouvement du Hamas doit annuler son gouvernement à Gaza pour la reprise des accords avec Abbas.

A la fin de sa visite à l'entité sioniste, Dick Cheney a dit aux journalistes qu'ils ont discuté de plusieurs questions dont les efforts du Yémen pour la reprise du dialogue entre le mouvement du Hamas et du Fatah, tout en indiquant que la direction palestinienne a mis des conditions pour reprendre le dialogue dont l'annulation du contrôle du Hamas sur Gaza et que ce mouvement doit exécuter ces conditions.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Mardi 25 Mars 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires