Propagande médiatique, politique, idéologique

Offusqués par Helen Thomas


Chaque fois qu’Israël commet une nouvelle atrocité, ses partisans sont prompts à détourner l’attention de l’opinion publique loin des scènes de ses crimes horribles.


Alison Weir
Lundi 14 Juin 2010

Le temps de la vie de Thomas, Israël a nettoyé ethniquement plus d’un million de personnes, les a remplacées par des colons venus du monde entier, perpétré des dizaines de massacres, torturé, tué et mutilé, outragé des femmes, des personnes âg
Le temps de la vie de Thomas, Israël a nettoyé ethniquement plus d’un million de personnes, les a remplacées par des colons venus du monde entier, perpétré des dizaines de massacres, torturé, tué et mutilé, outragé des femmes, des personnes âg

Actuellement, il y a des gros titres sur les propos prétendument antisémites de la doyenne des correspondants de presse de la Maison-Blanche, Helen Thomas. Les spécialistes de tout les Etats-Unis marquent leur indignation devant sa déclaration impromptue de 25 secondes faite à un homme qui lui braque une caméra en pleine figure.

Thomas a présenté ses excuses publiques pour ses paroles, mais cela n’a pas suffit pour apaiser les sentiments exacerbés de ses puissants antagonistes et elle a dû prendre sa retraite, après une longue et brillante carrière.

Avant d’examiner ses propos et d’évaluer leur bien-fondé ou non, voyons d’autres évènements, très récents, qui concernent Israël.

-  Le 31 mai, des commandos israéliens ont tué au moins neuf bénévoles non armés qui tentaient d’amener de l’aide humanitaire à Gaza.

Selon les témoignages et les preuves médico-légaux, beaucoup de ces bénévoles ont été tués à bout portant, dont un jeune citoyen américain de 19 ans, tué de quatre balles dans la tête et une dans la poitrine, tirées à 18 pouces (45 cm).

Israël a immédiatement emprisonné les témoins et des centaines d’autres participants humanitaires, leur confisquant caméras, ordinateurs portables, et tous les objets qu’ils possédaient, et les a empêchés de parler à la presse pendant des jours. Parmi les personnes incarcérées, il y avait des vétérans américains décorés, et un ancien ambassadeur de 80 ans qui fut autrefois directeur adjoint du Cabinet de travail pour la Lutte contre le Terrorisme, sous l’administration Reagan.

Quand finalement ils ont été relâchés et qu’ils ont pu raconter ce qui leur était arrivé, beaucoup ont décrit des scènes d’horreur, de commandos israéliens tirant dans la tête des humanitaires, de personnes se penchant sur un blessé au ventre, de gens baignant dans leur sang jusqu’à mourir pendant que les humanitaires brandissaient des drapeaux blanc et demandaient à les secourir.

Ils ont dit aussi qu’ils avaient été frappés avec violence par les forces israéliennes, encore et encore - y compris ceux à bord des navires où, de l’avis des médias US, il n’y eut « aucune violence ».

-  Un homme de 64 ans, un accordeur de pianos de Californie, Paul Larudee, parle de centaines de commandos israéliens qui se sont lancés à l’abordage de son navire. Alors qu’il refusait de coopérer avec eux, les soldats l’ont roué de coups, d’abord sur le navire, ensuite quand il a été emprisonné, à terre.

Finalement, il a été transporté par ambulance vers un hôpital israélien. Mais il n’y a pas été soigné, Larudee pense qu’il y a été transféré simplement parce qu’Israël ne voulait pas que la presse le voit avec son œil noir, ses articulations déboîtées, ses mâchoires meurtries et son corps couvert d’ecchymoses.

-  Le vétéran des Marines, Ken O’Keefe, a parlé des mêmes violences pendant sa détention par les Israéliens. Dans son cas, le public a pu voir son visage ensanglanté, meurtri, dans des clips vidéo et sur des photos, mais seulement sur Internet car les grands médias américains ont failli a couvrir sa conférence de presse ou publier les nombreuses photos de ses blessures.

D’autres photos tout aussi macabres, à la disposition du public états-uniens mais seulement sur Internet, représentent une étudiante américaine de 21 ans dont l’œil et son orbite venaient d’être crevés par les forces israéliennes. On lui a depuis retiré le globe oculaire et posé trois plaques métalliques sur le visage, et sa mâchoire est fermée par un fil.

-  Henechowics, elle, n’était pas sur la flottille ; elle participait à une manifestation non violente contre l’agression israélienne quand un soldat israélien lui a lancé une grenade lacrymogène à grande vitesse en pleine figure.

Un citoyen suédois, qui était avec Henochowicz, témoigne : « Ils nous ont bien vus. Ils ont bien vu que nous étions des internationaux et ils nous regardaient vraiment comme s’ils essayaient de nous frapper. Ils ont lancé de nombreux lacrymogènes sur nous à un rythme rapide. Deux sont tombés de chaque côté d’Emily, et un troisième en plein dans sa figure. »

Henechowics n’est pas la première personne avoir été touchée par de telles grenades lacrymogènes.

-  Un Palestinien, Basem Ibrahim Abu Rahmed, trente ans, a été tué par un soldat israélien qui lui a lancé à bout portant une de ces grenades alors qu’il participait à une manifestation contre la confiscation de terres agricoles palestiniennes par les Israéliens. Une vidéo des faits est également disponible sur You Tube ; les réseaux US ont également fait le choix de ne pas la diffuser.

-  Un Californien, Tristan Anderson, a été touché à la tête par une grenade similaire alors qu’il prenait des photos dans une autre manifestation. Une partie du cerveau d’Anderson lui a été retiré, et il est resté « quasi inconscient » pendant 6 à 7 mois.

Il est maintenant dans un fauteuil roulant, il ne peut presque pas bouger son bras et sa jambe gauche, il est aveugle d’un œil, et son fonctionnement mental est considérablement réduit. Des photos de la scène du tir sont également disponibles sur Internet.

Depuis au moins 2006, les forces israéliennes isolent la bande de Gaza du reste du monde, essentiellement en emprisonnant un million et demi d’hommes, de femmes et d’enfants, leur refusant des produits alimentaires, des médicaments, et les matériaux de construction, ainsi que nous en informent des organisations comme Amnesty International, Oxfam, et Aide Chrétienne, qui déclarent qu’Israël utilisent la nourriture et les médicaments comme une arme.

-  L’une des innombrables victimes de ce siège illégal est Taysir Al Burai, 5 ans. Taysir souffre d’un trouble neurologique aigu et a besoin de soins 24 h sur 24. Selon The Gardian de Londres, il pourrait guérir si Israël lui permettait de partir de Gaza, mais à ce jour, les demandes répétées de ses parents ont toutes été refusées.

-  Autre victime, Mohammad Khader, 7 mois, dont l’œdème au cerveau nécessitait un traitement spécialisé non disponible dans les hôpitaux de Gaza, démunis par le siège israélien. Les demandes de ses parents, complètement désemparés, pour les autoriser à aller à l’étranger ont été de la même manière toutes refusées. Leur petit enfant est mort, il y a quelques jours.

Et de tels récits, il y en existe, encore et encore...

La déclaration « indigne » de Thomas

Pourtant, la rage qui se manifeste dans les médias des Etats-Unis est motivée par rien de tout cela. On tue des êtres humains d’une balle dans la tête, on leur écrase les yeux et une partie de leur cervelle, on frappe des personnes âgées, on provoque chez des petits enfants et des nourrissons des souffrances et la mort, des parents pleurent, mais rien de tout cela ne provoque la plus petite colère. En réalité, tout cela est considéré comme trop peu important, pas assez pour le publier.

Par contre, les articles des médias dégorgent d’indignation devant les propos « anti-Israël » prononcés par la vieille dame de 89 ans, Helen Thomas.

Dans le temps de vie de Thomas, Israël a nettoyé, ethniquement, plus d’un million de personnes, les a remplacées par des colons venus du monde entier, il a perpétré des dizaines de massacres, torturé des milliers de personnes, tué et mutilé un nombre incalculable d’enfants, coupé des membres, outragé des femmes, des personnes âgées, des déficients et des infirmes.

Il a assassiné des gens dans le monde entier, envahi de nombreux pays, espionné les Etats-Unis, tué et blessé 200 militaires américains (l’anniversaire est cette semaine), et torturé et emprisonné des Américains. Tout cela alors qu’il recevait plus d’argent américain qu’aucun autre pays de la terre.

Pendant des années, bien avant de tenir ses propos, Thomas a été la cible de ces partisans américains d’Israël malfaisants, la blogosphère sioniste regorge de ses calomnies nauséeuses à propos de son look et de son ascendance libanaise, celle-ci étant régulièrement soulignée par les médias, bien qu’elle ait vu le jour et été élevée dans le Kentucky.

Une des raisons de cette animosité féroce à son égard est le fait que Thomas est l’une des rares journalistes de tout premier plan à défier les mensonges proférés par ces néocons qui ont conduit les Etats-Unis dans des guerres qui ont semé massivement la mort, la destruction et la tragédie, et qui continuent à initier les politiques en cours, de violence et de cruauté.

Alors que ces mêmes groupes et individus qui avaient poussé les Etats-Unis à attaquer l’Irak ont ces dernières années multiplié leurs efforts pour qu’ils déciment de la même manière les Iraniens au prétexte que l’Iran pourrait développer l’arme nucléaire, les questions que Thomas posait à Obama visaient à obtenir de lui qu’il reconnaisse qu’Israël possédait déjà l’arme nucléaire. Alors que le reste de la presse conspirait pour étouffer ce fait et bien d’autres, Thomas travaillait à le mettre en avant.

Sans surprise, de nombreuses personnes complices de ces manipulations, tel que l’ancien porte-parole de Bush, Ari Fleisher, ont mené la charge contre elle.

Il est utile de regarder la vidéo et le contexte dans lequel Thomas a tenu ses propos prétendument « antisémites ».

Un homme, tenant apparemment sa caméra droit sur son visage, lui demande de prononcer quelques mots sur Israël. Elle dit, « Dites-leur [aux juifs israéliens] de dégager de la Palestine. Rappelez-vous, ce peuple est occupé. Et c’est sa terre... ». Il l’interrompt et lui demande où ils devraient aller. Elle répond : « Qu’ils rentrent chez eux, en Allemagne, en Pologne, en Amérique, et partout ailleurs ».

Bien que Thomas ait présenté depuis ses excuses pour ses paroles hâtives et que beaucoup d’Israéliens ont le droit de vivre là où ils sont, la réalité est que les colons israéliens, effectivement, viennent d’ailleurs ; ils occupent, en fait, illégalement la terre palestinienne (un fait reconnu même par le département d’Etat des Etats-Unis) ; et le droit international exige qu’ils partent.

De nombreux commentateurs font preuve d’une colère particulière parce que Thomas a inclus l’Allemagne et la Pologne dans les endroits où les colons israéliens devraient retourner, suggérant que Hitler est toujours puissant et qu’il attend son heure.

Le fait heureux cependant, est que la Deuxième Guerre mondiale et l’holocauste nazi se sont terminés il y a beaucoup plus d’un demi-siècle. Dans la Pologne d’aujourd’hui, il y a un renouveau juif dynamique avec une Menorah haute de dix pieds éclairée dans le centre de Varsovie durant la fête de Hanoukah, et l’Allemagne est devenue, selon le New York Times, « un pays où les juifs veulent vivre ». En réalité, ces dernières années, les juifs ont préféré immigrer en Allemagne plutôt qu’en Israël.

L’appel de Thomas au retour des colons en Amérique (cette destination a été omise dans bien des articles) est loin d’être outrancier étant donné que de nombreux colons de Cisjordanie viennent effectivement des Etats-Unis.

Dans l’ensemble, la couverture de l’incident s’est largement écartée de la pratique journalistique normale qui veut que l’on cite les deux protagonistes à un différend. Ceux qui soutiennent Thomas y sont complètement absents, même si You Tube montre une vidéo infâme mais présentant de nombreux commentaires lui apportant un soutien. Par contre, les détracteurs de Thomas, presque tous des sionistes, sont omniprésents mais généralement, ils ne parviennent pas à divulguer les conflits d’intérêts fréquents chez les speakers.

Par exemple, Howard Kurtz du Washington Post, cite Jeffrey Goldberg, sans mentionner que Goldberg est un citoyen israélien qui a servi comme geôlier dans une prison israélienne qui garde en détention des centaines de détenus palestiniens sans aucune charge contre eux, certains ayant été tués de sang-froid par le commandant de la prison.

Les grands groupes de presse ne semblent pas s’être intéressé non plus à l’homme qui prend Thomas en vidéo, le rabbin David Nesenoff, qui a filmé une autre vidéo, offensive, le montrant lui et un autre homme se faisant apparemment passer pour un prêtre catholique bouffon, avec des immigrants mexicains.

De même, des bulletins d’informations qui nous apprennent qu’un lycée a annulé son invitation de Thomas pour intervenir à une conférence de remise de diplômes, ont omis de dire à leurs lecteurs que de nombreux parents de ce lycée, et lycéens, avaient souhaité que Thomas vienne faire la conférence, et omis de dire que ce groupe non cité représentait une majorité dans l’école. Les gens de ce groupe ont créé une page Facebook, « Helen Thomas aurait dû être notre conférencière » et ils y notent :

« Le but de notre groupe est de protester sereinement mais fermement contre le fait qu’une petite minorité ait eu le pouvoir d’imposer sa volonté à un groupe plus large en se lançant, ou en menaçant de se lancer, dans un discours perturbateur. Notre groupe affirme sa confiance dans le débat raisonnable et son sentiment que dans ce scénario, une nette minorité a pu l’emporter sur une grande majorité en dénaturant les questions et le débat. »

On ne sait qui prendra le siège au premier rang qui était celui de Thomas lors des briefings de la Maison-Blanche. Vu les prouesses de la presse actuellement, il est probable que les partisans d’Israël poussent en ce moment un ouf de soulagement. (JPG)


Alison Weir est directrice exécutive de Si les Américains savaient. Les photos et vidéos citées dans cet article sont disponibles sur son site. Elle peut être jointe par courriel : contact@ifamericansknew.org.
ligne-mediane

ligne-notes


The Palestine Chronicle - traduction : JPP
http://www.info-palestine.net


Lundi 14 Juin 2010


Commentaires

1.Posté par Chaibane le 14/06/2010 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous évoquez le temps de le vie de Thomas et on s'interroge en plus sur qui prendra le siège au premier rang qui était celui de Thomas lors des briefings de la Maison-Blanche. Laissez-moi vous dire qu'helen Thomas n'a pas cessé, depuis le début des années 60 à se livrer excessivement à la boisson alcoolisées pendant les coktails offerts aux journalistes une fois la conférence terminée. Thomas a aussi toujours été au premier rang dans les buffets et ne prenait part aux briefings que dans ce but. Enfin pour bouffer et boire gratos. Cela dit, je concède notamment que le point de vue de la journaliste qui est irréaliste porte sa part de responsabilité dans la haine suscitée contre le sionisme. Je ne peux éprouver la moindre sympathie pour une bêtise qui à cause d'elle, défie les sentiment des habitants de la nation juive. Thomas n'est pas habilitée pour jouer le rôle de consolateur d'une entité comme le Hamas connue comme étant un vivier du terrorisme et qui rejette toutes les propositions de paix de l'Etat d'Israël.

2.Posté par Byblos le 15/06/2010 06:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors, Chaibane? On déblatère? On salit? On diffame?

Mais on ne dit pas un mot des faits. Car il s'agit bien de faits. Mentionnés dans l'article.

Un exemple sur cent : Mais d'où sont sortis les colons de Cisjordanie? Quel est lieu de naissance de Lieberman? Comment des juifs mythiquement exilés il y a 2000 ans ont-ils un prétendu droit au retour, alors que les Palestiniens effectivement expulsés il y a moins d'un siècle n'ont pas ce même droit?
Avez-vous une explication?

Allez, courage! Argumentez un peu. Et cessez de salir.

3.Posté par hasbar-bobard le 15/06/2010 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chaibane aka shaytane et tous ses consorts ne parlent pas ne pensent pas mais ils
palpent ...le sheik.

4.Posté par hlilou le 15/06/2010 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

helen thomas a ete piegee car elle est la seule qui voulait pousser obama a parler du nucleaire israelien

le moment est choisi aussi pour camoufler le piratage isralien et de noyer les nouvelles du meurtre du jeune americain d origine turque,

5.Posté par Chaibane le 17/06/2010 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Byblos,
je n'ai jamais tenté de salir qui que ce soit et je ne fais qu'exprimer mon opinion
sur le sionisme qui reste encore une idéologie incomprise. Le sionisme est un système pacifique est juste. Tu dois me croire afin que ta conscience soit tranquille.Tu oublies que les Juifs avaient combattu l'armée britannique avant la création de l'Etat d'Israël en1948 et qu'il y avait eu toujours 900.000 Juifs n'ayant jamais quitté la Terre promise. Plusieurs fois dans l'histoire contemporaine, les Juifs ont proposé la création de deux Etats où Juifs et Arabes pouvaient vivre en paix. Récemment M. le Premier ministre israélien a renouvelé la même l'offre laquelle a été rejetée par les dirigeants de la communauté palestinienne en posant des conditions irréalistes. Quant aux prétendus éxilés palestiniens, ils ont tous choisis de leur plein gré de s'installer à l'étranger. Ils ont fondé des familles et se sont intégrés dans les sociétés américaine et européenne ... Concernant M. Lieberman, il a tout simplement décidé de faire son Alyah (le retour). Il ne pouvait pas le faire avant en raison de la rigidité du système soviètique envers sa communauté de confession juive. En tant qu'internaures nous pouvons tous proposer des plans de paix. J'espère que vous allez me soutenir pour qu'enfin les autres sites et blogs antisionistes mettent fin au campagnes de dénigrement à l'encontre de l'Etat d'Israël. Je tiens aussi à te signaler que mes posts pro-sionistes sont souvent censurés sans motif.

6.Posté par Intellecterroriste le 18/06/2010 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaibane

Par proposition de paix, vous sous entendez la reconnaissance du caractère juif de l'état d'Israël, donc exclusif et discriminatoire. "L'idéologie" sioniste peut être mal comprise, mais il semble qu'elle soit surtout et avant tout particulièrement mal appliquée.

Prôner le fait que les exilés l'aient fait de leur plein gré qu'ils vivent heureux etc, me semble particulièrement osé! Il est bien connu que les gens sont heureux de se voir arrachés de leurs terres, lesquelles reviennent aux mains de colons étrangers venus du monde entier sur la base d'un acte notarial écrit dans un livre qui servit à l'époque du royaume de Juda à fédérer des troupes en vue de la conquête de nouveaux territoires!

On a rarement vu un projet colonial qui soit pacifiste, pour ne pas dire jamais! Sans doute que les Indiens d'amérique étaient eux aussi ravis de se voir déportés, massacrés, et spoliés de tout ce qu'ils avaient par des colons blancs, pacifistes mais racistes!

Nombre de gens à commencer par les Palestiniens eux même ne voient pas d'un mauvais œil l'immigration "juive" en Palestine, ce qui pose problème, c'est la politique d'épuration ethnique et surtout le projet d'établir un état juif! Comment, dès lors, un musulman, un chrétien, ou quiconque qui ne soit pas juif pourrait espérer accéder au pouvoir!? Comme aux USA où l'on prête serment sur la Bible?

Cessez donc avec vos histoires de paix, de dénigrement et compagnie. Commencez par reconnaitre que les premiers à avoir utilisé le terrorisme en Palestine étaient sionistes, et reconnaissez que le Hamas a été élu démocratiquement par la population de Gaza, plutôt que de passer vos journées à le dénigrer. Vos demandes concernant le dénigrement d'Israël prendront alors un semblant de légitimité! La politique que mène actuellement le gouvernement israélien l'emmènera tôt ou tard dans un mur, avec deux sorties possibles: le fascisme, ou l'effondrement politique de cet état curieux.

Concernant l'intégration des palestiniens hors de Palestine, souvenez vous que des juifs du monde entier se sont eux aussi parfaitement intégrés aux sociétés dans lesquelles ils vivent.

Vraiment, votre double logique, votre justice "6 vitesses" en deviennent fatigantes. Sans doute vos arguments convainquent ils votre entourage, mais il ne tient pas debout. Il est absolument bancal. Heureusement qu'il nous reste le sens de l'humour pour rire de cette schizophrénie idéologique dont nombre d'entre vous semble souffrir, sans quoi, s'intéresser à ce sujet serait la mort des âmes.

Amicalement

7.Posté par Intellecterroriste le 18/06/2010 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'oubliais:

Je ne savais pas que l'on jugeait l'engagement politique d'une personne et son efficacité en fonction de ses penchants pour la bibine ou les buffets! C'est franchement pitoyable, et ça, c'est clairement du dénigrement.

Vous crachez poliment sur les gens qui vous sont opposés, et vous plaignez que l'état d'Israël soit critiqué. Telle est votre double logique: pitoyable.

8.Posté par Zombie Goy le 18/06/2010 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais t’es encore là Chaibane.. !! mais cache toi, je ne sais pas, mais fait quelque chose, rend toi utile.. tiens va dans le golfe du Mexique, prend ta pelle et ton seau et récure les plages de l’oncle Sam ça te changera de celles ensanglantées que tu fréquente…

9.Posté par Chaibane le 18/06/2010 23:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'est ce que le Sionisme
Le Sionisme vient du mot "Sion", montagne de Jérusalem, symbole de la terre d'Israël.
Le Sionisme est donc le retour à Sion, physiquement, l' "Allyah", c'est à dire la montée vers Jérusalem, en hébreu. C'est un mouvement politique. Cela dit, l'Etat d'Israël ne fait que combattre le terrorisme et non mener une opération d'épuration ethnique. L'équation est des plus simple: pas d'attentats terroristes équivaudrait à l'absence de réplique du gouvernement israélien. Les Sionistes n'ont jamais été des terroristes comme vous le dites. C'étaient des résistants et des activistes qui ne ciblaient que les soldats britanniques en uniforme. La direction du Hamas n'a jamais été élue démocratiquement et les pays arabes sont encore au stade du processus démocratique. Vous parlez de Juifs qui se sont intégrés.L'assimilation pose encore plus de problèmes aux Juifs qu' aux Palestiniens qui vivent dans les nations riches. C'est la résurgence de l'antisémitisme en Europe et l'holocauste qui ont pu jouer un rôle dans la décision prise par un certain nombre de Juifs, de ne plus vivre au sein des nations et de créer un Etat où ils seraient enfin en sécurité.

10.Posté par Taham le 18/06/2010 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le sionisme est égal au nazisme ou pire encore.

11.Posté par Taham le 18/06/2010 23:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

qui leurs a donnés le droit à cette terre pour y perpétué un génocide?

12.Posté par b-a=ba le 19/06/2010 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chaiban,
mon vieux pote moi aussi j'aime sion j'adore sion peux tu me dire ou est qu'on touche
son cheque stp poto

13.Posté par Taham le 19/06/2010 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

GAZASTROPHE un exemple des crime perpétré par cette état terroriste.
ISRAEL = PALESTINE occupé.
http://www.youtube.com/results?search_query=gazastrophe&aq=f

14.Posté par Zombie goy le 19/06/2010 00:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaibane… or “ Chaibanator Chronicles… “ the brain computer say : “C.H.A.I.B.A.N.A.T.O.R... “ a new model of citizen in israël, very good performances, and spectacular results, look this model in action on website : alterinfo ,.. incredible this..? no.. .just a simple application and demonstration of many possibilities from C.H.A.I.B.A.N.A.T.O.R...
C.H.A.I.B.A.N.A.T.O.R .... the way of the future, the way of the future, the way of the future.. cut it off. Program terminate.

15.Posté par Chaibane le 19/06/2010 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chacun voit sa souffrance, ses aspirations, son rêve, mais jamais ceux de la nation juive et du Sionisme. Aveuglement, haine, ressentiment, tout se mêle pour perpétuer la guerre contre le Sionisme. A côté des innombrables appels à "jeter les Juifs à la mer" généralement lancés par les pays de la région. Les Sionistes ont la conviction que les Juifs ne seraient jamais acceptés dans un autre Etat que le leur, qu'il s'agissait donc de fonder. Il y a eut ensuite la résolution 181 des Nations-Unies divisant le territoire en deux Etats. Les Arabes avaient refusé ce partage sachant pertinement alors que c'est le foyer historique des Juifs. Si l'autre camp opportuniste et fanatique avait raté le train de l'histoire, le Sionisme, une idéologie pacifique ne devrait pas être tenue pour responsable.

16.Posté par COCO le 19/06/2010 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@chaitan comme le disent mes amis arabes ou chaiban à 50cts la ligne et payé double le week_end
b[C'est un mouvement politique. Cela dit, l'Etat d'Israël ne fait que combattre le terrorisme et non mener une opération d'épuration ethnique
]
Source le monde diplomatique
Assemblée générale (ayant alors fonction d’organe décisionnaire)

Résolution 181 (29 novembre 1947). Adoption du plan de partage : la Palestine est divisée en deux Etats indépendants, l’un arabe, l’autre juif, et Jérusalem est placée sous administration des Nations unies.

Résolution 194 (11 décembre 1948). Les réfugiés qui le souhaitent doivent pouvoir « rentrer dans leurs foyers le plus tôt possible et vivre en paix avec leurs voisins » ; les autres doivent être indemnisés de leurs biens « à titre de compensation ». Création de la commission de conciliation des Nations unies pour la Palestine.

Résolution 302 (8 décembre 1949). Création de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA).
Conseil de sécurité

Résolution 236 (11 juin 1967). Au lendemain de la guerre de juin 1967, le Conseil de sécurité exige un cessez-le-feu et un arrêt immédiat de toutes les activités militaires dans le conflit opposant l’Egypte, la Jordanie et la Syrie à Israël.

Résolution 237 (14 juin 1967). Le Conseil de sécurité demande à Israël d’assurer « la sûreté, le bien-être et la sécurité des habitants des zones où des opérations militaires ont eu lieu » et de faciliter le retour des réfugiés.

Résolution 242 (22 novembre 1967). Le Conseil de sécurité condamne l’« acquisition de territoire par la guerre » et demande le « retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés ». Il affirme « l’inviolabilité territoriale et l’indépendance politique » de chaque Etat de la région.

Résolution 250 (27 avril 1968). Israël est invité à ne pas organiser le défilé militaire prévu à Jérusalem le 2 mai 1968 considérant que cela aggraverait les « tensions dans la région ».

Résolution 251 (2 mai 1968). Le Conseil de sécurité déplore la tenue du défilé militaire de Jérusalem « au mépris » de la résolution 250.

Résolution 252 (21 mai 1968). Le Conseil de sécurité déclare « non valides » les mesures prises par Israël, y compris l’« expropriation de terres et de biens immobiliers », qui visent à « modifier le statut de Jérusalem », et demande à celui-ci de s’abstenir de prendre de telles mesures.

Résolution 267 (3 juillet 1969). Le Conseil de sécurité censure « toutes les mesures prises [par Israël] pour modifier le statut de Jérusalem ».

Résolution 340 (25 octobre 1973). A la suite de la guerre de Ramadan ou de Kippour, création de la deuxième Force d’urgence des Nations unies (FUNU-II) qui vise à « superviser le cessez-le-feu entre les forces égyptiennes et israéliennes » et à assurer le « redéploiement » de ces mêmes forces.

Résolution 446 (22 mars 1979). Le Conseil de sécurité exige l’arrêt des « pratiques israéliennes visant à établir des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés depuis 1967 », déclare que ces pratiques « n’ont aucune validité en droit » et demande à Israël de respecter la convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre.

Résolution 468 (8 mai 1980). Le Conseil de sécurité déclare « illégales » les expulsions à l’étranger de notables palestiniens de Hébron et de Halhoul par les autorités militaires israéliennes et demande à Israël de les annuler.

Résolution 592 (8 décembre 1986). Le Conseil de sécurité rappelle que la convention de Genève relative à la protection des civils en temps de guerre « est applicable aux territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés par Israël depuis 1967 ». Il condamne « l’armée israélienne qui, ayant ouvert le feu, a tué ou blessé des étudiants » de l’université Bir Zeit.

Résolution 605 (22 décembre 1987). Après le déclenchement de la première Intifada, le Conseil de sécurité condamne les pratiques d’Israël « qui violent les droits de l’homme du peuple palestinien dans les territoires occupés, en particulier le fait que l’armée israélienne a ouvert le feu, tuant ou blessant des civils palestiniens ».

Résolution 607 (5 janvier 1988). Israël doit « s’abstenir d’expulser des civils palestiniens des territoires occupés » et respecter les obligations que lui impose la convention de Genève.

Résolution 608 (14 janvier 1988). Le Conseil de sécurité demande à Israël « d’annuler l’ordre d’expulsion des civils palestiniens et d’assurer le retour immédiat et en toute sécurité » de tous ceux déjà expulsés.

Résolution 636 (6 juillet 1989). Le Conseil de sécurité demande à Israël, en conformité avec ses précédentes résolutions et avec la convention de Genève, de « cesser immédiatement d’expulser d’autres civils palestiniens » et d’assurer le retour en toute sécurité de ceux déjà expulsés.

Résolution 641 (30 août 1989). Le Conseil de sécurité « déplore qu’Israël, puissance occupante, continue d’expulser des civils palestiniens » et lui demande d’assurer le retour de tous les expulsés.

Résolution 672 (12 octobre 1990). Après les violences de l’esplanade des Mosquées - le mont du Temple, le Conseil de sécurité condamne « les actes de violence commis par les forces de sécurité israéliennes » à Al-Haram Al-Charif et dans d’autres lieux saints de Jérusalem et demande à Israël de « s’acquitter scrupuleusement des obligations juridiques et des responsabilités qui lui incombent » vis-à-vis des civils des territoires occupés.

Résolution 673 (24 octobre 1990). Le Conseil de sécurité condamne le refus d’Israël d’appliquer la résolution 672.

Résolution 681 (20 décembre 1990). Israël est sommé d’appliquer la convention de Genève.

Résolution 694 (24 mai 1991). Le Conseil de sécurité déclare que l’expulsion de quatre nouveaux civils palestiniens en mai 1991 par les forces israéliennes constitue une violation de la convention de Genève.

Résolution 799 (18 décembre 1992). Le Conseil de sécurité condamne les quatre cents expulsions de décembre 1992, soulignant qu’elle est contraire aux obligations internationales imposées à Israël par la convention de Genève. Le Conseil réaffirme l’indépendance et l’intégrité territoriale du Liban.

Résolution 904 (18 mars 1994). A la suite du massacre de la mosquée de Hébron, le Conseil de sécurité demande à Israël de prendre les mesures nécessaires « afin de prévenir des actes de violence illégaux de la part des colons israéliens » envers les civils palestiniens.

Résolution 1322 (7 octobre 2000). A la suite du début de la seconde Intifada, le Conseil de sécurité déplore les violences et condamne le « recours à la force excessif contre les Palestiniens ». Il demande à Israël de respecter ses obligations relatives à la convention de Genève.

Résolution 1397 (12 mars 2002). Le Conseil de sécurité demande la « cessation immédiate de tous les actes de violence, y compris tous les actes de terreur et toutes provocations, incitations et destructions », et réclame la coopération des Israéliens et des Palestiniens visant à la reprise des négociations.

Résolution 1402 (30 mars 2002). Après la réoccupation totale de la Cisjordanie, le Conseil de sécurité demande un cessez-le-feu immédiat et le « retrait des troupes israéliennes des villes palestiniennes ».

Résolution 1405 (19 avril 2002). Le Conseil de sécurité déclare qu’« il est urgent que les organismes médicaux et humanitaires aient accès à la population civile palestinienne ».

Résolution 1435 (24 septembre 2002). Le Conseil de sécurité exige « le retrait rapide des forces d’occupation israéliennes des villes palestiniennes ». Il demande à l’Autorité palestinienne de « faire traduire en justice les auteurs d’actes terroristes ».

Résolution 1515 (19 novembre 2003). Le Conseil de sécurité se déclare « attaché à la vision d’une région dans laquelle deux Etats, Israël et la Palestine, vivent côte à côte, à l’intérieur de frontières sûres et reconnues », et demande en conséquence aux parties en conflit de s’acquitter des obligations relatives à la « feuille de route » du Quartet.

Résolution 1544 (19 mai 2004). Le Conseil de sécurité demande qu’Israël respecte « les obligations que lui impose le droit humanitaire international » et « l’obligation qui lui est faite de ne pas se livrer aux destructions d’habitations ».

Résolution 1850 (16 décembre 2008). Le Conseil de sécurité soutient le processus d’Annapolis, et demande aux parties de « s’abstenir de toute mesure suceptible d’entamer la confiance » et de ne pas « remettre en cause l’issue des négociations ».

Résolution 1860 (8 janvier 2009). Après l’incursion de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, le Conseil de sécurité exige « l’instauration immédiate d’un cessez-le-feu durable et pleinement respecté menant au retrait total des forces israéliennes de la bande de Gaza ». Il demande de ne pas entraver l’entrée des organisations médicales dans Gaza et d’empêcher le trafic illégal d’armes.

Tu es toujours sure de ce que tu dis?? tiens réponds je te fais encore gagner de l'argent

17.Posté par Lotus le 19/06/2010 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce chaibane est une plaie dans alterinfo, il ferait mieux de la fermer et de commencer à chercher son arbre, son Antéchrist prépare son avènement.

18.Posté par meber le 19/06/2010 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Deux navires de guerre israelien passe le canal de suez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Chaud chaud :http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3845182,00.html

19.Posté par Chaibane le 20/06/2010 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Coco
La résolution 181 n' pas pas été respectée par les Arabes et les dirigents de la minorité palestinienne avaient rejeté le plan de partage. Dans la résolution 1435, le Conseil de sécurité a exigé "de faire traduire en justice les auteurs d'actes terroristes". cette clause qui fût la moelle épinière de la 1435 n'a jamais été respectée d'autant que l'expression "soldats d'occupation" est impropre et ne peut être appliquée dans le droit international pour une démocratie clean comme Israël. Tsahal reste une force de maintien de l'ordre ni plus ni moins.
Quant à toi Lotus: veux-tu te calmer ma jolie, on est là pour débattre pas pour s'exciter.

20.Posté par Chaibane le 20/06/2010 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

meber
L'Etat d'Israël n'a jamais été contre l'Iran. Si l'Etat-Major de Tsahal voulait détruire le potentiel militaire de la République islamique iranienne, cela aurait été fait pendant le conflit Irako-Iranien. Le gouvernement israélien n'a fait que son devoir en dénonçant le programme militaire nucléaire de Téhéran. D'autres démocraties ont tiré la sonnette d'alarme bien avant Jérusalem. La nation juive craint seulement que les Mollahs ne transmettent des armes de destruction massives à des groupes terroristes qui utilisent la violence comme métier. L'Etat d'Israël tente de se défendre et parer à toute éventualité. L'Etat d'Israël n'a pas d'intérêts energétiques dans la région comme les puissances qui sont membres du Conseil de sécurité. En cas de guerre, la République islamique doit éviter de considérer la nation juive comme adversaire. Les Juifs et les Arabes sont des Sémites et des cousins. Malgré la tension, aucun Arabe n'acceptera une attaque perse contre ses cousins juifs. Si conflit il y aura, il le sera entre les puissances et l'Iran. L'Etat d'Israël n'a rien avoir dans ce dossier. Un Etat palestinien est à portée de main, il suffit que le Hamas s'en aille et que les factions palestiniennes construisent une maison commune, mais qui soit démilitarisée. L'alternative que la minorité palestinienne paraphe un accord avec Jérusalem dans le cadre d'une Union peut-être mise sur la table et examinée afin que les Palestiniens alliés des Israéliens pourraient adhérer aux sructures économiques de l'Europe.

21.Posté par beez le 20/06/2010 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Chaibane

PLUS MENTEUR QUE VOUS TU MEURS !!!!! VOS ETES PATHETIQUE ET LACHE

22.Posté par beez le 20/06/2010 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@CHAIBAN le menteur payé a la ligne

Nucléaire: la guerre secrète entre Israël et l'Iran

Pour retarder le programme nucléaire iranien, Israël mène depuis des années une guerre de l'ombre pour éliminer les savants iraniens.

Source SLATE.fr tu trouves ausii des sources sur alter mais juste pour ton salut je te confirme d'autres sources.

Le Mossad n'a pas pour habitude de claironner le résultat de ses missions. Mais il semble bien que le mode opératoire de l'assassinat du professeur Massoud Mohammadi, savant éminent, professeur de physique nucléaire à l'Université de Téhéran, soit de facture israélienne. Il n'y a pas de confirmation que le Mossad soit directement impliqué. Jusqu'à présent ses agents ont eu beaucoup de mal à s'infiltrer à l'intérieur du pays. Ces lacunes ont d'ailleurs été relevées par les chefs des renseignements eux-mêmes qui répugnent à mêler la communauté juive à ses opérations afin éviter une nouvelle affaire Lavon en Egypte ou Pollard aux Etats-Unis. Mais il est fort probable que les israéliens aient cependant inspiré la main des exécutants qui ont agit en sous-traitants et trouvent un intérêt dans cette coopération avec Israël.

L'Administration Bush s'était appuyée sur «des documents techniques», à l'origine douteuse, comme preuves de la volonté du régime iranien de se doter de l'arme nucléaire. Les services secrets allemands ont identifié la source de ces documents comme étant le MEK Mujahideen el Khalq (MEK), les moudjahidines du peuple, bras armé du Conseil National de la Résistance en Iran. Ces deux organisations, inscrites sur la liste des organisations terroristes du Département d'Etat américain, collaborent paradoxalement avec le Pentagone et la CIA (Agence centrale de renseignement). Le MEK tente depuis deux ans de se faire radier de la liste des organisations terroristes pour bénéficier d'une aide américaine et d'une liberté de circulation aux Etats-Unis. Il a donc recherché les bonnes grâces des dirigeants américains par une action d'éclat dont l'occasion lui a été donnée par le Mossad qui semble être le vrai instigateur de la fourniture «des documents techniques».

Les services secrets américains, comme l'a confirmé Gareth Porter, historien américain spécialiste des problèmes de sécurité, ont découvert et prouvé que ces documents avaient été fournis par un iranien, travaillant sur le programme nucléaire, qui les aurait remis à des agents secrets occidentaux lors d'un voyage en Turquie ou à Chypre, à quelques encablures d'Israël. Le MEK, à la recherche d'un diplôme pro-occidental, aurait donc accepté dans le cadre de l'échange de bons procédés d'aider le Mossad à s'implanter et à agir en Iran grâce à ses réseaux et à ses nombreuses cellules dormantes. Il était déjà à l'origine de nombreux attentats terroristes dont certains n'avaient pas été relayés par les médias et il avait fourni à France 3 une vidéo relatant ce qui semble être un accident nucléaire près d'une centrale. Israël s'est ainsi résigné à collaborer avec une opposition redoutable sous l'argument qu'elle est la seule organisation à prôner la destruction totale du régime des mollahs par les armes. Toutes les autres oppositions intérieures se bornent à réclamer un partage des pouvoirs et plus de démocratie sans remettre en cause les fondements islamiques du régime.

Israël, très inquiet de l'état d'avancement du programme nucléaire de l'Iran, n'a pas encore reçu le feu vert des Etats-Unis pour lancer une opération militaire afin de détruire ou de réduire les capacités nucléaires iraniennes. Il a donc confié au Mossad la mission d'en retarder l'évolution par des actions violentes dissuasives. La technique de l'engin piégé, fixé à une motocyclette, commandé à distance est suffisamment élaborée pour nécessiter une intervention de haut niveau d'expertise qui n'est pas à la portée de tout vulgaire terroriste. Le professeur Massoud Mohammadi n'est pas le premier savant atomiste à disparaitre dans des circonstances mystérieuses puisqu'un autre expert, Sharam Amiri, a disparu après un voyage à la Mecque. Il semblerait qu'il ait déserté et qu'il vit actuellement quelque part en Occident. D'autres insinuent qu'il a été mis hors d'état de nuire par les israéliens.

Cette volonté de s'en prendre aux acteurs du programme nucléaire n'est pas nouvelle. Le Mossad a toujours prévenu les savants scientifiques impliqués dans ces travaux spéciaux au moyen de lettres personnelles précisant ses intentions. Il passe ensuite à l'action lorsque l'avertissement n'a pas été suivi d'effet. Le Département d'Etat américain a confirmé l'assassinat de plus de 350 savants atomistes et professeurs d'université irakiens qui étaient mêles dans le projet Osirak réalisé conjointement avec les experts français. Dans cette affaire, à l'instar du MEK, le Mossad s'était servi de sous-traitants kurdes qu'il avait formés dans le but de renverser de l'intérieur le gouvernement irakien. Il n'avait pas hésité non plus à agir en Europe puisque la police belge disposait en effet de preuves impliquant directement le Mossad dans l'assassinat de l'ingénieur canadien Gérard Bull qui travaillait avec les irakiens dans le projet Babylone de super canon. Ce canon braqué sur Tel-Aviv depuis les monts Jabal Makhal devait être capable d'envoyer des projectiles de 10 tonnes à plus de 1.000 kms.

Paris fut aussi le lieu de cette guerre des services secrets et certains médias n'ont pas hésité à impliquer la chef de l'opposition actuelle Tsipi Livni, une ancienne du Mossad, pour son rôle direct dans cette mission. Le savant atomiste irakien Yahya el-Meshad avait été égorgé dans la nuit du 14 juin 1980 à l'hôtel Méridien, à Paris, victime d'une prostituée française payée par le Mossad. Très rapidement identifiée par la DST, elle ne se présenta jamais au Quai des Orfèvres pour interrogatoire car les israéliens l'avaient empêché définitivement de parler.

Ces procédures d'élimination entrent dans le cadre d'une procédure spéciale «démocratique» dont la décision n'est pas du ressort du Mossad, pur exécutant sans initiative. Les dirigeants politiques israéliens sont les seuls à orchestrer le programme de leurs services secrets pour éviter tout débordement et toute action contraire à la stratégie du gouvernement. Une commission secrète, dirigée par le premier ministre et composée des patrons des services secrets, de militaires, et de fonctionnaires du ministère de la justice faisant fonction d'avocats pour la cible, ordonne ou non l'exécution. Ce fut le cas pour le meilleur scientifique iranien, Ardeshir Hassanpour, qui aurait été éliminé en 2007 dans le cadre de la campagne menée contre Téhéran pour empêcher les mollahs d'avoir les moyens de détruire Israël. Il travaillait dans l'usine de conversion d'uranium à Ispahan.

L'assassinat du professeur Massoud Mohammadi va raviver la guerre des services secrets. L'Iran sera-t-il en état de s'opposer à l'élimination de ses meilleurs experts nucléaires? Les israéliens ont pris le parti depuis plusieurs années d'agir contre ceux qui développent l'armement nucléaire de l'Iran. Il est difficile de savoir de combien ses actions ont retardé le programme nucléaire de la République Islamique et si elles sont de nature à empêcher un bombardement par l'aviation israélienne des installations iraniennes.

23.Posté par Chaibane le 20/06/2010 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis 1948, le Sionisme avait un grand projet pour l'ensemble des pays de la région. La formation d'un Bloc entre Israël, les pays arabes, l'Iran et la Turquie. Les Palestiniens auront aussi leur place, La Chine et la Russie s'y étaient déjà opposés pour des raisons géopolitiques. Les Etats-Unis et l'Europe sont restés sceptiques. Israël forte de cette alliance pourrait être membre du Conseil de sécurité afin de contre balancer la puissance économique des pays du BRIC et celle de l'Europe et des Etats-Unis. Le projet sioniste a été stoppé net par des lobbies et l'avénement de l'islam radical beaucoup plus préoccupés par leur intérêts économique et révolutionnaire que du développement des pays qui se seraient ralliés à Israël dans un espoir si extraordinaire .

24.Posté par Chaibane talmudique le 20/06/2010 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voila ce que pense les types comme chaibane des non juif s biensur il dira j'obéis a la thora moi, alors si tu obeis a la thora tu sais que tu n'as rien a faire en palestine.

PS: je te fais gagner un peu plus d'argent c'est cadeau!!!!!!

Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : Un goy est comme un chien. Les
Ecritures nous apprennent qu'un chien mérite plus de respect qu'un goy.

Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés "hommes", pas
les goyim.

Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs goyim morts,
comme les vaches, ou les ânes perdus. Il ne faut pas montrer de sympathie
pour le juif qui les emploie.

Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des goyim proviennent d'esprits
impurs qu'on nomme porcs.

Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les goyim,
ce sont des animaux.

Talmud, Kethuboth 110b : Pour l'interprétation d'un psaume un rabbin
dit : " le psalmiste compare les goyim à des bêtes impures ".

Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les goyim et les animaux sont utilisés de
manière équivalente dans une comparaison.

Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Bien qu'un goy ait la même
apparence qu'un juif, il se comportent envers les juifs de la même
manière qu'un singe envers un homme.

Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d'un
goy c'est comme ci vous mangiez avec un chien.

Talmud, Yebamoth 98a : Tous les enfants des goyims sont des animaux

Talmud, Zohar II 64b : Les goyim sont idolâtres, ils sont comparés aux
vaches et aux ânes.

Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion
pour les goyim que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins.

Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d'un goy appartient au premier
juif qui la réclame.

Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si
c'est pour tromper ou faire condamner un goy.

Talmud, Babha Kama 113b: Le nom de Dieu n'est pas profané quand le
mensonge a été fait à un goy.

Talmud, Baba Mezia 24a: si un juif trouve un objet appartenant à un
goyim, il n'est pas tenu de le lui rendre

Talmud, Choschen Ham 183, 7: Des juifs qui trompent un goy doivent se
partager le bénéfice équitablement.

Talmud, Abhodah Zarah 54a: L'usure peut être pratiquée sur les goyim, ou
sur les apostats.

Talmud, Choschen Ham 226, 1: Les juifs peuvent garder sans s'en inquiéter
les affaires perdues par un goy.

Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah: Si un juif a la possibilité de tromper un
goy, il peut le faire.

Talmud - Babha Kama 113a: Les incroyants ne bénéficient pas de la loi et
Dieu à mis leur argent à la disposition d'Israël.

Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en
utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.

Talmud, Abhodah Zarah 4b: Vous pouvez tuer un goy avec vos propres mains.

Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des goy devrait être
abattu.

Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un goy,
par exemple, si quelqu'un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un
puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l'échelle.

Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: Tout juif qui verse le sang de
goyim revient à la même chose qu'une offrande à Dieu.

Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les goyim en danger de mort.

Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort.

Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice
agréable à Dieu.

Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d'un
Israélite, si l'intention était de tuer un goy ; tout comme on est
innocent du meurtre accidentel d'un homme, quand l'intention était
d'abattre un animal.

Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l'aide médical des goyim.

Talmud, Pesachim 49b : Il est permis de décapiter les goyim le jour de
l'expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat.
Rabbin Eliezer : "Il est permis de trancher la tête d'un idiot, un membre
du peuple de la Terre (Pranaitis), c'est-à-dire un animal charnel, un
Chrétien, le jour de l'expiation des péchés et même si ce jour tombe un
jour de sabbat ". Ses disciples répondirent : " Rabbi ! Vous devriez
plutôt dire "de sacrifier" un goy. " Mais il répliqua : " En aucune
façon ! Car lors d'un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière
pour demander à Dieu de l'agréer, alors qu'il n'est pas nécessaire de
prier quand tu décapites quelqu'un."

Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un goy, il ne sera pas condamné à
mort. Ce qu'un juif vole d'un goy, il peut le garder.

Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goy frappe un juif, il faut le tuer, car
c'est comme frapper Dieu.

Talmud, Sanhedrin 59a : Les goyim qui chercheraient à découvrir les
secrets de la Loi d'Israël commettent un crime qui réclame la peine de
mort.

Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un goy, ce n'est pas un
péché.

Talmud, Zohar I, 25a : Les goyim doivent être exterminés car ce sont des
idolâtres.

Talmud, Zohar I, 28b, 39a : Les meilleures places dans les Cieux sont
pour ceux qui tuent les idolâtres.

Talmud, Zohar II, 64b : Le taux de naissance des goyim doit être diminué
matériellement.

Talmud, Sepher Ikkarim III c25: Il est permis de prendre le corps et la
vie d'un goy.

Talmud, Zohar II, 43a : L'extermination des goyim est un sacrifice
agréable à Dieu.

Talmud, Abhodah Zarah 22b : Les goyim sont impurs parce qu'ils n'étaient
pas là au Mont Sinaï.

Talmud, Abhodah Zarah 35b : toutes les filles des incroyants sont niddah
(sales, impures) depuis leur naissance.

Talmud - Iore Dea 198, 48 : Les femmes Juives sont contaminées par la
simple rencontre de goyim.

Talmud, Schabbath 145b : Les goyim sont impurs parce qu'ils mangent de la
nourriture impure.

Talmud, Zohar I, 46b, 47a : L'âme des goyim est d'une origine théologique
impure.

Talmud, Zohar I, 131a : Les goyim souillent le monde. Le juif est un être
supérieur

Talmud, Hilkhoth goy X, 1 : Ne passez aucun accord avec un goy, ne
manifestez jamais de pitié envers un goy. Il ne faut pas avoir pitié des
goyim car il est dit: "tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié".

Talmud, Chagigah 15b : Un juif est toujours considéré comme bon, en dépit
des péchés qu'il peut commettre. C'est toujours sa coquille qui se salit,
jamais son fond propre.

Talmud, Choschen Ham 26, 1: Un juif ne doit pas être poursuivi devant un
tribunal goy, par un juge goy, ou par des lois non-juives.

Talmud, Chullin 91b: Les juifs possèdent la dignité dont même un ange ne
dispose pas.

Talmud, Kallah 1b, 18: Le juif peut se parjurer la conscience claire.

Talmud, Sanhédrin 52b: L'adultère n'est pas défendu avec la femme d'un
goy, parce que Moïse n'a interdit que l'adultère avec "la femme de ton
prochain", et les goy s ne sont pas des prochains.

Talmud, Choschen Ham 34, 19: Les goyim et les serviteurs ne peuvent pas
témoigner lors d'un procès.

Talmud, Abhodah Zarah 20a: Ne jamais faire la louange d'un goy, de peur
qu'il ne la croit.

Talmud, Abhodah Zarah 22a: Ne pas fréquenter les goyim; ils versent le
sang.

Talmud, Abhodah Zarah 25b: Se méfier des goyim quand on voyage avec eux à
l'étranger.

Talmud, Abhodah Zarah 26a: Ne pas recourir à une sage femme non-juive,
qui une fois seule pourrait tuer le bébé. Même si elle était surveillée,
elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir.

Talmud, Abhodah Zorah 26b: Ceux qui voudraient changer de religion
doivent être jetés au fond d'un puits, et oubliés.

Talmud, Abhodah Zarah 35b: Ne pas boire du lait tiré par un goy.

Talmud, Choschen Ham 156, 5: Les clients goyim possédés par un juif, ne
doivent pas être démarchés par un autre juif.

Talmud, Choschen Ham 386, 10: Celui qui voudrait avouer les secrets
d'Israël aux goyim, doit être tué avant même qu'il ne leur dise quoi que
ce soit.

Talmud, Choschen Ham 388, 15: Il faut tuer ceux qui donneraient l'argent
des Israélites à des goyim.

Talmud, Eben Haezar 44, 8: Sont nuls, les mariages entre les goyim et les
juifs.

Talmud, Emek Haschanach 17a: L'âme des goyim vient de la mort et de
l'ombre de la mort.

Talmud, Hilkhoth Maakhaloth: Les goyim sont des idolâtres, il ne faut pas
les fréquenter.

Talmud, Hilkhoth X, 6: On peut aider les goyim dans le besoin, si cela
nous évite des ennuis par la suite.

Talmud, Hilkhoth X, 7: Où les juifs sont fortement installés, il ne faut
plus tolérer la présence des idolâtres.

Talmud, Iore Dea 81, 7 Ha: Un enfant ne doit pas être allaité par une
nourrice non-juive, car son lait lui donnera une nature maléfique.

Talmud, Iore Dea 120, 1: La vaisselle acheté à des goyim doit être jetée.

Talmud, Iore Dea 146, 15: Leurs idoles [c'est à dire les objets du culte]
doivent être détruites, ou appelées par des noms méprisants.

Talmud, Iore Dea 147, 5: Il faut railler les objets du culte goy, il est
interdit de souhaiter du bien à un goy.

Talmud, Iore Dea 148, 12 H: On peut prétendre se réjouir avec les goyim
pendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine.

Talmud, Iore Dea 151, 14: Il est interdit de concourir à la gloire d'un
goy.

Talmud, Iore Dea 151, 11: Il est interdit de faire un présent à un goy,
cela encourage l'amitié.

Talmud, Iore Dea 153, 1: Les nourrices non-juives conduisent les enfants
à l'hérésie.

Talmud, Iore Dea 154, 2: Il est interdit d'enseigner un métier à un goy.

Talmud, Iore Dea 159, 1: Suivant la Torah, il est autorisé de prêter de
l'argent à un goy avec intérêt. Toutefois, certains des anciens n'ont pas
reconnu ce droit dans des cas de vie ou de mort. Aujourd'hui, ce droit
est accordé dans n'importe quelle circonstance.

Talmud, Orach Chaiim 20, 2 : Les goyim se déguisent pour tuer les juifs.

Talmud, Rosch Haschanach 17a : L'âme d'un goy descend en enfer pour
toutes les générations.

Talmud, Sanhedrin 57a: Un juif n'est pas obligé de payer le salaire
redevable à un goy.

Talmud, Sanhedrin 90a: Ceux qui lisent le nouveau testament (chrétiens)
n'auront pas de place dans le monde à venir.

Talmud, Shabbath 116a (p. 569): Les juifs doivent détruire les livres des
goyim (nouveau testament).

Talmud, Zohar I, 25b: Ceux qui font du bien à un goy, ne se relèveront
pas des morts.

Talmud, Zohar I, 28b: Les goyim sont les enfants du serpent de la Genèse.

Talmud, Zohar I, 160a: Les juifs doivent en permanence tenter de tromper
les goyim.

Talmud, Zohar I, 219b: Les princes goyim sont des idolâtres, ils doivent
mourir.

Talmud, Zohar II, 19a: La captivité des juifs prendra fin lorsque les
princes goyim seront morts.

25.Posté par Lotus le 20/06/2010 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces passages du Talmud sont appliquées à la lettre par les sionnards, d'où la colonisation, épuration ethnique, assassinat de pacifiste "goys", escroquerie, chantage, mammonisme etc...

Les sionnards ne sont plus monothéistes, mais bien MONEYthéistes, ils ont remplacé le culte de 'Éternel par celui de Mammon, le dieu antique de l'avidité.

Au fait, savez-vous qu'il est impossible de se procurer une version du talmud en France? Le Crif veille à sa non-publication!!!

26.Posté par Chaibane le 20/06/2010 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Beez
Vous n'allez tout de même pas imputer à l'Etat d'Israël des crimes commis dans le cadre de réglement de comptes entre les mafias du trafic d'armes. Gérard Bull était un trafiquant d'armes notoire et aurait livré du matériel truqué au Baas irakien et il a été liquidé en Belgique. Le Judaïsme interdit à tout Juif de commettre un assassinat, sauf en cas de légitime défense. L'arme nucléaire est dissuasive chez les démocraties, pour contre pour le Bass et la République islamique iranienne, elle ne peut-être qu'offensive. La difference demeure de taille." Le renseignement est l'apanage des gentil'hommes, s'il est confié à d'autres, il s'écroule" disait un colonel européen. Toutes vos données sur ce sujet sont inexactes et rentre dans ce que l'on appelle l'intoxication. Dans ce monde actuel, la désinformation pour ternir l'image du Sionisme n'a pas de place. Détruire la centrale atomique d'Osirak était tout simplement une opération militaire défensive faisant partie de la légitime défense, ayant pris en compte les lubies du tyran irakien. Quant à Jonathan Pollard, c'est un Américain de confession juive et il n'a jamais trahi les Etats-Unis. L'homme est innocent dans le fond et coupable pour la forme.S'il était un agent des Israéliens comme vous le prétendez, il aurait disposé d'un plan d'exfiltration. Ce n'était alors pas le cas. Il a purgé un quart de siècle dans l'isoloir d'un pénitentier pour une accusation toujours sujette à discution. Je souhaite bien prendre sa place pour qu'il soit libéré. Mais accepteront-ils ce deal? L'affaire Pollard est une triste page de l'histoire du monde libre. Pollard, un brillant intellectuel et un être si sensible a perdu sa jeunesse pour des futilités et aussi à cause de la méchanceté des hommes Je redeviens triste et en mauvaise humeur lorqu'on soulève son cas.

27.Posté par Chaibane le 20/06/2010 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Relisez le Pentateuque et si vous le voulez bien le Coran. Dans le Chapitre la "Vache"
Il n'est question que des Enfants d'Israël. Dans les autres chapitres, il est toujours dit du bien du peuple Hébreu. Mais d'autres versets et non des chapitres dans le Coran, on remarque une hostilité envers les Juifs et les Chrétiens. Franchement je ne saisis pas très bien ses incohérences. Dans le chapitre" Le plat servi" on raconte que le Christ n'a pas été tué mais que les Romais l'ont pris pour quelqu'un d'autre. Alors, qu'on prétend qu'il a été dénoncé par Judas. Que vient faire Judas qui est Juif dans cette affaire, alors que son nom n'a jamais été mentionné dans le Coran. Il va falloir mettre un peu d'ordre.

28.Posté par Columbo le 20/06/2010 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CHAIBANE

Que vous le vouliez ou non , nous sommes tous des enfants d'Israel , le prophète .
Pourquoi , tous les pays , on un article avant le nom ? ...la France , le pérou etccc?
Et pas l'israel ? Est ce pour " sortir du lot " ?

Vous pouvez pas etre comme tout le monde ?

Quant à Yéhouwa , quant il s'adresse aux hommes , en disant " O vous mon peuple.."
Il s'adresse à tous les Terriens ....et non seulement à une poignée de ...zélu.

Et pour les prisonniers , que pensez vous de celui qui a vendu la mèche sur le programme nuclériaire de l'israel ? Mérite t il sa peine ?

29.Posté par Columbo le 20/06/2010 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour revenir à notre sujet , Hélène Thomas , elle ira rejoindre le cercle des mécontents , à juste titre , de plus en plus éveillé et réveillé. Dieudo , Bigard , et beaucoup d'autres , qui pour un mot se retrouve sur la touche ...meme après cinquante de loyaux services..

30.Posté par coralie le 20/06/2010 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@chaibane

Mais d'autres versets et non des chapitres dans le Coran, on remarque une hostilité envers les Juifs et les Chrétiens. Franchement je ne saisis pas très bien ses incohérences.

Pourquoi tu parles du coran?

Beez
Vous n'allez tout de même pas imputer à l'Etat d'Israël des crimes commis dans le cadre de réglement de comptes entre les mafias du trafic d'armes

C'est un article ecrit par un journalistele commentateur s'en sert de base de discution et toi tu l'acccuses et tu te place en victime

ce que tu fais s'appelle:
Les techniques de propagande modernes reposent sur les recherches conduites dans le domaine de la psychologie, de la psychologie sociale[17] et dans celui de la communication. De manière schématique, elles se concentrent sur la manipulation des émotions, au détriment des facultés de raisonnement et de jugement. On parle également de désinformation.

31.Posté par Columbo le 20/06/2010 22:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaibane ; Que peut on retenir brièvement de votre texte ?


que vous jouez du deux poids deux mesures à merveille .

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires