Politique Nationale/Internationale

Obama veut en finir avec les vieux



Jeudi 30 Juillet 2009

Obama veut en finir avec les vieux
La réforme de la santé poussée par Obama consiste à couvrir davantage de citoyens américains avec des budgets moindres. Il va donc bien falloir rationner quelque part. Dans les 1000 pages du projet de loi que la Maison Blanche veut faire voter au Congrès de manière expéditive, avant les vacances parlementaires d’août, se cache une clause confirmant que cette différence sera payée par les vieux… de leur vie.

Le quotidien Politico, distribué gratuitement dans tout Washington, expose cette politique de triage humain en donnant la parole à l’ancienne lieutenant-gouverneur de l’Etat de New York, Betsy McCaughey, qui dénonce la section 1233 du projet de loi Obama. Cette clause obligera les assurés du programme Medicare (les plus de 65 ans et les malades chroniques) a subir tous les cinq ans une consultation sur la fin de vie. « Bien que le projet de loi présente cela comme un "service" de Medicare, lorsqu’un docteur ou une infirmière vient voir une personne âgé en mauvaise santé pour soulever ce sujet, ce n’est pas vraiment lui rendre service. Cela s’appelle plutôt faire pression sur les gens. Je ne voudrais pas que cela arrive à mes parents lorsque je ne suis pas avec eux. »

Lors de sa conférence avec l’association des retraités américains (AARP), Barack Obama a dû se justifier devant une audience remontée. « J’espère que ceux qui voterons le projet de loi sur la santé lirons attentivement chaque page, lui a demandé quelqu’un dans l’assistance. J’ai entendu dire que toutes les personnes éligibles pour Medicare recevront une visite pour décider comment ils veulent mourir. Cette clause me dérange profondément et je voudrais que vous me promettiez qu’au final elle ne figurera pas dans la loi. » Obama répondit alors : « Je vous garantis avant tout que nous n’avons pas assez d’employés gouvernementaux pour aller voir tout le monde et leur demander comment ils veulent mourir. » Puis il affirma que cette clause ne figurait pas dans le projet de loi. Il fut repris par le modérateur qui lui confirma que cette clause figure bien dans le projet de loi et qu’elle semble dire que « tous les cinq ans, on vous dira comment vous pouvez mourir » , à quoi Obama a répondu un peu gêné « ce serait un peu morbide ».

Dans la section 1233 du projet de loi, intitulée « Consultation pour la planification des soins anticipés », on peut lire au paragraphe E que ces consultations obligatoires incluent « une explication par le praticien du continuum des services de fin de vie et des supports disponibles, dont les soins palliatifs et les hospices, et des avantages qu’ils procurent sous ce titre » , ce qui inclut la signature d’un testament biologique.
De surcroît, la loi oblige à raccourcir le délai de cinq ans dès lors que « l’état de santé de la personne change, ce qui inclut le diagnostic d’une maladie chronique, progressive, incurable, limitant l’espérance de vie ou déjà en phase terminale, ainsi qu’un accident où le pronostique vital est réservé, ou lorsque la personne est admise dans un centre de soins médicalisé, ou de long séjour ou bien à l’hospice. »

Le vent se lève contre les projets de triage de l’administration Obama, après que le LaRouche PAC ait dénoncé la nature hitlérienne de cette réforme. La popularité du président est désormais négative (-11) dans un pays au bord de la rupture économique et sociale où seul Wall Street bénéficie de la compassion des autorités. Il ne reste plus que 29% des américains pour approuver Obama contre 40% qui le réprouvent.

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Jeudi 30 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par krizzz le 30/07/2009 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Soleil vert", ce n'est plus qu'un film mais cela prends des allures de réalité.....

voir :

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=300.html

2.Posté par St frusquin le 30/07/2009 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


L' ami St Just disait , en son temps : " je ne fais pas des lois. Je tue ". Cela ne lui a pas réussi , le pauvre, vu que sa tête a roulé sur le pavé à 35ans. Comme quoi, il y a quand même une justice immanente. Faut pas désespérer de la Providence.

3.Posté par Virgile le 30/07/2009 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La logique du "capital-libéral" désire que les citoyens travaillent PLUS et PLUS VIEUX (sous le prétexte fallacieux sarkozien de gagner plus alors qu'il n'y a presque plus de boulot) pour finalement "être piqué" avant de pouvoir bénéficier des fruits de sa retraire méritée. C'est bien de l'Eugénisme, à la Soleil Vert comme le rappelait @ krizzz.

Cela me rappelle le gavage des oies que l'on tue à terme pour leur arracher leur foi et faire le régal des banquets festifs...

Nos amis Ricains n'ont que 3 siècles d'existence, construit sur un méga-génocide. Un fils d'esclave émancipé en est à leur tête et continue à porter la politique coloniale des sionistes-bushistes et de soutenir les belliqueux d'Israël. Israël menace subtilement d'un chaos atomique si on ne les laisse pas dépecer l'Orient...et piller le monde.

C'est vraiment un cauchemar. Il serait temps que la providence ferme ce macabre chapitre car on en a assez de cette "Lumière" là.

4.Posté par flag66 le 31/07/2009 00:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Virgile

Obama n'est pas "fils d'esclave émancipé" car son père est Barack Obama Senior, économiste et homme politique kényan (wiki)...

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires