Conflits et guerres actuelles

Obama salue une étape "importante" en Irak, et prédit des jours difficiles



Mercredi 1 Juillet 2009

Obama salue une étape "importante" en Irak, et prédit des jours difficiles
Le président Barack Obama a qualifié, mardi, le retrait des soldats d'occupation américains des villes irakiennes d'"étape importante" vers un désengagement total et un retour de l'Irak à une totale souveraineté.
 
 "Les Irakiens considèrent à juste titre cette journée comme un jour de fête. C'est un pas important en avant puisqu'un Irak souverain et uni continue à prendre en main les rênes de sa propre destinée", a-t-il dit, à la Maison Blanche, dans une déclaration dont la brièveté contrastait avec les longs discours de son prédécesseur George W. Bush à chaque événement majeur en Irak.
 
Mais il a appelé les Irakiens à ne pas se tromper, "il y aura encore des jours difficiles. Nous savons que la violence va perdurer en Irak, nous l'avons vu dans l'attentat inepte qui s'est produit aujourd'hui à Kirkouk" (nord), a-t-il mis en garde, faisant allusion à l'attentat dans lequel au moins 27 personnes ont péri. Mais, il s'est dit confiant que "ces forces échoueront".
 
A l'exception d'un petit nombre qui restera dans les villes pour soi-disant "entraîner et conseiller", les soldats américains vont désormais être cantonnés à l'extérieur des villes, jusqu'à fin 2011.
 
Obama a répété son intention de faire rentrer tous les soldats à cette échéance et, auparavant, toutes les brigades de combat d'ici à septembre 2010.
 
Environ 133.000 soldats américains sont encore stationnés en Irak.
 
S'agissant de la réconciliation, Obama a une nouvelle fois pressé les dirigeants irakiens de faire "certains choix difficiles" en vue d'une réconciliation politique. Il a promis que les Etats-Unis seraient "un partenaire solide" dans cet effort.
 
Entre-temps, son porte-parole Robert Gibbs a répondu à la presse qui lui demandait si Obama avait exclu de proclamer la victoire: "Nous empêcherons les imprimeurs de banderoles de commettre une quelconque folie".
 
Il faisait allusion à la bannière "mission accomplie" devant laquelle M. Bush s'était produit en mai 2003, quelques semaines après le début de la guerre, et qui est devenue le symbole des erreurs commises en Irak.

Obama charge Biden d'un nouveau rôle pour l'Irak


Le président Barack Obama a chargé son vice-président Joe Biden de superviser l'effort de réconciliation politique en Irak, c'est ce qu'a indiqué, mardi, le porte-parole d'Obama, Robert Gibbs.
 
Il coopèrera pour cela avec l'ambassadeur des Etats-Unis à Bagdad Christopher Hill et le commandant des forces américaines, le général Ray Odierno, a-t-il dit.
 
Gibbs n'a guère fourni plus de précision sur l'action qui sera celle de Biden, sinon pour dire qu'il répugnait à employer le mot de "médiateur" entre les différentes communautés irakiennes.
 
Il a souligné que Biden était "parfaitement" indiqué pour ce nouveau rôle, "étant donné sa connaissance de la région, le nombre de fois où il y est allé".

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 1 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par bernard 01 le 01/07/2009 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

m-BIDEN devrait s'occuper des 46 etats sur 50 de l'amerique,qui sont en faillite grace a la politique de m-OBAMA,source solidariteet progres du 1 juillet 2009.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires