Diplomatie et relation internationale

Obama: rencontre éclair avec Ehud Barak avant de partir au Proche-Orient


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Mercredi 3 Juin 2009

Obama: rencontre éclair avec Ehud Barak avant de partir au Proche-Orient
Le président américain Barack Obama s'est entretenu mardi avec le ministre israélien de la Guerre Ehud Barak quelques heures avant de s'envoler pour le Proche-Orient, c'est ce qu'a rapporté un porte-parole de la Maison Blanche, Tommy Vietor.
 
Obama s'est associé pendant une douzaine de minutes aux discussions que Barak avait à la Maison Blanche avec son conseiller à la sécurité nationale, le général James Jones, a déclaré M. Vietor.
 
M. Vietor s'est gardé de s'exprimer sur la teneur de la conversation entre Obama et Barak, qui a eu lieu à un moment délicat dans les relations entre les alliés historiques américain et israélien.
 
Mais Jones a exprimé auprès de Barak "l'engagement inébranlable" des Etats-Unis envers la sécurité d'Israël, en même temps que le "ferme soutien" d'Obama à la création d'un Etat palestinien, a dit un responsable de l'administration sous couvert d'anonymat. Il a souligné la nécessité que les Israéliens, comme les Palestiniens, honorent leurs obligations, selon ce responsable.
 
Barak s'est également rendu au Capitole pour y rencontrer plusieurs sénateurs, alors que certains parlementaires s'inquiètent de la position d'Obama à l'endroit d'"Israël".
 
"Alors que le terrorisme palestinien ne montre aucun signe de relâchement, le fait que M. Obama dise qu'il est dans l'intérêt des Etats-Unis de mettre la
pression sur Israël envoie le mauvais message à la région", a estimé le chef de
la minorité républicaine à la Chambre des représentants, Eric Cantor.
 
A Washington, Barak devait aussi discuter d'achats d'armes américaines par "Israël", y compris de la commande d'avions militaires F35 Joint Strike
Fighters passée en septembre.

Les Egyptiens se méfient d'Obama et de la politique américaine (sondage)


Les Egyptiens se méfient des objectifs américains au Proche-Orient et de Barack Obama, selon un sondage rendu public mardi soir, alors que le président américain venait de partir pour la région.
 
67% des Egyptiens interrogés par WorldPublicOpinion.org dans le cadre de
cette enquête ont estimé que les Etats-Unis jouaient un rôle négatif dans le monde.
 
Ce sondage est rendu public alors que M. Obama doit prononcer jeudi au Caire un grand discours à l'adresse des musulmans, point d'orgue d'un bref séjour dans la région, qui le conduira aussi chez l'allié saoudien mercredi.
 
76% des Egyptiens interrogés pensent que les Etats-Unis veulent affaiblir et diviser le monde musulman.
 
 80% pensent qu'ils veulent contrôler le pétrole du Moyen-Orient, et 80% pensent que les Etats-Unis veulent imposer leur culture aux pays musulmans - des chiffres qui n'ont pratiquement pas changé par rapport à une autre enquête de WorldPublicOpinion.org réalisée en 2008.
 
Malgré tout, Barack Obama est vu plus favorablement que son prédécesseur George W. Bush, 39% des personnes interrogées pensant qu'il fera les bons choix
en matière de politique étrangère, alors qu'ils n'étaient que 8% à considérer M. Bush favorablement en janvier 2008.
 
"Les Egyptiens semblent dire à Obama: +Montrez-nous que vous êtes vraiment différent+", a déclaré Steven Kull, directeur de WorldPublicOpinion.org, un
organisme dépendant de l'université du Maryland (est).






"Israël" espère que le discours de réconciliation à l'adresse du monde musulman que doit prononcer, ce jeudi, au Caire le président américain Barack Obama ne se fera pas à ses dépens, c'est ce qu'a indiqué mercredi le ministre des Transports, Israël Katz, un proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu.
 
Katz a ajouté que M. Obama était "amical envers Israël". "Mais il a une approche différente (de celle du président George Bush), il envoie d'autres messages au monde arabe et musulman, c'est une autre réalité, qui n'est pas facile", a-t-il poursuivi.
 
"Il existe une coopération intense entre "Israël" et les Etats-Unis, mais les désaccords se sont récemment aggravés", a admis Katz, en critiquant de nouveau la demande du président américain d'un arrêt total de la colonisation.
 
"Le gouvernement actuel ne gèlera pas la croissance naturelle de la population dans les colonies de Judée-Samarie (Cisjordanie occupée) et de Jérusalem (al-Quds), il n'y a aucune espèce d'hésitation sur ce sujet", a-t-il réaffirmé.
 
M. Katz a toutefois souligné que le Premier ministre n'excluait pas de "faire preuve d'une certaine souplesse", en allusion à 22 colonies sauvages.




http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 3 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par AS le 03/06/2009 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voila en gros le message du criminel Barak... 'espece de sale negro, on t'a pas mis la pour que tu fasses ta com sur notre dos, demain tu lis ce discours sinon on te retourne comme Saddate... ' ' et si tu comprends pas bien ce que je te dis, va ecouter les dernieres K7 qu'on a mis en ligne... OBL et conssorts' ... 'tu m'as bien compris nigger ! ' reponse df'obama ' je ferai de mon mieu, et merci de me prevenir de l'attentat'...


2.Posté par hamou le 03/06/2009 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AS
on dirait un sio deguise !!

Le monde est fatigue des tergeversations des israeliens
j espere qu obama continue pour en arriver a une solution equitable.

3.Posté par VIRGILE le 04/06/2009 00:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans l'absolu, on ne négocie pas avec d'impitoyables terroristes et imposteurs. L'Etat d'Israël, viscéralement anti-Christ et anti-goyim est devenu un fardeau insupportable pour l'humanité. Barak n'est qu'un multiple criminel en liberté comme les Kissinger, Wolfovich, Netanyaou, Cheney, Sorros, etc.

Jusqu'à quand vont-ils nous faire le bras d'honneur et semer la mort au Nom d'une idéologie antique, barbare et infernale. Dans tous les cas, nous allons vers de grands malheurs car l'Etat Hébreux n'est plus en mesure de se repentir, c'est trop tard. "ils" ont déjà tenté de l'assassiner (M. Obama) lors du G 20 !
Il faut en finir avec ce cancer mais comment ? Que Dieu nous vienne en aide car l'homme est devenu trop lâche, cupide et incrédule pour agir pour le bien commun et fraternel de l'Humanité.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires