Géopolitique et stratégie

Obama et les projets de guerre néoconservateurs pour le Proche-Orient



Jeudi 1 Janvier 2009

Obama et les projets de guerre néoconservateurs pour le Proche-Orient

par Stephen Sniegoski

De nombreux Américains, de nombreuses personnes dans le monde croient que la politique d’Obama va être aux antipodes de celle du gouvernement Bush. Or à voir les per­sonnes qu’Obama a désignées récemment, on se demande dans quelle mesure le nouveau président est un néoconservateur. Certes, il ne ressemble pas à cent pour cent à McCain mais il appartient à cette tendance.

Alors qu’avant son élection, très peu de néoconservateurs, comme Ken Adelman, soutenaient Obama, ils sont maintenant nombreux à être enthousiasmés par ses choix. Comme l’écrit le néoconservateur Max Boot, «je dois reconnaître que je suis sidéré par ces nominations, dont la plupart auraient aussi bien pu venir de McCain». David Brooks est
presque aussi euphorique: «Croyez-moi, j’essaie de ne pas m’associer à la puissante obamania qui déferle sur la haute bourgeoisie côtière, mais les choix ont été exceptionnels. Les événements des deux dernières semaines devraient rassurer tous ceux qui craignaient qu’Obama virerait à gauche ou allait s’automutiler en raison de son inexpérience. Il se prépare à un départ qui justifie presque l’énorme battage médiatique.» Richard Perle se dit «soulagé»: «Contrairement à ce à quoi on pouvait s’attendre, je ne crois pas qu’il va y avoir beaucoup de changements». La néoconservatrice Mona Charen écrit: «La superstition m’interdit presque de commenter les nominations effectuées jusqu’ici par le président élu Obama. La nouvelle a été tellement bien accueillie que j’hésite à la commenter de peur de rompre le charme.»1
Le journaliste Robert Dreyfuss fait remarquer que le gouvernement Obama ne pratiquera probablement pas la même politique irakienne que les néoconservateurs, qu’il va retirer des troupes avec le temps (disons: peut-être), qu’il n’aura pas recours à la rhétorique belliqueuse de l’administration Bush et qu’il coopérera mieux avec la communauté internationale. Cependant, aujourd’hui, la question principale des néoconservateurs et d’Israël est l’Iran. Or le gouvernement d’Obama se montre très belliqueux à l’égard de l’Iran. Que l’on se souvienne qu’Hillary Clinton a déclaré qu’il faudrait le détruire s’il attaquait Israël. Dreyfuss écrit: «En ce qui concerne l’Iran, il est bien trop tôt pour renvoyer les faucons. Ils agissent à coup sûr à l’écart des allées du pouvoir mais ils ont plus d’amis dans le camp Obama que ne le croient la plupart des gens. Plusieurs conseillers importants d’Obama – notamment Tony Lake, Susan Rice, future ambassadrice à l’ONU, Tom Daschle, Dennis Ross, de même que des faucons démocrates influents comme Richard Holbrooke, proches du vice-président élu Joe Biden ou de la Secrétaire d’Etat désignée Hillary Clinton – ont fait cause commune avec les faucons va-t-en-guerre du Washington Institute for Near East Policy (WINEP), de l’American Enterprise Institute (AEI) et d’autres instituts partisans de la force.»2 Dreyfuss montre que ces individus continuent d’être proches des néoconservateurs: «Les organisations comme le WINEP, l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee), l’AEI, le BPC (Bipartisan Policy Center) et l’UANI (United Against Nuclear Iran) estiment avoir pour mission d’entraîner les Etats-Unis dans une épreuve de force avec l’Iran. Ne minimisez pas leur importance. Ceux qui croient qu’une telle confrontation serait inconcevable sous le président Obama devraient demander à Tony Lake, Susan Rice, Dennis Ross, Tom Daschle et Richard Holbrooke s’ils sont d’accord, et si c’est le cas, pourquoi ils continuent de copiner avec les faucons néo-conservateurs.»2
Je pense qu’en fait, les néoconservateurs ont réussi à convaincre de leurs idées le courant dominant malgré le fiasco irakien. Obama va-t-il choisir de faire la guerre à l’Iran? Bien que cela ne soit pas absolument certain, l’hypothèse n’est pas exclue.
Voici un scénario possible: Le gouvernement Obama va probablement se concentrer tout d’abord presque totalement sur l’économie et reléguer au second plan la politique étrangère. Quand tous les plans de sauvetage et les incitations commerciales et financières auront échoué à relancer l’économie, il sera alors temps de jouer la carte de la guerre.
La persistance de la mauvaise situation économique pourrait inciter à détourner l’attention des problèmes intérieurs pour la diriger vers les guerres à l’extérieur. Obama, qui a l’image d’un homme de paix, aura une plus grande crédibilité que Bush ou McCain auprès du peuple américain pour adopter une politique dure envers l’Iran, en particulier après avoir tenté des efforts diploma­tiques sans offrir de contrepartie substantielle à l’Iran.
Obama sera alors poussé dans cette direction par les néoconservateurs hors de son gouvernement et les faucons au sein de celui-ci.
Une fois que la diplomatie aura échoué, des mesures plus dures seront envisagées comme étant la seule alternative face à un ennemi prétendument intransigeant. Des mesures comme un blocus maritime provoqueront probablement un conflit militaire qui justifiera le bombardement de l’Iran. La réponse iranienne aux efforts faits pour empêcher la navigation dans le golfe Persique entraînera une escalade vers une guerre de plus grande ampleur.    •

1 http://townhall.com/columnists/MonaCharen/2008/12/02pinch_me_am_I_dreaming  
2 http://www.antiwar.com/engelhardt/?articleid=13847


TRANSPARENT CABAL, THE NEOCONSERVATIVE AGENDA, WAR IN THE MIDDLE EAST, AND THE NATIONAL INTERESTS OF ISRAEL,   ISBN 978-1-932528-17-6


http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id



Jeudi 1 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par onnouscachetout le 01/01/2009 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La clique du controle energetique ds le monde est la meme, il y a seulement la methode qui va changer un peu
phase 1 : eliminer tte resistance a israel par division de l iraq, liban et le hamas et obliger une paix avec la syrie...ce qui fera le premier pipline des kurdes vers israel
phase 2 : creer assez de tension avec l iran pour obliger l arabie saoudite pour un deuxieme pipeline vers israel par la jordanie
et creer assez de trouble en egypte surtout pour le canal de suez, on va assister a des bombes par les supposes extremistes. Ils ont deja commence en encourageant les rebelles de somalie (ds le cas petrolier saoudien)
et VOILA On controle completement l europe avec une bourse de petrole en israel.

l afghanistan et le pakistan sont un autre projet pour le couloir vers chine, inde et japan.

2.Posté par merchaoui le 01/01/2009 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Disons que les USA constituent un simple appendice d'ISRAEL pour ne pas dire un serviteur zélé.

3.Posté par msawri le 01/01/2009 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article me parait fantaisiste et venimeux. Il présente l'équipe Obama comme un ogre qui va tout tenter pour avoir la paix avec l'Iran. Face à lui les iraniens seront inébranlable et intransigeants. La vérité est que les faucons sionistes américains ont peur de s'enliser encore plus profondément dans une région dangereuse. Ils sont en train de faire la preuve en Irak et l'Afghanistan qui sont loin d'être maîtrisés même si vous multiplier les forces occidentales par dix fois encore leur potentiel. A moins que les américains ne cherchent leur décadence. Les nations du monde ne sont pas aussi malades. Elles constituent une bombe à retardement que les sionistes vont faire éclater eux-mêmes sur leur propre gueule.

4.Posté par farid_y le 01/01/2009 20:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut arrêter avec néo-conservateurs car le régime néo-con est fini.

obama sera aux ordres des banquiers et des multinationnales mondialisto-sionistes comme chaque pantin us.

5.Posté par Osagiefo le 01/01/2009 23:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout d'abord, il faut reconnaitre que le monde va a sa destruction certaine. Pour revenir a Mr. Obama, il ne faut pas oublier que son election a la tete de l'Empire étasunien a ete faciliter par les juives américains, épaules par leurs frères disséminé sur la planète. De tous les temps, Israël a bénéficie de l'aide des républicains pour se maintenir sur ce sol qui n'est pas le sien. Cette annexion s'est confirme et consolide avec la benediction de tous les pays européens qui se trouvent vide de toute dignite et de fierte nationale, du au fait qu'ils dependent totalement du leadership americain depuis la seconde guerre mondiale. Le cas frappant est la continue existance de l'OTAN qui ne sert qu'aux interets americains, utilisant la chair a canon europeenne. Les services de renseignements font tellement bien leur job, qu'ils reussissent toujours a semer le trouble dans chaque pays ou les gouvernement essayent de se doter d'une cohesion nationale face a l' Empire. Il existera toujours des Juda et des Ponce Pilate pour ecorcher une cohesion en Europe. Il semble que les europeens n'aient pas encore compris que leur survie depend de leur cohesion et leur determination pour se tailler une place respectueuse dans ce concert de dupes et amener les poles a se regarder en face et faire une nouvelle remodelation de la geoplolitique actuelle, pour une meilleure geostrategie.

Pour revenir a Mr. Obama, force est de constater que sa nomination ne peut que laisser pronostiquer avec différents augures, quel que soit le camp ou l'on se trouve. La politique étant ce qu'elle est, et les élections a l'américaine étant loin de se qui semble démocratique vraiment ( le système de vote est beaucoup trop exclusif, jusqu' au moment ou les délégués et grands électeurs aient finis leur tour de passe-passe), jusqu'à l'appel des populations aux urnes. Donc, Obama a été élu. Il a été élu avec le soutien du lobby juif qui ne l'a pas a coeur joie, mais oblige par la donne politique et la dégradation des points de vues entre les neocons. En effet, les américains ont découverts plein d'anomalies dans la gestion de Bush et Cheny qui, au soir de leur mis en repos force, ont donne le feu vert a Israël pour commencer ses bombardement sur Gaza. Israël est le prolongement de USA. Donc, il peuvent trouver une place en Alaska pour installer Israël. D'autres parts, l'Iran est une proie non facile, qu'il ne faut en aucun cas toucher. Il existe le pacte de la Caspienne qui réagira certainement en cas d'attaque des USA. ( ....a suivre )

6.Posté par faucon de la résistance le 02/01/2009 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Le carnage que l’armée des barbares est entrain de perpétrer contre les populations civiles palestiniennes de Gaza a déjà causé ce vendredi près de 430 morts et plus de 2 200 blessés. Le plus grand bain de sang commis par Israël depuis 1967. Hallucinante réaction complice de Mr Sarkozy qui tout sourire sert la main de la chef de guerre Livni ; ce même Sarkzy qui disait pourtant lors du dîner du CRIF 2008: "Il n’y a pas de solution militaire au conflit avec les Palestiniens et c’est l’ami d’Israël qui le dit."

Nous savions mais aujourd'hui nous savons encore mieux comment "La France entend accompagner pleinement Israël dans son chemin vers une paix juste et durable dans la région" (sic) en laissant faire le génocide sûrement!!!...

Nous n'assisterons pas en silence à l'agonie du peuple palestinien; notre conscience d'hommes libres nous l'interdit!

C'est pourquoi nous vous demandons de venir très nombreux dénoncer l'horreur.



Le samedi 3 janvier 2009

à la place de la République (Paris)

départ

à 15h






Faites passer l’information par téléphone, par SMS, par mail et par tous les moyens

Venez en famille


7.Posté par Muku le 02/01/2009 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le soutien occidental à Israël ne semble répondre à aucun logique stratégique ni économique. Israël est même une entrave à la possibilité de nouer des relations diplomatiques avec les pays musulmans de la région - notamment les producteurs de pétrole. Aucun élément historique, ni aucune considération morale ne peut justifier la création d'Israël au détriment des Arabes de Palestine, et encore moins légitimer la sévérité des frappes israéliennes sur des populations civiles ; mais les gouvernements occidentaux font mine de l'ignorer.

Cet état de faits ne peut s'expliquer que par la présence d'élites pro-israéliennes dans tous les gouvernements occidentaux, mais surtout à la tête de tous les principaux organes de la finance mondiale.

Si une certaine masse de la population mal informée continue à accepter la propagande sioniste ; sous la pression morale (et même pénale) du chantage à l'antisémitisme, les sionistes sont loin de faire l'unanimité, même en occident. En tous cas, il me semble percevoir dans le raidissement des positions sionistes (de l'affaire Dieudonné, aux bombardements de Gaza), un signe d'affaiblissement.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires