Politique Nationale/Internationale

Obama assure qu’il garantira la sécurité d’Israël



Jeudi 5 Juin 2008

Obama assure qu’il garantira la sécurité d’Israël
Le candidat démocrate Barack Obama a assuré mercredi que s’il devenait président au scrutin de novembre il garantirait la sécurité d’Israël. "Je ne ferai jamais de compromis quand il s’agit de la sécurité d’Israël", a affirmé le sénateur de l’Illinois à une foule de quelque 7.000 personnes de la Commission des affaires publiques américano-israéliennes rassemblées à Washington.

Evoquant des courriers électroniques "pleins de grands contes et de terribles avertissements au sujet d’un certain candidat à la présidence", Barack Obama a lancé : "Faites-moi savoir si vous rencontrez ce type, Barack Obama, parce qu’il a l’air vraiment effrayant !".

Source aloufok.net

UN “DEMOCRATE” SUR TROIS NE VOTERA PAS POUR UN CANDIDAT NOIR (http://libertesinternets.wordpress.com/)

Ce n’est pas difficile pour un membre du Parti Démocrate de voter pour le candidat Républicain John McCain. Ces dernières années le Parti Démocrate s’est droitisé, talibanisé et chauvinisé au point de ne plus diverger avec le Parti Républicain que sur certains points.

Droits des femmes, droits des minorités, laicité, lutte contre la guerre, justice sociale, couverture maladie… tout ce qui avait fait la force du Parti (Social) Démocrate dans les années 1940-1960 n’existe plus aujourd’hui.

Et Barack Obama n’est pas beaucoup plus “à gauche” que Hillary Clinton. La seule candidature “de gauche” que nous ayons eu cette année a été celle de John Edwards, un homme politique que nous finirons par regretter un de ces jours…

Hillary Clinton ou Nancy Pelosi n’auraient aucun mal à être de très bonnes vice-présidentes d’un Président Républicain…

Alors ce n’est pas surprenant d’entendre les électeurs Démocrates dire qu’ils voteront John McCain plutôt que Barack Obama…

[Tim Carr - IES News Service Chicago - 04/056/2008]

Maintenant que la campagne se déplace des primaires vers les élections générales Obama aimerait pouvoir consacrer toute sa puissance de feu à barrer la route à son rival présumé, le Républicain John McCain. Mais le candidat “historique”, premier Noir à gagner une investiture à la présidentielle U.S. doit d’abbord se consacrer à guérir les profondes divisions que sa candidature a crée au sein du Parti Démocrate.

Si Obama a clairement réussi à gagner les voix des “grands électeurs”, il est indéniable qu’il est loin d’avoir fait le plein de voix auprès de “l’électorat populaire”, comme les primaire l’ont montré. Tant à Porto-Rico que dans le Vermont, à New York ou en Californie, près d’un électeur Démocrate sur trois a affirmé qu’il ne voterait pas pour Obama s’il était investi.

Dans des sondages publiés ce jour, dans le Dakota et le Montana, environ un tiers des sympathisants de Hillary Clinton ont affirmé que, le jour de l’élection présidentielle, ils s’abstiendront ou alors voteront pour John Mc Cain. Plus de la moitié des supporters d’Hillary Clinton a indiqué ne pas se satisfaire d’une nomination d’Obama. 87% des sympathisants de Hillary Clinton répond “Non” à la question de savoir si Brack Obama a la carrure nécessaire pour être président. A la question “Barack Obama est il honnête, peut on lui faire confiance”, plus de 50% des sympathisants de Clinton répondent “Non”.

VOILÀ POURQUOI OBAMA VA PERDRE LES ÉLECTIONS

… Vous pouvez déjà vous préparer à une présidence John McCain. Avec tout ce que cela implique.

Harriet Christian, membre du Parti Démocrate et supportrice de Hillary Clinton quitte en colère la réunion du Comité de Réglementation de son parti, qui vient de décider de n’accorder qu’une demie-voix aux délégués de Floride et du Michigan. Ces deux Etats - penchant fortement pour la candidature Clinton - ont été sanctionnés pour ne pas avoir respecté les dates des primaires fixées par le parti. En faisant cela, les trente membres du Comité national démocrate font pencher la balance en faveur de Barack Obama.

Je suis fière d’être une femme blanche d’un certain âge. Je suis fière de soutenir Hillary Clinton, la meilleure candidate, celle qui peut nous faire gagner, une candidate que le Comité vient de jeter à la poubelle, nous garantissant ainsi une défaite en Novembre prochain.

J’en ai assez d’être une citoyenne de seconde classe. Aujourd’hui encore une fois on a poussé de côté une candidate parce qu’elle était femme et blanche, au profit d’un candidat noir. Ce candidat n’existe que parce qu’il y a eu une candidature d’une femme blanche, il ne se serait pas présenté si cela avait été un homme. Toute ma vie j’ai été poussée de côté, parce que je suis une femme et parce que je suis blanche.

Ils se moquent de nous là dedans, ils ne veulent pas nous écouter ni tenir compte de nos votes. Ils décident tout seuls, dans leur petit coin, parce qu’ils croient que nous serons disciplinés et que nous n’irons pas voter pour McCain.

Et bien laissez moi vous dire une chose : John McCain est le prochain président des Etats-unis !

http://www.youtube.com/watch?v=KACQuZVAE3s


Démasquer l'Aipac

N'est-il pas évident, aujourd'hui, que la direction de la politique américaine au sujet de l'Iran, et notre invasion préemptive de ce pays, quasi certaine, au service d'Israël, est dirigée par la même coterie d'individus qui nous ont entraînés dans la désastreuse guerre en Irak – Podhoretz, Wurmser, Perle, Feith, Kristol, Kagan, Krauthammer, Abrams et d'autres, trop nombreux pour les citer tous, ces chiens de guerre à qui cela ne fait absolument rien d'envoyer les fils et les filles des autres aller faire les guerres qu'ils mènent si éloquemment dans ce qui leur tient lieu de cervelle, tandis qu'ils sont assis devant leur ordis, menant à la mort des gens qu'ils n'ont jamais rencontrés ?

Par William A. Cook
Willam Cook est professeur d'anglais à l'Université de La Verne, en Caroline du Sud. Il est l'auteur de l'ouvrage Tracking Deception : Bush's Mideast Policy [Débusquer la Couillonnade : la politique de Bush au Moyen-Orient]


Démasquer l'Aipac
"Ils essaieront de vous faire taire, ils essaieront de vous discréditer, parce que vous n'êtes pas autorisé à critiquer Israël"












« Pire que ça ? Impossible, Ray ! »

Ray Suarez (reporter du JT de PBS, 2 octobre 2007) : "Vous êtes en train de me dire que la représentation nationale de notre pays, au lieu de faire prévaloir la volonté des citoyens des Etats-Unis, ont adopté cette résolution contre l’Iran, sanctionnant la Garde Républicaine (iranienne), parce que c’est ce que voulait l’American-Israeli Political Action Committee [l’Aipac, ndt] ?"

Mike Gravel (candidat démocrate à la présidence : "Eh là ; attendez un peu…. Y vont y avoir (sic) des infos qui vont sortir, sur la manière dont ça a été adopté. Alors, la réponse est ‘oui’, la réponse courte… C’est ce qui est en jeu, dans le cas de cette résolution. Et c’est le summum de l’immoralité, de l’irresponsabilité, et le Sénat des Etats-Unis, à majorité démocrate, a voté l’adoption de cette résolution. Pire que ça ? Impossible, Ray !"

En posant sa question, Ray Suarez suppute que nos Sénateurs ont capitulé devant les désirs de l’Aipac, sachant que leur vote a nié la volonté du peuple américain.

Gravel, qui fut Sénateur de l’Alaska durant la guerre au Vietnam, répond, sans la moindre hésitation : "oui", la réponse, en résumé, c’est ‘oui’.

La question évidente qui vient immédiatement après semblerait être celle-ci : "Pourquoi, à votre avis, nos Sénateurs se sentent-ils obligés de voter contre les désidératas exprimés de leur électorat, et en faveur d’un lobby défendant des intérêts particuliers ?"

Mais cette question n’a pas été posée. Heureusement, Sy Hersh, interviewé par Amy Goodman, le même jour, répondait à une question que lui posait Goodman – une question inspirée par une critique de Gravel contre Hillary Clinton, au motif qu’elle avait voté cette loi.
Goodman fit observer les 76 voix pour, tant républicaines que démocrates, avant de demander à Hersh de répondre à la critique de Gravel.

"Ce pays est abracadabrantesque", commenta Gravel, "Nous sommes en train de discuter de la fin de la guerre. Mon Dieu, nous commençons tout juste cette guerre, là, aujourd’hui même ! Il y a eu un vote, au Sénat, aujourd’hui…
Joe Lieberman, rédacteur de la résolution sur l’Irak, a pondu une autre résolution… Et cette résolution, c’est essentiellement une feuille de vigne pour permettre à George Bush de partir en guerre contre l’Iran.
Et je tiens à féliciter Biden d’avoir voté contre, ainsi que Dodd, et tu me fais honte, Hillary, d’avoir voté pour !
C’est la dernière fois que tu fais cette connerie, tu m’entends ? Parce que, qu’est-ce qui s’est passé ? Si cette guerre est déclenchée, nous envahirons [l’Iran], et eux, ils sont en train de rechercher un prétexte pour ce faire !"


La question de Goodman est on ne peut plus simple : "Pourquoi 76 sénateurs votent-ils une résolution de cette nature ?"

Réponse de Hersh : "Le fric… Enormément de fric de juifs de New York… Allez, ne tournons pas autour du pot… Un pourcentage significatif du fric juif, et beaucoup de juifs américains éminents soutiennent la position israélienne qui veut que l’Iran représente une menace existentielle. Et je pense que c’est aussi simple que ça… C’est ça, la politique américaine, dans les années 2007… "

Gravel comprend les conséquences du fait de donner à Cheney et à Bush toute liberté d’attaquer la garde républicaine iranienne au motif qu’elle serait une ‘organisation terroriste’, alors qu’il s’agit de l’armée légalement constituée de l’Etat iranien, qui n’a pour finalité que de protéger les citoyens de ce pays. Ils n’ont besoin de nul feu vert du Congrès pour s’en prendre à une organisation terroriste.

Puis, citant la définition du terrorisme donnée par l’encyclopédie en ligne Encarta : "ces actes violents sont commis par des groupes ou des individus non-gouvernementaux, c’est-à-dire qui n’appartiennent pas aux, ni ne servent officiellement dans les forces armées…".

Ils ont forcé la définition du terrorisme, pour la simple raison qu’elle ne pouvait s’appliquer à un Etat nation. Cheney et Bush sont désormais libres d’envahir l’Iran et d’éliminer l’"organisation terroriste" abritée par ce pays.

Pourquoi prétendre qu’une armée instituée du gouvernement de l’Iran est une organisation terroriste, quand le contraire est tellement évident ??

Parce que Cheney, Bush et leur alliance néocons-Aipac n’ont pas été à même de convaincre le peuple américain de la menace pesant sur les Etats-Unis au cas où l’Iran finirait par se doter d’une capacité nucléaire !

La résolution Kyl-Lieberman donne à l’administration le droit d’attaquer l’Iran en utilisant la résolution originale adoptée par le Congrès en vue de l’invasion de l’Afghanistan, dès lors que l’Iran est désormais censé être un sanctuaire pour des terroristes qui menaceraient l’Amérique…

Quel est le degré de sérieux de cette possibilité, nous est-il loisible de nous demander. Newsweek a publié un article, dans son numéro du 1er octobre, sur le raid "secret" d’Israël contre la Syrie.
Dans cet article, Sam Gardiner, un ancien colonel de l’armée de l’air, considéré un expert dans la simulation d’exercices militaires, fait cette remarque : "Même si Israël fait le coup tout seul (c’est-à-dire attaque les installations nucléaires iraniennes), c’est nous qu’on critiquera (nous = les Etats-Unis). A partir de là, nous connaîtrions des représailles contre des intérêts américains."

En bref : les Etats-Unis sont dépendants d’Israël et reliés aux intérêts de ce pays par un cordon ombilical qui détermine de quelle façon et quand nous partons en guerre, et contre qui ! Iran est l’ennemi héréditaire principal d’Israël, ainsi que sa cible primordiale.

Le "mystérieux raid (aérien) dans la profondeur du territoire syrien" magnifie cet aspect ; seul le contrôle médiatique créé par un "mur quasi impénétrable de silence autour de cette opération" a empêché l’opinion publique américaine de comprendre les conséquences potentielles de la résolution Kyl-Lieberman, adoptée le 2 octobre, soit seulement un mois après le "raid" d’Israël.
Eût la Syrie répliqué à cette agression non provoquée par une attaque par missiles ou par bombardement contre Israël, le Congrès des Etats-Unis aurait été contraint de décider de quelle manière répondre… Avec la résolution Kyl-Lieberman désormais adoptée, seul, Bush doit répliquer, en citant les liens de l’"organisation terroriste iranienne "/i> avec la Syrie, et tout particulièrement avec le Hezbollah.

Une menace pesant sur Israël, c’est une menace pesant sur les Etats-Unis (vous ne le saviez pas ?...) !

C’est précisément cette réalité, qui rend l’étude publiée récemment par [les deux universitaires américains] Mearsheimer et Walt tellement dangereuse pour les lobbies israéliens, et tout particulièrement pour l’Aipac. En effet, ils définissent l’Aipac comme regroupant la multitude de lobbies juifs sous cette organisation-parapluie, sans oublier d’y ajouter les néocons non juifs, les évangélistes chrétiens d’extrême-droite, ainsi que d’autres sympathisants.

La conscience qu’a Gravel de cette menace – conscience qu’il a exprimée sur la chaîne PBS – représente une rare occurrence où la réalité de notre soutien total (et aveugle) aux intérêts israéliens est diffusée sur les ondes.

Une prise en compte objective du « raid » effectué le 6 septembre par l’aviation israélienne contre la Syrie, tel que la presse américaine en aurait rendu compte au cas improbable où cela aurait été la Syrie qui eût attaqué Israël, n’aurait pas été publiée sous la manchette : "Les murmures de la guerre" [The Whispers of War].

De fait, ce reportage ne s’est nullement focalisé sur le mépris affiché d’Israël pour le droit international ni sur ses conséquences, mais bien plutôt sur la manière dont Israël est en mesure de livrer franco de port des bombes classiques, voire nucléaires (n’oubliez pas de le préciser sur votre bulletin de commande…) chez un client aussi éloigné que l’Iran !

Cet article est allé jusqu’à retourné cette opération non sollicitée au profit d’Israël, en relevant la manière dont l’existence même de ce pays serait menacée par une bombe atomique, présentant du même coup Israël sous le jour de la victime potentielle, et non de l’auteur d’une action violant la charte des Nations unies.
Eût la Syrie attaqué Israël, le caractère explosif d’une telle attaque non provoquée et inexpliquée contre un pays innocent aurait fait les unes de nos quotidiens et les couvertures de tous nos magazines d’information.

Pourtant, l’attaque non provoquée et injustifiable d’Israël contre la Syrie est présentée, dans le magazine US News sous le titre "Israël colle une taloche à la Syrie". Façon cavalière, reconnaissez-le, d’expliquer au peuple américain qu’il était mis en danger par cet agissement illégal de leur allié (israélien) contre un de ses voisins !

Et comme si cela ne suffisait encore pas, la signification d’un pays bombardant un autre sans provocation se traduit seulement par un gain de 10 % dans la popularité d’Ehud Olmert, à opposer à la mort et à la destruction causée par cette action illégale, avec une photo l’accompagnant – non pas de la mort et de la destruction provoquée par cette action illégale, non pas une photo de mort et de destruction, mais d’Olmert, donnant son sang pour ses concitoyens !

Aucun haut-cri ne s’élève contre ce comportement pitoyable, ni de la part de l’Etat Téflon, ni de celle des Etats-Unis. Ni de l’Onu, ni de l’Union européenne, ni de l’Otan. Rien. Silence radio !

Prenons, par exemple, les conséquences, si Israël utilisait les bombes "bunker buster" [destinées à la destruction de bunkers blindés profondément enfouis sous terre, ndt] que les Etats-Unis lui ont offert pour Hanouka, contre la Syrie ou l’Iran, deux scénarios possibles, comme ce "raid" (c’est le nom d’un célèbre anti-insectes volants…) sert à bien le faire comprendre : "…d’énormes quantités de matières radioactives seraient pulvérisées dans l’atmosphère, qui iraient contaminer les populations de l’Iran et des pays alentour… Ces retombées causeraient des cancers, la leucémie et des maladies génétiques, chez ces populations, durant des années – ce serait à la fois une catastrophe médicale et un crime de guerre de proportions gigantesques" (Dr. Helen Caldicott, L’énergie nucléaire n’est pas la bonne réponse [Nuclear Power is Not the Answer].

Pas de hauts-cris. Rien que le silence. Pourquoi ?


Que signifie, pour le peuple américain, le contrôle exercé par l’Aipac sur notre Congrès ?

On peut soutenir que c’est cette influence qui a poussé les Etats-Unis dans la guerre contre l’Irak, avec ses conséquences inévitables, de morts, de destructions et de dettes, plaçant la nation en manque d’une résolution ;
cela a cristallisé la perception, dans le monde entier, que le déni par Israël des résolutions de l’Onu exigeant de lui qu’il se plie au droit international en ce qui concerne le droit au retour des Palestiniens et la restitution des territoires occupés est non seulement soutenu par les Etats-Unis, mais qu’il s’agit en réalité de la politique des Etats-Unis, faisant d’eux les complices d’un crime international ;
cela a eu pour effet de faire du traitement illégal infligé par Israël aux Palestiniens, de ses assassinats aveugles d’enfants et de femmes, de son recours aux assassinats extrajudiciaires, de son emprisonnement de toute une population provoquant une pauvreté extrême, la malnutrition et des maladies, de son contrôle total de l’existence de gens qui n’ont aucun recours pour faire face à l’occupation, étant donné qu’ils n’ont strictement aucun moyen pour cela, autant de pratiques avalisées par les Etats-Unis, ont fait des Etats-Unis, de pays compatissant et moralement responsable qu’ils étaient, un pays amoral et hypocrite ;
de plus, dans son désespoir absolu, Israël a placé les Etats-Unis au seuil d’une guerre extrêmement dévastatrice contre un peuple qui n’a rien fait contre eux, qui n’a pas occupé le territoire d’une autre nation, qui n’a envahi nul autre pays, et qui a ratifié le traité de non-prolifération nucléaire – autant d’actions qui sont diamétralement opposées à celle de notre Etat-client, Israël.

Tel est le bradage, par nos représentants, de leurs électeurs, qu’ils bougonnent, comme Mike Gravel, face à ce lobby insidieux qui contrôle notre destin.
Aucun cri du cœur ; seulement le silence. Pourquoi ?

Finalement, se repose la question de savoir pourquoi ces 76 sénateurs ont-ils voté une résolution qui « raye les désirs du peuple américain de la carte », pour emprunter à une traduction intentionnellement falsifiée et reprise à de multiples occasions d’un message adressé par le président iranien à son peuple.

Mais ces 76 sénateurs ne sont pas les seuls dans ce cas. Virtuellement, tous nos représentants sont obséquieux vis-à-vis des mêmes lobbies, adoptant en moyenne une centaine de résolutions, chaque année, favorables à Israël et écrites par les lobbyistes eux-mêmes, adulant de manière obséquieuse avant chaque congrès annuel de l’Aipac où l’existence même de cette organisation est rituellement qualifiée de "bienfait très important, tant pour les Etats-Unis que pour Israël", et où personne n’ose poser de question, ni bien entendu critiquer l’Etat d’Israël, sous peine de connaître le sort de ceux qui l’ont fait, et qui ont perdu leur siège au Congrès.
On pourrait parler, à ce propos, de coercition pure et simple, non ?

Cela peut-il être démontré ? Il suffit d’étudier les élections au Congrès et au Sénat, qui ont abouti à la mise à l’écart de Paul Findley, de Cynthia McKinney, de Charles Percy et de quelques autres renégats qui avaient osé critiquer Israël.

"La poignée de membres du Congrès qui ont exprimé des critiques envers Israël, au cours des quarante années écoulées, ont été châtiés politiquement au moyen d’un bonnet d’âne métaphorique, voire pire, par la perte de leur siège, en faveur d’opposants soutenus par l’Aipac"(NewsMax.com, 1er mai 2006. "Israël est le troisième rail de la politique étrangère américaine" [Israel the Third Rail of American Foreign Policy], par Arnaud de Borchgrave, rédacteur en chef du Washington Times)

Il est piquant de noter que les Etats-Unis définissent le terrorisme (18 USC 2331) comme "des actes violents, ou des actes dangereux pour la vie humaine, qui… semblent viser (i) à intimider ou à contraindre une population civile ; (ii) à influencer la politique d’un gouvernement par intimidation ou coercition ; (iii) à affecter le comportement d’un gouvernement au moyen d’assassinats et d’enlèvements."

Ne peut-on pas défendre l’idée que notre Congrès, de par son soutien total aux politiques d’Israël, sans égard aucun pour leur impact négatif sur notre pays, et son mépris des désirs exprimés par ses citoyens, comme le démontre la résolution Kyl-Lieberman le démontre, est "influencé" par "intimidation et coercition" par ces lobbies ?

Il faut ajouter, à cette réalité, l’influence qu’ils déploient dans nos médias, où ils limitent la perception, par l’opinion publique, du caractère mensonger et mythologique de la propagande qu’ils diffusent, dont ils affirment qu’elle justifie les agissements de l’Etat juif, et le fait que l’omniprésence des lobbies pro-israéliens empêche le peuple américain de contrôler son propre destin.

Cela ne fait-il pas d’eux des terroristes, sis sur la rue K, dans notre Capitole de notre capitale ?

N’est-il pas évident, aujourd’hui, que la direction de la politique américaine au sujet de l’Iran, et notre invasion préemptive de ce pays, quasi certaine, au service d’Israël, est dirigée par la même coterie d’individus qui nous ont entraînés dans la désastreuse guerre en Irak – Podhoretz, Wurmser, Perle, Feith, Kristol, Kagan, Krauthammer, Abrams et d’autres, trop nombreux pour les citer tous, ces chiens de guerre à qui cela ne fait absolument rien d’envoyer les fils et les filles des autres aller faire les guerres qu’ils mènent si éloquemment dans ce qui leur tient lieu de cervelle, tandis qu’ils sont assis devant leur ordis, menant à la mort des gens qu’ils n’ont jamais rencontrés ?


Les Chiens de Guerre sont assemblés,
Mettant au point le plan de bataille,
Ils se donnent des tapes dans le dos,
Et agrippent la main de leur voisin.

Ils se dispersent vers leurs positions,
Pour poursuivre le combat,
Ces guerriers, dont le verbe sublime
Nous fait tantôt pleurer, tantôt prier…

Les voici, qui se tordent derrière leur clavier,
Qui recrache leur déconvenue :
Leur objectif, la fin qu’ils désirent,
Susceptible de donner – enfin – un sens à leur vie.

Ces vainqueurs ne connaissent nul regret,
Tandis qu’ils écrivent de brillantes épithètes,
Aussi s’acharnent-ils dans leur unique métier,
Et gravent-ils une énième épitaphe…

Source : CounterPunch
Traduction : Marcel Charbonnier


Vendredi 6 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par nada le 05/06/2008 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On a pas encore compris, que dans la politique Américaine, le rôle d'un président élu, est uniquement de gerer les affaires américano-américaines uniquement, quant à sa politique étrangère sont programme est traçé d'avant l'heure, qu'il soit Républicain, où bien Démocrate, il aura un 'schedule' bien défini, des ordres à suivre, ces ordres sont données par l'entourage de ce président élu démocratiquement, et vous pouvez les appeler comme celà vous chante, Bilderberg...Le lobbying Juif....les hommes de président qui sont en réalité ses maîtres, il va péroquer des discours ordonnés et décidés mot par mot qui vont le dévancer de ses pas, et pour terminer qui vont le faire décoller en faucon en mépris.
Ces discours me rapelle une phrase sortie d'un citoyen Libanais qui avait marre d'être sous le joug de l'empire Ottomane, et quand le frère de l'Emir Chefabbeddine louis succéda sous cette 'Motasarifiah' en tant que Wali 'gouverneur', il avait dit:
"Les deux frères sont des péteurs, mais Chahabeddine est plus pêtant que son frère".
Qui vivra verra!

2.Posté par y2bkl le 05/06/2008 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il garantit la sécurité d'Israel, mais qu'en est-il des autres pays ?
Eh bien, apparemment, comme tous les autres démopublicains, monsieur n'en à rien à faire. Comme si cet état suprémaciste, raciste et ségrégaSIONniste qu'est Israel aurait besoin d'aide, si un pays venait les chercher des noises.

3.Posté par emis le 05/06/2008 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam

Je crois aussi que c'est John McCain le prochain,président ou dictateur,comme vous préférez,tout est déja arrangé,choisi par le commité juif,approuvé par la Palestine occupé (sionistes),poursuite des opérations en Irak,pubs par messages subluminaux (générique Fox News et autres), c'est le maillon fort,non pas pour le peuple étasunien,bien au contraire je pense que c'est la pointe de l'épée qu'il leur mettra le coup de grace après le désastre du Busher,mais c'est un atout de poid pour le lobi juif,c'est peut être fou,mais de nos jours,les présidents Bush ou Sarko,montre plus d'intéret pour le peuple juif que pour leur propre peuple, a juste titre.Et surtout,bien évidamment,pour perpétuellement honnoré et faire allégence aux grandes familles qui dominent et se partagent le monde,comme on pourrait se partager un gâteau,qui eux les Bush,Rockfeller,Rotschild,Walker,Morgane etc... ne permettront jamais qu'un président ne fesant pas parti de leur assemblé,vienne faire échouer ou ralentir le procéssus en cour en arrière plan d'un nouvel ordre mondiale,cela fait bien trop longtemp qu'ils le prépare,et ils ne laisseront rien ni personnes se mettre en travers.
Mais en dépis de tout leurs éfforts, et par la volonté du Tout Puissant,ils n'y arriveront pas,car certe nous sommes de pauvre moutons,mais nous restons des moutons inapprivoisables.Enfin je l'espère.

4.Posté par Matrice le 05/06/2008 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Obama, serait peut être un peu moins "va en guerre" que les autres, mais de toutes façon ce n'est pas le président américain qui décide de la politique internationnale des Etats-Unis. Ce derniers n'est qu'un pion avancé sur l'echiquier par le CFR et diverses sociétés secrêtes. Nous nous dirigeons vers une guerre contre l'Iran, voir une guerre à plus grande échelle et l'election américaine ne changera rien à cela, si ce n'est peut être le délais.

5.Posté par vae victis le 05/06/2008 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce Lobby est Le Vrai POUVOIR !!! Mettez-vous cela dans la tête ! Le Vrai Pouvoir + les collabos = Le Système

6.Posté par mickael le 05/06/2008 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le prix du baril de sang de " Bougnoule " a encore diminué.......

Gaza meurt dans l'indifférence, au su et au vu du monde, et les médias s’en moquent !

C’est normal, l’autre baril a trop de valeur pour qu’on puisse penser une seule seconde évoquer ce modeste baril, sans intérêts aux yeux de nos intègres et si neutres médias.

Je me pose des questions sur les intègres médias :

Prenons l’exemple de l’émission, c’est dans l’air de Monsieur Calvi.

On a eu droit à une émission entière consacrée aux propos mal traduits du président Iranien, qui évoquaient l’effacement d’Israël de la carte.

Mais le jour ou Hillary Clinton a tenu des propos semblables et bien traduits, on n’a pas eu d’émission consacré à ce sujet.

Le jour ou M. Ben Eliezer, ministre Israélien a lui aussi menacé de rayer l’Iran de la carte, toujours pas fait d’émission pour condamner tout cela, et pourtant, c’est dans l’air…

Ici, il s’agit de perses Musulmans, donc, sans intérêts ?

Il est aussi dans l’air que depuis 1948, et bien avant, on efface la Palestine de la carte, mais cela ne choque personne.

On constate que ce qui est dans l’air n’est pas forcément dans l’air des médias, surtout l’air qui a une odeur de Musulman, ou de bougnoule.

Voilà un autre constat :

TF1 et les autres chaînes n’évoquent pas, ou très peut le fait qu’Israël a reprit la colonisation, mais ces chaînes nous harcèlent pour un divorce causée par la virginité.

Des émissions ont étés entièrement consacrées à cela, mais pas au massacre de la dignité Palestinienne.

Pendant une heure, on expliquera aux téléspectateurs que la virginité n’est pas une valeur, et que la liberté sexuelle est une norme qui ne peut être discutée.

Quand à ceux qui oseraient prétendent que la virginité est une valeur noble, c’est des Islamistes intégristes terroristes fondamentalistes barbus etc.

Quand aux Chrétiens et aux Juifs qui prônent la virginité, il ne faut pas en parler, la focalisation sur les Musulmans est essentielle.

Et quand aux autres qui disent que les femmes se doivent de collectionnées les hommes, ce sont les modernistes.

Les mères adolescentes le savent très biens, surtout après avoir abandonnées leurs enfants, et compris que ces hommes qui les ont touchés ne voulaient rien d’autre que ce qu’ils ont eus : du sexe.

Bernées, par des jeunes qui concurrençaient pour ne plus êtres puceaux le plus tôt possible, afin de ne pas perdre la face à l’école, les pauvres filles !!?

Pardon, je m’égare, et continuons et donnons un autre constat :

Lorsqu’un livre critiquant l’Islam, ou les Musulmans est édité, on le trouve dans les premiers rayons, de manière très apparente, faudrait être aveugle pour pas le voir.

Mais lorsqu’il s’agit d’un livre qui défend l’Islam ou les Musulmans, on ne le trouve pas, et s’il est présent, il est caché au fond des rayons.

Je pense que je peux dire ceci : « C’est étrange ? »

Et pendant ce temps :

L’ancien président Jimmy Carter a récemment déclaré que le blocus contre la bande de Gaza, imposé par le Quartet après la victoire du Hamas aux élections de 2006, était « l’un des plus grands crimes contre l’humanité au monde » car il signifiait « l’emprisonnement de 1,6 millions de personnes, dont 1 million sont des réfugiés (…) A Gaza, la plupart des familles ne mangent plus qu’un repas par jour. De voir les Européens s’accommoder de cela est déconcertant ».

Effectivement les médias n’ont pas envi d’évoquer cela, ça n’intéresse personne, et Israël est un pays allié démocratique, une nation des droits de l’homme.

Ils peuvent faire ce qu’ils veulent, ils sont excusés, et en plus, ils ont beaucoup endurés !

C’est aux Palestiniens d’endurés, maintenant, même si tout le monde sait qu’ils ne sont pas nazis ?

Emprisonner des bougnoules, ce n’est pas trop grave, tant qu’on n’emprisonne pas des femmes dans leurs virginités.

Des réfugiés Bougnoules, ce n’est pas trop grave tant que les filles ne se réfugient pas dans la virginité de l’avant-mariage.

Et pendant ce temps, l’Europe soutient la politique injuste des USA :

À une question qui lui était posée sur la possibilité qu’ont les Etats européens de rompre avec l’attitude imposée par les Etats-Unis (vis-à-vis des palestiniens), M. Carter a répondu : « Pourquoi pas ? Ils ne sont pas nos vassaux. Ils occupent une position d’égalité par rapport aux Etats-Unis »

Oui, le pays des droits de l’homme a choisi de suivre l’état démocratique des Etats-Unis

Cet état, démocratique, est forcément un modèle à suivre, même s’il balance de l’uranium appauvri partout ou il passe !

Après avoir massacré les Irakiens, il leur apportera des Hamburgers, et mickey, alors pourquoi les bougnoules se plaignent ? On leur donne Mickey et ils ne sont pas contents ?

Vous l’aurez compris, les médias sont neutres, professionnels, justes, et épris de philanthropie.

C’est pour ces raisons que les USA sont en Irak, pour des raisons uniquement philanthropiques.

Ne rigolez pas, c’est nos médias qui nous l’on dit, donc, c’est forcément vrai.

Nos médias ont aussi dit de ceux qui disent le contraire, qu’ils sont américanophobes, c’est forcément vrai, puisque les médias le disent, ainsi que le roi des médias, BHL.

Nos médias préfèrent aussi occulter les grandes réalités de notre monde, avec des informations bien plus importantes, comme l’histoire de Carla et de Rachida concernant le lit du Président.

Bon, tout ça pour dire que le prix de baril de sang de bougnoule a encore diminué, ce qui devient alarmant pour ceux qui ont investis dans ce baril.

Quand à ceux qui ont investis dans le baril de pétrole, ils font vraiment une très bonne affaire, sans l’ombre d’un doute.

Ps : Concernant ce médiatique divorce, donnons la parole à une Musulmane :

« Nous, musulmanes de France, sujets libres et lucides (quoique vous en pensiez) laissez nous rencontrer ou choisir un homme à l’aune de nos propres considérations et refuser ou accepter dans une communion culturelle, religieuse, amoureuse ou romantique, que la virginité soit une qualité ou pas (parmi tant d’autres) qu’elle puisse relever pour nous du contingent ou du nécessaire… sans que vous décidiez pour nous de ce qui nous assujettit ou nous libère. » Fatiha Dahmani

Froment Mickaël


7.Posté par Léonard le 06/06/2008 04:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La stratégie des sionistes vise plus loin.
Avançons une femme et un noir quoi de plus facile à faire battre pour un mac cain dans une société américaine profondément raciste et sexiste (Amérique profonde j'entends).
Mac Cain gagnera c'est sûr.
Acte II : présidentielles prochaines
Chaque candidat présidentiel aura pour vice-président non pas un sioniste chrétien mais un sioniste juif.
En plein dans le derrière du peuple américain : quelque soit le gagnant républicain ou démocrate le vice président sera américain juif (probablement avec passeport israelien).
Acte III : Accident, maladie grave (le Mossad est expert en la matière) du président qui serait élu et hop! voilà l'Amérique dans la poche.
Acte IV : je vous laisse deviner la suite.

8.Posté par boulahcen le 06/06/2008 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pauvre crétin ! Ce discours est adressé aux voisins de l'état sioniste et en
particulier l'Iran. Votre langage béliqeux ne fait peur à personne. Les états voisins ont
l'habitude de vivre tels qu'ils sont. Vous chantez victoire, mais vous ignorez ce que
l'avenir vous réserve. Vous oubliez aussi vos origines, c'est trés grave. Même si
vous êtes aux USA, vous restez toujours un africain. Un noir africain !

9.Posté par benyamin nethanya le 07/06/2008 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'était quoi déja le slogan de Barak Obama ? : le changement on y croit ! c'est ça !
bien sur, dans la continuité de l'allégeance aux maitres sioniste il n'y a pas pire que ça
ah la démocratie avec ses leçons à donner aux Musulmans, aux arabes, aux Cubains, aux alliés etc...

10.Posté par boulahcen le 13/06/2008 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce fanfaron non encore élu, promet de garantir la sécurité d'israél. Il ne se rend pas
compte qu'il n'a pas encore assuré sa propre sécurité. Il vit aux USA et les régles
sont claires dans ce pays de l'oncle SAM ! Mme Clinton avait bien raison de faire
allusion au président Kennedy dans l'un de ses discours. C'est un "petit avertissement" en fait. Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de ne l'avoir tué !

11.Posté par jojo le 26/07/2008 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

excusez moi de ne pas souscrire à tout ce que vous dites mais il n'est pas facile d'etre à la tete d'un etat si je prend chirac qui a encouragé et aidé le fils du dictateur eyadema et les togolais à l'accepter sans oublier ses actions dans le conflit ivoiriens .aucun peuple n'a de leçons à donner aux autres.quant à l'iran allez demander aux magrhebins qui y sont aller on les traitait comme des sous hommes,je ne parle pas des pays comme la mauritanie et le soudan l'esclvage y est courant dans bcp de pays arabes on maltraite les chrétiens.aujourd'hui le président ne fait rien pour son peuple car les propos qu'il tient n'ont rien avoir avec l'epanouisement de son peuple bcp d'iraniens souffrent la pauvreté ,malnutrition,ont du mal à se soigner.le peuple d'israel n'est pas le seul à indexé s'il faut parler de racisme les arabes,les européens,sachez que la solution final ne vient pas des usa ni d'israel , le meurtre de plusieurs algeriens jétés dans la seine n'était pas l'oeuvre des juifs la coloniastion et meme la maimise des grandes puissances sur l'économie mondiale au détriment des pays du tiers monde n'est pas l'oeuvre des seuls américains.mes amis obama ou un autre il n'y a pas de sauveur ce sont des hommes qui n'ont pas les mains libres.ceux qui viennent avec des principes d'égalité on les tues,ceux qui veulent la paix on les tues. mais l'avenement du SEIGNEUR JESUS CHRIST fera la difference .toutes ces choses prendront fin mais DIEU LUI meme instaurera un royaume ddans lequel ceux qui ont soif de justice seront rassasiés . je dis pas ici d'etre un religieux chrétien mais d'avoir une relation avec JESUS CHRIST car lui personne ne peut l'influencer et sa justice est eternelle il ne sera pour aucun bord pour aucun peuple mais tous les peuples .réfléchissez y

12.Posté par salah eddine (la securité d'israel?) le 14/10/2008 01:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message supprimé

13.Posté par SMIRNOFF le 08/11/2008 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Groupe de Bilderberg est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires.

le Groupe de Bilderberg est un véritable gouvernement mondial occulte.Au cours de ses réunions, des décisions stratégiques essentielles y sont prises, hors des institutions démocratiques où ces débats devraient normalement avoir lieu. Les orientations stratégiques décidées par le Groupe de Bilderberg peuvent concerner le début d'une guerre, l'initiation d'une crise économique ou au contraire d'une phase de croissance, les fluctuations monétaires ou boursières majeures, les alternances politiques dans les "démocraties", les politiques sociales, ou encore la gestion démographique de la planète. Ces orientations conditionnent ensuite les décisions des institutions subalternes comme le G8 ou les gouvernements des états.

http://www.cannibalcaniche.com/forum/viewtopic.php?t=10495&sid=0d3ba703f703bd5594f98dcc79a7a599 ]
http://www.syti.net/Organisations/Bilderberg.html
[http://www.alterinfo.net/Hillary-et-Obama-en-rendez-vous-secret-chez-les-Bilderberg_a20508.html?PHPSESSID=dcf13fabf7c563c73417a4bcaac7a66d]
http://www.alterinfo.net/Obama-assure-qu-il-garantira-la-securite-d-Israel_a20452.html
http://www.forum-zetetique.com/forum/forum/viewthread?thread=1501&offset=0

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires