Politique Nationale/Internationale

Obama, à deux doigts de l’investiture démocrate



Jeudi 22 Mai 2008

Obama, à deux doigts de l’investiture démocrate
Le marathon des candidats démocrates à la Maison ‎Blanche arrive-t-il à son terme ? Folle et hallucinante, la ‎course serrée à l'investiture démocrate a vécu, avec les ‎primaires du mardi 20 mai, un tournant décisif. L'Oregon a ‎encore rapproché Barack Obama de l'investiture ‎démocrate. Il ne lui manque que près de 70 délégués, pour ‎atteindre le seuil fatidique des 2.025 soutiens, qui lui ‎garantiraient la quasi-investiture, en août, à la Convention ‎démocrate de Denver. Mais sa rivale, Hillary Clinton, n'a ‎nullement l'intention de tirer sa révérence, répétant son ‎credo qu'elle est la meilleure candidate pour battre le ‎Républicain McCain. A l'issue du scrutin, dans le ‎Kentucky et l'Oregon, l'ex-first lady a réitéré sa ferme ‎intention de rester dans la course des primaires jusqu'au ‎bout, tandis que le sénateur démocrate de l'Illinois ‎s'exprimait en candidat présidentiel, complimentant sa ‎concurrente démocrate, avant de fustiger McCain. Barack ‎Obama a franchi le seuil de 50% des quelque 3.250 ‎délégués en lice, et cela, sans compter les super-délégués. ‎D'après son équipe de campagne, il ne lui reste guère qu'à ‎obtenir le soutien de 25 super-délégués supplémentaires, ‎sur les quelque 200 encore indécis, pour remporter la ‎nomination - à moins d'un événement imprévu, d'ici le 3 ‎juin. Il reste, encore, trois scrutins, pour clore le cycle ‎électoral des primaires, pour 86 délégués en tout. Côté ‎rival, un sondage de l'institut Gallup, rendu publique, après ‎les primaires du 20 mai, montre que les soutiens ‎traditionnellement favorables à Hillary Clinton sont en train ‎de changer de camp. Barack Obama s'est, déjà, clairement ‎engagé dans la campagne pour les élections de novembre, ‎quoiqu'il n'ait pas encore pu clamer sa victoire aux ‎primaires. Face au défi de rassembler autour de lui ‎l'électorat démocrate, après un duel exceptionnellement ‎long, qui a creusé les lignes de fractures socio-‎démographiques et raciales, il s'est affiché en réconciliateur ‎du parti. Il semble que la bataille époustouflante des ‎Clintonistes contre les Obamistes arrive à son point ‎culminant, les deux rivaux ayant désormais les yeux rivés ‎vers la Floride et le Michigan.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 22 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par souad le 22/05/2008 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On s'en fout, du pipeau du debut jusqu'a la fin. Pourquoi ne parlez-vous pas du shitsteme des grands élécteurs ?

2.Posté par thejoker le 22/05/2008 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tiens donc evoquer le fait que des democrates soutiennent bush et cheney en n'ayant pas voter l'empeachment pour des raisons bien plus grave qui ont conduite nixon à la porte est censuré?

pourquoi ne pas parler de l'éviction des electeurs de floride?
pourquoi ne pas parler de qui finance obama?

pourquoi ne pas dire que obama est le meilleur candidat démocrate des republicains pour assoir le victoire et la continuation de la politique d'empire?
etc..

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires